Aller à la recherche

Essais, documentaires

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 11 décembre 2017 22:45

La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben.

Partage Partager le billet

La vie secrète des arbres

L’ouvrage :
Peter Wohlleben nous fait partager sa passion pour les arbres.

Mon avis :
Cela peut paraître incongru, mais Peter Wohlleben est un spécialiste de la forêt, et dans cet ouvrage, il arrive à faire passer son admiration pour cette nature qu’il aime tant. L’ouvrage est abordable et le discours de l’auteur reste accessible. Il s’agit presque d’un conte. À travers son récit, il nous fait part des dernières découvertes scientifiques sur le mode de vie de nos forêts. Ces dernières n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

Le forestier décode le mode de fonctionnement de cet écosystème complexe qu’est la forêt. Les arbres sont des êtres intelligents qui savent communiquer entre eux et s’entraider. Cela peut sembler étrange, mais les dernières découvertes scientifiques vont dans ce sens. Au cas où on en douterait, il rappelle la place centrale que tiennent les forêts dans l’écosystème de la planète (et aussi dans notre survie).
Il s’agit d’un ouvrage très didactique, avec des chapitres thématiques, qui permettra au lecteur d’avoir un regard différent sur les arbres.

Un défaut du livre est que je le trouve légèrement répétitif. L’auteur revient régulièrement sur certains sujets qu’il place dans un autre contexte, mais il raconte la même chose, ce qui peut conduire à ressentir quelques longueurs.

À découvrir !

Lecture commune avec La Livrophile, vous pouvez lire sa chronique sur son blog.

Titre: La vie secrète des arbres
Auteur: Peter Wohlleben
Éditeur: Les Arènes
Nombre de pages: 260
ISBN:978-2-3520-4593-9
Traduction: Corinne Tresca
Date de publication: 1 mars 2017

Acheter « La vie secrète des arbres » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 10 octobre 2017 22:29

Bonnes nouvelles de l'école, d’Emmanuel Vaillant

Partage Partager le billet

Bonnes nouvelles de l'école

L’histoire :
Un journaliste a enquêté pendant deux ans dans l’Éducation Nationale au coeur des établissements qui innovent. Il nous livre ici le résultat de son enquête.

Mon avis :
Emmanuel Vaillant est un journaliste spécialisé dans l’éducation. Il brosse un portrait de différents établissements et des méthodes mises en place afin de faire progresser les élèves. Ce que l’on découvre à travers ses expérimentations (toutes intéressantes), qui la plupart du temps obtiennent de bons résultats, c’est qu’il s’agit d’une question de personne. Un enseignant ou un chef d’établissement porte à bout de bras le projet qui lui tient à coeur et ça fonctionne en tenant compte du milieu dans lequel il opère. Cela veut dire aussi que le projet n’est pas reproductible ailleurs et qu’il ne peut pas être généralisé (ce qui est dommage, mais normal, car chaque enseignant et chaque établissement sont différents).

Parmi les exemples, se trouve le système de classe inversée. Ce dernier est intéressant, mais pose un souci d’équité que tout responsable d’établissement scolaire vous fera remarquer : tous les élèves n’ont pas forcément accès à internet (ou un ordinateur à la maison), alors comment font-ils ? Et que faire si un élève ne regarde pas la vidéo avant de venir en cours ?

Emmanuel Vaillant explique aussi l’évolution des mentalités dans la conception des établissements scolaires avec des réunions entre les architectes et les acteurs du terrain. Parfois, l’établissement se mélange avec son environnement pour s’ouvrir sur le quartier. C'est une bonne idée, si elle est réellement mise en application, ce qui ne doit pas être simple.

À travers cet essai, l’auteur montre que tout ne va pas si mal, que de nombreux enseignants se battent au quotidien pour la réussite de leurs élèves, mais qu’en même temps, il n’y a presque pas de véritable soutien du ministère de l’éducation.

La conclusion du journaliste est très pertinente: il dit que les réformes ne devraient pas venir d’en haut, mais partir du terrain.

Ce livre est à croiser avec deux autres ouvrages sortis à la même période : « Principal de Collège ou Imam de la république » et « l’Éducation Nationale, une machine à broyer ».

Service presse numérique des éditions JC Lattès par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Bonnes nouvelles de l'école
Auteur: Emmanuel Vaillant
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 220
ISBN: 978-2-7096-5670-2
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « Bonnes nouvelles de l'école » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 28 septembre 2017 21:38

Principal de collège ou imam de la république ? de Bernard Ravet

Partage Partager le billet

Principal de collège ou imam de la république ?

L’histoire : Un portrait saisissant de trois établissements scolaires de Marseille au cours des vingt-cinq dernières années.

Mon avis : L’ancien principal nous raconte sa carrière, essentiellement effectuée dans des établissements sensibles de la ville de Marseille. Derrière un titre accrocheur, l’histoire est plus posée, mais emplie de regrets. Ce que reproche surtout Bernard Ravet, c’est la politique de l’autruche de l’Éducation Nationale, qui préfère nier les problèmes que de les affronter réellement. Le résultat ? Une tension permanente, dans les trois établissements décrits, qui ne cesse de croître au cours des années, malgré un acharnement du Principal et des équipes (enseignants, personnels d’entretien, etc.) composant ces collèges.

Ce qu’on découvre lors de la lecture fait peur. Bernard Ravet raconte le lent glissement qui s’est opéré ces vingt-cinq dernières années, dans la plus grande indifférence des responsables de l’Éducation Nationale (l’anecdote avec le Recteur et le procureur est édifiante).
Il s’agit aussi d’un combat quotidien pour faire respecter les lois de la République et réussir en parallèle à tirer les élèves vers le haut. Car Bernard Ravet ne raconte pas seulement les mauvais côtés. Il a essayé d’obtenir, à travers différents projets, le meilleur des élèves qui sont passés dans ces établissements. Par contre, en lisant son histoire (et ses relations constantes avec les commissariats), j’ai compris pourquoi certains parents font tout ce qu’ils peuvent pour éviter à leurs enfants ce type de collèges. Il faut un minimum de calme et de sérénité pour travailler correctement.

Ce livre est à croiser avec celui d’Isabelle Dignocourt, « l’Éducation Nationale, une machine à broyer[1] », pour bien comprendre la situation actuelle de ce service public.

À lire !

Service presse des éditions Kero par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Principal de collège ou imam de la république ?
Auteur: Bernard Ravet
Éditeur: Kero
Nombre de pages: 240
ISBN: 978-2-3665-8387-8
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « Principal de collège ou imam de la république ? » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 20 septembre 2017 22:22

L'Education nationale, une machine à broyer, d’Isabelle Dignocourt

Partage Partager le billet

L'Education nationale, une machine à broyer

L’histoire :
le ras-le-bol d’une enseignante sur ce que devient l’Éducation Nationale.

Mon avis :
Il s’agit d’un livre que tous les parents devraient lire afin de bien comprendre la situation dans laquelle se trouve l’éducation nationale dans notre pays. Les explications sont claires, précises, même si parfois, il est un peu délicat de bien comprendre certaines notions pour qui ne travaille pas dans ce monde-là. On sent que le métier de l’auteur ressort à travers l’ouvrage, car elle est très pédagogue. Elle ne se cache pas derrière des faux semblants et va droit au but.

Elle nous raconte sa carrière et la lente descente aux enfers qu’elle a connue année après année, réforme, après réforme. Charge de travail importante, même pendant les vacances, contrairement aux idées reçues qui sont légion dans la société. Dévalorisation du travail d’enseignant, décisions parfois ineptes : comment peut-on travailler mieux avec moins d’heures, alors que le programme à effectuer ne change pas? L’auteur explique qu’on pousse, petit à petit, les enseignants à faire plus d’animation pour occuper les enfants qu’à faire de l’enseignement.

Après lecture et en réfléchissant, je me rends compte que la situation est dramatique et que rien n'est fait pour infléchir cela. Seuls certains enseignants, comme l’auteur, essaient de maintenir un certain niveau d’exigence, malgré les consignes de bienveillance données à tous les niveaux. Les élèves travaillent trop, donc il faut qu’ils en fassent moins; et moins ils en font, moins ils fournissent d’efforts, et plus ça devient difficile... et c’est reparti pour un tour: les élèves travaillent trop...

La lecture de cet ouvrage effrayera certains, d’autres se reconnaîtront à travers ce témoignage, et enfin, certains minimiseront ce que cette enseignante raconte (à tort: il suffit de demander à des enseignants dans votre entourage). En tout cas, une chose est sûre : cette lecture confortera les parents qui ont la possibilité d’aider leurs enfants à la maison pour leur assurer de solides connaissances afin de préparer au mieux leur avenir. Malheureusement pour les autres enfants, à moins d’avoir régulièrement des enseignants comme Isabelle Dignocourt (et ce ne sera pas suffisant) cet avenir est sombre, à moins d’un énorme sursaut de notre société.

À lire !

Ce livre est une lecture commune avec La Livrophile. Vous trouverez sa chronique ici.¸

Titre: L'Education nationale, une machine à broyer
Auteur: Isabelle Dignocourt
Éditeur: Éditions du Rocher
Nombre de pages: 223
ISBN: 978-2-268-09488-5
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « L'Education nationale, une machine à broyer » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 14 janvier 2017 21:26

Tintin et le secret d’Hergé, de Serge Tisseron

Partage Partager le billet

Tintin et le secret d’Hergé

L’ouvrage :
Le Psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron revisite l’oeuvre de Hergé avec un nouvel éclairage.

Mon avis :
J’étais curieux de découvrir ce livre. Serge Tisseron utilise la psychanalyse pour examiner les albums de Tintin et trouver des liens avec l‘histoire de Hergé. Il part du postulat qu’un artiste utilise une part d’inconscient dans ses œuvres et qu’on peut les décrypter lorsqu’on connaît les codes de l’auteur.

Le psychanalyste étudie les différents personnages de la série et leur évolution d’album en album. De là, il applique une théorie d’un secret de famille qui aurait fortement influencé Hergé dans la conception de ses personnages et de certains albums.

Serge Tisseron explique donc sa théorie, mais cela reste dans le domaine du subjectif, et même, parfois, tiré par les cheveux. Certains trouveront un ouvrage comme ça totalement inutile, d’autres, comme étant une référence absolue dans le domaine. De mon côté, je me situe plutôt entre les deux. L’analyse de l’évolution des personnages est très intéressante, la théorie derrière beaucoup moins, et à mon sens, n’a pas beaucoup d’utilité. C’est un ouvrage pour les purs fans de Tintin qui chercheraient à en savoir plus sur cette œuvre magistrale.

Cette lecture va me permettre de relire les albums de Tintin avec un regard plus acéré, mais toujours dans l’optique de passer un bon moment.

Service presse des éditions Hors Collection.

Titre: Tintin et le secret d’Hergé
Auteur: Serge Tisseron
Éditeur: Hors collection
Nombre de pages: 175
ISBN: 978-2-258-13825-4
Date de publication: 8 septembre 2016

Acheter « Tintin et le secret d’Hergé » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 4

Page top