Aller à la recherche

Bandes dessinées, mangas

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 4 mai 2020 21:30

Les spectaculaires dépassent les bornes, de Régis Hautière et Arnaud Poitevin

Partage Partager le billet

Les spectaculaires dépassent les bornes

L’histoire :
Après un vol au palais de l’Elysée, les spectaculaires doivent participer à une course automobile entre Paris et Berlin afin de récupérer les documents dérobés.

Mon avis :
C’est avec plaisir que j’ai abordé cette nouvelle histoire. Je savais que j'allais passer un moment agréable, léger, et qui permettrait de me détendre. Dans ce quatrième album de la série, les spectaculaires sont confrontés à Arsène Lapin, le gentleman cabrioleur. Il y a un clin d’oeil appuyé et plein d’humour au personnage de Maurice Leblanc. D’ailleurs, le lecteur attentif ou habitué verra rapidement le fil conducteur de l’histoire.
Les rebondissements sont légion. C’est un véritable road movie qui s’installe à travers cette course automobile par étapes, semée d’embûches et de gags. Les dessins et répliques sont toujours à la hauteur du récit.

Les spectaculaires sont égaux à eux-mêmes : gaffeurs à l’infini, surtout avec entre leurs mains les inventions du professeur Pipolet. Sans l’aide de Pétronille, l’équipe n’existerait pas.

Même si j’ai trouvé ce tome un peu en repli par rapport aux précédents, les auteurs ont atteint leur but : me faire rire ! De plus, la chute des dernières pages laisse présager une suite intéressante.

À lire.

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Les spectaculaires dépassent les bornes
Auteur: Régis Hautière
Dessinateur: Arnaud Poitevin
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36981-899-1
Date de publication: 22 janvier 2020

Acheter « Les spectaculaires dépassent les bornes » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 2 mars 2020 19:30

La Venin tome 2, Lame de fond, de Laurent Astier

Partage Partager le billet

La Venin, T2, lame de fond

L’histoire :
Août1900. Emily a fui à Galveston, au Texas, où elle intègre un orphelinat dirigé par le père Alister Coyle.

Mon avis :
C’est avec impatience que j’ai abordé ce tome 2[1], et je peux dire que je suis ravi !
Le scénario est toujours rythmé, l’action omniprésente, et les rebondissements nombreux. Le lecteur a peu de temps de repos. Le dessin est toujours agréable et précis, réaliste (et même semi-réaliste) et les couleurs magnifiques. Les visages sont expressifs. Le gros plan sur le visage du révérend Coyle annonce la couleur. Le lecteur sait tout de suite à qui il a à faire.

Nous retrouvons donc Emily: cette dernière ne fait pas dans la dentelle. Elle veut sa vengeance, et fera tout pour l’obtenir. J’ai aimé, de nouveau, les quelques retours dans la jeunesse de l’héroïne qui expliquent la situation actuelle. Cela permet d’avoir une bonne idée d’ensemble, et je peux dire que cela n’a pas été de tout repos pour l’enfant qu’elle était. En même temps, il n’y a pas de grandes surprises dans le scénario. Élément intéressant: on retrouve l’indien. Ce dernier suit Emily comme son ombre, et la protège pour des motivations qui, actuellement, restent floues. La jeune femme, de son côté, s’attache à Claire, une des jeunes orphelines. En parallèle, les agents de l’agence Pinkerton sont toujours à sa poursuite, et la récompense pour sa capture ne fait que grimper.

Laurent Astier a aussi un regard très critique (à juste titre) sur les abus de certains religieux et de l’omerta autour de cela. Il apporte quelques réponses, mais complexifie aussi son intrigue. Qui est l’indien ? À qui Emily télégraphie-t-elle régulièrement ? Arrivera-t-elle à se venger ?

Une superbe série, j’attends la suite avec impatience ! À lire !

Titre: La Venin, T2, lame de fond
Auteur: Laurent Astier
Dessinateur: Laurent Astier
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 68
ISBN: 978-2-36981-586-0
Date de publication: 8 janvier 2020

Acheter « La Venin, T2, lame de fond » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 22 décembre 2019 19:48

Optic Squad, Mission Seattle, de Stéphane Bervas et Sylvain Runberg

Partage Partager le billet

Optic squad, Mission Seattle

L’histoire :
Seattle, 2098. Katryn Horst est recrutée pour intégrer les Optic Squad. Peu de temps après, elle est affectée à sa première mission : démanteler un trafic d’êtres humains.

Mon avis :
Il s’agit du premier album d’un thriller dystopique futuriste. Le récit suit une nouvelle recrue de l’Optic Squad, une unité d’élite qui traque les criminels au niveau mondial sous mandat de l’ONU. Les agents de cette unité sont équipés de nanocaméras qui permettent un suivi en temps réel de leurs missions. Cela permet aussi d’améliorer leurs capacités et de les seconder le plus efficacement possible.

Dans ce premier tome, l’intrigue se met en place, mais une grande part est laissée à l’action. Il y a peu de temps morts.
Je me suis vite immergé dans ce récit. Il y a beaucoup de dialogues, ce qui donne de la consistance au scénario. De plus, quelques retours en arrière nous expliquent une partie du passé de Katryn. Cette dernière est assez surprenante par son calme dans les situations les plus dramatiques. Elle reste froide, rien ne semble la toucher. D’ailleurs, la fin de l’histoire donne un intérêt supplémentaire à l’intrigue.

Le découpage des planches reste classique. Je trouve les décors très précis, réussis. Le dessin est réaliste. Les couleurs sont assez sombres, dans des tons de bleu, l’essentiel de l’histoire se déroulant de nuit.
J’ai été agréablement surpris par ce premier album. C’est avec intérêt que je vais surveiller les aventures de ces agents, et spécialement Katryn Horst.

À lire !

Titre: Optic squad, Mission Seattle
Auteur: Sylvain Runberg
Dessinateur: Stépahne Bervas
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 68
ISBN: 978-2-36981-921-9
Date de publication: 9 octobre 2019

Acheter « Optic squad, Mission Seattle » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 23 octobre 2019 20:36

La venin, déluge de feu, de Laurent Astier

Partage Partager le billet

La venin, déluge de feu

L’histoire :
Emily débarque à Silver Creek afin de se marier avec Benjamin Cartridge. Elle découvre, avec stupeur, que son futur époux est mort, et accepte de travailler comme fille de joie au saloon de la petite ville.

Mon avis :
J’ai été attiré par la couverture. Il s’agit du premier tome d’une nouvelle série. Laurent Astier a choisi le thème du western, avec une héroïne dans le rôle principal. Au cours des premières pages, j’ai eu une impression de déjà vu. Et après réflexion, cela m’a fait penser à « Il était une fois dans l’ouest » : la jeune épouse qui arrive pour retrouver son mari. Cela est confirmé par Laurent Astier.
L’histoire se déroule au début du vingtième siècle dans l’Ouest américain. Le lecteur comprend rapidement que la jeune femme cherche à se venger de différentes personnes, pour des raisons obscures. Certaines informations sont données par petites touches, avec quelques retours sur l’enfance d’Emily. De cette dernière émane une force, un charisme puissant. Elle sait ce qu’elle fait, et on comprend que sa vie n’a pas été simple jusqu’à maintenant. Je me suis rapidement attaché à l’héroïne. Ce premier volume permet la mise en place de l’intrigue, et apporte beaucoup de questions.

Le scénario est rythmé, l’action omniprésente, et les rebondissements nombreux. Le dessin est réaliste et précis, les couleurs magnifiques. Les visages sont expressifs.

Une superbe série, j’attends la suite avec impatience ! À lire !

Titre: La venin, déluge de feu
Auteur: Laurent Astier
Dessinateur: Laurent Astier
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 66
ISBN: 978-2-36981-583-9
Date de publication: 9 janvier 2019

Acheter « La venin, déluge de feu » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 16 octobre 2019 21:00

Spill Zone, Tome 2 : le vœu brisé, de Scott Westerfeld et Alex Puvilland

Partage Partager le billet

Spill Zone, Tome 2 : le vœu brisé

L’histoire :
Addison a récupéré la poussière radioactive de la Spill Zone, et est devenue millionnaire. Elle veut désormais s’éloigner de cette zone, mais sa soeur Lexa, accompagnée de la poupée Vespertine, ne sont pas de cet avis.

Mon avis :
Ce second et dernier tome est mené tambour battant[1]. Le petit résumé en début d’ouvrage est le bienvenu, même s’il est possible de reprendre le premier opus avant la lecture de celui-ci. Les événements s’enchaînent avec ce qu’il faut de rebondissements. Il y a de l’action, et l’atmosphère est toujours post apocalyptique.

Dans ce volume, Addison découvre les secrets de cette zone, accompagnée par l’étrange Don Jae, un nord coréen. Malgré son caractère, la jeune femme est toujours attachante. Son but est d’aider sa sœur, même si cette dernière ne le souhaite pas, à rompre le lien avec la poupée Vespertine. De plus, au contact de la zone, elle développe des capacités particulières qui lui seront bien utiles.

Le côté déjanté des phénomènes monstrueux est toujours en place. Les motivations de leur présence sont quelque peu particulières. Enfin, d’autres forces, étatiques celles-là, vont vouloir régler définitivement ce qu’elles considèrent comme une invasion.

Au niveau du dessin, qui est vraiment particulier, j’aurais préféré quelque chose d’un peu plus réaliste sur cette série, mais je me suis facilement adapté. Le choix des couleurs lumineuses est judicieux, car elles retranscrivent parfaitement l’idée d’épouvante de la Spill Zone.

À découvrir !

Titre: Spill Zone, Tome 2 : le vœu brisé
Auteur: Scott Westerfeld
Dessinateur: Alex Puvilland
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 225
ISBN: 978-2-36981-581-5
Date de publication: 13 février 2019

Acheter « Spill Zone, Tome 2 : le vœu brisé » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 24

Page top