Aller à la recherche

lundi 12 juin 2023 20:27

Au nom de Catherine, Julia Billet et Mayalen Goust

Partage Partager le billet

Au nom de Catherine

L’histoire :
Après plusieurs mois passés aux côtés d'Étienne, Rachel Cohen décide de conserver Catherine Colin comme nouvelle identité, et revient à Sèvres, pleine d'incertitudes. Après en avoir discuté avec Goéland, Pingouin, et son ami de toujours, Jeannot, Catherine décide de se consacrer pleinement à son art, et se lance comme photographe professionnelle pour gagner ainsi son indépendance.

Mon avis :
Même si cet album peut se lire de manière indépendante, il est la suite directe de « la guerre de Catherine ». Nous retrouvons l’héroïne un an plus tard. La jeune femme veut être libre, indépendante, et trouver sa place dans la société. Avec l’aide de Pingouin, elle déniche son premier contrat de photographe. Faire carrière n’est pas si simple que cela pour une femme, qui doit avoir l’autorisation écrite de son mari pour avoir le droit de travailler et d’ouvrir un compte bancaire (loi abrogée seulement en 1965). Avec des convictions bien ancrées et du courage, Catherine va tout faire pour s’imposer. C’est un récit d’émancipation.
Un album dans la continuité du premier avec un trait plus adulte. Le choix judicieux des couleurs, souvent deux ou trois par page, permet de ressentir les émotions de Catherine et son évolution.

À lire !

Service de presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Au nom de Catherine
Auteur: Julia Billet
Dessinateur: Mayalen Goust
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 176
ISBN: 978-2-81020-058-0
Date de publication: 29 mars 2023

Acheter «Au nom de Catherine» sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 27 mai 2023 15:46

Un loup à ma porte, de Nadine Brun-Cosme

Partage Partager le billet

Un loup à ma porte

L’histoire :
Le jour où son père quitte la maison sans un mot, Sandra perd pied. Le monde lui échappe, les cours l'indiffèrent, et elle cherche coûte que coûte à s'accrocher pour ne pas tomber. Au lycée, elle succombe au charme sulfureux de Ben, à ses yeux sombres, à son sourire éclatant, et au parfum de mystère qui flotte autour de lui. Ben, de son côté, veut rester le maître du jeu. Un jeu dangereux dont lui seul connaît les tenants et les aboutissants.

Mon avis :
Un petit roman jeunesse, court, prenant et intéressant. Je l’ai lu d’une traite. Sandra est une lycéenne fragile qui n’a pas supporté le départ de son père. Le récit montre la spirale infernale dans laquelle elle s’enfonce : résultats scolaires en baisse, perte de ses amis, discussions rompues avec sa mère et sa sœur. Sandra raconte son histoire, et par moment, le lecteur suit aussi Ben qui est un pervers narcissique. L’autrice étudie donc les réactions, l’évolution de Sandra tout au long du récit, et de l’autre côté, explique les mécanismes que Ben met en place pour arriver à ses fins. L'adolescente se rend compte que quelque chose cloche, mais n’arrive pas à se détacher de ce jeune homme énigmatique et attirant. Jusqu’où Ben peut-il aller ?

Le côté glaçant est que l’histoire est criante de vérité. Ce qui ressort de ce roman est que la communication est primordiale au sein d’une famille.

À lire !

Service de presse des éditions l'école des loisirs.

Titre: Un loup à ma porte
Auteur: Nadine Brun-Cosm
Éditeur: l'école des loisirs
Nombre de pages: 175
ISBN: 978-2-211-31806-8
Date de publication: 8 mars 2023

Acheter «Un loup à ma porte» sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 19 mai 2023 21:36

Scholomance, leçon 2, Promotion funeste, Naomi Novik

Partage Partager le billet

Promotion funeste

L’histoire :
À la Scholomance, El, Orion et leurs camarades sont enfin en terminale, année sur laquelle plane le spectre de la remise des diplômes, rite de passage mortel... au sens propre. El est déterminée, elle survivra.

Mon avis :
Le tome 2 reprend directement après la fin du 1 qu’il faut lire pour bien appréhender l’histoire.
El (Galadriel) est toujours fidèle à elle-même. Elle pense que malgré son alliance, elle est seule au sein de l’école. Elle se retrouve même à devoir chapeauter des étudiantes en première année, avec lesquels elle essaie de se montrer revêche, mais son bon cœur transparaît complètement. Il lui faudra plusieurs épreuves pour comprendre qu’elle n’est pas / plus la paria qu’elle pensait. De plus, elle comprend vraiment que son pouvoir peut changer la donne lors de la remise des diplômes. Elle peut faire mieux que sauver ses amis, mais pour cela, il faut changer les règles.
J’ai adoré cette deuxième partie. El évolue, ses camarades aussi. Chacun prend sa part dans l’aventure, et avec du recul, c’est surtout le côté humain qui finit par ressortir (même si cela est un peu contraint). Nous découvrons mieux le fonctionnement de l’école et des cours, ainsi que l’année de Terminale coupée en deux parties : les cours, et dans un deuxième temps de l’année, l’entraînement quotidien pour espérer survivre à la remise des diplômes. Et ce n’est pas de tout repos, car en plus des malés, il y a des personnes qui voient d’un mauvais œil la position de Galadriel.
Par contre, j’ai, cette fois-ci, ressenti quelques longueurs lors des descriptions, ce qui est dommage, mais cela n’a pas entaché ma lecture.

Vivement le tome 3.
À lire !

Service de presse des éditions Pygmalion.

Acheter «Promotion funeste» sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 8 mai 2023 21:27

La guerre de Catherine, de Julia Billet et Claire Fauvel

Partage Partager le billet

La guerre de Catherine

L’histoire :
1941. Rachel étudie à l'internat de la maison de Sèvres, où ses parents l'ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés avec Sarah et Jeannot, mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s'intensifient, il n'y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout, et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d'avant, à commencer par leur prénom.

Mon avis :
Il s’agit de l’adaptation en bande dessinée en 160 pages du roman de Julia Billet (publié en 2012), dessinée par Claire Fauvel en 2017, et republiée en 2023 dans une magnifique version anniversaire (couverture rigide et papier glacé épais) pour les dix ans des éditions Rue de Sèvres.%% L’autrice raconte l’histoire de Rachel Cohen et son parcours à travers la France, pendant la Seconde Guerre mondiale, pour fuir les persécutions contre les juifs. La jeune fille, qui doit changer de nom pour survivre, prend régulièrement des photos avec un Rolleiflex, et les développe dès qu’elle peut. Des instants de vie lors d’une période dramatique.
Rachel fera de nombreuses rencontres qui lui permettront de se construire en tant qu’adulte.

La mise en image est réalisée par Claire Fauvel. Le résultat est superbe. La violence de l’époque ne transparaît pas directement dans les images. Les dessins, tout en rondeurs, renvoient une idée de douceur, une lueur d’espoir, et les couleurs (jaune, vert, et bleu) accentuent cet effet.
À la fin de l’album, nous retrouvons quelques clichés de l’époque pris par Tamo Cohen, la mère de Julia Billet, qui a servi d’inspiration pour cette histoire.

Et comme l’autrice le fait remarquer, heureusement que « même quand les loups hurlent à la mort, des femmes et des hommes savent rester fidèles à leur humanité ».

À lire !

Service de presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: La guerre de Catherine
Auteur: Julia Billet
Dessinateur: Claire Fauvel
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 160
ISBN: 978-2-8102-0550-9
Date de publication: 29 mars 2023

Acheter «La guerre de Catherine» sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 30 avril 2023 21:13

La lune Tueuse, Dreamblood T1, de N.K. Jemisin

Partage Partager le billet

Dreamblood T1, La lune Tueuse

L’histoire :
Dans l’ancienne Cité-État de Gujaareh, la paix est la seule loi. Sur les toits et parmi les ombres des rues pavées, attendent les collecteurs, gardiens de cette paix. Serviteurs de la Déesse des Rêves, leur devoir est de récolter la magie de l’esprit endormi et de l’utiliser pour guérir, apaiser… ou tuer ceux qui sont jugés corrompus. Mais parfois, tout ne se passe pas comme prévu.

Mon avis :
J’ai apprécié ce roman de fantasy, mais le début de ma lecture a été assez ardu. Le côté fortement religieux de cet univers a été difficile à appréhender. Une fois cela fait (je n’aime pas abandonner une lecture), je me suis totalement immergé dans le récit .
Religion, contrôle, pouvoir, manipulation, complots politiques, conquêtes territoriales sont au cœur de l’histoire. Éhiru est un collecteur de dîme qui ne se pose pas de questions, et qui obéit aux ordres qu’il reçoit, car il travaille pour la déesse Hananja. Éhiru utilise une magie ancestrale qui repose sur les rêves pour mener à bien ses missions. Cette situation est remise en cause, lorsqu’il doit collecter l’âme d’une ambassadrice. Cette dernière, Sunandi, obtient un sursis, et instille le doute chez le collecteur sur le bien-fondé de l’ordre reçu. Une enquête commence. L’histoire avance lentement. Il y a peu d’action, quelques rebondissements, ainsi que de longs passages explorant ce monde et son fonctionnement.

Le récit est dense, l’univers développé. Les personnages malheureusement peu travaillés à mon goût, et surtout, torturés psychologiquement. Éhiru n’évolue pas vraiment. Il reste ancré sur ses valeurs religieuses, et ne veut pas s’en détourner, même quand il découvre être manipulé. Les personnages secondaires comme Nijiri et Sunandi apportent quand même une plus-value, même si leurs rôles semblent convenus : le destin est implacable, et ne peut être modifié.

Je lirai le tome 2, car je veux connaître le dénouement de l’histoire.

Service de presse des éditions Pygmalion.

Titre: La lune Tueuse, Dreamblood T1,
Auteur: N.K. Jemisin
Éditeur: Pygmalion
Nombre de pages: 391
ISBN: 978-2-7564-3570-1
Date de publication: 1 février 2023

Acheter «La lune Tueuse, Dreamblood T1» sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 2 de 151 -

Page top