Aller à la recherche

lundi 11 novembre 2019 20:40

Lou après tout, T2 : la communauté, Jérôme Leroy

11 lectures

Partage Partager le billet

Lou après tout, T2 : la communauté

L’histoire :
Lou, lasse de vivre, est au bord de la mer. Elle attend sereinement la mort, mais sa rencontre avec trois jeunes garçons modifie la situation.

Mon avis :
Il faut absolument lire la première partie avant de commencer celle-ci. C’est avec plaisir que j’ai lu ce tome 2, mais je mets un petit bémol : j’aurais préféré une intrigue linéaire. À un moment, l’auteur insère une ellipse pour nous présenter un instant critique, ensuite il nous raconte tout ce qui s’est déroulé jusqu’à ce moment précis. J’ai trouvé que cela gommait une partie du suspense. Par contre, l’histoire est aussi addictive que celle du tome 1. Dans la première partie, Lou raconte son errance depuis la disparition de Guillaume. Dans la deuxième, elle raconte sa vie dans la communauté.

Dans ce volume, de nombreuses rencontres ont lieu. L'héroïne fait la connaissance d’un groupe de survivants, et décide de les suivre dans leur communauté où elle espère avoir un répit dans son existence tumultueuse.
La communauté est dirigée par le Délégué. Tout est codifié afin de permettre la survie de tous. Pourtant, derrière le vernis, les choses ne sont pas aussi simples. Lou a un caractère fort, et elle ne veut rien faire qui va à l’encontre de ses valeurs. Elle le comprendra à ses dépens, et fera aussi certaines découvertes sur le grand effondrement. Il y aura également de belles rencontres, avec Césaria, Maria, Amir, etc.
L’action est présente, et il y a les rebondissements nécessaires. L’histoire est essentiellement racontée par Lou. L’écriture est toujours aussi fluide.

Ce tome 2 est un entre-deux, avant le dénouement à venir. D’ailleurs, la fin de ce volume laisse présager à la fois de bonnes choses et des complications.

Vivement le tome 3 !

À lire !

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Lou après tout, T2 : la communauté
Auteur: Jérôme Leroy
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 422
ISBN: 978-2-74-852644-8
Date de publication: 3 octobre 2017

Acheter « Lou après tout, T2 : la communauté » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 3 novembre 2019 20:15

La cité de l’oubli, de Sharon Cameron

25 lectures

Partage Partager le billet

La cité de l’oubli

L’histoire :
Cité de Canaan, un mal mystérieux règne. Tous les douze ans, les habitants perdent la mémoire. Nadia, une adolescente, garde un secret : la dernière fois, elle n’a pas perdu la mémoire, et a vu les atrocités commises par bon nombre de personnes. Comme le nouvel Oubli se prépare, elle cherche de quelle manière elle pourrait aider sa famille.

Mon avis :
Un roman captivant. La mise en place est lente, cependant j’ai pris plaisir à suivre Nadia dans ses péripéties, même si les rebondissements n’étaient pas surprenants, mais attendus. Le mode de vie de la cité est bien décrit, et il faut au lecteur un petit temps d’adaptation pour bien comprendre la situation. L’idée que chaque habitant tienne un livre de sa vie est intéressante. L’écrit occupe une très grande place dans cette société. Les explications données sont suffisantes pour immerger le lecteur, même si, parfois, j’aurais aimé en savoir plus.

La cité vit en autarcie derrière des murs qu’il est interdit de franchir. Au premier abord, les personnages sont assez simples, mais ensuite, on se rend compte qu’ils sont plus complexes qu’il n’y paraît.
Nadia est intrépide, curieuse, elle ne respecte pas les règles. Néanmoins, elle ne veut pas faire souffrir sa mère, et essaie donc d’être le plus discrète possible. Elle est soutenue par une de ses sœurs, mais en conflit avec l’autre.
Gray s’immisce de force dans la vie de la jeune fille. Il semble attendre quelque chose. D’ailleurs, on découvre que les personnes qui gravitent autour de Nadia ne le font pas sans raison. Quel est le secret de l’Oubli ? Peut-on y faire quelque chose ? Pourquoi le comité qui dirige la cité est-il de plus en plus sévère à l’approche du dramatique événement ?

Le roman se lit facilement, j’ai trouvé le tout fluide, sans difficulté. Une dystopie agréable en un volume.

À lire !

Titre: La cité de l’oubli
Auteur: Sharon Cameron
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 460
Traduction: Alexandra Maillard
ISBN: 978-2-09-257519-2
Date de publication: 12 octobre 2017

Acheter « La cité de l’oubli » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 31 octobre 2019 19:12

Chambre 1002, de Chrystine Brouillet

105 lectures

Partage Partager le billet

Chambre 1002

L’histoire :
Hélène est une cheffe de cuisine talentueuse, de renommée internationale. Un jour, un drame se produit: la voiture d’Hélène termine contre un arbre, et cette dernière se retrouve dans le coma. Ses amies décident de veiller sur elle.

Mon avis :
Avant de lire ce roman, je connaissais déjà Chrystine Brouillet. J’ai enregistré quelques-uns de ses livres pour mon épouse[1]. Dans «chambre 1002», nulle trace de Maud Graham. Il ne s’agit pas réellement d’un roman policier. Il y a juste une trame policière, mais ce n’est pas le centre du propos de la romancière.

Une des forces de cette histoire est le nombre de personnages. Il y en a beaucoup. Les premiers chapitres nous les présentent. Pour l’essentiel, ce sont les meilleures amies d’Hélène: Marie, Ornella, Gabrielle, Justine, et Viviane, mais pas seulement. Il y a aussi Alex Mitchell qui dirige l’enquête sur le drame, Auguste (le clown de l’hôpital), etc. On pourrait penser qu’il y a un risque de mélanger les protagonistes, mais ce n’est pas le cas. L'amitié de ces femmes va rejaillir sur tout l'étage de l'hôpital. On n'y voit que du positif, malgré l'adversité. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, et surtout à nos papilles : la nourriture est omniprésente.
Les thèmes de l’amitié, de la famille, de l’amour, et de la cuisine sont présents.

L’auteur parsème son récit de recettes culinaires. Cela peut donner des idées à ceux qui cuisinent (ce qui n’est pas mon cas). Du début à la fin, le récit reste crédible, notamment médicalement parlant (il s’écoule plus d’un an et demi). L’histoire met surtout en avant les relations humaines.

À lire !

Service presse des éditions Ramsay par l'intermédiaire de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Titre: Chambre 1002
Auteur: Chrystine Brouillet
Éditeur: Ramsay
Nombre de pages: 352
ISBN: 978-2-8122-0122-6
Date de publication: 1 octobre 2019

Acheter « Chambre 1002 » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 30 octobre 2019 21:27

Dernier souffle, de Karin Slaughter

94 lectures

Partage Partager le billet

Dernier souffle

L’histoire :
Lors d’un événement scout, Charlie Quinn, avocate, accepte le dossier de Flora. Cette dernière veut être émancipée afin d’échapper à l’emprise de ses grands-parents.

Mon avis :
Il s’agit d’un petit roman (un peu plus de deux cents pages). On y retrouve Charlie Quinn, plusieurs années avant « Une fille modèle ». Pour monter le dossier d’émancipation, la jeune femme doit absolument comprendre les raisons et motivations de Flora. Pour cela, elle enquête auprès des proches de l’adolescente, et elle n’est pas au bout de ses surprises.

Ce roman à suspense se lit facilement, il est rythmé. Je me suis rapidement imprégné de l’histoire, et cela m’a permis de retrouver le personnage de Charlie. Elle place l’éthique au-dessus de tout, et se veut irréprochable. Or, plus elle avance dans ses investigations, plus l’affaire se complexifie. Tout le monde, même Flora, semble lui mentir. Où est la vérité ? Qui manipule qui ?

Je conseillerais, si vous ne l’avez pas lu, de commencer par ce roman, et ensuite, d’enchaîner avec « une fille modèle ».

À découvrir !

Titre: Dernier souffle
Auteur: Karin Slaughter
Éditeur: HarperCollins
Nombre de pages: 216
Traduction: Emmanuel Plisson
ISBN: 979-1-0339-0400-7
Date de publication: 9 mai 2019

Acheter « Dernier souffle » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 24 octobre 2019 15:02

La nuit, quand elle vient, d’Aurore Py

36 lectures

Partage Partager le billet

La nuit, quand elle vient

L’histoire :
1939, en Bourgogne. Dans cette France rurale, vit la famille Cathelan. Dans cette période d’incertitude, chacun gère ses émotions et les événements comme il le peut.

Mon avis :
Aurore Py brosse le portrait d’une famille lors des premières années de la Seconde Guerre mondiale. Elle passe en revue les relations entre sœurs et frère, ainsi que leurs familles respectives. En toile de fond, l’auteur analyse correctement ces premières années de conflit: les prisonniers de guerre, le manque de personnel, et les petits arrangements.

Marie, depuis son veuvage, dirige la ferme familiale d’une main de fer. Face à l’adversité, elle a dû s’endurcir, et laisser sa vie sentimentale de côté.
Emma, sœur de Marie, est institutrice (et communiste). Elle est mariée avec François, un médecin généraliste. Au cours de cette période troublée, ce sont, à mon sens, les deux protagonistes qui évoluent le plus.
Pierre, frère des deux précédentes, dirige l’imprimerie dont sa femme, Louise, a hérité. Cette dernière n’est pas au mieux dans ses relations avec ses belles-sœurs.

Il y a des tensions, des non-dits, et cela pèse sur les relations. Les personnages secondaires, comme Gabin, apportent un souffle nouveau dans cette famille. Après un drame, le jeune garçon sert de lien entre les sœurs. Enfin, même si on peut comprendre pourquoi, je trouve que Jeanne (mère de Marie, Emma, et Pierre) est exécrable. Elle fait rejaillir ses peurs sur le reste de son entourage, et ressasse des événements anciens, au lieu de tout faire pour maintenir la cohésion.
Chaque personnage apporte sa pierre au récit, et rend l’ensemble très agréable à lire. Le tout est rythmé. On ne ressent pas directement que le pays est secoué par des événements dramatiques. J’ai trouvé que c’était une force de ce roman du terroir.

À lire.

Titre: La nuit, quand elle vient
Auteur: Aurore Py
Éditeur: Éditions de l'Aube
Nombre de pages: 380
ISBN: 978-2-8159-3360-5
Date de publication: 19 septembre 2019

Acheter « La nuit, quand elle vient » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 126

Page top