Aller à la recherche

Science fiction, fantastique, fantasy, merveilleux

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 7 avril 2022 22:10

De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras, de A.D. Martel

Partage Partager le billet

De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras

L’histoire :
Rowena, jeune orpheline passionnée de mécanique, survit au jour le jour dans les bas quartiers d’Arkantras. Or, des personnes disparaissent mystérieusement, et la police est inefficace. De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre, les destins d'Eugène et Rowena vont s'entremêler. Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s'avérait pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer ?

Mon avis :
J’ai dévoré ce livre jeunesse qui est prévu sous forme de diptyque. J’ai apprécié le monde steampunk décrit par l'autrice, même s’il s’agit d’un grand classique, avec une séparation entre les pauvres et les riches.
Nous découvrons d'abord Rowena, une adolescente qui vit de petits larcins. Elle démonte des pièces mécaniques dans les quartiers riches, afin de les revendre. Elle est débrouillarde, et est toujours accompagnée de son chat (Gratouille), qui a une petite particularité : certaines parties de son corps sont des pièces mécaniques. Lorsque l’affaire des disparitions la touche de près, elle décide de la résoudre.
Le deuxième protagoniste est Eugène Bassompière, un jeune journaliste issu de l’aristocratie, qui lui aussi, survit comme il le peut, car il a dénoncé la corruption du pouvoir politique. Le jeune homme est empli de préjugés sur le bas peuple auquel il évite de se mêler. Quand il se voit confier un article sur des disparitions dans le quartier pauvre, il est déçu, et n’en voit pas l’intérêt. Malgré tout, n’ayant rien d’autre à faire, il décide de mener l’enquête. Petit à petit, il va se prendre au jeu, et découvrir des éléments qui vont modifier son point de vue.
La première partie du roman sert d’exposition pour nous présenter les deux personnages et le monde dans lequel ils vivent. Certains lecteurs ont trouvé cela lent. Quant à moi, je n’ai pas ressenti cette lenteur. Dans la deuxième partie, il y a un peu plus d’action, avec certaines découvertes. Rowena et Eugène vont se croiser à plusieurs reprises. La jeune fille est dynamique, alors que le journaliste est plutôt mou et faible psychologiquement.
L’ensemble est extrêmement bien écrit, rythmé, et agréable à lire. Les dernières lignes nous laissent sur un suspense intense. Vivement le tome 2, prévu pour septembre 2022.

À lire !

Service presse numérique des éditons Scrineo par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre:De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras
Auteur: A.D. Martel
Éditeur: Scrineo
Nombre de pages: 360
ISBN: 978-2-3816-7056-0
Date de publication: 17 mars 2022

Acheter « De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 20 mars 2022 19:08

Éclats d’étoile, de Neal Shusterman

Partage Partager le billet

Éclats d’étoile

L’histoire:
Dillon possède le terrifiant pouvoir de déclencher des vagues de destruction par une simple pensée. Deanna, elle, ressent une peur si dévorante qu'elle en est devenue une sorte de trou noir, aspirant tout ce qui la terrorise. Lorsque l'éclat d'une supernova illumine le ciel nocturne, Dillon et Deanna ont une révélation : ils sont six à être accablés de pouvoirs monstrueux qui leur rongent l'âme autant que le corps. Et ce n'est qu'ensemble qu'ils auront une chance de vaincre ces forces mystérieuses.

Mon avis :
J’ai découvert Neal Shusterman avec la série « Les fragmentés », et j’essaie de suivre cet auteur. D’ailleurs, dans ma PAL, j’ai la série « La faucheuse » qui m’attend.

C’est donc avec intérêt que j’ai commencé la lecture d’« Éclats d’étoile ». Il s’agit du premier tome d’une trilogie fantastique, sortie en version originale en 1995. Nous découvrons donc, de manière séparée, six adolescents, avec chacun leur problème et leur spécificité.
Honnêtement, au début de ma lecture, je ne savais pas trop où l’auteur voulait m’emmener. L’histoire est centrée sur les protagonistes, et j’ai trouvé que cela manquait de contexte. Malgré cela, nous comprenons petit à petit ce qui unit Lourdes, Dillon, Deanna, Winston, Tory, et Michael.
Dans la première partie du roman, les adolescents vont faire le nécessaire pour se rejoindre, après un road trip, plus ou moins dévastateur : tout semble mener la planète au chaos, et la source de ce chaos est le groupe d’adolescents.
Ensuite, l’histoire bascule, trop rapidement à mon goût, car cela est complètement naturel pour nos héros, ce qui n’est pas trop logique. Heureusement, l’ensemble est rythmé, bien écrit.
L’auteur s’appuie sur les peurs qui germent à l’adolescence, et les exploite pour son intrigue. C’est assez original et bien trouvé, mais les différents rebondissements arrivent parfois comme des cheveux sur la soupe, sans trop d’explications.

J’ai aimé cette lecture, mais l’ensemble m'a paru manquer de consistance. J’essaierai quand même de lire le tome suivant pour savoir comment cela évolue : j’aime connaître la fin des histoires.

Titre: Éclats d’étoile
Auteur: Neal Shusterman
Éditeur: Robert Laffont
Nombre de pages: 312
Traduction: Cécile Ardilly
ISBN: 978-2-2212-1841-9
Date de publication: 4 février 2021

Acheter « Éclats d’étoile » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 15 juillet 2021 18:45

Terres de Carina Rozenfeld,

Partage Partager le billet

Terres

L’histoire :
Clara évolue dans différents univers parallèles afin de trouver une Terre habitable pour les siens, et les sauver d'un envahisseur. Ces voyages ne sont pas de tout repos, et les choix à faire se compliquent avec le temps, surtout après qu'elle a rencontré un certain Xander.

Mon avis :
En commençant la lecture de ce roman, j’ai eu une petite appréhension à propos de ces changements réguliers de « Terre ». J’ai eu peur d’une redondance, et que cela entraîne une certaine lassitude. Or, cela n’a pas été le cas, même si j’aurais préféré passer plus de temps sur certaines Terres, afin d’approfondir la situation. J’ai rapidement été happé par le récit et le personnage de Clara. Celle-ci a été créée génétiquement afin d’être plus résistante, et entraînée dans un seul but : voyager pour trouver un nouvel havre de paix pour les habitants de sa planète. Étrangement, elle rencontre la même personne sur toutes les Terres qu’elle visite : un homme grand et roux. Pourquoi ? Qui est-il ?

Au-delà de l’intrigue principale, ce sont les rencontres et les liens sociaux qui sont mis en avant dans les différents mondes visités, chacun étant soumis à ses propres problématiques. Clara est amenée à réfléchir sur ses choix, et à relativiser l’importance ou non de sa mission.
Le côté romance est prévisible, il n’a pas été rédhibitoire pour moi, mais je peux comprendre que cela ait pu gêner certains lecteurs. Le récit est rythmé, fluide. Les premiers chapitres permettent une mise en place correcte des différents protagonistes.

Ce roman fait passer un bon petit moment de détente.

À lire.

Service presse des éditions Syros.

Titre: Terrest
Auteur: Carina Rozenfeld
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 416
ISBN: 978-2-7485-3014-8
Date de publication: 10 juin 2021

Acheter « Terres » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 13 novembre 2020 11:46

Bpocalypse, d’Ariel Holzl

Partage Partager le billet

Bpocalypse

L’histoire :
Samsara se rend quotidiennement au Lycée avec sa batte de baseball, ses talismans, et son couteau. Cela lui permet d'affronter les animaux mutants et autres créatures en tout genre qui peuplent désormais la ville. La ville arrivant vers la fin de ses rations alimentaires, il faut ouvrir de nouvelles zones jusqu’alors en quarantaine afin d’avoir une chance de survie, mais tout n’est pas aussi simple.

Mon avis :
C’est un roman dystopique orienté adolescent qui m’a permis de passer un bon moment de détente. Je l’ai dévoré en moins d’une journée : la lecture a été addictive. L’auteur présente un monde post-apocalyptique. Les habitants de Concordia se sont habitués à cette situation, et gèrent le quotidien. Il y a des fantômes, des animaux mutants et aussi des humains mutants. Le bestiaire présenté est un peu délirant (mais pas encore au niveau de ce qu’on peut trouver dans certains romans de Serge Brussolo).

Samsara, dite Sam, vit tranquillement sa vie dans ce monde hostile. Elle prépare son épreuve de survie qui l’attend cette année au lycée. Pourtant, un bouleversement se prépare avec l’arrivée des premiers élèves humains mutants : Kiara et Soren, deux jumeaux étranges.
Sam est une adolescente impulsive, qui ne prend pas toujours le recul nécessaire pour analyser une situation. Elle est secondée par ses amis Danny et Yvette. Certes, des stéréotypes sont présents vis-à-vis de minorités (et des origines des protagonistes), mais cela est fait afin d’accentuer la fracture sociale et les ressentis du lecteur.

Le récit, classique, avance lentement afin de nous faire découvrir l’ensemble de ce nouveau monde, avec les difficultés qui s’y rattachent. Cette société a aussi ses différences sociales qui fracturent sa population. Il y a du suspense et quelques rebondissements afin de maintenir la tension, mais je n’ai pas eu de doute sur l’issue du roman.

Ariel Holzl est un auteur intéressant que je vais essayer de suivre.

À lire.

Service de presse des éditions l'école des loisirs.

Titre: Bpocalypse
Auteur: Ariel Holzl
Éditeur: L'École des loisirs
Nombre de pages: 413
ISBN: 978-2-211-31016-1
Date de publication: 7 octobre 2020

Acheter « Bpocalypse » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 15 octobre 2020 13:32

Le chant mortel du soleil, de Franck Ferric

Partage Partager le billet

Le chant mortel du soleil

L’histoire :
Kosum, une esclave Druje, condamnée à mort, est sauvée in extrémis par Dulkem, capitaine d’un groupe de cavaliers-flèches. À partir de ce moment, Kosum lie son destin aux leurs. Pendant ce temps, le grand Qsar, qui dirige les Montagnards, des géants, prépare sa razzia annuelle sur les plaines afin de pouvoir passer l’hiver tranquillement dans la montagne.

Mon avis :
C’est un roman de fantasy intéressant des éditions Albin Michel Imaginaire. Le lecteur suit plusieurs histoires : d’un côté, celle de Kosum et des cavaliers-Flèches, de l’autre, celle d’Araatan, le grand Qsar. Les premiers sont sous les ordres du second. Le but du Qsar est de tuer tous les dieux présents sur Terre.

L’auteur montre un monde riche et complexe, avec ses strates sociales et ses modes de vie très différents. Dans l’ensemble, l’histoire m’a plu, ainsi que le vocabulaire riche et les détails nombreux, mais j’ai trouvé le style de l’auteur trop alambiqué. J’ai ressenti des longueurs avec certains passages trop approfondis et d’autres pas assez. Je regrette que des personnages ne soient pas davantage développés : il aurait été intéressant de comprendre un peu mieux le sorcier et son côté magique.

Nous découvrons un monde au bord de l’abîme, régi par la croyance dominante qui impose son joug aux autres, face à l’athéisme des Montagnards, qui eux utilisent la loi du plus fort. Araatan prépare la chute du dernier dieu, et pourtant, cela est difficile pour lui : que deviendra ensuite son peuple qui ne vit que pour la destruction des Dieux ?

Cette épopée à travers les steppes amène Kosum à se livrer à une introspection, à essayer de définir ce qu’elle souhaite pour sa vie. Ses compagnons sont des soldats, pas toujours d’accord avec leur chef, mais combattre est la seule chose qu’ils savent faire. Les croyances sont au centre du récit.

Je suis un peu déçu par la fin, j’aurais souhaité quelque chose de plus positif.

Service presse des éditions Albin Michel Imaginaire

Titre: Le chant mortel du soleil
Auteur: Franck Ferric
Éditeur: Albin Michel
Nombre de pages: 384
ISBN: 978-2226-44079-2
Date de publication: 27 mars 2019

Acheter « Le chant mortel du soleil » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 20

Page top