Aller à la recherche

mercredi 6 février 2019 22:07

Mauvais genre, Isabelle Villain

40 lectures

Partage Partager le billet

Mauvais genre

L’histoire :
Hugo, un enfant, assiste au meurtre de sa mère par son père. Vingt-trois ans plus tard, une jeune femme est retrouvée poignardée dans son appartement.

Mon avis :
Il s’agit d’un thriller avec une structure classique: le lecteur suit plusieurs enquêtes en parallèle. La différence avec d’autres romans de ce type se situe sur le fait que les intrigues ne se recoupent pas. Le récit est court, rythmé.

Les personnages sont travaillés juste ce qu’il faut par rapport au nombre de pages. Ils sont, dans l’ensemble, attachants. On découvre essentiellement la vie professionnelle et personnelle de Rebecca de Lost, commandant de police, qui dirige son équipe avec énergie. Rebecca a la cinquantaine, et a connu des moments difficiles. Par contre, elle est épanouie et pense à l’avenir (contrairement aux personnages de ce genre dans d’autres thrillers). Autour du commandant gravitent ses collègues, chacun avec ses spécificités. Les enquêtes sont intéressantes, même si j’aurais préféré que l’histoire de la jeune femme poignardée soit plus approfondie. L’auteur nous glisse des indices afin de nous induire en erreur, et de nous emmener là où elle le veut. L’inconvénient de ce roman se trouve dans son nombre d’enquêtes. En si peu de pages, difficile d’approfondir chaque intrigue, et d’apporter une réelle réponse à chacune. C’est dommage. Malgré cela, j’ai passé un bon moment en compagnie de Rebecca de Lost.

Le livre aborde, entre autres, les thèmes de la violence conjugale, l’adultère, le transgenre.
Il s’agit du troisième volume d’une série, et il doit être utile de lire les précédents afin de mieux appréhender les personnages. D’ailleurs, la fin de l’histoire laisse présager une suite.

À découvrir.

Service presse numérique des éditions Taurnada.

Titre: Mauvais genre
Auteur: Isabelle Villain
Éditeur: Taurnada Éditions
Nombre de pages: 247
ISBN: 978-2-3725-8048-9
Date de publication: 15 novembre 2018

Acheter « Mauvais genre » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 30 janvier 2019 17:37

Paris 2119, de Zep et Bertail

134 lectures

Partage Partager le billet

Paris 2119

L’histoire :
Dans un monde futuriste, tous se déplacent par un système de téléportation, sauf quelques rares irréductibles, ainsi que les oubliés de la société. Tristan Keys est réfractaire à ce moyen de transport. Un jour, il est témoin d’un incident. Il essaie alors de comprendre ce qu’il se passe réellement.

Mon avis :
L’histoire se déroule en 2119 dans un Paris où la technologie est omniprésente. Des drones scannent régulièrement les personnes, la nourriture est reproduite par un synthétiseur, et la plupart des humains se déplacent en utilisant le transcore, une machine permettant de se téléporter d’un point à un autre.

Tristan vit en marge de ce système de transport en lequel il n’a pas confiance. Il préfère qu’on prenne le temps de voyager. Pourtant, tout semble parfait, avec la reconnaissance faciale, les drones de sécurité, les clones, la dépollution de l’air qui entraîne quand même des pluies continuelles. Tout le monde a basculé dans le virtuel.

Confronté à quelques incidents, Tristan va découvrir que des choses sont cachées à la population. Il va donc enquêter, à ses risques et périls. Les idées et thèmes développés par Zep sont intéressants. Doit-on avoir une confiance aveugle en la technologie ? Doit-on faire confiance aux personnes qui possèdent cette technologie ? Que veut-on faire de notre avenir ? Les auteurs montrent aussi un monde dualiste où, à côté de ce monde rêvé, existe une pauvreté extrême.

Les dessins et couleurs de Bertail rendent bien l’ambiance de ce monde gris, pluvieux. L’ensemble est agréable à lire et à découvrir. J’ai été absorbé par cette histoire. Malheureusement, la fin (ou non fin) m’a laissé totalement sur ma faim, et c’est vraiment dommage.

Titre: Paris 2119
Auteur: Zep
Dessinateur: Bertail
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 80
ISBN: 978-2-36981-215-9
Date de publication: 23 janvier 2019

Acheter « Paris 2119 » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 29 janvier 2019 09:57

Nos éclats de miroir, de Florence Hinckel

88 lectures

Partage Partager le billet

Nos éclats de miroir

L’histoire :
Cléo a perdu son père lorsqu’elle était petite. Tant bien que mal, elle essaie de se construire sans lui, avec une mère particulière et sa sœur aînée.

Mon avis :
agit d’un petit roman jeunesse, sous forme de journal intime. J’ai suivi avec intérêt la vie et les réflexions de Cléo, mais l’ensemble reste assez superficiel. J’aurais aimé quelque chose de plus profond, par exemple sur ses relations avec Bérénice, ou avec sa mère.
D’un autre côté, cela ressemble à ce qu’une adolescente de quinze ans pourrait écrire dans son journal. En toile de fond, l’auteur nous fait aussi découvrir la courte vie d’Anne Franck: Cléo s’adresse, à travers ses écrits, à la jeune fille disparue. Elle lui fait part de ses doutes, de ses envies. L’adolescente a un regard attendri vis-à-vis de sa mère. Cette dernière ne s’est pas remise de la mort de son mari, et l’éducation de ses enfants s’en ressent. « Nos éclats de miroirs » raconte des morceaux de vie éparpillés de cette famille.

À lire, pour les plus jeunes, ou pour passer un moment agréable sans trop réfléchir.

Titre: Nos éclats de miroir
Auteur: Florence Hinckel
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 172
ISBN: 978-2-8246-1354-3
Date de publication: 17 janvier 2019

Acheter « Nos éclats de miroir » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 26 janvier 2019 21:09

L’espion des Tuileries, de Jean-Christophe Portes

207 lectures

Partage Partager le billet

L’espion des Tuileries

L’histoire :
Victor Dauterive dirige un convoi qui transporte 500 000 livres, afin de payer l’armée de La Fayette. Pendant le trajet, la situation dérape.

Mon avis :
Il s’agit du quatrième tome de la série « Victor Dauterive[1] ». L’histoire se déroule d’avril à juillet 1792. Même s’il s’agit d’un roman, celui-ci est toujours bien documenté : il regorge d'informations sociologiques et culturelles. Le décor et le contexte sont très bien rendus. À travers son récit, Jean-Christophe Portes met en évidence la complexité de la période et les différents courants politiques qui essaient d’arriver à leur fin, en éliminant la concurrence par des manœuvres plus ou moins légales, tout en faisant pression sur le roi.

Victor est de nouveau chargé d’une affaire sensible par son mentor, le général La Fayette. Il doit partir pour Paris et transmettre un message au Roi. Mais cela ne sera pas de tout repos. En effet, les Tuileries sont sous haute surveillance et la vie quotidienne est loin d’être tranquille. L’insurrection est permanente, et les espions omniprésents. J’ai retrouvé Victor avec grand intérêt. L’auteur s’attache à montrer la personnalité du jeune homme et son évolution. Le lieutenant est un protagoniste complexe, tiraillé entre ses origines nobles et la Révolution.

On retrouve aussi des personnages récurrents des précédents tomes (Olympe de Gouges, Joseph, Charpier…). Le petit regret que j’ai concernant ce volume, c’est que Victor subit plus les événements qu'il n'en est maître, il n’a pas de prise réelle sur le déroulement de sa mission. Malgré cela, cette lecture a été très agréable, et je recommande la série.

À lire !

Service presse des éditions City par l'intermédiaire de l'auteur que je remercie pour sa confiance.

Titre: L’espion des Tuileries
Auteur: Jean-Christophe Portes
Éditeur: City Éditions
Nombre de pages: 393
ISBN: 978-2-8246-1354-3
Date de publication: 14 novembre 2018

Acheter « L’espion des Tuileries » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 17 janvier 2019 21:39

La porte d’ivoire, de Serge Brussolo

185 lectures

Partage Partager le billet

La porte d’ivoire

L’histoire :
Tracy Morgan travaille avec Russel, un guide de safari, jusqu’au jour où un drame survient. À partir de ce moment, leur vie bascule.

Mon avis :
Comme à son habitude, Serge Brussolo reste dans le vraisemblable et égal à lui-même. Dans ce livre, pas de fantastique, pas de science-fiction, mais un roman d’aventures au coeur de la jungle africaine.

Les personnages sont travaillés juste ce qu'il faut pour ce type d'intrigue, mais sans plus. Tracy, l’ancienne infirmière militaire a connu de nombreux terrains d’opération. Elle a un grand besoin d’action. Russel est le stéréotype du guide de safari, et les autres personnages sont à l’avenant. Mais la force du roman n’est pas là. Elle se trouve dans les idées que l’auteur emploie pour maintenir l’attention du lecteur (les hommes léopards, les chimpanzés, le volcan, le monde des espions...).

De nombreuses théories (autour du troisième Reich, etc.) sont mises en avant, ainsi que des découvertes extraordinaires, mais après avoir mis l’eau à la bouche du lecteur, le romancier fait une bascule, et n’apporte pas de réelle réponse, ce qui est dommage. Il mène une scène à son paroxysme, et enchaîne avec un rebondissement, inattendu et parfois décalé, où l’héroïne et ses compagnons n’ont aucune prise. Et il fait cela jusque dans les dernières pages. Le style est très fluide et agréable à lire. J’ai passé un bon moment avec les personnages, mais l’histoire ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je pense que l’auteur aurait pu creuser un peu plus certains pans de son récit, ou déraper beaucoup plus, comme il en est coutumier.

Service presse des éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La porte d’ivoire
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Éditions du Masque
Nombre de pages: 352
Traduction: Éric Fontaine
ISBN: 978-2-7024-4885-4
Date de publication: 17 octobre 2018

Acheter « La porte d’ivoire » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 117

Page top