Aller à la recherche

Romans policiers, Thrillers, Espionnage

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 25 février 2020 22:09

Collectif Blackbone, T1 : Coltan Song, de Manu Causse

Partage Partager le billet

Collectif Blackbone, T1 : Coltan Song

L’histoire :
Marie Forget, 18 ans, vient de perdre sa mère dans un accident. Lorsqu’elle nettoie l’appartement de location, elle a une étrange conversation via Internet. Ce contact doute de la mort accidentelle de sa mère.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman écrit à plusieurs (quatre personnes : Manu Causse, Maylis Jean-Préau, Marie Mazas, Emmanuelle Urien), premier tome d’une nouvelle série voulant aborder des thèmes forts et actuels. Celui-ci aborde la fabrication des téléphones portables, et il faut dire que cela fait froid dans le dos. Le début du roman met tout de suite dans l’ambiance avec une scène dramatique. Les premiers chapitres alternent entre le passé et le présent pour raconter les vingt dernières années d’Irène.

L’histoire ressemble plus à une enquête journalistique. Marie est une jeune fille brillante, bouleversée par la mort inattendue de sa mère. Afin d’obtenir des réponses aux questions qu’elle se pose, un trio se met en place avec Léo, un jeune hacker, et Andrea, journaliste chevronnée. Léo est un peu trop stéréotypé, presque caricatural, et c’est dommage.
Quelques scènes se déroulent en Afrique, et là, on change de monde. Le lecteur n’imagine pas que ce qu’il lit est réel, tout en sachant que c’est le cas : des populations sont exploitées par des trafiquants, et les sociétés occidentales ferment les yeux, car elles y trouvent leur compte.

J’ai aimé les protagonistes, même si je peux regretter qu’ils ne soient pas assez développés à mon goût, et il y a quelques facilités dans le scénario, mais pour un premier tome, c’est largement excusable. Les événements s’enchaînent avec fluidité, et j’ai apprécié cette lecture.

Ce roman appelle aussi à réfléchir sur notre société et l’avenir qu'on souhaite, mais à moins de très gros bouleversements, je ne suis pas certain qu’il y ait une véritable prise de conscience des enjeux et de la viabilité du système en place. On sent bien le gros travail de documentation effectué avant l’écriture.
Des thèmes forts sont abordés. Ici, il s’agit principalement des conditions d’extraction des minerais rares pour la fabrication de composants électroniques, avec aussi, en arrière-plan, quelques traces de racisme : Marie est métisse, elle vit dans une petite zone rurale où la différence fait peur.

À découvrir.

Titre: Collectif Blackbone, T1 : Coltan Song
Auteur: Manu Causses
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 352
ISBN: 978-2-0925-9108-6
Date de publication: 9 janvier 2020

Acheter « Collectif Blackbone, T1 : Coltan Song » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 23 février 2020 21:47

Le journal de Claire Cassidy, d’Elly Griffiths

Partage Partager le billet

Le journal de Claire Cassidy

L’histoire :
Claire Cassidy est professeur d’anglais dans la campagne anglaise, au sein d’un collège, ancienne demeure de R.M. Holland, écrivain du XIXe siècle qui a écrit «L’inconnu», une nouvelle devenue un classique. Or, un meurtre survient, et il y a un lien avec la nouvelle.

Mon avis :
C’est un roman à plusieurs voix. Le lecteur suit donc Claire, Georgia (sa fille), Harbinder (le lieutenant de police). Cela apporte différents points de vue sur les événements, et les redondances ne m’ont pas dérangé. Les personnages principaux sont développés, nous cernons parfaitement leur psychologie. L’auteur parsème son roman d’extraits de « l’inconnu ».

Claire anime un atelier d’écriture, et R.M. Holland est son principal centre d’intérêt. Sa vie privée n’est pas des plus réussies, mais elle fait tout pour s’occuper de sa fille. En même temps, elle tient, depuis son adolescence, un journal intime. Elle se retrouve au coeur de l’affaire suite au premier meurtre.
Georgia est une adolescente comme les autres. Elle a un petit copain plus âgé, et participe à un atelier d’écriture, sans que sa mère le sache.
Le lieutenant Harbinder Kaur est une jeune trentenaire, d’origine indienne, qui vit encore chez ses parents. Elle est vive et dynamique.

Je n’ai pas trouvé que les personnages étaient stéréotypés, ce qui est une bonne chose. Il y a de nombreux non-dits. Claire ne communique pas vraiment avec sa fille, mais ce problème de communication se retrouve aussi chez les autres protagonistes. Certains ne souhaitent pas que certains secrets soient révélés, ce qui crée des ambiguïtés, des doutes.
Plus le livre avance, plus l’inquiétude de Claire augmente (et on peut le comprendre). La romancière joue de manière subtile avec nos nerfs, et cela s’accentue à chaque rebondissement. Même si le dénouement n’est pas exceptionnel, un peu trop convenu, j’ai trouvé l’ensemble réussi, et j’ai apprécié cette histoire.

Ma lecture a été fluide. La romancière a un style agréable et clair, sans fioritures.

À lire.

Service presse numérique des éditions Hugo Roman par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Le journal de Claire Cassidy
Auteur: d’Elly Griffiths
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 444
Traduction: Elie Robert-Nicoud
ISBN: 978-27-556-4706-8
Date de publication: 2 janvier 2020

Acheter « Le journal de Claire Cassidy » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 31 octobre 2019 19:12

Chambre 1002, de Chrystine Brouillet

Partage Partager le billet

Chambre 1002

L’histoire :
Hélène est une cheffe de cuisine talentueuse, de renommée internationale. Un jour, un drame se produit: la voiture d’Hélène termine contre un arbre, et cette dernière se retrouve dans le coma. Ses amies décident de veiller sur elle.

Mon avis :
Avant de lire ce roman, je connaissais déjà Chrystine Brouillet. J’ai enregistré quelques-uns de ses livres pour mon épouse[1]. Dans «chambre 1002», nulle trace de Maud Graham. Il ne s’agit pas réellement d’un roman policier. Il y a juste une trame policière, mais ce n’est pas le centre du propos de la romancière.

Une des forces de cette histoire est le nombre de personnages. Il y en a beaucoup. Les premiers chapitres nous les présentent. Pour l’essentiel, ce sont les meilleures amies d’Hélène: Marie, Ornella, Gabrielle, Justine, et Viviane, mais pas seulement. Il y a aussi Alex Mitchell qui dirige l’enquête sur le drame, Auguste (le clown de l’hôpital), etc. On pourrait penser qu’il y a un risque de mélanger les protagonistes, mais ce n’est pas le cas. L'amitié de ces femmes va rejaillir sur tout l'étage de l'hôpital. On n'y voit que du positif, malgré l'adversité. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, et surtout à nos papilles : la nourriture est omniprésente.
Les thèmes de l’amitié, de la famille, de l’amour, et de la cuisine sont présents.

L’auteur parsème son récit de recettes culinaires. Cela peut donner des idées à ceux qui cuisinent (ce qui n’est pas mon cas). Du début à la fin, le récit reste crédible, notamment médicalement parlant (il s’écoule plus d’un an et demi). L’histoire met surtout en avant les relations humaines.

À lire !

Service presse des éditions Ramsay par l'intermédiaire de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Titre: Chambre 1002
Auteur: Chrystine Brouillet
Éditeur: Ramsay
Nombre de pages: 352
ISBN: 978-2-8122-0122-6
Date de publication: 1 octobre 2019

Acheter « Chambre 1002 » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 30 octobre 2019 21:27

Dernier souffle, de Karin Slaughter

Partage Partager le billet

Dernier souffle

L’histoire :
Lors d’un événement scout, Charlie Quinn, avocate, accepte le dossier de Flora. Cette dernière veut être émancipée afin d’échapper à l’emprise de ses grands-parents.

Mon avis :
Il s’agit d’un petit roman (un peu plus de deux cents pages). On y retrouve Charlie Quinn, plusieurs années avant « Une fille modèle ». Pour monter le dossier d’émancipation, la jeune femme doit absolument comprendre les raisons et motivations de Flora. Pour cela, elle enquête auprès des proches de l’adolescente, et elle n’est pas au bout de ses surprises.

Ce roman à suspense se lit facilement, il est rythmé. Je me suis rapidement imprégné de l’histoire, et cela m’a permis de retrouver le personnage de Charlie. Elle place l’éthique au-dessus de tout, et se veut irréprochable. Or, plus elle avance dans ses investigations, plus l’affaire se complexifie. Tout le monde, même Flora, semble lui mentir. Où est la vérité ? Qui manipule qui ?

Je conseillerais, si vous ne l’avez pas lu, de commencer par ce roman, et ensuite, d’enchaîner avec « une fille modèle ».

À découvrir !

Titre: Dernier souffle
Auteur: Karin Slaughter
Éditeur: HarperCollins
Nombre de pages: 216
Traduction: Emmanuel Plisson
ISBN: 979-1-0339-0400-7
Date de publication: 9 mai 2019

Acheter « Dernier souffle » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 23 octobre 2019 12:54

Mensonge, de JP Delaney

Partage Partager le billet

Mensonge

L’histoire :
Claire Wright, dont le rêve est de devenir comédienne, travaille pour un cabinet d’avocat. Elle doit piéger les maris infidèles, ce qui lui permet de payer son loyer. Un soir, la jeune femme est embauchée par Stella. Malheureusement, cette dernière est assassinée, et Claire est suspectée.

Mon avis :
Claire voit son existence comme un rôle. À chaque instant, elle pioche des moments de vie afin de s’en servir dans son métier de comédienne, qui peine à décoller. Lors d’une de ses missions, la jeune femme fait la connaissance de Patrick, le mari de Stella. Quelques mois après la mort de cette dernière, la police vient voir Claire et lui fait une étrange proposition.
Ce roman est rondement mené. L’auteur instille le doute par le comportement de Claire. Qui est-elle ? Est-elle la meurtrière ? Est-elle saine d’esprit ? Est-ce Patrick qui a tué sa femme ? Les relations entre les deux sont troublantes. Qui manipule l’autre ? Où est la vérité ?

Claire fonctionne à l’instinct. L’auteur joue avec la psychologie des personnages, et avec, en toile de fond, l’ouvrage « Les Fleurs du mal » de Baudelaire, il tente de faire monter la tension. J’ai été happé par le récit, mais je n’ai pas ressenti cette atmosphère paranoïaque, ni le suspense attenant. Claire est le centre de ce roman. Un personnage aux multiples facettes qui embrouille le lecteur de la meilleure des manières. On ne sait jamais, du début à la fin, si ce qu’elle dit ou pense est la vérité. Une ombre plane toujours sur elle.
Le livre est découpé en trois parties. Malgré une histoire lente qui se déroule sur des mois, les chapitres sont courts, et donnent du rythme au scénario.

Il faut savoir que cet ouvrage est une réécriture d’un ancien roman de l’auteur qui ne s’était pas vendu à l’époque. La reprise est une réussite.

Service presse des éditions Fayard / Mazarine par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Mensonge
Auteur: JP Delaney
Éditeur: Mazarine
Nombre de pages: 432
Traduction: Jean Esch
ISBN: 978-2-8637-4513-7
Date de publication: 18 septembre 2019

Acheter « Mensonge » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 39

Page top