20sept. 2017

L'Education nationale, une machine à broyer, d’Isabelle Dignocourt

L'Education nationale, une machine à broyer

L’histoire :
le ras-le-bol d’une enseignante sur ce que devient l’Éducation Nationale.

Mon avis :
Il s’agit d’un livre que tous les parents devraient lire afin de bien comprendre la situation dans laquelle se trouve l’éducation nationale dans notre pays. Les explications sont claires, précises, même si parfois, il est un peu délicat de bien comprendre certaines notions pour qui ne travaille pas dans ce monde-là. On sent que le métier de l’auteur ressort à travers l’ouvrage, car elle est très pédagogue. Elle ne se cache pas derrière des faux semblants et va droit au but.

Elle nous raconte sa carrière et la lente descente aux enfers qu’elle a connue année après année, réforme, après réforme. Charge de travail importante, même pendant les vacances, contrairement aux idées reçues qui sont légion dans la société. Dévalorisation du travail d’enseignant, décisions parfois ineptes : comment peut-on travailler mieux avec moins d’heures, alors que le programme à effectuer ne change pas? L’auteur explique qu’on pousse, petit à petit, les enseignants à faire plus d’animation pour occuper les enfants qu’à faire de l’enseignement.

Après lecture et en réfléchissant, je me rends compte que la situation est dramatique et que rien n'est fait pour infléchir cela. Seuls certains enseignants, comme l’auteur, essaient de maintenir un certain niveau d’exigence, malgré les consignes de bienveillance données à tous les niveaux. Les élèves travaillent trop, donc il faut qu’ils en fassent moins; et moins ils en font, moins ils fournissent d’efforts, et plus ça devient difficile... et c’est reparti pour un tour: les élèves travaillent trop...

La lecture de cet ouvrage effrayera certains, d’autres se reconnaîtront à travers ce témoignage, et enfin, certains minimiseront ce que cette enseignante raconte (à tort: il suffit de demander à des enseignants dans votre entourage). En tout cas, une chose est sûre : cette lecture confortera les parents qui ont la possibilité d’aider leurs enfants à la maison pour leur assurer de solides connaissances afin de préparer au mieux leur avenir. Malheureusement pour les autres enfants, à moins d’avoir régulièrement des enseignants comme Isabelle Dignocourt (et ce ne sera pas suffisant) cet avenir est sombre, à moins d’un énorme sursaut de notre société.

À lire !

Titre: L'Education nationale, une machine à broyer
Auteur: Isabelle Dignocourt
Éditeur: Éditions du Rocher
Nombre de pages: 223
ISBN: 978-2-268-09488-5
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « L'Education nationale, une machine à broyer » sur Amazon

Partage

27août 2017

Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique, de Martin Trystam, Lewis Trondheim et Krys.

Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique

L’histoire :
À bord de l’Infinity, Patty Stardust doit mettre de côté sa mission d’infiltration pour répondre à la sollicitation du capitaine : explorer la nécropole interstellaire.

Mon avis :
Quatrième tome, quatrième héroïne[1] . Cette fois-ci, on est sur un mouvement hippie intergalactique: «la Guérilla Symbolique», aux penchants un peu particuliers : ils sont révolutionnaires !
Musique, ambiance disco, drogues, gourou, tout est fait pour immerger le lecteur dans cet univers étrange. Coupe afro (et casque adapté), sexy comme les précédentes héroïnes, Patty se lance à la découverte de l’immense nécropole. Elle n’a que 8 heures avant la boucle temporelle initiée par le capitaine. L’agent spécial a du caractère et pas sa langue dans sa poche, n’hésite pas à utiliser des répliques cinglantes. Elle est suivie par un blogueur influent, Moosh, un peu paparazzi sur les bords, qui veut faire le buzz afin d’augmenter son nombre de followers. Les réseaux sociaux tiennent encore une place dans ce récit.

Humour, répliques acerbes, référence au « club des 27[2] », rebondissements divers, et bien sûr, trahison. Je me suis beaucoup amusé lors de ma lecture. On retrouve à la fin de l’album, se trouvent quelques pages d’explications sur les choix qui ont été faits, ainsi que quelques croquis.
C’est toujours aussi coloré et kitsch. J’apprécie énormément l’histoire et la série. Chaque album est différent et j’essaie de comprendre où veulent nous mener les auteurs.

Vivement la suite !

Titre: Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique
Auteur: Kris / Lewis Trondheim
Dessinateur: Martin trystram
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 96
ISBN: 978-2-3698-1264-7
Date de publication: 10 mai 2017

Acheter « Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique » sur Amazon

Partage

14août 2017

Mado, Retour de l’Enfer, de Chérif Zananiri

Mado, Retour de l’Enfer

L’histoire :
Août1914. Jeunes mariés, Madeleine dite Mado, et Gilbert doivent se séparer car ce dernier est mobilisé. À partir de ce moment, Mado doit prendre sa vie en main.

Mon avis :
J’ai un avis mitigé sur ce roman. L’idée de départ est intéressante, même si de nombreux écrivains ont déjà dû aborder ce sujet. Comment se débrouillaient les femmes de soldats tandis que leurs maris étaient dans les tranchées ? L’auteur développe son récit en s’appuyant sur la famille Heurtebize. Rapidement, Mado prend des décisions qui lui permettent de vivre. Elle décide de rouvrir la cordonnerie et de faire appel à l’ancien propriétaire pour la former. On suit donc l’évolution quotidienne de la jeune femme. Elle va devoir prendre en charge sa soeur Marguerite, enceinte, et comme on peut en douter quand on la découvre, cette dernière ne sera pas fiable.

À travers les quelques lettres que Gilbert envoie du front, le lecteur découvre la vie dans les tranchées et l’évolution du conflit au cours du temps entre 1914 et 1916. En même temps, on perçoit les changements qui s’opèrent chez Gilbert pendant l’enlisement du conflit. Cela laisse une trace indélébile qui est difficile à bien comprendre pour quelqu'un qui ne l'a pas vécu. De plus, les deux permissions de Gilbert en deux ans renforcent cette évolution. Quand il rentre, il voit que la vie a continué sans lui et il se sent inutile. Il a du mal à comprendre la place que tient sa femme, même s’il est fier de sa réussite.

J’ai trouvé que le récit était superficiel. J’aurais apprécié quelque chose de plus approfondi sur Mado, sur son caractère au quotidien, les difficultés rencontrées et les efforts réalisés. Lors de ma lecture, je n’ai pas ressenti cela : Mado décide d’ouvrir la cordonnerie, et hop, elle le fait en apprenant petit à petit le métier, mais l’auteur ne développe pas, ce qui est dommage. Cela aurait pu donner plus d’épaisseur à son récit. Je trouve qu’il y a trop d’ellipses. Par exemple, il y a dix pages pour raconter le Noël 1914 de Mado, et ensuite on passe à une lettre de Gilbert du 22 février 1915. Mais entre-temps, mystère. La vie continue, c’est sûr, mais justement, ce sont ces moments-là qui sont intéressants. Cela aurait permis d’ancrer plus fortement les personnages dans le réel. C’est pour cela que mon avis est mitigé.

Titre: Mado, Retour de l’Enfer
Auteur: Chérif Zananiri
Éditeur: Marivole Éditions
Nombre de pages: 322
ISBN: 978-2-36575-400-2
Date de publication: 16 mars 2017

Acheter « Mado, Retour de l’Enfer » sur Amazon

Partage

13août 2017

Streamliner, Tome 1: Bye-bye Lisa Dora, de 'Fane

Streamliner,Tome 1: Bye-bye Lisa Dora

L’histoire :
La station-service Lisa Dora se trouve le long de la route 666, dans une zone désaffectée. Cristal y vit avec son père, Evel O’Neil. Un jour, un loubard du nom de Billy Joe débarque et les ennuis commencent.

Mon avis :
Autant le dire tout de suite, je ne connaissais pas 'Fane avant la lecture de cet ouvrage. Et je ne connais « Joe Bar Team » que de nom, car a priori cette série ne m’intéresse pas, mais après la lecture de « Streamliner », il va falloir que je me penche dessus et que je comble cette lacune.

Là, pas de série, mais un récit en deux tomes, dont le premier fait 158 pages, découpé en huit chapitres. C’est donc dense, mais j’ai pris un grand plaisir à cette lecture. L’histoire se déroule en plein désert, le long de la route 666. Je sais que c’est un clin d’oeil à la route 66 aux États-Unis, mais il s’agit aussi du nombre de la Bête et je doute que ce soit une coïncidence. Ce n’est pas clairement indiqué, mais quelques indices, comme le récit d’Evel O’Neil pendant la guerre, montrent que 'Fane a placé son récit dans une uchronie. D’ailleurs, j’ai moins apprécié ce passage avec les avions, mais il explique la présence du bombardier et le nom de la station-service.

Voitures customisées pour la vitesse, grosses cylindrées, macho et gros durs en tous genres, sans oublier les femmes qui ne s’en laissent pas conter, on sait d’avance que l’histoire ne se fera pas dans la dentelle et c’est le cas ! Il y a du mouvement, de l’action, et en même temps, je me suis attaché à certains personnages : Cristal, son père, Joe, etc. Cristal donne l’impression d’être une jeune fille un peu perdue par rapport aux événements qui se profilent, mais on sent que c’est quelqu’un de solide qui va donner du fil à retordre à son entourage.

Les personnages sont un peu stéréotypés (gros durs, voyous sur les bords, etc.), mais cela cadre parfaitement avec le récit. L’un des méchants, recherché pour meurtre, est William Boney[1], un autre personnage, Jane « calamité », comme dit Billy Joe page 115. L’auteur ancre vraiment son histoire dans un western moderne.
Cette première partie est axée sur la préparation de la course qui se déroulera dans ce coin de désert. Cela permet de découvrir les personnages, l’intrigue, les enjeux, et des tas de bolides aussi différents les uns que les autres.
Le dessin et la mise en page rendent le tout fluide. Il y a du rythme, c’est efficace. J’ai lu sur Ligne Claire[2] que 'Fane aurait préféré sortir son ouvrage en noir et blanc. Je trouve que la mise en couleur d’Isabelle Rabarot est très réussie, et j’ai du mal à imaginer ce que cela pourrait rendre en noir et blanc.

Le déroulement de cette course hors normes ne sera pas tout rose. J’ai hâte de découvrir le tome 2.

À découvrir !

Titre: Streamliner, Bye-bye Lisa Dora
Auteur: 'Fane%%Dessinateur: 'Fane
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 158
ISBN: 978-2-36891-555-6
Date de publication: 19 avril 2017

Acheter « Streamliner, Tome 1: Bye-bye Lisa Dora » sur Amazon

Partage

05août 2017

Je suis Adèle Wolfe, tome 2 , de Ryan Graudin

Je suis Adele Wolfe tome 2

L’histoire : Après l’assassinat du Führer, la résistance lance la suite de son action afin de faire tomber le régime nazi, mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Mon avis : Voici le deuxième tome qui clôt le diptyque de la série « Adèle Wolfe[1] ». Je ne l’avais pas indiqué lors de ma lecture du tome 1, mais je trouve dommage le choix de l’éditeur de ne pas avoir adapté les titres originaux « Wolf by Wolf » pour le premier volume et « Blood for blood » pour le second.

J’attendais avec impatience ce dernier tome et je n’ai pas été déçu. L’histoire reprend au moment de la scène finale du tome 1 : la mort de Hitler, ce qui est une bonne mise en route. Ensuite, il y a peu de temps morts tout au long du récit. Il y a un prélude et quelques interludes se déroulant plusieurs années auparavant où l’on découvre la vie des trois protagonistes. Cela donne plus de consistance aux personnages et à l’histoire. Selon les chapitres, le narrateur s’attache à l’un des trois protagonistes.

Yael, Luka et Félix ont de multiples facettes. Ils doutent et les événements les font évoluer. Rien n’est jamais acquis. On découvre Yael sous un nouveau jour. Elle ne joue plus un rôle (celui d’Adèle), elle est elle-même. Le personnage est toujours attachant. D’ailleurs, c’est la même chose pour les autres car ils sont terriblement humains.

Ryan Graudin continue de brosser un contexte sombre, complexe et plausible dans cette uchronie. C’est une guerre, rien n’est propre : massacres, tortures, expériences médicales, tout y passe. Yael revient sur les manipulations dont elle a été victime et c’est loin d’être facile. Elle se demandera même si elle n’est pas un « monstre ». J’ai trouvé quelques lenteurs, mais ce sont surtout des moments où les protagonistes se posent des questions et se souviennent de leur passé. Les moments d’action font oublier ce petit détail. Certains choix de l’auteur m’ont déçu, j’aurais préféré autre chose, mais cela rend l’histoire plus réaliste.

À lire!

Service presse numérique des éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Je suis Adele Wolfe tome 2
Auteur: Ryan Graudin
Éditeur: Le Masque
Traducteur: Serge Cuilleron
Nombre de pages: 496
ISBN: 978-2-2702-44103-9
Date de publication: 21 juin 2017

Acheter « Je suis Adele Wolfe tome 2 » sur Amazon

Partage

- page 1 de 92