Aller à la recherche

jeudi 14 janvier 2021 12:36

Le complot du livret rouge, de Laurent Nagy.

Partage Partager le billet

Le complot du livret rouge

L’histoire :
Paris, 1914. Joseph Chunotte, un ancien révolutionnaire, est retrouvé mort. Le commissaire Samuel Le Mullois est chargé d’enquêter avec une consigne précise : retrouver un document qui pourrait mettre à bas les royalistes.

Mon avis :
J'aime les romans policiers historiques, j'en lis régulièrement. Là, il s’agit d’une enquête policière qui se déroule à Paris en 1814, au cours de la Restauration de Louis XVIII. Le roman est essentiellement historique, et le personnage principal, Samuel Le Mullois, n’a pas déclenché d’empathie chez moi, ce qui est assez gênant pour ce type d’ouvrages. Le personnage principal est très strict, «droit dans ses bottes», il ne déroge à aucune règle, et accorde peu d’importance à la vie familiale qu’il mène. Il ne pense qu’à son métier, qu’il préfère exercer seul.

L’intrigue est légère. Il y a peu d’action et de rebondissements.
L’auteur s’attache au contexte historique, et il est précis dans ses descriptions, mais ne relie pas suffisamment l’ensemble avec l’histoire qu’il raconte. C’est lent, cela manque de relief.

Dommage.

Service presse de City Éditions.

Titre: Le complot du livret rouge
Auteur: Laurent Nagy
Éditeur: City Editions
Nombre de pages: 240
ISBN: 978-2-8246-1707-7
Date de publication: 26 août 2020

Acheter « Le complot du livre rouge » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 3 décembre 2020 13:30

La mort du temple, Corpus Christi, d’Hervé Gagnon

Partage Partager le billet

La mort du temple, Corpus Christi

L’histoire :
Paris, 1307. Hugues de Malemort, templier, vient de découvrir la vérité sur la religion chrétienne. Ayant fait le choix de vivre, il doit retrouver la pierre philosophale afin d’éviter le chaos. En parallèle, la chute du Temple se prépare.

Mon avis :
Ce deuxième et dernier tome reprend l’histoire où nous l’avions laissée. Le récit est mené tambour battant. Peu de répit est donné à Hugues et ses compagnons. Le templier est malmené dans ses convictions, et s’il est résigné concernant la chute du Temple et des puissances politiques qui y sont liées, il n’en demeure pas moins qu’il fait preuve de combativité dans sa quête de la pierre philosophale.

Des quartiers lugubres de Paris aux murs du Temple, Hugues, accompagné de Gersande, nous fait découvrir une époque et des événements bien sombres. Les rebondissements sont bien présents, ainsi que les scènes macabres. L’auteur est très précis dans ses descriptions : lieux, tortures, mœurs, tout y passe. Je me suis plongé avec délectation dans ce récit rythmé et sans temps mort. Le roman est centré sur les personnages, l’intrigue qui se tisse est en arrière-plan, et permet de suivre la chute du Temple. Le romancier s'est bien documenté, et a habilement réussi à intégrer le tout à son histoire.

J’ai découvert Hervé Gagnon avec «La mort du temple», puis avec «Vérité». Je l’ajoute dans mes auteurs à suivre.

À lire !

Service presse des éditions Hugo Roman.

Titre: La mort du temple, Corpus Christi
Auteur: Hervé Gagnon
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 387
ISBN: 978-2-75568-558-9
Date de publication: 3 décembre 2020

Acheter « La mort du temple, Corpus Christi » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 29 octobre 2020 19:05

L’assassin de septembre, de Jean-Christophe Portes.

Partage Partager le billet

L’assassin de septembre

L’histoire : Août 1792, les Prussiens assiègent Verdun afin de pouvoir ensuite accéder à Paris, et de mettre fin à la Révolution. Victor, envoyé par Danton, doit convaincre les responsables de la ville de résister le plus longtemps possible.

Mon avis: Il s’agit du sixième tome de la série, et je dois dire que je suis toujours autant attaché au personnage principal. Même si ce tome peut se lire de manière indépendante, il est très utile d’avoir lu les précédents afin de bien comprendre le personnage de Victor Dauterive et son cheminement de pensée.

Notre héros vit de près les événements du siège de Verdun, de la bataille de Valmy, des massacres dans Paris. Plusieurs missions l’attendent. Des proches sont touchés, et il doit se sortir de situations encore plus compliquées que dans le tome précédent. Il est toujours impétueux (et pourtant, il a mûri depuis le premier livre). Victor est tiraillé par ce que devient cette Révolution et ce que les Hommes en font. Du côté de sa vie privée, cela évolue à nouveau. Il faudra voir ce que cela donne lors du septième volume. Le personnage gagne encore en épaisseur et c’est une bonne chose.

Parmi les autres protagonistes, Olympe de Gouges prend un peu plus de place dans ce volume. Elle n’hésite pas à prendre des risques afin d’aider au mieux son ami, ce qui complique parfois la situation.

L’action est omniprésente, la violence aussi (ce qui semble une caractéristique de cette période).
L’auteur est toujours aussi habile dans son mélange de réalité et de fiction. Il nous fait vivre au plus près cette Révolution française semée d’embûches et de massacres. Sans oublier, en fin d’ouvrage, ses explications sur les réalités historiques et les choix opérés pour son roman.

Vivement la suite !

À lire !

Service presse des éditions City par l'intermédiaire de l'agende Eric Poupet Presse & Communication.

Titre: L’assassin de septembre
Auteur: Jean-Christophe Portes
Éditeur: City Editions
Nombre de pages: 473
ISBN: 978-2-8246-1771-8
Date de publication: 16 octobre 2020

Acheter « L’assassin de septembre » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 17 septembre 2020 21:51

Tuer est un art, de Philippe Grandcoing

Partage Partager le billet

Tuer est un art

L’histoire :
Hippolyte Salvignac passe quelques jours à l’Auberge de la Vierge, tenue par Madeleine, la compagne de Jules Lerouet, son ami inspecteur de police. La visite de Georges Clemenceau va propulser nos deux amis dans une étrange enquête.

Mon avis :
Dans ce troisième tome de la série « Une enquête d’Hippolyte Salvignac», j’ai retrouvé avec plaisir le duo des tomes précédents[1] [2]. La relation Salvignac – Lerouet est forte, mais aussi mouvementée, chacun ayant ses petits secrets (il ne faut pas oublier que l’inspecteur travaille pour Clemenceau, alors Président du Conseil et ministre de l’Intérieur).

L’enquête sur différents assassinats sert de fil conducteur à la découverte de la France de l’époque et du monde de l’art : les remous autour du transfert d’Émile Zola au Panthéon, les visites de lieux comme la maison de Claude Monet, etc. Une par belle est faite aux descriptions.

Ce volume met en avant la peinture de Claude Monet, ainsi que la rencontre d’Hippolyte avec l’auteur Maurice Leblanc (et une visite de la Normandie). Le personnage d’Hippolyte se laisse porter par les événements, l’enquête se résout par elle-même dans les dernières pages. Pendant ce temps, le héros vit sa vie, avec ses hauts et ses bas, comme n’importe qui.

Je le redis, la force de ce roman n’est pas dans l’enquête, qui, de toute façon, n’est pas très développée, mais dans les descriptions réalistes du romancier.

Service presse des éditions De Borée.

Titre: Tuer est un art
Auteur: Philippe Grandcoing
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 285
ISBN: 978-2-8129-2646-4
Date de publication: 12 mars 2020

Acheter « Tuer est un art » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 30 mars 2020 21:47

La mort du Temple, Secretum Templi, d’Hervé Gagnon

Partage Partager le billet

La mort du Temple, Secretum Templi

L’histoire :
Paris, 1307. Jacques de Molay décide de déplacer secrètement l’or du Temple, objet de toutes les convoitises. Le sergent Hugues de Malemort, accompagné d’hommes de confiance, est chargé d’escorter discrètement des transports de marchandises (dont il ignore le contenu). Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Mon avis :
Il s’agit du premier tome d’une série historique mettant en scène des templiers. Bien sûr, l’auteur mêle réalité et fiction. Il prend son temps, présente les personnages principaux et met l’intrigue en place. Le lecteur découvre la vie quotidienne de ces soldats de Dieu, bien loin de l’image de dévotion qu’on peut en avoir : Messes, entraînements militaires, et des échanges savoureux entre les soldats.

L’histoire permet aussi de découvrir des rues et lieux du Paris du Moyen-Âge. Le récit est centré sur les personnages, et c’est, à mon sens, une bonne chose. L’intrigue qui se tisse est en arrière-plan. Les pièces se mettent en place.
Hugues de Malemort est pragmatique, bien ancré dans son époque, et n’a guère d’illusions sur l’état de son ordre. Malgré ses années d’ancienneté, il reste fidèle au Temple. Lorsqu’il est personnellement touché, il décide d’enquêter pour comprendre ce qu’il se passe. Or, ses découvertes le laissent perplexe, et complexifient ses recherches.

Les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement. Cela donne du rythme au récit.Les dernières pages du roman m’ont laissé sur ma faim, mais font transparaître une suite intéressante.
Au menu : vie quotidienne, complot, manipulation, religion, enquête, ésotérisme.

À lire.

Service presse des éditions Hugo Roman.

Titre: La mort du Temple, Secretum Templi
Auteur: Hervé Gagnon
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 388
ISBN: 978-2-75564-724-2
Date de publication: 5 mars 2020

Acheter « La mort du Temple, Secretum Templi » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 11

Page top