Aller à la recherche

mardi 1 mai 2018 22:25

The hate u give, d’Angie Thomas

Partage Partager le billet

The hate u give

L’histoire :
Starr, seize ans, rentre d’une soirée avec Khalil, un ami d’enfance. Ce dernier se fait abattre, sans raison, par un policier. La jeune fille décide de dire la vérité lors de son audition, tout en faisant profil bas dans son quartier.

Mon avis :
Il s’agit d’un premier roman, magnifiquement réussi de par le sujet traité. L’auteur décrit avec justesse la vie quotidienne de nombreux adolescents afro-américains. Quelle place peuvent-ils avoir dans la société ? Est-ce que quelque chose justifie la mort d’adolescents noirs abattus par la police, souvent dans des situations très controversées? C’est à travers le récit de Starr qu’on découvre la dure réalité quotidienne de certains quartiers américains : Loi des gangs, pression de la police.

La jeune fille explique ce qu’ont fait ses parents afin qu’elle s’éloigne de cet environnement et puisse s’intégrer dans la société : école privée à majorité blanche. Starr est tiraillée. Par moments, elle pense renier les siens. L’appartenance communautaire tient une place importante dans sa vie. Lorsqu’elle est au lycée privé, l’adolescente explique qu’elle fait toujours attention à quoi dire et comment le dire. Elle n’est pas elle-même et joue un rôle. La pression est très forte. La mort de Khalil va bouleverser ce fragile équilibre. À travers ses efforts et ses choix, Starr veut trouver sa place, entre ses amis du ghetto et ceux du lycée. En même temps, elle doit faire son deuil, et ce qu’elle ressent est indicible. Heureusement, sa famille la soutient totalement. Son père et sa mère (Maverick et Lisa) sont exemplaires. Ils font tout pour leurs enfants. Les principaux protagonistes déclenchent de l’empathie. C’est Starr qui est la plus travaillée. Sa personnalité est complexe.

Je n’ai pas rencontré de difficulté lors de ma lecture. L’écriture est fluide et le récit rythmé. C’est un livre contre les préjugés. Il ne laisse pas indifférent.

Le roman aborde les thèmes du racisme, de la tolérance, de la justice, de la famille et de l’amour.

À lire et à faire découvrir !

Service presse des éditions Nathan.

Titre: The hate u give
Auteur: Angie Thomas
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 488
ISBN: 978-2-0925-7673-1
Traduction: Nathalie Bru
Date de publication: 5 avril 2018

Acheter « The hate u give » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 22 mars 2018 09:41

La guerre des mères, de Kaui Hart Hemmings

Partage Partager le billet

La guerre des mères

L’histoire :
Mele a 28 ans et une petite fille de deux ans. Étant seule, elle s’inscrit au Club des mamans de San Francisco (CMSF) afin de trouver un groupe de soutien. Tenant un blog culinaire, elle décide de participer au concours de recettes de cuisine organisé par le CMSF.

Mon avis :
La couverture et le choix du titre français peuvent induire le lecteur en erreur. Le titre original est « How to Party With An infant » (comment faire la fête avec un bébé). On est loin de « La guerre des mères ». Le « drôlissime » qui se trouve sur la quatrième de couverture est de trop, car je cherche encore où se cache le côté humour dans ce roman.
Mele Bart, la principale protagoniste se complaît dans les stéréotypes. C’est une mère célibataire qui essaie d’élever de son mieux son enfant et pour qui ce qui se passe chez les autres est le pire qui soit, car peu de choses trouvent grâce à ses yeux. Et je ne parle même pas de la séance d’épilation.

La jeune femme se base sur les anecdotes de ses amis afin d’établir des recettes. Ce sont des moments de vie des familles (aller chercher son fils au commissariat, découvrir que sa femme trompe son mari, découverte d’écoles maternelles où mettre son enfant, etc). J’ai trouvé la plupart de ces récits navrants. Le côté blog culinaire ou recettes est peu présent. Il s’agit juste d’une succession de récits avec comme fil rouge, Mele qui déprime d’avoir été plaquée par le père de sa fille, et qui aimerait refaire sa vie.

La structure du roman est assez étrange : on trouve des extraits du blog du CMSF et je me suis demandé ce que cela faisait là. J’ai trouvé que cela n’apportait pas grand-chose (au minimum cela aurait dû être plus développé). Il y a aussi Mele qui répond aux questions du CMSF pour le concours et qui se lance dans des digressions qui n’ont aucun rapport avec la question.
Enfin, il y a des passages narratifs et se sont peut-être les plus intéressants dans le livre.

Ce roman a été une véritable déception.

Titre: La guerre des mères
Auteur: Kaui Hart Hemmings
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 310
ISBN: 978-2-20713-692-8
Traduction: Mélanie Trapateau
Date de publication: 8 février 2018

Acheter « La guerre des mères » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 19 novembre 2017 22:47

Nos vies, Marie-Hélène Lafon

Partage Partager le billet

Nos vies

L’histoire :
Depuis sa plus tendre enfance, Jeanne Santoire invente la vie des personnes qu’elle croise au quotidien. L’héroïne nous dresse le portrait de quelques personnages...

Mon avis :
Avec ce court roman, je découvre Marie-Hélène Lafon. Il s’agit d’un récit introspectif. Jeanne raconte la vie supposée de quelques personnes qu’elle croise régulièrement au magasin du coin et elle brode autour des quelques éléments qu'elle glane.
Au milieu de tout cela, elle raconte aussi, par petites touches, sa vie et les choix qui se sont offerts à elle.
Après ma lecture, je me suis surtout dit que c’était un roman sur la solitude. La narratrice n’a pas de vie sociale, elle n’a personne. Alors, elle se raccroche à des petits trucs du quotidien, elle affabule sur la caissière du Franprix, Gordana.

C’est un récit lent, il ne se passe pas grand-chose. L’héroïne qui est à la retraite, a un emploi du temps assez routinier et rigide. Le vendredi, toujours à la même heure, elle va au supermarché et elle passe toujours à la même caisse. Je trouve cela un brin obsessionnel. Je n’ai pas eu d’empathie pour l’héroïne ni pour aucun des autres personnages. J’ai trouvé que Jeanne était larmoyante lorsqu’elle raconte les vies supposées de Gordana et d’Horacio. Ce qu'elle imagine est souvent empreint de clichés.

J’ai apprécié le style de l’auteur. Les phrases sont longues, mais la lecture reste fluide. Malheureusement, à la fin du récit, je n’étais pas plus avancé sur l’intérêt de ce roman.

Titre: Nos vies
Auteur: Marie-Hélène Lafon
Éditeur: Buchet Chastel
Nombre de pages: 183
ISBN:978-2-2830-2976-3
Date de publication: 24 août 2017

Acheter « Nos vies » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 31 octobre 2017 12:18

Frère et sœur, d’Esther Gerritsen

Partage Partager le billet

Frère et sœur

L’histoire :
Avant un conseil d’administration, Olivia reçoit un appel de Marcus, son frère, qu’elle ne voit que très rarement. Ce dernier doit se faire amputer de la jambe. Olivia se retrouve perturbée dans son mode de vie.

Mon avis :
C’est un petit roman agréable qui se lit en quelques heures. Olivia, par obligation familiale, prend en charge son frère pendant la convalescence de celui-ci. Il va bouleverser le quotidien bien réglé de sa sœur.
Celle-ci ne vit que pour son travail. Sa vie de famille passe toujours au second plan. Son choix d’aider Marcus va la perturber au plus haut point. La situation dégénérera, mais surtout d’un point de vue psychologique. Olivia ne supporte pas que son frère s’intègre mieux qu’elle dans sa propre famille, voire dans son milieu professionnel. Il est l'élément perturbateur qui déclenche les événements.
Marcus est considéré comme une personne ayant raté sa vie. Il est « rando-coach », vit en marge de la société, et accompagne des personnes en randonnée. Il les écoute et les conseille. Son arrivée dans la famille de sa sœur se réalise sans encombres, mais fait éclater les tensions qui existent entre Olivia et son mari Gerard, mais aussi avec ses enfants.

C’est un roman d’introspection. L’auteur va à l’essentiel. Quelle place donner à son travail par rapport à sa famille ? Quelles relations avoir avec les autres en dehors du travail ?
Un livre optimiste et bienveillant sur les liens familiaux.
La lecture est très fluide, sans complication. Derrière un sujet important de nos jours, (la place du travail dans nos vies), le livre est centré sur la famille et permet un bon moment de détente.

À lire !

Service presse des éditions Albin Michel.

Titre: Frère et sœur
Auteur: Esther Gerritsen
Éditeur: Albin Michel
Nombre de pages: 170
ISBN: 978-2-226-39632-7
Traduction: Emmanuèle Sandron
Date de publication: 4 octobre 2017

Acheter « Frère et sœur » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 27 octobre 2017 20:02

Manège, de Daniel Parokia

Partage Partager le billet

Manège

L’histoire : Matteo quitte son travail au petit matin. Sur le trajet du retour, il se fait renverser par une voiture. La femme qui a provoqué l’accident ne peut rester et lui laisse ses coordonnées. Peu après, Mattéo découvre qu’il la connaît, et replonge 26 ans plus tôt dans son passé.

Mon avis : Ce roman est sans grandes surprises, mais sa lecture est agréable et apporte un peu de détente. Après un petit moment d’adaptation, le style de l’auteur ne m’a pas dérangé. C’est dynamique, les chapitres s’enchaînent rapidement, et j’ai suivi avec intérêt Mattéo dans les méandres de sa jeunesse. Le roman fait des aller-retour entre les années 1990 et les années 1960.

La rencontre avec Mathilda, en 1964, a laissé des traces dans sa vie. Il revisite ses souvenirs afin d’analyser son comportement et les événements de l’époque. Tout ressemblait à une idylle, mais petit à petit, des fissures apparaissent, et Matteo se pose des questions.
C’est un roman lent. L’auteur délivre quelques éléments par-ci par-là afin d’aiguiller le lecteur. Il effleure à peine le caractère de ses personnages, qui n’ont donc pas de profondeur, ce qui est dommage, mais ce n’est pas le but premier de son roman. C’est un récit sur le manège de la Vie qui tourne et retourne. Il ne faut pas s’attendre à de grandes réflexions ni de grands exemples, mais c’est un petit roman qui pourra intéresser certains lecteurs.

Titre: Manège
Auteur: Daniel Parokia
Éditeur: Buchet Chastel
Nombre de pages: 266
ISBN: 978-2-283-03030-1
Date de publication: 17 août 2017

Acheter « Manège » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 25

Page top