25juil. 2017

Le dernier péché, de Rebecka Aldén

Le Dernier Péché

L’histoire :
Nora mène une vie parfaite avec son mari et ses enfants. Elle publie des livres, passe dans des émissions de télé et est reconnue comme la reine du quartier. Un jour, une nouvelle venue, Klara, s’installe dans la maison d’en face...

Mon avis:
Ce roman est un thriller psychologique prenant. On suit Nora, qui a subi un véritable traumatisme dix ans plus tôt : elle a chuté de sept étages et s’en est remise. Par sa volonté, elle a remonté la pente et profite de sa notoriété pour gagner sa vie. Tout semble idyllique, mais lorsque Klara emménage de l’autre côté de la rue, le verni craque: tout n’est pas rose.

Nora ne pense qu’au travail et aux apparences. Elle veut être le centre de l’attention et fait tout pour y parvenir, que ce soit à titre professionnel ou personnel. Elle entretient une relation étrange avec ses enfants, surtout avec la petite dernière, Saga. On a l’impression qu’elle traîne un poids derrière elle.

Petit à petit, Nora retombe dans ses travers d’antan : doutes, hallucinations, médicaments. On assiste à une descente aux enfers, inéluctable, que rien ne semble pouvoir stopper. Autour de Nora, évoluent son mari, ses voisins, Klara et quelques autres. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, et de plus, Nora n’est pas exempte de reproches.

Le lecteur doute aussi, se pose des questions. Les pistes données par la romancière maintiennent un suspense, qui devient haletant dans les dernières pages, jusqu’à la chute, surprenante. Et même si j’aurais aimé autre chose, je pense que l’auteur a fait le bon choix.

À lire !

Titre: Le Dernier Péché
Auteur: Rebecka Aldén
Éditeur: Denoël
Traducteur: Lucas Messmer
Nombre de pages: 364
ISBN: 978-2-207-13333-0
Date de publication: 1 juin 2017

Acheter « Le dernier péché » sur Amazon

Partage

23juil. 2017

Cheval rouge, de Serge Brussolo

Cheval rouge

L’histoire : Rex Heller, un ancien acteur devenu milliardaire, construit un parc à thème: Rodeoman City, à la gloire du personnage Rodeoman qu’il jouait dans la cultissime série «Cheval rouge». Afin d’atteindre son but, il a des idées très précises et il ne lésine pas sur les moyens.

Mon avis : Serge Brussolo est très prolifique. Il s’agit de son troisième roman paru 2017 («Les geôliers» et «Le manoir de l’écureuil», ce dernier uniquement en numérique et en deux parties). J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman, malgré un début un peu étrange avec des mots crus, grossiers, que je n’ai pas l’habitude de voir chez l’auteur. Mais ce dernier n’en est pas à son coup d’essai, d’après La Livrophile spécialiste du romancier.
L’écrivain mène sa barque comme il l’entend et ses personnages n’ont pas la main. Mia Malone ne prend réellement jamais de décisions par elle-même. Elle subit toujours une situation et d’autres prennent les décisions pour elle.

Rex Heller est milliardaire. Il est mégalomane et c’est peu dire sous le stylo de Serge Brussolo. Ce dernier a un regard acerbe sur le monde du cinéma et revisite par la même occasion le western, ainsi que l’histoire de l’ouest américain. C’est la vie de trois personnages que nous allons découvrir, par petites touches : Rex, Zelda et Mia.

De nombreux personnages déclenchent de l’empathie : Rex Heller, Jonah, Mia, Zelda... comme à son habitude, l’auteur nous surprend régulièrement, et rien n’est acquis. Il peut faire disparaître certains protagonistes en quelques lignes. En même temps, il pousse ses idées à l’extrême et parfois la vraisemblance est limite, mais cela passe. Le parc d’attraction est démentiel et Rex Heller est très pointilleux : son cheval géant, avec ses restaurants et son mausolée fait 76 mètres de haut au milieu du désert !
Le style de l’auteur fait toujours mouche. Le roman se lit très facilement. Les rebondissements sont nombreux, parfois attendus, parfois surprenants, mais c’est toujours déjanté, et avec Serge Brussolo, on sort des sentiers battus.

À lire !

Service presse des Éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Cheval rouge
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Éditions Du Masque
Nombre de pages: 456
ISBN: 978-2-7024-4568-6
Date de publication: 31 mai 2017

Acheter « Cheval rouge » sur Amazon

Partage

20juil. 2017

Le château des étoiles, Vol 3, Les chevaliers de Mars , d'Alex Alice

Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars

L’histoire :
Après la conquête de la Lune, Séraphin et ses amis se cachent en Bretagne. Ils expérimentent et préparent l’Éthernef à un nouveau voyage. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Mon avis :
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les protagonistes de la série[1][2] dans ce nouveau cycle en deux tomes. Séraphin, Hans et Sophie sont de retour pour notre plus grand bonheur. Comme les précédents volumes, cet album a bénéficié d’une publication en avant-première sous forme de trois gazettes : l’île des spectres volants, Mars prussien et le fantôme de l’éther. C’est ce découpage que reprend l’album.

Au début, se trouve un résumé des tomes précédents sur une page. Cela permet de reprendre plus facilement le récit (il y a aussi la possibilité de relire les volumes antérieurs). Je me suis immergé rapidement dans la suite de cette histoire: ce mystère de l’éther et de la conquête spatiale. Il y a toujours un suspense ambiant et les rebondissements sont réguliers. Le scénario est solide, les dessins subliment le tout. Alex Alice mélange intelligemment personnages réels (Bismark, la princesse Sissi) et fictifs, leur donnant des rôles sur mesure.

Séraphin et ses amis se préparent à poursuivre leur quête et surtout à échapper aux différents services secrets qui les poursuivent. Ils vont continuer leur aventure: bien des péripéties les attendent. Séraphin évolue quelque peu au cours du récit. L'imagination de l’auteur fourmille d’idées. Les angles de vue, les couleurs, le texte, tout apporte quelque chose à cette série, et album après album, la qualité ne baisse pas.

J’ai trouvé la dernière page magnifique. De plus, elle annonce une suite très intéressante.

À lire !

Titre: Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars
Auteur: Alex Alice
Dessinateur: Alex Alice
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 64
ISBN:2-3698-1471-9
Date de publication: 26 avril 2017

Acheter « Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars » sur Amazon

Partage

14juil. 2017

L’oeil du goupil, de Sylvain Larue

L’oeil du goupil

L’histoire :
1848. Léandre Lafforgue, jeune provincial, se rend à Paris à la recherche de ses origines. Il va rapidement se retrouver au coeur d’une série de morts suspectes et il va finir par mener l’enquête.

Mon avis :
J’ai un avis mitigé sur ce roman. Comme tout ouvrage de ce type, l’histoire mélange personnages réels et fictifs. Cela est fait habilement. Il y a un gros travail de documentation: l’auteur apporte beaucoup d’explications, de précisions, mais parfois trop.
Le récit est rythmé, mais je regrette quelques digressions sur des personnages secondaires. J’ai trouvé que cela était superflu. Le thème central est l’enquête de Léandre Lafforgue, mais au second plan, on découvre l’accession de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence de la République en 1848.

L’intrigue policière est très intéressante et le personnage principal mène l’enquête avec brio. L’ensemble est bien mené avec les rebondissements nécessaires. Je voulais connaître le fin mot de l’histoire. Cela a sans doute éclipsé la partie historique qui m’a peu intéressé. De même que les digressions autour de certains personnages. Je voulais revenir à l’enquête et la poursuivre.
Léandre Lafforgue est parfait, peut-être trop. Il est assez jeune, mais on a l’impression qu’il connaît tout et maîtrise totalement ce qui l’entoure. À un moment, il précise même que la lecture lui a apporté beaucoup de choses. C’est un peu trop caricatural, tout comme le comportement de certains personnages secondaires comme Issy-Volny. D’un autre côté, le romancier voulait sans doute créer une ressemblance avec les romans policiers du XIXe, en écrivant « à la manière de », comme le montrent les titres des chapitres.

Le style de Sylvain Larue est assez travaillé, mais cela ne m’a pas posé de soucis. Ce qui m'a gêné, c'est que le décor ne me semble pas assez bien planté. J'ai l'habitude d'auteurs comme Andrea H. Japp ou Jean d'Aillon qui décrivent très bien une époque au quotidien, et ce faisant, immergent le lecteur dans cette époque.

Titre: L’oeil du goupil
Auteur: Sylvain Larue
Éditeur: Éditions De Borée
Nombre de pages: 399
ISBN: 978-2-8129-1980-0
Date de publication: 22 septembre 2016

Acheter « L’oeil du goupil » sur Amazon

Partage

05juil. 2017

La Passe-Miroir livre 3 : la mémoire de Babel, de Christelle Dabos

La Passe-Miroir, Livre 3 : La mémoire de Babel

L’histoire :
Cela fait plus de deux ans qu’Ophélie n’a pas de nouvelles de Thorn. L’arrivée inopinée d’Archibald va lui donner l’occasion de suivre son instinct et de prendre ses propres décisions.

Mon avis :
J’attendais avec impatience le livre 3[1] de la passe-miroir et je n’ai pas été déçu ! Ce troisième opus est largement à la hauteur des deux premiers.

Il y a, au début de l’ouvrage, un bref résumé du livre 2[2], mais je ne l’ai pas utilisé. Cela n’a pas été dérangeant, et je me suis rapidement immergé dans le récit et ses personnages. C’est donc avec bonheur que j’ai retrouvé Ophélie.

Christelle Dabos entre très rapidement dans le vif du sujet. Les nombreux événements s’enchaînent avec fluidité, pour notre satisfaction. Cette fois-ci, on découvre une nouvelle arche : Babel. Une arche cosmopolite, mais où les règles sont assez strictes. Depuis le début de la série, l’histoire tourne autour des livres (essentiellement ceux des esprits de Famille), mais là, il s’agit d’un livre en particulier. Lequel ?
Le personnage d’Ophélie continue d’évoluer, de changer, et tout ça dans un nouvel univers avec de nouveaux personnages et une intrigue principale autour de Dieu toujours aussi prenante. La romancière n’oublie pas les intrigues secondaires, comme les relations entre Ophélie et Thorn ou quelques chapitres concernant la petite Victoire (La fille de Berenilde et Farouk).

Le suspense est maintenu jusqu’au bout. La fin du roman ne laisse présager que du bon pour le dernier tome. L’écriture est toujours fouillée, travaillée avec soin. Le vocabulaire est relevé, ce qui fait beaucoup de bien.

Comme vous pouvez le remarquer, je fais un véritable éloge de cette saga, mais j’ai un bémol à mettre, même si je comprends totalement les motivations et explications[3] , surtout la dernière[4], de l’auteur (dédicaces, voyages promotionnels et petite coupure) : j’ai peur qu’il y ait trop d’attente pour le dernier tome car les lecteurs ont tendance à passer à autre chose si les délais sont trop longs, ce qui serait dommage.
D’un autre côté, bon repos, madame Dabos, et revenez-nous en forme pour votre livre 4 !

À lire et à faire découvrir (ce que je ne manque pas de faire auprès des élèves que je côtoie)!

Titre: La Passe-Miroir, Livre 3 : La mémoire de Babel
Auteur: Christelle Dabos
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Nombre de pages: 483
ISBN: 978-2-07-508189-4
Date de publication: 01 juin 2017

Acheter « La Passe-Miroir, Livre 3 : La mémoire de Babel » sur Amazon

Partage

- page 1 de 90