Aller à la recherche

dimanche 25 novembre 2018 20:37

Le crime de l’Odéon, de Sylvain Larue

Partage Partager le billet

Le crime de l’Odéon

L’histoire :
Le président Bonaparte utilisant un peu moins les talents de Léandre, ce dernier s’attache à démarrer une carrière de dramaturge. Le soir de la première, tout se passe au mieux, jusqu’au drame.

Mon avis :
Il s’agit du troisième volume de la série « Une enquête de Léandre Lafforgue »[1]. Je le retrouve avec plaisir. Par contre, je suis un peu déçu de la quasi-disparition de personnages secondaires comme Eustache. D’autres proches sont bien plus présents comme Constant Lafforgue ou Arnaud Davezac.

Cette fois-ci, les événements se déroulent au moment du coup d’état de 1851 du président Bonaparte. Une bonne occasion de revisiter cette période, mais les informations restent assez succinctes. Je pense qu’il aurait été intéressant de développer un peu plus le décor. Léandre se retrouve au coeur de l’enquête, et pour cela, il est écarté des investigations. Il doit alors concentrer son attention sur une autre affaire.

Le « Goupil », ainsi surnommé par Bonaparte, va essayer de rebondir, mais les cadavres ne l’attendent pas. Sur une partie du récit, Léandre subit plus les événements qu’il ne les contrôle, que ce soit au niveau du coup d’État ou de l’enquête. J’ai ressenti quelques longueurs, sans doute dues au fait que l’enquête n’avance pas, et que l’auteur s’attache à suivre la tentative de Léandre de percer en tant qu’auteur de théâtre sur le premier tiers du roman.

Il y a quand même quelques rebondissements. De plus, le romancier laisse filtrer certaines informations çà et là qui m’ont permis de deviner le nom du ou des coupables bien avant Léandre. Cela ne m’a pas empêché, dans l’ensemble, et malgré mes bémols, d’apprécier cette lecture. Pour mieux comprendre les personnages principaux (Léandre, Charles), je conseille la lecture des deux premiers volumes de la série.

Titre: Le crime de l’Odéon
Auteur: Sylvain Larue
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 417
ISBN: 978-2-8129238-0-7
Date de publication: 16 août 2018

Acheter « Le crime de l’Odéon » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 18 octobre 2018 23:04

La Quête du trésor du Temple, de Jean d'Aillon

Partage Partager le billet

La Quête du trésor du Temple

L’histoire :
13 octobre 1307. Un convoi de chariots arrive discrètement au manoir de Vaux, appartenant à l’ordre du Temple. Quelques jours plus tard, le roi Philippe le Bel ordonne l’arrestation de tous les templiers, afin de mettre la main sur leur immense trésor.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman historique qui se déroule en deux parties : la traque de Robert de l’Aigle, suivi de l’attrapoire. Comme à son habitude, l’auteur s’est beaucoup documenté. L’intrigue est classique, mais le romancier écrit avec talent. On lui doit des séries historiques réussies comme « Guilhem d’Ussel » ou « Louis Fronsac ».

Dans ce livre, on découvre Robert de l’Aigle, un jeune homme d’une vingtaine d’années. C’est un chevalier aguerri. Il doit lutter pour sa liberté. On suit donc son périple, de Paris à l’Angleterre (et aussi l’inverse). L’auteur nous dévoile un monde rude, souvent brutal. Son récit n’est pas totalement linéaire, il y a quelques retours en arrière afin de nous expliquer certaines situations. Jean d’Aillon aborde dans cet ouvrage la querelle qui a opposé Philippe le Bel aux templiers, l’arrestation de ces derniers pour de faux motifs, et la main mise sur leur fortune.

Ma lecture a été agréable, même si j’ai moins accroché au personnage principal, qu’aux héros des deux séries citées ci-dessus. Un bon roman selon moi, mais l’auteur a fait bien mieux et pourtant il mêle bien fiction et réalité historique.

Service presse des éditions Presses de la Cité.

Titre: La Quête du trésor du Temple
Auteur: Jean d'Aillon
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 484
ISBN: 978-2-258-14788-1
Date de publication: 30 août 2018

Acheter « La Quête du trésor du Temple » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 22 août 2018 20:53

Le secret de la clé d’acier, de David Glomot

Partage Partager le billet

Le secret de la clé d’acier

L’histoire :
Patagonie, 1520. Après une mutinerie, trois hommes sont débarqués sur la côte. Ils décident de prendre la route à travers cette zone inhospitalière pour rejoindre la civilisation.

Mon avis :
L’auteur raconte le périple des trois hommes et les rapports entre eux. Il s’appuie sur ce trajet afin de revenir sur leur passé. Il y a le capitaine Juan de Cartagena, Muricellos le géographe-voyageur, et le père Léonard, un ecclésiastique. Le but de ce groupe va être de survivre, et le trajet sera périlleux. Il faut se nourrir, se protéger, se soigner. C’est parfois violent, rude, glauque (exemple, l’utilisation de la fosse par certains autochtones).

Au fil du temps, et bon gré mal gré, les trois personnages abordent leur passé et ce qui les a poussés jusqu’ici. Cartagena est quelqu’un d’entier, de bougon, qui a connu de nombreux champs de bataille. Il aime provoquer le père Léonard sur la religion. Ce dernier voyage depuis plus de trente ans à travers le monde, et ne s’est jamais fixé. Il veut vivre l’aventure (et là, il va être servi). Muricellos s’est engagé avec Magellan après avoir perdu sa bien-aimée, rien ne le retient vraiment dans ce bas monde.
Les trois hommes vont apprendre à mieux se connaître. Pourtant, la clé que porte continuellement le père Léonard autour du cou intriguera fortement l’un d’eux qui n’aura de cesse de percer le secret que cache cette clé (ce qui explique le titre du roman).

Le romancier détaille beaucoup cette longue marche, et les difficultés qu’elle engendre. Les paysages sont bien décrits ainsi que les différentes croyances de l’époque (exemple, la présence de dragons, de monstres).
Un roman historique intéressant, qui comme l’indique la quatrième de couverture, est vraiment une quête initiatique.

Titre: Le secret de la clé d’acier
Auteur: David Glomot
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 340
ISBN: 978-2-81-29228-0-0
Date de publication: 15 mars 2018

Acheter « Le secret de la clé d’acier » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 11 août 2018 21:31

Un amour de liberté, de Nathalie Salmon

Partage Partager le billet

Un amour de liberté

L’histoire :
Dans les années 1860, Adolphe Salmon débarque à New York, plein de rêves en tête. Des années plus tard, bien établi, il décide de s’associer à Auguste Bartholdi afin d’offrir une statue aux États-Unis.

Mon avis :
J'ai eu la surprise de découvrir il y a quelque temps ce livre dans ma boîte aux lettres, et je remercie les éditions Baker Street de cette attention. Ce roman historique retrace la genèse de la conception, puis fabrication de la Statue de la Liberté, avec les problèmes politiques et économiques rencontrés. L’auteur s’appuie pour cela sur Adolphe Salmon, son ancêtre, qui a participé activement au projet d’Auguste Bartholdi.
On découvre donc la vie et l’ascension d’Adolphe, un jeune Français, dans cette Amérique de tous les possibles, où à force de travail acharné, la réussite peut survenir. J’ai suivi avec intérêt l’évolution de cet homme et sa rencontre avec Sarah Laubheim. Adolphe est un personnage attachant. Il est pragmatique et a le sens des relations et des affaires.

Mon ressenti sur Auguste Bartholdi (même s’il est moins présent) est plus mitigé. J’ai décelé, à travers son portrait, quelqu’un à l’orgueil démesuré, même si ce n'était pas ce que la romancière voulait faire passer.
Le projet de la Statue de la Liberté a connu des hauts et des bas en fonction du pouvoir politique en place, mais surtout des problèmes économiques. L’auteur montre comment, à force de persévérance et d’investissements personnels, Adolphe Salmon, a amené l’opinion américaine à suivre, plus ou moins, ce projet. D’ailleurs, cela donne même l’impression qu’il maintenait l’ensemble à bout de bras, et que sans lui, cela aurait été plus délicat.

Dans cet ouvrage, Nathalie Salmon revient aussi sur les origines du visage de la Statue : Sarah Coblenzer / Laubheim / Salmon, son aïeule.

J’ai aimé cette lecture, mais j’aurais voulu que ce soit un peu plus approfondi par moments. J’ai eu l’impression que l’auteur ne faisait qu’effleurer la surface du sujet. J’ai un peu moins aimé, à la fin, le système de lettres qui permet de retracer la fin de vie des différents personnages. C’est un peu trop abrupt à mon goût.

À découvrir.

Titre: Un amour de liberté
Auteur: Nathalie Salmon
Éditeur: Baker Street
Nombre de pages: 320
ISBN: 979-10-974-9106-2
Date de publication: 15 février 2018

Acheter « Un amour de liberté » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 30 mai 2018 21:30

Le tigre et les pilleurs de Dieu, de Philippe Grandcoing

Partage Partager le billet

Le tigre et les pilleurs de Dieu

L’histoire :
Hippolyte Salvignac, antiquaire, est recruté par Georges Clemenceau, président du conseil, afin de débusquer des trafiquants d’oeuvres d’art, qui pillent les églises de différentes régions de France.

Mon avis :
L’intrigue dans l’ensemble est bien menée. L’écriture de l’auteur est fluide. Je remercie d’ailleurs ce dernier pour la dédicace en début d’ouvrage. Nous sommes donc en présence d’un roman historique se déroulant au début du vingtième siècle. L’époque est assez bien dépeinte et documentée. Philippe Grandcoing maîtrise le sujet, sans oublier les œuvres d’art religieuses.

Il met en scène un duo : Hippolyte Salvignac et Jules Lerouet. Ce dernier est un inspecteur de police. Les deux hommes sont intelligents et pragmatiques. Leur équipe est équilibrée, chacun apporte ses compétences, et il n’y a pas de dissensions.
Pour donner plus de poids à l’histoire et rendre les principaux protagonistes sympathiques, le romancier dresse un portrait de leur vie, de leur blessure de jeunesse. Ce côté du portrait psychologique n’est peut-être pas assez creusé. J’aime bien quand toutes les facettes d’un personnage sont explorées, mais ce n’est pas rédhibitoire que ce ne soit pas le cas, car il s’agit du premier volume d’une nouvelle série.

Comme je l’ai indiqué lors de ma chronique sur le premier tome de la série « Victor Dauterive[1] », je n’aime pas trop certaines ellipses : Hippolyte Salvignac se retrouve en mauvaise posture et la page d’après, on le retrouve plus tard. À ce moment-là, on apprend comment il est sorti de cette situation, c’est un peu dommage.
L’enquête est intéressante. On découvre les balbutiements de la police scientifique, ainsi que le fonctionnement des services d'enquêtes criminelles qui cherchent à se moderniser.

Il y a quelques rebondissements qui permettent de tenir le lecteur en haleine, mais il y a aussi quelques passages plus creux, à mon sens, comme celui du dénouement, ce qui est dommage. Malgré cela, l’ouvrage reste un bon divertissement, et c’est ce qu’on demande.

À découvrir !

Service presse des éditions De Borée.

Titre: Le tigre et les pilleurs de Dieu
Auteur: Philippe Grandcoing
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 303
ISBN: 978-2-8129-2282-4
Date de publication: 15 mars 2018

Acheter « Le tigre et les pilleurs de Dieu » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 9

Page top