Aller à la recherche

mercredi 22 mai 2019 22:46

Des liens trop étroits, de Natalie Daniels

4 lectures

Partage Partager le billet

Des liens trop étroits

L’histoire :
Connie se réveille, en piteux état, dans un hôpital psychiatrique. Elle a perdu une partie de sa mémoire, et ne comprend pas vraiment ce qu’elle fait là.

Mon avis :
Ce roman aborde une amitié toxique, et la manière insidieuse dont cela se met en place, jusqu’au point de rupture. Le livre débute après un drame. La situation est classique pour ce type d’histoire. Connie nous livre son récit entrecoupé de ses séances avec sa psychiatre, Emma Robinson. Le lecteur se retrouve dans un huis clos où les deux protagonistes vont tisser des liens. Emma est là pour analyser Connie et lui faire recouvrer la mémoire afin qu’elle puisse expliquer comment elle en est arrivée à ces extrémités. Et ce n’est pas de tout repos.

La mère de famille raconte alors sa rencontre avec Ness, des années plus tôt, et l’amitié fusionnelle qui en a débouché. Il y a des allers-retours entre passé et présent, ainsi que des passages du journal intime d’Annie, neuf ans, fille de Connie. En fin de compte, on suit les péripéties de deux duos : Connie et Ness d’un côté, et Connie et Emma de l’autre.

Les thèmes évoqués sont la famille, l’amitié, les relations de couple après plusieurs années de mariage. La question de la dépendance à certains médicaments est aussi abordée. Malgré quelques longueurs, et le fait que Connie n’ait pas déclenché d’empathie chez moi, j’ai eu de l’intérêt pour cette lecture. Je voulais connaître les raisons de cette situation. Par contre, je ne comprends absolument pas la fin de ce roman. Pourquoi l’auteur a-t-elle fait ce choix ? C’est totalement irréaliste selon moi.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Des liens trop étroits
Auteur: Natalie Daniels
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 326
Traduction: Pierre Ménard
ISBN: 978-2-207-13654-6
Date de publication: 11 avril 2019

Acheter « Des liens trop étroits » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 13 mai 2019 21:56

Juste avant de mourir, de S.K. Tremayne

33 lectures

Partage Partager le billet

Juste avant de mourir

L’histoire :
Habitant dans un coin isolé sur la lande du Dartmoor, Kath se remet lentement d’un terrible accident, qui lui a fait perdre une partie de sa mémoire. Or, depuis ce moment, Adam, son mari, est de plus en plus distant et vindicatif. Kath va de déconvenue en déconvenue.

Mon avis :
J’ai bien aimé les romans précédents de l’auteur, c’est donc avec plaisir que j’ai ouvert celui-ci. L’écrivain présente Kath et sa petite famille : Adam, Rangers travaillant sur la lande, et Lyla, leur petite fille qui a des troubles autistiques.

Leur habitation est totalement isolée, la nature omniprésente. L’hiver, l’endroit est presque inhospitalier. Il y a aussi la présence de quelques éléments de superstitions ancestrales. Dans une ambiance sombre, Kath essaie de retrouver la mémoire. Son entourage est assez réfractaire à cela, que ce soit son mari, ou Dan, son frère.
Pourquoi ? Tout est affaire de non-dits et de secrets. Au cours de l’histoire, j’ai eu l’impression que l'héroïne découvrait son mari, alors qu’ils se connaissent depuis très longtemps. La mère de famille va se mettre à douter de tout et de tout le monde.

Le roman m’a plu, j’ai aimé l’ambiance, mais je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages. Pourtant, la narration à la première personne aurait dû le permettre. Le côté superstition n’est pas assez développé à mon goût. Il aurait pu apporter plus d’épaisseur à l’intrigue. Ce que j’ai trouvé étrange, c’est le comportement des parents vis-à-vis de Lyla. Ils n’ont jamais consulté pour savoir de quoi souffrait leur enfant. C’est assez curieux comme situation, car comment l’aider du mieux possible si on ne maîtrise pas le problème ? Il faut aussi reconnaître que le dénouement (et les explications qui vont avec) est loin d’être crédible, c’est dommage.
Parmi les thèmes abordés, se trouvent les relations familiales, mais aussi le handicap par l'intermédiaire des troubles de Lyla.

Service presse numérique des éditions Presses de la Cité par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Juste avant de mourir
Auteur: S.K. Tremayne
Éditeur: Presses de la cité
Nombre de pages: 400
Traduction: Isabelle Maillet
ISBN: 978-2-2581-5075-1
Date de publication: 21 mars 2019

Acheter « Juste avant de mourir » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 4 mai 2019 23:04

Infinity 8 T8 : Jusqu’au dernier, de Lewis Trondheim et Killoffer

82 lectures

Partage Partager le billet

Infinity 8 T8 : Jusqu’au dernier

L’histoire :
Le lieutenant Reffo se trouve dans l’obligation de prendre en charge la mission afin d’éliminer le responsable de la situation. Saura-t-il être à la hauteur ?

Mon avis :
En abordant la lecture du dernier tome de la série[1], j’avais une petite appréhension. Les auteurs allaient-ils être à la hauteur de mes attentes ? La réponse est oui ! J’ai pris un grand plaisir lors de ma lecture. Dès les premières pages, Lewis Trondheim lève le voile sur l’origine des reboots temporels, et aussi sur la source du problème : on sait qui est le coupable et pourquoi il agit comme ça.

Le lieutenant Reffo est le personnage principal de ce dernier volume. Je dois reconnaître qu’il cachait bien son jeu. Tous les protagonistes des volumes précédents apparaissent : les six agentes (Yoko Keren, Stella Moonkicker, Emma O’Mara, Patty Stardust, Ann Ninurta, Leïla Sherad), Hal et Douglas. Sans oublier les différents méchants des tomes précédents. Une véritable course contre la montre s’engage. C’est un album où l’action prédomine, et il n’y a pas de temps morts jusqu’au dénouement. L’humour est toujours omniprésent, c’est vraiment un élément important de cette série.

J’ai été un peu surpris par le dessin de Killoffer, mais passées quelques planches, son style est vraiment plaisant. Il semble aller à l’essentiel quant aux personnages, tout en sachant entrer dans les détails. Le résultat est magnifique.

Une série à découvrir !

Titre: Infinity 8 T8 : Jusqu’au dernier
Auteur: Lewis Trondheim
Dessinateur: Killoffer
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 92
ISBN: 978-2-36981-274-6
Date de publication: 13 mars 2019

Acheter « Infinity 8 T8 : Jusqu’au dernier » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 24 avril 2019 22:50

Le trône des étoiles, 2 Rebelles, de Rhoda Belleza

85 lectures

Partage Partager le billet

Le trône des étoiles T2 : Rebelles

L’histoire :
La guerre se prépare. Rhiannon, qui doit être couronnée impératrice, fait des choix pour limiter le nombre de morts. Kara, de son côté, veut trouver le réécriveur afin d’empêcher Nero d’assouvir sa soif de puissance.

Mon avis :
Avec ce roman, l’auteur clôt le diptyque de la série « Le trône des étoiles [1]». Le lecteur continue de suivre les péripéties de Kara, Rhiannon, Dahlen, Aly. Il y a un peu de romance, mais cela se trouve vraiment à la marge de l’histoire. L’essentiel se situe dans la réaction des deux sœurs et dans l’action. Sans oublier que le récit s’attache un peu plus au personnage d’Aly. Les événements violents s’enchaînent. Kara et Rhiannon sont touchées dans leurs certitudes et dans les choix à adopter.
Nero est machiavélique. Il place ses pions tranquillement. Il a toujours une longueur d’avance. La romancière met en relief l’intrusion du réseau. Nero diffuse une émission à travers toute la galaxie. Par ce biais, il influence la population. Il veut retrouver le réécriveur afin de reprogrammer les cubes mémoires, ces objets greffés aux cerveaux des habitants, et qui permettent de classer, hiérarchiser les souvenirs, et d’augmenter les capacités de chacun. Dahlen est égal à lui-même. Il est impassible, il ne déroge pas à ses convictions, quoi qu’il en coûte.
Aly trouve que Kara et lui se cachent trop, et que cela est nuisible. Il veut se battre et faire savoir que Josselyn, héritière du trône, est de retour.
Kara / Josselyn est dans une situation ambiguë. Par commodité, elle souhaite effacer totalement Josselyn de sa mémoire, alors que c’est l’inverse qui se produit.

Certains aspects de ce roman sont simplistes. Je prends comme exemple Julian qui change de position très rapidement. Ce n’est pas le coeur du récit, mais je pense que cela aurait pu être un peu plus travaillé. Il y a d’autres cas où le scénario est un peu trop léger à mon goût, mais cela reste au niveau du premier tome.

À découvrir.

Service presse des éditions Nathan.

Titre: Le trône des étoiles T2 : Rebelles
Auteur: Rhoda Belleza
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 382
Traduction:Samuel Loussouarn
ISBN: 978-2-09-257407-2
Date de publication: 14 février 2019

Acheter « Le trône des étoiles T2 : RebellesLe trône des étoiles T2 : Rebelles » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 23 avril 2019 16:12

Snap Killer, de Sylvie Allouche

89 lectures

Partage Partager le billet

Snap Killer

L’histoire :
Un lycéen est retrouvé pendu par les pieds à un arbre dans la cour du lycée. La commissaire Clara Di lazio est chargée de l’enquête.

Mon avis :
Le thème principal de ce roman est le harcèlement scolaire. Qui a tué le lycéen ? Pourquoi ? L’investigation s’annonce longue et difficile. Le roman débute six mois avant le meurtre, avec sept chapitres de mise en place. J’ai trouvé ce choix pertinent. Cela permet de s’attacher à Garance. La chute n’en est que plus brutale. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, pendant tous ces chapitres, pas une seule fois n’est donné le prénom de l’amoureux de Garance. Ce n’est pas anodin comme méthode.

L’écriture est très fluide, j’ai apprécié ce roman. Je m’attendais au nom du coupable, mais cela ne m’est apparu que tardivement pendant ma lecture: l’auteur mène parfaitement son intrigue, et distille certaines informations au bon moment. Les investigations sont, à mon sens, proches de la réalité. Il n’y a personne de surhumain, ni d’appareil capable de tout analyser. C’est un travail de terrain, de recoupements, d’analyses.

Les personnages principaux ont de la consistance.
Clara Di Lazio déclenche de l’empathie. Elle garde quelques meurtrissures de son passé, mais a un côté humain. Elle est énergique, et s’appuie sur une équipe solide pour mener son enquête. Sylvie Allouche apporte un éclairage intéressant sur chacun des membres du groupe (Nathan, Clément, Gauthier et Louise). Par contre, je dois reconnaître que le Proviseur du lycée est totalement caricatural. Les ombres de Garance et Gabriel planent sur toutes les pages de l’histoire. Je me suis senti imprégné par leur présence.

J’ajoute «Stabat Murder» à ma liste de lecture !

À lire !

Titre: Snap Killer
Auteur: Sylvie Allouche
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 322
ISBN: 978-2-74-852622-6
Date de publication: 14 mars 2019

Acheter « Snap Killer » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 120

Page top