Aller à la recherche

Romans policiers, Thrillers, Espionnage

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 9 octobre 2018 22:21

Le rôle de la guêpe, de Colin Winnette

Partage Partager le billet

Le rôle de la guêpe

L’histoire :
Un nouvel élève arrive dans un établissement isolé, spécialisé dans l’accueil des orphelins. Dans ce vase clos, les pensionnaires se livrent à d’étranges manigances.

Mon avis :
Je ne m’attendais pas à cela en lisant ce court roman (200 pages). Ma lecture, d’une traite, a été agréable, et pourtant, le contenu est déroutant. Un jeune garçon raconte son histoire, tout en gardant un grand détachement vis-à-vis des événements. Les situations sont glauques, mais il n’y a rien qui m'ait vraiment fait frissonner dans ce roman. Les cadavres s’empilent, mais je n’ai pas ressenti de réelle tension, pas de véritable fil conducteur, hormis les considérations, élucubrations, et différentes théories du jeune garçon.

L’adolescent ne semble pas à sa place dans cet établissement pour orphelins dont personne ne veut. Il a un vocabulaire et une analyse très évolués pour quelqu’un de si jeune. Il a le devoir de s’intégrer parmi les autres pensionnaires, et décide de tout faire pour y arriver. Pourtant, il reste distant, et un froid calculateur. Il est méthodique et il n’y a pas d’affect. Il ne déclenche pas d’empathie. Cela m’a obligé à avoir, moi aussi, un regard distant, à ne pas m’immerger totalement dans le récit. Le résultat donne une intrigue étrange, gothique, où on hésite entre réalité et paranormal.

La fin est un peu surprenante, même si on la sent arriver. J’ai ressenti un petit goût d’inachevé, l’auteur nous laissant nous débattre avec nos questions, sans y apporter de véritable réponse, ce qui est dommage.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Le rôle de la guêpe
Auteur: Colin Winnette
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 200
Traduction: Robison Lebeaupin
ISBN: 978-2-207-14033-8
Date de publication: 13 septembre 2018

Acheter « Le rôle de la guêpe » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 3 octobre 2018 21:20

La rivière de l’oubli, de Cai Jun

Partage Partager le billet

La rivière de l’oubli

L’histoire :
Sheng Ming est un jeune professeur de chinois. Il a l’avenir devant lui. En quelques jours, tout bascule et il meurt assassiné. Quelques années plus tard, un très jeune garçon, Si Wang, semble intéressé par cette affaire.

Mon avis :
C’est un roman qui se base sur les traditions chinoises et les croyances de la réincarnation. Pour moi, il s’agit d’une belle réussite. La trame du récit est un polar, et l’intrigue est bien menée. L’enquête dure de nombreuses années, et il y aura d’autres morts parmi les protagonistes de cette affaire.

À travers un prisme particulier, l’auteur nous fait découvrir un pan de la culture chinoise, et rien que pour ce côté, le livre est intéressant. Le romancier aborde beaucoup le côté réincarnation et les états d’âme de ses personnages.

Si Wang est un garçon étrange, qui a une intelligence hors du commun. Sa jeune vie ne sera pas de tout repos. Il y a de la froideur dans ses agissements, ce qui laisse un sentiment de malaise. L’opportunisme, la malveillance et l’abus de pouvoir sont aussi présents. Cela ne donne pas une image d’Épinal de la société chinoise. Il faut reconnaître que l’ensemble du récit est assez sombre: peu de personnages verront une lueur au bout du tunnel.
C’est un véritable puzzle qui se construit et se reconstitue sous nos yeux.

À lire !

Service presse des éditions XO par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La rivière de l’oubli
Auteur: Cai Jun
Éditeur: XO Éditions
Nombre de pages: 484
Traduction: Claude Payen
ISBN: 978-2-8456-3948-5
Date de publication: 13 septembre 2018

Acheter « La rivière de l’oubli » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 23 septembre 2018 21:51

Incontrôlable, de James Patterson et David Ellis

Partage Partager le billet

Incontrôlable

L’histoire :
Ben Casper installe des caméras espions dans un appartement. Quelques minutes après son départ, l’occupante des lieux se jette par la fenêtre du sixième étage.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman à grand spectacle. On entre dès le début dans le vif du sujet, et l’action ne s’arrête plus ensuite. Les événements sont plausibles, mais pas réellement crédibles. Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : un divertissement. D’ailleurs, la structure permettrait d’en faire un film. Comme souvent, James Patterson, qui est la personne qui vend le plus de livres au monde, a écrit ce roman en collaboration avec un autre auteur, ici David Ellis (je ne me fais guère d'illusions quant à savoir lequel des deux a fourni le plus gros travail).

Ben est quelqu’un de névrosé. Son enfance a laissé des traces dans son comportement (je dois dire que je n’ai pas cru une seconde au déroulement des événements de l’époque ni à l’explication en fin de roman, qui ne tient pas la route). Il est bouleversé par la mort de son amie Diana, et il décide d’enquêter pour comprendre le geste de cette dernière. Elle travaillait au service communication de la CIA, et était en lien avec la Maison-Blanche.

Manipulation ? Complot ? Chantage ? Affaire politique impliquant d’autres pays ? Qui contrôle les événements ? Russes ? Chinois ? Maison Blanche ? Ben veut en avoir le coeur net, même au risque de sa vie. Il va être servi !

Le personnage principal est attachant, et il est incollable sur le cinéma et les présidents des États-Unis. Action, course-poursuite, mitraillage, l’ensemble est totalement incontrôlable, mais le titre original (« Mistress ») est plus proche de la réalité.

Un roman fait pour se détendre.

Service presse des éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Incontrôlable
Auteur: James Patterson - David Ellis
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 365
Traduction: Philippe Reilly
ISBN: 978-2-8098-2478-0
Date de publication: 22 août 2018

Acheter « Incontrôlable » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 19 septembre 2018 23:36

Mort d’un sénateur, de Pascal Chabaud

Partage Partager le billet

Mort d’un sénateur

L’histoire :
Le régime de Vichy s’installe, et l’inspecteur Joseph Dumont récupère une affaire délicate : l’assassinat du sénateur Étienne Ferrand, opposant au nouveau régime.

Mon avis :
Il s’agit d’une enquête avec pour toile de fond la mise en place du régime de Vichy. Au début de chaque chapitre, on découvre des extraits du journal officiel concernant les sombres décisions prises pour redresser le pays (et certaines sont assez glaçantes).
L’essentiel du roman se déroule dans une zone autour de Clermont. L’ambiance qui se dégage est plutôt sombre. L’intrigue est classique, mais bien ficelée. Les personnages principaux ont de l’épaisseur, ce qui est une bonne chose.
Joseph est quelqu’un de tourmenté après la mort de sa femme, tuée par un chauffard, quelque temps plus tôt. Il essaie de se reconstruire, mais cherche encore, avec peu d’espoir, les coupables.
Son enquête ne sera pas de tout repos, car c’est directement aux responsables du régime de Vichy qu’il doit rendre des comptes, et ces derniers ont une idée bien précise sur les coupables.

L’auteur est parfaitement documenté, et a su rendre palpable la vie difficile de cette période. On découvre l’exode, les premières bassesses individuelles, et aussi quelques rares moments de bon sens.
Ma lecture a été agréable, même si certains trouveront peut-être que les explications historiques sont trop présentes (le roman est dans la collection « Marge Noire », et non « Vents d’Histoire »).

À découvrir.

Service presse des éditions De Borée.

Titre: Mort d’un sénateur
Auteur: Pascal Chabaud
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 391
ISBN: 978-2-8129232-4-1
Date de publication: 17 mai 2018

Acheter « Mort d’un sénateur » sur Amazon

Partage Partager le billet

dimanche 9 septembre 2018 17:48

Je te vois, de Clare Mackintosh

Partage Partager le billet

Je te vois

L’histoire :
Zoé Walker voit son portrait dans les petites annonces d'un journal. Après quelques hésitations et découvertes d'agressions, elle décide d'en parler à la police et de mener sa propre enquête.

Mon avis :
J’ai lu la version audio, réalisée par les éditions Audiolib. J’ai trouvé que la lectrice, Marcha Van Boven, avait un ton approprié, mais parfois un peu neutre et qui semble garder une distance avec le contenu.

J’ai souhaité lire ce roman car j’avais apprécié « Te laisser partir », du même auteur. Je dois dire que j’ai une petite déception à la fin de ma lecture, car j’ai trouvé ce roman en deçà du précédent. Dans ce thriller psychologique, l’intrigue est ficelée comme il faut, mais j’ai trouvé la fin décevante. La romancière a essayé de maintenir l’angoisse, comme dans un film fantastique de série B, mais à mon sens, ce n’est pas réussi. Les personnages de Zoé Walker et Kelly Swift déclenchent de l’empathie, même si j’ai trouvé que Zoé, par moments, aurait mérité des claques, au vu de sa pseudo psychose. Je ne l’ai pas trouvée très saine d’esprit dans ses réactions. Cela veut dire aussi que les éléments nécessaires à faire monter l’angoisse ont mal été intégrés.

Le personnage de Kelly est plus intéressant. Après une bavure, elle s’est retrouvée sur la touche. Avec l’affaire qui touche Zoé Walker, elle espère se remettre en selle, mais en même temps, elle n’a pas tiré un trait sur ses angoisses passées. Elle va devoir mener de front ses combats pour arriver à ses fins.
Les réseaux sociaux et leurs travers sont présents, comme dans de nombreux romans de cette décennie (il faut vivre avec son temps). Cela ne renouvelle pas le genre.
Le rythme est lent, l’auteur travaille sur la psychologie et essaie de faire monter la tension, mais peut-être est-ce dû à la version audio, cela n’a pas pris avec moi.

On découvre le criminel à travers ses pensées, ses analyses, qui s’entrelacent étroitement avec l’histoire, mais j’ai trouvé cela redondant. Au début, j’étais pris dans ses méandres, puis petit à petit, j’ai trouvé cela lassant, car il n’y avait pas d’avancée. La chute a confirmé mon ressenti. Clare Mackintosh aurait dû développer son épilogue au cours du roman.

Un roman qui fut une déception, dommage.

Titre: Je te vois
Auteur: Clare Mackintosh
Éditeur: Audiolib
Durée: 12h02
Lectrice: Marcha Van Boven
ISBN: 978-2-3676-2460-0
Date de publication: 14 mars 2018

Acheter « Je te vois » sur Amazon
Acheter « Je te vois » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)

Partage Partager le billet

- page 2 de 33 -

Page top