Aller à la recherche

jeudi 19 juillet 2018 12:13

Le Cactus, de Sarah Haywood

39 lectures

Partage Partager le billet

Le Cactus

L’histoire :
Susan Green, quarante-cinq ans, apprend le décès de sa mère, ce qui semble peu l’affecter. Or, le jour où elle apprend le contenu du testament, son sang ne fait qu’un tour : pas question que son bon à rien de frère récupère le pactole !

Mon avis :
Une histoire au premier abord légère, mais qui est très loin de l’être. On entre dans les méandres de la vie de Susan, qui depuis sa plus tendre enfance, veut tout contrôler. Elle est même psychorigide et ses relations avec les autres se réduisent au strict minimum.
Le décès de sa mère va entraîner un conflit avec son frère au sujet de l’héritage. À cela s’ajoute un autre imprévu : elle est enceinte, alors qu’elle ne voulait pas d’enfant.

Le rythme est lent. Au premier abord, Susan ne déclenche pas d’empathie, elle est même exaspérante. Or, petit à petit, je me suis attaché à ce personnage qui fait tout pour cacher ses émotions et faiblesses aux autres. Susan a oublié de vivre sa vie.
Edward, le frère, au cours du roman, est peu appréciable. Il a par moments des réactions immatures (trois mois pour récupérer les cendres de sa mère et il râle, car sa sœur l’a fait avant lui).

Ce sont donc les interactions de Susan avec les autres qui vont être analysées et la lente évolution qui s’en suit. Sans oublier une partie de la révélation finale qui va totalement bousculer son petit univers. Sur la deuxième partie de la révélation, j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop.

La fin qui en découle est sans surprise, mais cela ne m’a pas dérangé. La romancière a bien mené son récit.

À découvrir.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Le Cactus
Auteur: Sarah Haywood
Éditeur: Denoël
nombre de pages: 442
Traduction: Jessica Shapiro
ISBN: 978-2-207-13746-8
Date de publication: 7 juin 2018

Acheter « Le Cactus » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 13 juillet 2018 20:07

Une ombre au tableau, de Myriam Chirousse

66 lectures

Partage Partager le billet

Une ombre au tableau

L’histoire :
Greg, qui travaille dans le secteur de la finance achète la maison de ses rêves à un prix dérisoire, en omettant de mentionner à sa femme qu’un enfant de l’âge du leur est mort noyé dans la piscine peu de temps auparavant, ce qui explique le prix bas de l’habitation.

Mon avis :
Il s’agit d’un petit livre qui permet de passer un agréable moment de détente, mais il m’a laissé sur ma faim. C’est un roman qui avance lentement, il n’y a pas d’action. L’auteur aborde la vie de couple, le rapport au travail. L’histoire est intéressante, mais elle reste superficielle. Les personnages manquent de profondeur. Il y a beaucoup de non-dits, il faut décrypter le récit. Mélissa se pose des questions, elle s’interroge sur son couple. Elle fait part de son ressenti, et on comprend que la situation se dégrade. Par moments, elle semble totalement déboussolée. Son choix, à la fin du roman, n’a pour moi aucun sens, par rapport à son évolution au cours du récit.

Greg est comme un poisson dans l’eau dans son nouvel environnement. Pour lui, le paraître a une grande importance (on le remarque quand il porte sa nouvelle montre de prix à une soirée). Il veut vivre dans le luxe, et c’est la seule chose qui compte. D’ailleurs, il cache une information pertinente à sa femme et cela ne le dérange guère. Les fondations du couple semblent légères. Les voisins, avec la piscine en copropriété, sont très présents dans le quotidien des nouveaux arrivants. Édith, la présidente de la copropriété, semble faire la pluie et le beau temps autour d’elle. J’ai trouvé le comportement de tout ce monde assez malsain.

Je cherche toujours le rapport entre le titre (« une ombre au tableau ») et le contenu, car rien n’est clairement dit, et c’est dommage.

Titre: Une ombre au tableau
Auteur: Myriam Chirousse
Éditeur: Buchet-Chastel
nombre de pages: 190
ISBN: 978-2-2830-3117-9
Date de publication: 5 avril 2018

Acheter « Une ombre au tableau » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 10 juillet 2018 20:14

Love Simon, Becky Albertalli

55 lectures

Partage Partager le billet

Love Simon

L’histoire :
Simon vit une vie de lycéen ordinaire, jusqu’au jour où un camarade, Martin, menace de dévoiler au reste du lycée que Simon est gay.

Mon avis :
Il s’agit d’un ouvrage qui est réédité et renommé pour profiter de la sortie du film du même nom. L’ouvrage est sorti en 2015 et s'intitulait : « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens ». Il est dommage d’ailleurs que le cinéma ait changé le titre (pour information, je n’ai pas vu le film).
Simon est attachant. Il déclenche rapidement de l’empathie. Il essaie de se fondre dans la société, à des amis et vit une vie tout à fait normale, sauf que, pour diverses raisons, il n’a pas fait son coming out. Par contre, il discute par mail avec un certain Blue, qui est aussi homosexuel et dans le même lycée.

Le lecteur suit les échanges de mail entre les deux garçons, mais aussi la vie quotidienne de Simon, ainsi que les choix qu’il va devoir faire après la menace de Martin. Avec ses amis, Simon participe au club théâtre. Il ne vit donc pas en marge de la société.

De nouveau, les réseaux sociaux (ici, il s’agit de Tumblr) montrent comment il est facile de porter atteinte à quelqu’un. L’homosexualité est le thème principal du roman, mais il y a aussi l’amitié, la famille.

Je trouve que les personnages secondaires (Abby, Leah, Nick, etc.) auraient pu être un peu plus travaillés. Il y avait une possibilité d’étoffer le récit, de lui donner une autre dimension. Or, j’ai quand même bien aimé cette histoire et j’ai suivi avec intérêt les péripéties de l’adolescent. L’approche de la romancière est assez bienveillante dans le sens où l’homophobie est à peine effleurée et est secondaire, même si elle est présente. Ce sont surtout ses relations avec ses amis proches et le mystère autour de Blue qui intéressent Simon.
Le roman se lit facilement, l’écriture de Becky Albertalli est fluide. Il y a de l’humour et on passe un bon moment en compagnie de Simon.

À lire et à faire découvrir !

Service presse des éditions Hachette par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Love Simon
Auteur: Becky Albertalli
Éditeur: Hachette Romans
nombre de pages: 320
Traduction: Mathilde Tamae-Bouhon
ISBN: 978-2-0162-6962-6
Date de publication: 30 mai 2018

Acheter « Love Simon » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 8 juillet 2018 21:00

Jackaby, de William Ritter

104 lectures

Partage Partager le billet

Jackaby

L’histoire :
Abigail Rook, dix-sept ans, débarque en Nouvelle-Angleterre, à New Fiddleham. Avec peu d’argent en poche, mais un moral d’acier, elle souhaite réussir sa vie. Peu de temps après son arrivée, elle croise un certain Jackaby, détective de son état.

Mon avis :
Il s’agit d’un petit roman jeunesse qui permet de passer un bon moment de détente. L’histoire est intéressante, les principaux protagonistes sont sympathiques, et l’ensemble est assez rythmé.

Le principal reproche que je ferai, est que le tout n'est guère approfondi. Le décor est succinct, les personnages ont peu d’épaisseur. L’auteur a tout réduit au minimum, ce qui est dommage. Mais cela plaira à certains, car le romancier va à l’essentiel.

Abigail Rook est une jeune fille qui veut mener sa vie comme elle l’entend. Elle est débrouillarde, ouverte d’esprit, et vive. Sa rencontre avec Jackaby va lui faire découvrir des horizons inconnus.

Jackaby est quelqu’un d’étrange, farfelu, qui semble vivre dans un autre monde et pense tout savoir. (Il y a une ressemblance très lointaine avec Docteur Who, mais cela s’arrête là, la série du docteur évoluant à un tout autre niveau.) Le détective traque les êtres surnaturels qui nuisent à ses concitoyens.

De nombreuses créatures fantastiques peuplent ce récit, même si on en voit seulement quelques-unes. R.F. Jackaby est un puits de science sur ce monde étrange. Abigail, avec un peu de circonspection, va plonger corps et âme dans ce milieu.

Ce récit est fait pour les plus jeunes qui lisent peu.

Titre: Jackaby
Auteur: William Ritter
Éditeur: Bayard Jeunesse
nombre de pages: 352
Traduction: Patrice Louinet
ISBN: 978-2-747-05894-0
Date de publication: 13 juin 2018

Acheter « Jackaby » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 4 juillet 2018 22:24

Le trône des étoiles T1 : Fugitifs, de Rhoda Belleza

54 lectures

Partage Partager le billet

Le trône des étoiles T1 : Fugitifs

L’histoire :
Rhiannon doit être couronnée impératrice le jour de ses seize ans. Quelques jours avant la cérémonie, elle embarque, contre son gré, dans la navette spatiale devant l’emmener. Peu après, elle est victime d’une tentative d’assassinat.

Mon avis :
Lorsqu'on m'a proposé ce livre, je ne savais pas où je mettais les pieds. En fin de compte, je l'ai apprécié. Il s’agit d’un roman jeunesse. L’univers présenté est complexe, mais l’auteur en effleure juste la surface, elle reste centrée sur l’essentiel : la quête de Rhiannon et celle d’Alyosha. Les deux personnages évoluent parallèlement, et ne se croisent pas au cours de ce premier tome, mais je pense que cela arrivera. Rhiannon veut se venger de la mort de ses parents, être couronnée impératrice, mais cela ne se déroule pas comme prévu. Elle a de multiples a priori sur la situation, mais au cours du récit, elle découvrira que c’est bien plus complexe qu’elle l’imaginait. Elle est jeune et impétueuse.
Alyosha est un soldat qui participe à une émission de téléréalité intergalactique. Accusé d’assassinat, il doit fuir, et décide de faire le nécessaire pour prouver son innocence.

Il y a une alternance entre les deux histoires. Les personnages ne sont pas trop approfondis, ce que je regrette, mais j’ai lu ce récit avec intérêt. Malgré leurs faiblesses, les protagonistes principaux ont déclenché de l’empathie chez moi. Ils sont terriblement humains. Rhi a le comportement typique d’une adolescente : éclairs de lucidité alternant avec réactions immatures. Aly préfère rester loin de l’action, ce qui est un peu contraire à sa fonction. Dahlen, qui est un personnage secondaire, m’a légèrement énervé de par son comportement. Il est toujours sûr de son fait.

Certains éléments sont prévisibles, d’autres non, comme la révélation à la fin de ce tome 1. Cette découverte peut sembler invraisemblable, mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un ouvrage de science-fiction, et le choix de la romancière est intéressant. Il y a suffisamment de rebondissements, c’est rythmé, et l’action est présente.

Vengeance, immigration, racisme, sont des thèmes abordés dans ce roman.

Le deuxième tome, « Rebelles », est prévu pour début 2019. Dommage que ce ne soit pas plus tôt.

À découvrir !

Service presse des éditions Nathan.

Titre: Le trône des étoiles T1 : Fugitifs
Auteur: Rhoda Belleza
Éditeur: Nathan
nombre de pages: 372
Traduction: Samuel Loussouarn
ISBN: 978-2-09-257407-2
Date de publication: 16 mai 2018

Acheter « Le trône des étoiles T1 : Fugitifs » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 108

Page top