Aller à la recherche

samedi 12 octobre 2019 22:38

Signé poète X, d'Elizabeth Acevedo

108 lectures

Partage Partager le billet

Signé poète X

L’histoire :
Xiomara a quinze ans, et vit à Harlem avec ses parents et son frère jumeau. L’adolescente est éprise de liberté, mais le carcan familial est très lourd. La solution peut-elle venir d’un club de Slam du lycée ?

Mon avis :
A priori, ce roman n’était pas mon style de lecture. Pour une fois, ce qui m’a attiré, c'est sa couverture. Il est écrit sous forme de différents poèmes en vers libre. Or, j’ai été absorbé par cette lecture, et happé par l’histoire de Xiomara. Malgré la forme utilisée, le tout se lit assez facilement. De nombreux thèmes sont abordés : la sexualité, la place que tient la religion dans certaines familles, le fait de s’accepter soi-même.

La jeune fille cherche à s’émanciper. Elle se voit différente des autres membres de sa famille, et se sent incomprise. Dans un carnet qui ne la quitte pas, elle écrit ses sentiments, sous forme de slam, ses ressentis sur sa famille et sa vie quotidienne. Xiomara est révoltée contre sa vie, contre son physique, et surtout contre sa mère, très (trop ?) pieuse. Et même si l’amour est omniprésent, il y a de l’incompréhension. L’auteur développe la psychologie de ses personnages. L’ensemble est rythmé.
Ce roman est à destination des adolescents, or je l’ai apprécié, et l’adolescence est loin derrière moi.

À lire !

Titre: Signé poète X
Auteur: Elizabeth Acevedo
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 382
Traduction: Clémentine Beauvais
ISBN: 978-2-0925-8729-4
Date de publication: 29 août 2019

Acheter « Signé poète X » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 30 septembre 2019 22:07

Un principal ne devrait pas dire ça, de Patrice Romain.

60 lectures

Partage Partager le billet

Un principal ne devrait pas dire ça

L’histoire :
Patrice Romain est chef d’établissement dans un collège, et il nous livre des anecdotes sur les enseignants qu’il côtoie.

Mon avis :
L’auteur précise, au début de son ouvrage, que pour des raisons pratiques et de cohérence, toutes les anecdotes ont été regroupées sur une année scolaire. Le résultat est totalement caricatural et biaisé. De nombreuses situations, même si elles sont vraies, ne pourraient plus se dérouler au vu de l’évolution du métier d’enseignant. On sent que certaines histoires sont un peu datées. Au travers de son récit, Patrice Romain en fait une généralité.
De toute ma scolarité, je n’ai pas croisé d’enseignants comme ceux décrits dans ce livre. Et je n’en croise toujours pas (je précise que je ne suis pas enseignant, mais j’en croise quotidiennement, ainsi que des élèves). Le but de cet ouvrage est de faire rire, mais j’ai eu l’impression d’atterrir sur une autre planète. Je me suis dit que la plupart des lecteurs allaient prendre le contenu pour argent comptant, alors que cela concerne quelques cas, étalés sur de nombreuses années dans différents établissements. L'auteur parle de différents professeurs qu’il affuble de surnoms : madame Thérésa, madame Saint-Diktat, monsieur Manfou, etc.

L’humour est bien présent, le but étant de se détendre, mais dans mon cas, cela n’a pas vraiment pris. La conclusion parle de la réalité du métier d’enseignant et de la « bienveillance » demandée. Il est dommage que l'auteur n'ait pas développé son récit autour de cela.

Titre: Un principal ne devrait pas dire ça
Auteur: Patrice Romain
Éditeur: City Éditions
Nombre de pages: 240
ISBN: 978-2-8246-1523-3
Date de publication: 28 août 2019

Acheter « Un principal ne devrait pas dire ça » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 29 septembre 2019 10:32

Au loup, Lisa Ballantyne

74 lectures

Partage Partager le billet

Au loup

L’histoire : Nick, un acteur, mais aussi professeur de théâtre, est accusé d’agression sexuelle sur une élève de douze ans. À partir de ce moment, la vie de Nick bascule, mais aussi celle de l’accusatrice, Angela.

Mon avis : C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de Lisa Ballantyne, et je n’ai pas été déçu. C’est un roman psychologique bien mené, et l’auteur sème parfaitement le trouble. Je me suis attaché aux personnages, que ce soit Nick ou Angela, sa jeune élève. Qui dit vrai ? Nick est coupable vis-à-vis de la population, sa vie devient un enfer. Du côté d’Angela, certaines découvertes entraînent un questionnement. Les chapitres alternent les points de vue de Nick, Angela, Marina (la femme de Nick), Donna et Stephen (les parents d’Angela). La tension monte pour le plaisir du lecteur: où se trouve la vérité ?

Nick et Angela cachent des choses. Le comportement de cette dernière est déroutant. La jeune fille souffle le chaud et le froid. Elle déteste tout le monde ou presque. De l’autre côté, la société a déjà condamné Nick alors que l’enquête n’est pas terminée. Plus personne ne veut l’employer, et Marina se met à douter. La pression est de plus en plus forte, jusqu’au dénouement. Un récit mené de main de maître, sans temps mort, sans longueurs.

À lire !

Service presse numérique des éditons Belfond par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Au loup
Auteur: Lisa Ballantyne
Éditeur: Belfond
Nombre de pages: 336
ISBN: 978-2-7144-7974-7
Traduction: Carla Lavaste
Date de publication: 13 juin 2019

Acheter « Au loup » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 28 septembre 2019 21:20

Une fille modèle, de Karin Slaughter

101 lectures

Partage Partager le billet

Une fille modèle

L’histoire :
Lorsque Charlie et Sam étaient adolescentes, elles ont subi une terrible agression à leur domicile. Elles en ont gardé de nombreuses séquelles, et leur mère a été tuée. Vingt-huit ans plus tard, au détour d’une autre affaire, le passé resurgit.

Mon avis :
Je découvre Karin Slaughter avec ce roman, et j’ai apprécié cette lecture. C’est un livre de plus de six cents pages. Le récit alterne le temps présent et le passé, ainsi que le point de vue des deux femmes. Le traumatisme subi par Sam et Charlie est assez profond. Chacune le gère à sa façon.
L’auteur développe la personnalité de ses personnages, et leur donne de la consistance. Un petit bémol vient du fait d’avoir le point de vue des deux sœurs sur le déroulement des événements vingt-huit ans plus tôt. Cela entraîne une redondance, malgré quelques variantes, du déroulement du drame, et même si cela sert le but de l’auteur, cela crée quelques longueurs, sans compter certains états d’âme qui ne font pas avancer le récit. Le fil conducteur de ce roman est l’affaire concernant Kelly Wilson, mais ce n’est pas le centre de l’histoire. Tout tourne autour des relations de la famille Quinn : Charlie, Sam, Rusty (leur père), et la mort de leur mère (Gamma).

Les deux filles sont devenues avocates, comme leur père. Ce dernier prend plaisir à défendre les personnes les plus indéfendables, et il décide de défendre Kelly, accusée d’une fusillade dans un lycée, alors que Charlie est un des témoins du drame.
Les trois membres de la famille sont meurtris par leur passé. Chacun a des secrets, des non-dits. C’est cette relation et la psychologie des personnages qui font la force de ce roman.

Une lecture addictive !

Service presse des éditions HarperCollins.

Titre: Une fille modèle
Auteur: Karin Slaughter
Éditeur: HarperCollins
Nombre de pages: 584
ISBN: 979-1-0339-0330-7
Traduction: Ève Vila
Date de publication: 3 avril 2019

Acheter « Une fille modèle » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 16 septembre 2019 21:57

Arcanes Médicis, de Samuel Delage

59 lectures

Partage Partager le billet

Arcanes Médicis

L’histoire :
Valente Peyron, pensionnaire de la Villa Médicis, et fils du directeur de l’institution, est assassiné. Afin de préparer au mieux une exposition anniversaire dans ces conditions, le père de la victime fait appel à un expert en art, le commissaire priseur Yvan Sauvage.

Mon avis :
C’est un roman policier qui se déroule en huis clos à l’intérieur de la Villa Médicis, à Rome. Ma première remarque concerne la quatrième de couverture : quand donc un éditeur fera-t-il attention à ne pas dévoiler certaines informations? Une quatrième de couverture doit attirer le lecteur, et ne pas donner d’éléments sur l’ensemble de l’histoire, c’est contre-productif.

Le romancier profite de ce livre pour brosser un portrait de la Villa Médicis, de ses jardins, et de son mode de fonctionnement.
Les pensionnaires, le personnel, tout le monde est suspect. Le commissaire Castelli, chargé de l’enquête, évolue avec diplomatie et facilité au milieu de tout ce monde. L’inertie de l’intrigue va profondément l’agacer. Yvan sauvage est un intrus au milieu de tout cela, et une découverte va le pousser à faire sa propre investigation pour des raisons personnelles, au détriment du commissaire.

De plus, l’expert va retrouver sur place une ancienne petite amie: Marion Evans, qui était très proche de la victime. Les relations entre les deux personnages sont assez compliquées. Il serait peut-être intéressant d’avoir lu les tomes précédents pour bien les comprendre.
L’évolution est lente, l’auteur fait parfois un peu traîner les choses, ce qui est dommage. Pourtant, l’enquête est intéressante, chaque personnage cache quelque chose. Or, j’ai plus été attiré par la quête personnelle d’Yvan, qui m’a laissé sur ma faim, que par la découverte du meurtrier.

Titre: Arcanes Médicis
Auteur: Samuel Delage
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 347
ISBN: 978-2-8129229-2-3
Date de publication: 13 septembre 2018

Acheter « Arcanes Médicis » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 3 de 126 -

Page top