Aller à la recherche

jeudi 29 novembre 2018 10:00

Miasmes, d'Elisabeth Sanxay Holding

60 lectures

Partage Partager le billet

Miasmes

L’histoire :
Alexander Dennison est un jeune médecin qui n’arrive pas à se faire une clientèle. Un jour, il reçoit une proposition d’embauche d’un confrère. Il accepte, tout en se demandant comment on peut lui verser un tel salaire.

Mon avis :
Au début du roman, se trouve une longue introduction concernant l’auteur et sa carrière, ainsi que ses thèmes d’écriture. C’est très intéressant, mais j’aurais préféré trouver ces pages à la fin et non au début. « Miasmes » est le premier polar d’une romancière confirmée. C’est un petit roman psychologique qui s’appuie sur la manipulation des protagonistes, dont Alexander Dennison.

J’ai ressenti quelque chose de désuet lors de ma lecture, et en même temps, j’ai été intrigué par l’histoire. Le récit est rythmé par des chapitres courts. Alexander déclenche peu d’empathie à cause de ses convenances et ses idées préconçues. Or, par moments, j’ai eu de la compassion pour le personnage. Il semble complètement perdu dans cet environnement. Pour lui, son confrère, le docteur Leatherby, vit dans un autre monde, totalement inaccessible. Or, derrière cette façade, apparaît petit à petit un côté plus sombre. Le doute s’immisce, la tension s’accentue jusqu’au dénouement.

Le tout peut sembler assez léger, mais replacé dans le contexte de l’époque, le récit est un modèle du genre.

À découvrir !

Titre: Miasmes
Auteur: Elisabeth Sanxay Holding
Éditeur: BakerStreet
Nombre de pages: 268
Traduction: Jessica Stabile
ISBN: 978-2-917559-98-7
Date de publication: 15 mars 2018

Acheter « Miasmes » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 28 novembre 2018 17:41

Irrespirable, d’Olivia Kiernan

115 lectures

Partage Partager le billet

Irrespirable

L’histoire :
Le commissaire Frankie Sheehan se trouve à la morgue de Whitehall à Dublin. Elle suit l'autopsie de la victime de la nouvelle affaire qu’elle supervise. À priori, un suicide, celui d’Eleanor Costello, mais des doutes vont vite apparaître.

Mon avis :
Ce roman m’a captivé. Je l’ai lu pratiquement d’une traite (j’ai eu besoin de quelques heures de sommeil). L’intrigue est classique, mais l’auteur a su distiller les différents éléments afin de garder son lecteur captif.

Le récit est effectué à la première personne par le commissaire Frankie Sheehan. Cette dernière reprend le travail après une lourde convalescence due à une agression au cours d’une arrestation. Elle est toujours psychologiquement perturbée, en plus de quelques séquelles physiques. En outre, le procès de son agresseur doit avoir lieu d’ici quelques jours. En attendant, elle hérite d’une affaire. La jeune femme va mettre en œuvre tout son savoir-faire, accompagnée de son équipe, pour résoudre l’énigme. Le roman est plus un polar qu’un véritable thriller. Je n’ai pas vraiment ressenti d'oppression lors de ma lecture. Il n’y a rien de gore, juste un côté un peu glauque et totalement sous-exploité avec les sites BDSM. Pourtant, cela aurait pu créer un roman conforme à la quatrième de couverture.

Cela étant dit, et comme je l’ai précisé dès le départ, j’ai aimé cette lecture. Frankie présente deux facettes : solide et fragile à la fois. C’est un personnage intéressant, qui déclenche l’empathie, mais pas assez creusé à mon goût. Par contre, comme une nouvelle enquête est prévue en 2019, on peut sans doute s’attendre à en savoir un peu plus. Du côté de l’enquête, il n’y a pas de surhomme, de mentaliste, juste des personnages qui travaillent d’arrache-pied pour obtenir des réponses. Il y a quand même le stéréotype du geek de service, qui se nourrit de boissons énergisantes toute la journée, et qui a le teint pâle. J’ai deviné certains rebondissements, mais cela n’a absolument pas impacté ma lecture. Les enquêteurs analysent, interrogent, font des recoupements, bénéficient parfois d’un peu de chance, et c’est une bonne chose dans un récit.

Un premier roman intéressant qui laisse présager de bonnes choses pour l’avenir.

Titre: Irrespirable
Auteur: Olivia Kiernan
Éditeur: Hugo Thriller
Nombre de pages: 363
Traduction: François Thomazeau
ISBN: 978-27-55639-14-8
Date de publication: 18 octobre 2018

Acheter « Irrespirable » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 25 novembre 2018 20:37

Le crime de l’Odéon, de Sylvain Larue

80 lectures

Partage Partager le billet

Le crime de l’Odéon

L’histoire :
Le président Bonaparte utilisant un peu moins les talents de Léandre, ce dernier s’attache à démarrer une carrière de dramaturge. Le soir de la première, tout se passe au mieux, jusqu’au drame.

Mon avis :
Il s’agit du troisième volume de la série « Une enquête de Léandre Lafforgue »[1]. Je le retrouve avec plaisir. Par contre, je suis un peu déçu de la quasi-disparition de personnages secondaires comme Eustache. D’autres proches sont bien plus présents comme Constant Lafforgue ou Arnaud Davezac.

Cette fois-ci, les événements se déroulent au moment du coup d’état de 1851 du président Bonaparte. Une bonne occasion de revisiter cette période, mais les informations restent assez succinctes. Je pense qu’il aurait été intéressant de développer un peu plus le décor. Léandre se retrouve au coeur de l’enquête, et pour cela, il est écarté des investigations. Il doit alors concentrer son attention sur une autre affaire.

Le « Goupil », ainsi surnommé par Bonaparte, va essayer de rebondir, mais les cadavres ne l’attendent pas. Sur une partie du récit, Léandre subit plus les événements qu’il ne les contrôle, que ce soit au niveau du coup d’État ou de l’enquête. J’ai ressenti quelques longueurs, sans doute dues au fait que l’enquête n’avance pas, et que l’auteur s’attache à suivre la tentative de Léandre de percer en tant qu’auteur de théâtre sur le premier tiers du roman.

Il y a quand même quelques rebondissements. De plus, le romancier laisse filtrer certaines informations çà et là qui m’ont permis de deviner le nom du ou des coupables bien avant Léandre. Cela ne m’a pas empêché, dans l’ensemble, et malgré mes bémols, d’apprécier cette lecture. Pour mieux comprendre les personnages principaux (Léandre, Charles), je conseille la lecture des deux premiers volumes de la série.

Titre: Le crime de l’Odéon
Auteur: Sylvain Larue
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 417
ISBN: 978-2-8129238-0-7
Date de publication: 16 août 2018

Acheter « Le crime de l’Odéon » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 15 novembre 2018 20:31

Au coeur de la folie, de Luca D'Andrea

110 lectures

Partage Partager le billet

Au coeur de la folie

L'histoire :
Marlène se sauve en pleine nuit pour quitter son mari (qui est un truand) et refaire sa vie. Elle en profite pour voler des pierres précieuses dans le coffre familial. Dans sa précipitation, elle s'égare sur une route de montagne. Pendant ce temps, son mari décide de la retrouver et de l'éliminer.

Mon avis :
J'ai lu ce livre car j'avais aimé « l'essence du mal ». D'ailleurs, il n'est pas anodin que l'éditeur ait choisi une couverture qui ressemble au roman précédent, mais est-ce un bien? Je ne suis pas certain. En outre, même si l'adaptation du titre est bien faite, je pense qu'il aurait été plus simple de garder le titre original, même si cela aurait orienté davantage le lecteur sur l'une des intrigues.
Le récit est rythmé. Les chapitres sont courts. J'ai vite été absorbé par l'histoire, même si quelques détails m'ont dérangé. Par exemple, j'ai trouvé que Marlène changeait trop rapidement au contact de Simon, le Bau'r. Le vieil homme vit en ermite dans la montagne où il élève des porcs.

Il y a plusieurs morts violentes au commencement du roman (mais cela se calme ensuite). Le début raconte la fuite de Marlène et ce que cela déclenche dans son entourage. Puis, c'est essentiellement un huis clos sur les relations entre Marlène et Simon, ainsi que sur la vie que mène ce dernier. Il y a un côté glauque dans cette vie en montagne, et le Bau'r cache bien des secrets. L'auteur n'hésite pas à revenir sur le passé de certains protagonistes pour expliquer le présent.
La tension monte petit à petit. L'ennemi se rapproche, mais quel est-il ? S'agit-il de « l'homme de confiance » recruté pour éliminer Marlène ou bien de Simon, à moins que Marlène ne perde la tête ?
La folie est proche, les légendes omniprésentes, le roman est palpitant.

À découvrir.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Au coeur de la folie
Auteur: Luca D'Andrea
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 442
ISBN: 978-2-207-14141-0
Date de publication: 11 octobre 2018

Acheter « Au coeur de la folie » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 11 novembre 2018 21:51

Cyberfatale, T1 : Si ça sort, on est morts, de Clément Oubrerie et Cépanou

168 lectures

Partage Partager le billet

Cyberfatale, T1 : Si ça sort, on est morts

L’histoire :
Une photo du Président de la République en « petite tenue léopard » se propage de manière virale sur les réseaux sociaux : scandale d’État

Comment notre Cyberdéfense nationale a-t-elle pu laisser passer une telle attaque ?

Mon avis :
Il s’agit du tome 1 d’une nouvelle série qui tourne autour de la cyberdéfense. Le sujet est sérieux, mais les auteurs (anonymes, il semble que ce soit un trio comptant un proche de la cyberdéfense) ont souhaité l’aborder avec un regard humoristique. Il y a certes un peu d’humour dans ce récit, mais c’est surtout lors des paroles ou des réactions décalées qu’on esquisse un sourire.

Le sujet de départ le montre bien : une photo du président de la République en slip kangourou sur le site du ministère de la Défense. Cela met en ébullition les militaires et responsables politiques qui décident de détourner l’attention en communiquant auprès du grand public. Pour cela, un journaliste est sélectionné afin d’effectuer un reportage sur la cyberdéfense, tout en ayant dans l’idée de ne rien montrer.

Les différentes scènes sont crédibles, et dans certains cas, j’ai vraiment eu l’impression que c’était du vécu. De plus, les auteurs se sont appuyés sur des faits connus du public (piratage de TV5, etc.) pour apporter une profondeur supplémentaire au récit. Enfin, certains protagonistes ont une grande ressemblance avec des personnalités.

Cette série explique et vulgarise le travail de la cyberdéfense, et montre qu’au-delà des a priori, cela ne touche pas seulement les militaires, mais peut nous impacter au quotidien.

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Cyberfatale, T1 : Si ça sort, on est morts
Auteur: Cépanou
Dessinateur: Clément OubrerieÉditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 54
ISBN: 978-2-36981-526-6
Date de publication: 24 octobre 2018

Acheter « Cyberfatale, T1 : Si ça sort, on est morts » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 116

Page top