Aller à la recherche

mercredi 1 juillet 2020 21:54

L’usurpateur, de Jørn Lier Horst

Partage Partager le billet

L’usurpateur

L’histoire :
Norvège, Larvik. Un cadavre est découvert dans une forêt de sapins. L’inspecteur Wisting est chargé de l’enquête. Pendant ce temps, sa fille, Line, décide de revenir dans la région afin d’écrire un article sur un homme mort et découvert dans sa maison, quatre mois après.

Mon avis:
Il s’agit d’un thriller classique. Les chapitres courts donnent du rythme à l’ensemble.
Le lecteur suit deux affaires. D'une part, l’enquête de Line : comment un homme peut-il mourir seul dans l’indifférence totale de ses voisins ?
D’autre part, il y a l’enquête policière sur le cadavre découvert en bordure de forêt, ce qui va faire intervenir le FBI, dans le cadre d’une affaire internationale.

Il n’y a pas de réelle tension au cours du récit, nous suivons la lente évolution des découvertes de chacun, et la réalité du travail d’enquêteur : précis, long, et monotone, surtout en cette période hivernale, proche de Noël.
L’auteur aborde avec précision les thèmes de la famille, des tueurs en série, et de la solitude.

Même s’il n’est pas exceptionnel, ce roman est agréable à lire.

Service presse des éditions Folio.

Titre: L’usurpateur
Auteur: Jørn Lier Horst
Éditeur: Folio
Nombre de pages: 448
Traduction: Céline Romand-Monnier
ISBN:978-2-0728-8424-5
Date de publication: 6 février 2020

Acheter « L’usurpateur » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 3 juin 2020 18:18

Cosmos incarné, de Jean-Michel Ré

Partage Partager le billet

Cosmos incarné

L’histoire:
Le seigneur de Latroce continue son œuvre de destruction et de démantèlement de l’Empire. Or, l’Enfant et Fawdha Anarchia lui compliquent les choses.

Mon avis :
Ce volume vient clore la trilogie « La Fleur de Dieu»[1] [2]. J’avais hâte de connaître la fin. Il faut reconnaître que j’ai eu un peu de mal avec le côté mystico-philosophique de l’Enfant, à travers le chemin de la Voie, qui s’accentue dans cet opus. Malgré cela, le récit est toujours rythmé et agréable.

Comme dans les tomes précédents, plusieurs récits s’entremêlent : Maître Kobayashi, Fawdha Anarchia, le seigneur de Latroce (et ses clones). Maître Kobayashi continue sur le chemin de la Voie. Il prend une direction de plus en plus spirituelle (et pragmatique) au fur et à mesure de ses découvertes.

Les membres de Fawdha Anarchia doivent faire des choix qui influeront fortement sur leur avenir. Le seigneur de Latroce, qui porte bien son nom, torture sans états d’âme, les membres de l’Ordo qui pourront lui donner le secret du transport instantané. Sans oublier qu’il cherche un moyen de terrasser l’Enfant.

Il y a un peu d’action, mais l’essentiel se trouve dans l’évolution (ou non-évolution) des personnages et leur psychologie. Le thème de l’écologie et de la préservation de la nature est omniprésent dans cette trilogie. Il y a aussi le modèle politique : une décentralisation est préconisée, au vu de l’étendue de l’Empire (ou de ce qu’il en reste). Chacun vise le même résultat, mais les méthodes diffèrent fortement.

Il y a toujours un glossaire à la fin de l’ouvrage, mais bien moins utile après la lecture des deux premiers tomes. En le lisant, nous comprenons bien que l’auteur a créé un univers complexe et foisonnant.

À découvrir.

Service presse des éditions Albin Michel Imaginaire.

Titre:Cosmos incarné
Auteur: Jean-Michel Ré
Éditeur: Albin Michel
Nombre de pages: 267
ISBN: 978-2-226-44238-3
Date de publication: 29 janvier 2020

Acheter « Cosmos incarné » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 27 mai 2020 20:29

Couleurs de l’incendie, de Pierre Lemaitre et Christian de Metter

Partage Partager le billet

Couleurs de l’incendie

L’histoire :
Paris, obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, impuissante, assiste à la tentative de suicide de Paul, son propre fils. À partir de ce moment, commence une descente aux enfers.

Mon avis :
Christian de Metter a adapté la suite d’«Au revoir là-haut» en bande dessinée. On obtient ainsi un petit bijou de 170 pages. Je n’ai pas lu le roman, et ne peux donc faire de comparaison avec les choix de l’auteur, mais on obtient une histoire de vengeance rondement menée.
Les personnages sont le centre de cet album. Les couleurs somptueuses sont souvent sombres, et reflètent bien l’ambiance. J’ai aimé la composition des pages, les ombres, les visages expressifs.
La page 12 sur la chute de Paul est vraiment sublime, ainsi que les pages 68 à 72, où ce même Paul raconte son calvaire. Le reste est au même niveau.

Madeleine Péricourt est le personnage principal de l’ouvrage. Elle ne vit que pour son fils, et ne découvre que trop tardivement qu’elle a été manipulée.
Bien plus tard, elle comprend ce qui est arrivé à Paul, et elle décide de se venger de toutes les personnes responsables de sa situation. Et Madeleine n’aura aucun scrupule, aucun état d’âme. En arrière-plan, le lecteur découvre la France politicarde des années trente avec ses magouilles en tous genres, et la montée du nazisme.
J’ai suivi avec plaisir les événements, et je recommande cette bande dessinée (ainsi que la première partie).

À lire !

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre:Couleurs de l’incendie
Auteur: Pierre Lemaitre
Adaptation / Dessins: Christian de Metter
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 170 60
ISBN: 978-2-36981-500-6
Date de publication: 19 décembre 2019

Acheter « Couleurs de l’incendie » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 23 mai 2020 20:53

Yoko Tsuno T6 : Les trois soleils de Vinéa, de Roger Leloup

Partage Partager le billet

Les trois soleils de Vinéa

L’histoire :
Les Vinéens sont de retour sur Terre, et Khany propose au trio de l’étrange une petite excursion vers la planète Jupiter. À peine sont-ils sur place qu'une autre surprise attend Yoko, Vic et Pol.

Mon avis :
Retour à la science-fiction avec ce tome. Après la mer dans le tome 3, cette fois-ci direction l’espace: vaisseau spatial, rayon laser, etc. Toujours agréable à lire, même si le côté science-fiction est moins surprenant pour un lecteur de maintenant.

Les détails sont omniprésents, et l’auteur est toujours aussi précis dans son dessin. Roger Leloup aborde le thème de l’intelligence assistée par la technologie, et la place qu’on donne à cette dernière. Le scénario est classique, il y a peu d’action, et pourtant, l’ensemble est rythmé. Les protagonistes découvrent la planète Vinéa et ses surprenants secrets. Khany est accompagnée de sa « petite » sœur Poky (voir «le trio de l’étrange»).

De nouveau, Vic et Pol tiennent peu de place dans cette histoire. Il y a quelques références au côté gaffeur de Pol, mais c’est très léger.

Malgré cela, un bel album avec des couleurs bien dosées qui m’a replongé dans une lointaine époque.

À lire et relire.

Titre:Les trois soleils de Vinéa
Auteur: Roger Leloup
Dessinateur: Roger Leloup
Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 47 60
ISBN: 978-2-8001-0671-7
Date de publication: 1976

Acheter « Les trois soleils de Vinéa » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 16 mai 2020 14:12

Freeman, de Roy Braverman

Partage Partager le billet

Freeman

L’histoire :
En Louisiane, pendant un ouragan, un mafieux, alors qu’il est sous la surveillance du FBI, se fait voler deux millions de dollars. Les deux camps mènent l’enquête pour comprendre comment cela a pu se produire.

Mon avis :
C’est le premier roman de cet auteur que je lis. C’est le troisième volume d’une série («Hunter», «Crow», «Freeman»), mais il peut être lu de manière indépendante, même s’il doit être plus intéressant d’avoir lu les deux premiers avant celui-ci.

Je me suis demandé pourquoi l'auteur avait choisi «Freeman» comme titre, alors que les personnages principaux sont plutôt les inspecteurs Beauregard et Howard. C’est sans doute pour faire un lien avec les deux autres tomes, mais Freeman a plutôt un rôle secondaire ici. L’ambiance est assez sombre, sordide parfois (l’enquête sur la mort du jeune noir), la corruption est omniprésente. J’ai eu l’impression d’être dans un autre monde où la loi, c’est pour les autres.

Zacharie Beauregard et Doug Howard mènent l’enquête. Les deux coéquipiers se complètent, mais n’ont pas vraiment d’affinités. Ils ont plutôt tendance à travailler séparément, et mettre en commun ensuite. Chacun a des secrets, et ne se fait guère d’illusions sur le genre humain.
J’ai bien aimé l’Arménien. J’ai trouvé qu’il apportait une touche plus légère au récit. L’intrigue est prenante, même s’il n’y a pas de véritables rebondissements. Les descriptions de la Nouvelle-Orléan et du bayou sont très précises. Le romancier nous plonge dans l’ambiance des lieux. Plusieurs histoires se croisent, se mélangent, le tout magistralement orchestré par l’auteur.

À lire.

Service presse numérique des éditions Hugo roman par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre:Freeman
Auteur: Roy Braverman
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 520
ISBN: 978-2-7556-4478-4
Date de publication: 6 février 2020

Acheter « Freeman » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 131

Page top