Aller à la recherche

vendredi 23 février 2018 22:27

L’affaire de l’homme à l’escarpin, de Jean-Christophe Portes

13 lectures

Partage Partager le billet

L'affaire de l'homme à l'escarpin

L’histoire :
Paris. 1791. De nuit, un jeune homme court à travers les rues pour échapper à ses poursuivants. Il veut atteindre la Garde nationale qui sera, le pense-t-il, son refuge. Malheureusement, il n’arrivera jamais à destination. Quelque temps plus tard, le marquis de La Fayette propose une nouvelle mission à Victor Dauterive.

Mon avis :
Après ma lecture du premier tome des enquêtes de Victor Dauterive, j’avais un avis mitigé[1]. J’ai décidé de lire le deuxième volume de la série, et bien m’en a pris : l’auteur a su bonifier son récit, et je n’ai pas retrouvé les écueils du tome 1 (certaines ellipses m’avaient dérangé). Le décor étant déjà planté, l’intrigue débute plus rapidement: Victor est vite appelé sur une nouvelle affaire délicate.

Le schéma du roman fonctionne de la même façon : deux intrigues finissent par se recouper et avoir des origines similaires. L’auteur a également glissé une petite intrigue secondaire avec Garat l’Américain. L'écrivain place son roman en pleine révolution française, après la fuite à Varennes.
Victor est un personnage attachant, sûr de lui. Il prend un peu plus d’épaisseur dans ce volume, ce qui n’est pas plus mal. Il va de nouveau risquer sa vie pour satisfaire son mentor, La Fayette.

L'histoire est bien menée. Il y a suffisamment de rebondissements, et cela foisonne d’informations sur cette période importante de notre histoire. Le côté complot ressort bien et amène la tension nécessaire au récit. Le romancier aborde un peu le thème de l’homosexualité et du traitement qui lui était réservé, mais aussi de manière bien secondaire, l’esclavage. Il montre bien les guerres de pouvoir entre les différentes factions qui existaient au sein de l’Assemblée nationale.
Par contre, un petit bémol: j’ai vu plusieurs coquilles lors de ma lecture, et je trouve cela dommage. On trouve, bien sûr, à la fin de l’ouvrage, des explications sur l’Histoire, ainsi que sur certains choix effectués par Jean-Christophe Portes.

À découvrir !

Service presse des éditions City.

Titre: L’affaire de l’homme à l’escarpin
Auteur: jean-Christophe Portes
Éditeur: City Éditions
Nombre de pages: 430
ISBN: 978-2-82460-862-4
Date de publication: 09 novembre 2016

Acheter « L’affaire de l’homme à l’escarpin » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 19 février 2018 23:10

Aquarica, T1 Roodhaven, de Benoît Sokal et François Schuiten

36 lectures

Partage Partager le billet

Aquarica, T1 Roodhaven

L’histoire :
Roodhaven, petit port de pêche, années 1930. Une créature étrange s’échoue sur la plage. Un scientifique est envoyé sur place. Pendant ce temps, les anciens du village décident de prendre les choses en main.

Mon avis :
C’est le titre de cette bande dessinée qui m’a attiré, et après, j’ai vu le nom des auteurs. Le contenu a été à la hauteur de mon attente. Quel est cet immense animal échoué qui ressemble à un crabe ? Quels mystères recèle-t-il ? Les auteurs placent judicieusement des débuts de réponses dont j’attends la suite avec impatience.

Le récit, publié sous forme d’un diptyque, est assez classique: une jeune femme part chercher de l’aide pour secourir ses proches. Cela ressemble un peu (et même beaucoup) à une fable écologique. Le fantastique y a aussi sa place avec ses monstres marins fabuleux.
Le jeune scientifique, John Greyfrod, ne sort pas beaucoup de son institut, et il va se frotter à la réalité du terrain. De plus, il devra prendre en compte le facteur humain, et à Roodhaven, certains humains sont plutôt obtus.
Les anciens marins du port, plus ou moins avinés, que Baltimore dirige, veulent se venger du naufrage d’un de leurs navires, il y a vingt ans. À travers ce crabe échoué, ils entrevoient une possibilité, et ce n’est pas le petit lieutenant O’Bryan qui les arrêtera.

Dans ce premier tome, on voit rapidement les deux clans qui se créent et la fracture qui existe entre eux.
Les dessins sont très réussis. Le résultat est assez réaliste. Les couleurs sont vraiment adaptées, elles rendent une atmosphère sombre du port de Roodhaven.

À lire !

Titre: Aquarica, T1 Roodhaven
Auteur: Benoît Sokal / François Schuiten%%Dessinateur: Benoît Sokal
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 72
ISBN: 978-2-369-81130-5
Date de publication: 11 octobre 2017

Acheter « Aquarica, T1 Roodhaven » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 8 février 2018 22:23

Deep winter, de Samuel W. Gailey

126 lectures

Partage Partager le billet

Deep winter

L’histoire :
En plein hiver, Danny, la quarantaine, limité intellectuellement, découvre Mindy, son amie d’enfance, morte. Très vite, l’homme est désigné coupable.

Mon avis :
Comme très souvent, je trouve que la quatrième de couverture révèle trop de choses, ce qui est malheureux. Je ne sais pas si les éditeurs arriveront, un jour, à comprendre qu’il faut juste intéresser le lecteur et ne pas lui raconter une bonne partie du déroulement de l’histoire. Il s’agit d’un roman noir qui traite de l’Amérique profonde des années 80. Dans les petites villes reculées, la vie se limite à la bourgade, pas grand-chose n’existe en dehors et les habitants ne voient pas d’issue. La structure de l’histoire est classique, mais j’ai pris un grand plaisir lors de ma lecture.

C’est à Wyalusing que vivent Mindy et Danny, des amis d’enfance. On découvre rapidement Danny, son physique imposant et on comprend vite qu’il a un problème. Le romancier délivre par bribes les origines de l’état actuel de l’homme. Danny a toujours été le souffre-douleur du coin. Son personnage déclenche de l’empathie.

La plupart des protagonistes sont désabusés, alcooliques, violents, drogués. Il semble que rien de bon ne peut ressortir de cette histoire.

Mike Sokowski, le shérif adjoint, est une véritable ordure. Il est celui par qui le mal arrive.

Les personnages ne sont pas nuancés, ils sont manichéens, stéréotypés. C’est, à mon sens, un choix de l’auteur afin de mieux servir son récit.

Les chapitres s’enchaînent rapidement. À chaque fois, ils sont consacrés à un personnage. Cette construction donne du rythme à l’ensemble.

À lire !

Service presse des éditions Gallmeister dans le cadre de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Titre: Deep winter
Auteur: Samuel W. Gailey
Éditeur: Gallmeister
Nombre de pages: 282
ISBN: 978-2-2351-78658-1
Traduction: Laura Derajinski
Date de publication: 04 janvier 2018

Acheter « Deep winter » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 4 février 2018 20:49

La Forêt millénaire, de Jirô Taniguchi

88 lectures

Partage Partager le billet

La Forêt millénaire

L’histoire :
Wataru Yamanobé, dix ans, part habiter à la campagne chez ses grands-parents, suite à l’hospitalisation de sa mère. Petit à petit, il va découvrir la forêt environnante.

Mon avis :
Cet album est inachevé. Il s’agit de la dernière œuvre sur laquelle travaillait Jirô Taniguchi (décédé en février 2017). Cette histoire, qui semble classique, était prévue pour être déployée sur plusieurs volumes et malheureusement, elle ne sera jamais terminée. Même la fin de ce premier tome est abrupte. Il faut donc se plonger dans cette œuvre en connaissance de cause, car il y a une petite déception, lorsque la dernière page arrive (trop rapidement), alors que l’histoire vient à peine de commencer. Ce début est assez contemplatif et nous laisse sur notre faim.

L’auteur utilise un de ses thèmes de prédilection : les relations de l’Homme avec la Nature. Cela commence comme une fable, avec un brin de surnaturel, car Wataru entend le murmure de la forêt qui lui parle. L’enfant arrive de la ville et découvre cet endroit mystérieux.

Les aquarelles sont magnifiques, tout en dégradé de vert, et on sent bien l’homme tout petit face à cette nature. Il ressort aussi une certaine douceur de ces images. Jirô Taniguchi était vraiment talentueux.

En deuxième partie d’album, on trouve un dossier qui explique tout le projet, un carnet de croquis, ainsi qu’une brève biographie de l’auteur. Ces deux derniers auraient pu être plus développés. Le dossier est très intéressant, mais il a accentué ma frustration, car les informations sont très aléchantes sur ce qu’aurait donné l’intégralité du récit.

L’album en lui-même est un objet de collection (choix de la couverture, etc). C’est un peu un ouvrage hommage.

Titre: La Forêt millénaire
Auteur: Jirô Taniguchi
Dessinateur: Jirô Taniguchi
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 72
ISBN: 978-2-3698-1532-7
Traduction: Corinne Quentin
Date de publication: 27 septembre 2017

Acheter « La Forêt millénaire » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 1 février 2018 12:00

Âmes sœurs, de John Marrs

130 lectures

Partage Partager le billet

Âmes sœurs

L’histoire : Royaume-Uni. Il y a une dizaine d'années, est apparu un test génétique permettant de trouver le partenaire idéal pour un mariage. Cette découverte bouleverse la vie de millions de gens. Ce roman suit la vie de personnes qui font le test et les conséquences que cela entraîne.

Mon avis : L'essentiel de l'histoire se déroule au Royaume-Uni. Chaque chapitre porte le nom d'un personnage. Ces derniers reviennent en alternance. Mais, attention, il y a plusieurs histoires sans véritables liens entre elles. Les différents principaux protagonistes ne se croisent pas. Le fil rouge de leurs histoires est qu’ils ont fait appel à « Mariez Vos ADN ». Ce n'est donc pas un thriller au sens classique, mais plutôt des vies qui sont racontées et qui exploitent, en partie, les dérives que peut entraîner cette découverte ADN, qui permet de Marier (comme écrit dans le livre) les gens compatibles.
Une fois cette mise en garde dite, ce roman m'a plu. J'ai aimé suivre l'histoire de Jade, Mandy, Christopher, Nick, Ellie, même si j'aurais préféré un peu plus d'interactions entre eux. Chaque morceau de vie est construit avec habileté. Il y a un suspense psychologique, et les personnages sont dans l'obligation de faire des choix, parfois à l'opposé de leur vie actuelle, qui semble pourtant heureuse.
L'auteur montre aussi que les gens peuvent être obnubilés par le résultat de ces tests ADN, qui sont pris pour argent comptant. On voit la dérive que cela peut entraîner dans un couple. Le romancier développe cette thématique.

Christopher est un psychopathe, un tueur en série. Il est froid et machiavélique. Grâce au test, il va rencontrer Amy.
Ellie est milliardaire. Elle est célibataire. Grâce au test de « Mariez Vos ADN », elle rencontre Tim qu'elle trouve attentionné et modeste, tout ce qu'elle cherche.
Nick, proche de la date de son mariage, passe le test pour faire plaisir à sa fiancée. Cette dernière a un comportement étrange. Pour elle, ce test a une réalité tangible.
J'ai trouvé Mandy et Jade un peu cruches au départ. Mais elles sont assez désœuvrées.

Les différents personnages sont intéressants, même le côté malsain de Christopher. Certains ont des actes réfléchis, d'autres obéissent aveuglément au résultat du test. L'auteur montre bien les travers qu'une telle découverte pourrait entraîner dans nos sociétés actuelles. J'aime bien les révélations finales, ainsi que la chute de la dernière page. La grande question est: l'Amour d'une personne est-il séquencé dans nos gènes ?

À lire !

Service presse des éditions Hugo et Compagnie.

Acheter « Âmes sœurs » sur Amazon

Titre: Âmes sœurs
Auteur: John Marrs
Éditeur: Hugo et Compagnie
Nombre de pages: 477
ISBN: 978-27-55636-64-2
Traduction: David Fauquemberg
Date de publication: 01 février 2018

Partage Partager le billet

- page 1 de 99

Page top