Aller à la recherche

dimanche 12 avril 2020 11:24

Otages, une histoire, de l’Antiquité à nos jours, de Gilles Ferragu

Partage Partager le billet

Otages, une histoire: De l'Antiquité à nos jours

Le contenu :
Gilles Ferragu aborde, à l’aide d’une longue documentation, le rôle des otages à travers les siècles.

Mon avis :
Il s’agit d’un essai d’histoire de quatre cents pages, fortement documenté (dix-huit pages de bibliographie et soixante-dix pages de notes). L’auteur retrace l’origine des otages dans le monde et leur rôle dans les relations entre les pays, et ensuite la codification que cela a entraîné dans les relations internationales.
Il retrace l’évolution de cette pratique au cours du temps. À l’origine, l’otage est la garantie du respect d’un accord entre deux parties. Au moyen-âge, la pratique de la rançon pour rendre la liberté à un otage devient régulière. Tout cela est encadré par des normes, sans oublier les éventuels contentieux que cela provoque.

Gilles Ferragu aborde différents modèles : Grec, romain, anglo-saxon, chinois, japonais, etc. Il donne des éléments en France et en Europe, par exemple avec les relations entre Charles Quint et François 1er entre 1526 et 1530, puis jusqu’à la Révolution française et Louis XVI.

Un droit international s’affirme, mais les otages restent de mises lors des guerres, avec des exemples lors des deux guerres mondiales. L’historien montre ensuite l’évolution du phénomène des otages dans les pays d’Amérique du Sud jusqu’au terrorisme islamique. L’ouvrage est intéressant, mais il m’a fallu un peu de temps pour me plonger dans cette lecture. Cela vient peut-être de la situation de confinement: j’ai plus de facilités, actuellement, avec les romans qu'avec les essais. Les exemples donnés sont pertinents et variés. Il faut quand même avoir quelques notions d’Histoire afin d’appréhender certains faits, mais d’un autre côté, c’est un essai historique, donc il est normal qu’il n’attire que des amateurs du genre.

J’ai aimé redécouvrir certains événements sous l’angle des otages. Il faudra que je relise certains passages, car cela permet d’avoir une autre approche, et nous pose une question : quelle valeur accorde-t-on à la vie humaine ?

Titre: Otages, une histoire: De l'Antiquité à nos jours
Auteur: Gilles Ferragu
Éditeur: Folio
Nombre de pages: 539
ISBN: 978-2-07-046675-7
Date de publication: 27 février 2020

Acheter « Otages, une histoire: De l'Antiquité à nos jours » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 7 avril 2020 19:12

Lou, après tout, T3: La bataille de la Douceur

Partage Partager le billet

Lou, après tout, T3: La bataille de la Douceur

L’histoire :
Après sa fuite de la communauté de Wim, Lou nous raconte son parcours pour arriver à la Douceur.

Mon avis :
Ce dernier tome de la trilogie[1] [2] est plus conséquent que les deux premiers : 554 pages. C’est avec plaisir que j’ai commencé ma lecture... Ma déception a été grande : Lou a découvert la Douceur et se penche sur son passé. Elle écrit donc ses mémoires, et raconte les événements suite à sa fuite de la communauté de Wim. Or, elle fait cela cinquante ans après, ce qui, à mon sens, détruit le charme qu’avaient créé les deux premiers volumes. Il m’a fallu du temps avant de pouvoir rédiger cette chronique.

On connaît la fin : à partir de là, le roman a moins d’intérêt. Il n’y a plus d’attente, de suspense, de tension. C’est bien dommage. Pourtant, le récit est quand même intéressant. Il y a quelques scènes d’action, de violence, et un côté un peu plus ésotérique avec la Mélodie. Lou nous conte un monde en renouveau, loin des anciens dangers, ce qui, d’une certaine manière, la rend un peu nostalgique de sa jeunesse mouvementée. Le périple a été long, lent et dangereux. Les Cyb et les Bougeurs sont partout, sans oublier les humains survivants. Pour beaucoup d'entre eux, seule la loi du plus fort prime. L'écriture est fluide, agréable. Je me suis attaché aux réactions de l'héroïne, à ses sentiments, à ses doutes.

Malheureusement, certains fils de l’intrigue sont évacués en quelques lignes malgré le nombre de pages, et ce monde nouveau manque d’explications. J’ai bien compris qu’il y avait toujours de l’espoir dans le malheur. Je pense que l’auteur aurait suffisamment eu de matière pour écrire deux volumes : un sur le périple de Lou et la bataille finale, puis un autre pour conter ce monde nouveau en reconstruction.

Service presse des éditions Syros.

Titre: Lou, après tout, T3: La bataille de la Douceur
Auteur: Jérôme Leroy
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 554
ISBN: 978-2-74-852646-2
Date de publication: 9 janvier 2020

Acheter « Lou, après tout, T3: La bataille de la Douceur » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 30 mars 2020 21:47

La mort du Temple, Secretum Templi, d’Hervé Gagnon

Partage Partager le billet

La mort du Temple, Secretum Templi

L’histoire :
Paris, 1307. Jacques de Molay décide de déplacer secrètement l’or du Temple, objet de toutes les convoitises. Le sergent Hugues de Malemort, accompagné d’hommes de confiance, est chargé d’escorter discrètement des transports de marchandises (dont il ignore le contenu). Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Mon avis :
Il s’agit du premier tome d’une série historique mettant en scène des templiers. Bien sûr, l’auteur mêle réalité et fiction. Il prend son temps, présente les personnages principaux et met l’intrigue en place. Le lecteur découvre la vie quotidienne de ces soldats de Dieu, bien loin de l’image de dévotion qu’on peut en avoir : Messes, entraînements militaires, et des échanges savoureux entre les soldats.

L’histoire permet aussi de découvrir des rues et lieux du Paris du Moyen-Âge. Le récit est centré sur les personnages, et c’est, à mon sens, une bonne chose. L’intrigue qui se tisse est en arrière-plan. Les pièces se mettent en place.
Hugues de Malemort est pragmatique, bien ancré dans son époque, et n’a guère d’illusions sur l’état de son ordre. Malgré ses années d’ancienneté, il reste fidèle au Temple. Lorsqu’il est personnellement touché, il décide d’enquêter pour comprendre ce qu’il se passe. Or, ses découvertes le laissent perplexe, et complexifient ses recherches.

Les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement. Cela donne du rythme au récit.Les dernières pages du roman m’ont laissé sur ma faim, mais font transparaître une suite intéressante.
Au menu : vie quotidienne, complot, manipulation, religion, enquête, ésotérisme.

À lire.

Service presse des éditions Hugo Roman.

Titre: La mort du Temple, Secretum Templi
Auteur: Hervé Gagnon
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 388
ISBN: 978-2-75564-724-2
Date de publication: 5 mars 2020

Acheter « La mort du Temple, Secretum Templi » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 20 mars 2020 21:37

Les mécaniques du crime, de Sylvain Larue

Partage Partager le billet

Les mécaniques du crime

L’histoire :
Janvier 1853, Napoléon III se marie. Sur la même période, Paris est secoué par une série d’attentats. Léandre et la Noble Cour sont chargés de l’affaire.

Mon avis :
Voici le quatrième tome de la série d’enquêtes de Léandre Lafforgue. Afin de bien appréhender les personnages, il est préférable d’avoir lu les tomes précédents. Léandre est un agent spécial qui dirige une équipe du nom de la Noble Cour, sous les ordres directs de Napoléon III. Après une première explosion, passée sous silence auprès du public, le goupil, comme on le surnomme, décide de mettre la main sur le responsable de l’attaque. L’enquête est délicate, car il y a peu d’indices. Le récit est centré sur Léandre, mais aussi sur l’auteur des attentats. Les personnages secondaires récurrents sont moins présents, c’est dommage.

L’enquête avance lentement, et même n’avance pas du tout. Cependant, contrairement au tome précédent, je n’ai pas ressenti de longueurs. À un moment, les événements prennent une tournure plus personnelle, et le goupil décide de prendre des risques. Le récit s’accélère, et il y a un peu plus de rythme. Le personnage principal est pragmatique, mais impulsif, et il y a, parfois, les traces d’une colère profonde en lui.

Une des ficelles utilisées par l’auteur est un peu trop visible à mon goût, et j’ai su à quoi m’en tenir bien longtemps avant le protagoniste. Mais cela n’a pas été gênant. Par contre, pour la fin du roman, même si j’avais reconnu un nom au cours de ma lecture, je n’avais pas fait le lien.
Le récit est bien mené. L’ensemble est bien écrit, fluide, agréable et précis.

Titre: Les mécaniques du crime
Auteur: Sylvain Larue
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 444
ISBN: 978-2-8129-2616-7
Date de publication: 10 octobre 2019

Acheter « Les mécaniques du crime » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 2 mars 2020 19:30

La Venin tome 2, Lame de fond, de Laurent Astier

Partage Partager le billet

La Venin, T2, lame de fond

L’histoire :
Août1900. Emily a fui à Galveston, au Texas, où elle intègre un orphelinat dirigé par le père Alister Coyle.

Mon avis :
C’est avec impatience que j’ai abordé ce tome 2[1], et je peux dire que je suis ravi !
Le scénario est toujours rythmé, l’action omniprésente, et les rebondissements nombreux. Le lecteur a peu de temps de repos. Le dessin est toujours agréable et précis, réaliste (et même semi-réaliste) et les couleurs magnifiques. Les visages sont expressifs. Le gros plan sur le visage du révérend Coyle annonce la couleur. Le lecteur sait tout de suite à qui il a à faire.

Nous retrouvons donc Emily: cette dernière ne fait pas dans la dentelle. Elle veut sa vengeance, et fera tout pour l’obtenir. J’ai aimé, de nouveau, les quelques retours dans la jeunesse de l’héroïne qui expliquent la situation actuelle. Cela permet d’avoir une bonne idée d’ensemble, et je peux dire que cela n’a pas été de tout repos pour l’enfant qu’elle était. En même temps, il n’y a pas de grandes surprises dans le scénario. Élément intéressant: on retrouve l’indien. Ce dernier suit Emily comme son ombre, et la protège pour des motivations qui, actuellement, restent floues. La jeune femme, de son côté, s’attache à Claire, une des jeunes orphelines. En parallèle, les agents de l’agence Pinkerton sont toujours à sa poursuite, et la récompense pour sa capture ne fait que grimper.

Laurent Astier a aussi un regard très critique (à juste titre) sur les abus de certains religieux et de l’omerta autour de cela. Il apporte quelques réponses, mais complexifie aussi son intrigue. Qui est l’indien ? À qui Emily télégraphie-t-elle régulièrement ? Arrivera-t-elle à se venger ?

Une superbe série, j’attends la suite avec impatience ! À lire !

Titre: La Venin, T2, lame de fond
Auteur: Laurent Astier
Dessinateur: Laurent Astier
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 68
ISBN: 978-2-36981-586-0
Date de publication: 8 janvier 2020

Acheter « La Venin, T2, lame de fond » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 4 de 133 -

Page top