Aller à la recherche

Romans policiers, Thrillers, Espionnage

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 2 mars 2019 21:00

Jeu de massacres, de James Patterson et Howard Roughan

Partage Partager le billet

Jeu de massacres

L’histoire :
Elizabeth Needham, du NYPD, fait appel aux services de Dylan Reinhart, professeur d’université, qui a écrit un ouvrage sur la psychologie des tueurs en série.

Mon avis :
Voici un nouveau roman de James Patterson écrit à quatre mains. Il est dans la lignée des précédents, l’auteur maîtrisant totalement les ficelles du genre. On entre dès le début dans le vif du sujet. Le récit est rythmé grâce à des chapitres courts. Les personnages sont travaillés juste ce qu’il faut pour ce type de récit.

Le Dealer, surnom du tueur en série, a toujours de l’avance sur la police. Ses assassinats semblent aléatoires; or, il laisse un indice (une carte à jouer) concernant sa prochaine cible sur chaque cadavre. Cela inquiète les enquêteurs, car un jeu possède 52 cartes. Il est un peu dommage que son personnage n’ait pas été plus approfondi, car je pense que cela aurait apporté une autre dimension à l’histoire.

Dylan Reinhart est intéressant: on découvre sa vie professionnelle et personnelle. Sa façon de vivre et de réagir le rend attachant. Elizabeth Needham, détective du NYPD, est sous tension. La pression du maire de New York en période de réélections est forte. Il faut que cette affaire de meurtres en série soit réglée au plus vite et le plus discrètement possible.
Dylan et Elizabeth vont devenir un duo dynamique et efficace. Pour cela, il faudra qu’ils arrivent à se faire confiance. Les rebondissements sont nombreux, jusque dans les dernières pages. Le roman aborde les relations des journalistes avec les politiques, la corruption, la justice.

C’est un roman pour se détendre, et sa structure en fait un bon scénario de film.

Service presse des éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Jeu de massacres
Auteur: James Patterson /Howard Roughan
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 322
Traduction: Philippine Voltarino
ISBN: 978-2-8098-2560-2
Date de publication: 2 janvier 2019

Acheter « Jeu de massacres » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 6 février 2019 22:07

Mauvais genre, Isabelle Villain

Partage Partager le billet

Mauvais genre

L’histoire :
Hugo, un enfant, assiste au meurtre de sa mère par son père. Vingt-trois ans plus tard, une jeune femme est retrouvée poignardée dans son appartement.

Mon avis :
Il s’agit d’un thriller avec une structure classique: le lecteur suit plusieurs enquêtes en parallèle. La différence avec d’autres romans de ce type se situe sur le fait que les intrigues ne se recoupent pas. Le récit est court, rythmé.

Les personnages sont travaillés juste ce qu’il faut par rapport au nombre de pages. Ils sont, dans l’ensemble, attachants. On découvre essentiellement la vie professionnelle et personnelle de Rebecca de Lost, commandant de police, qui dirige son équipe avec énergie. Rebecca a la cinquantaine, et a connu des moments difficiles. Par contre, elle est épanouie et pense à l’avenir (contrairement aux personnages de ce genre dans d’autres thrillers). Autour du commandant gravitent ses collègues, chacun avec ses spécificités. Les enquêtes sont intéressantes, même si j’aurais préféré que l’histoire de la jeune femme poignardée soit plus approfondie. L’auteur nous glisse des indices afin de nous induire en erreur, et de nous emmener là où elle le veut. L’inconvénient de ce roman se trouve dans son nombre d’enquêtes. En si peu de pages, difficile d’approfondir chaque intrigue, et d’apporter une réelle réponse à chacune. C’est dommage. Malgré cela, j’ai passé un bon moment en compagnie de Rebecca de Lost.

Le livre aborde, entre autres, les thèmes de la violence conjugale, l’adultère, le transgenre.
Il s’agit du troisième volume d’une série, et il doit être utile de lire les précédents afin de mieux appréhender les personnages. D’ailleurs, la fin de l’histoire laisse présager une suite.

À découvrir.

Service presse numérique des éditions Taurnada.

Titre: Mauvais genre
Auteur: Isabelle Villain
Éditeur: Taurnada Éditions
Nombre de pages: 247
ISBN: 978-2-3725-8048-9
Date de publication: 15 novembre 2018

Acheter « Mauvais genre » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 17 janvier 2019 21:39

La porte d’ivoire, de Serge Brussolo

Partage Partager le billet

La porte d’ivoire

L’histoire :
Tracy Morgan travaille avec Russel, un guide de safari, jusqu’au jour où un drame survient. À partir de ce moment, leur vie bascule.

Mon avis :
Comme à son habitude, Serge Brussolo reste dans le vraisemblable et égal à lui-même. Dans ce livre, pas de fantastique, pas de science-fiction, mais un roman d’aventures au coeur de la jungle africaine.

Les personnages sont travaillés juste ce qu'il faut pour ce type d'intrigue, mais sans plus. Tracy, l’ancienne infirmière militaire a connu de nombreux terrains d’opération. Elle a un grand besoin d’action. Russel est le stéréotype du guide de safari, et les autres personnages sont à l’avenant. Mais la force du roman n’est pas là. Elle se trouve dans les idées que l’auteur emploie pour maintenir l’attention du lecteur (les hommes léopards, les chimpanzés, le volcan, le monde des espions...).

De nombreuses théories (autour du troisième Reich, etc.) sont mises en avant, ainsi que des découvertes extraordinaires, mais après avoir mis l’eau à la bouche du lecteur, le romancier fait une bascule, et n’apporte pas de réelle réponse, ce qui est dommage. Il mène une scène à son paroxysme, et enchaîne avec un rebondissement, inattendu et parfois décalé, où l’héroïne et ses compagnons n’ont aucune prise. Et il fait cela jusque dans les dernières pages. Le style est très fluide et agréable à lire. J’ai passé un bon moment avec les personnages, mais l’histoire ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je pense que l’auteur aurait pu creuser un peu plus certains pans de son récit, ou déraper beaucoup plus, comme il en est coutumier.

Service presse des éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La porte d’ivoire
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Éditions du Masque
Nombre de pages: 352
Traduction: Éric Fontaine
ISBN: 978-2-7024-4885-4
Date de publication: 17 octobre 2018

Acheter « La porte d’ivoire » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 5 janvier 2019 17:48

Little Heaven, de Nick Cutter

Partage Partager le billet

Little Heaven

L’histoire :
Une créature étrange enlève Petty, l’enfant de Micah, un ex-mercenaire. Peu perturbé par les événements, et très lucide, ce dernier décide de retrouver ses anciens comparses, et de retourner à Little Heaven où quinze ans plus tôt, tout a commencé.

Mon avis :
J’avais beaucoup apprécié « Troupe 52 », c’est donc avec intérêt que j’ai ouvert celui-ci. Or, est-ce dû à la période des fêtes, mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman. J’ai mis du temps à apprivoiser les personnages et le contexte. Une fois cela fait, l’histoire est devenue très intéressante avec une intrigue bien ficelée. Le récit alterne entre les années soixante et les années quatre-vingt.

Les trois mercenaires (ou plutôt tueurs à gages), Minerva, Micah et Ebenezer sont bien travaillés, ils ont de l’épaisseur. Malgré leur manière de vivre, ils déclenchent de l’empathie chez le lecteur. Au cours de l’histoire, ils vont se retrouver, malgré eux, à coopérer. Ils gardent un très mauvais souvenir de leur premier passage à Little Heaven, havre de paix de la secte d’Amos, installée au coeur d’une forêt inhospitalière.

Le révérend Amos Flesher est quelqu’un de psychologiquement perturbé (et le mot est faible). C’est un pervers narcissique qui est en contact direct avec Dieu. Ses fidèles acquiescent à tous ses choix et rien ne semble pouvoir les dévier de ce chemin. Rien qu’avec lui, les frissons sont garantis.

Des créatures étranges peuplent aussi cette forêt, et elles semblent avoir une curieuse influence sur les êtres vivants. Le surnaturel et l’horreur sont omniprésents, sans oublier le côté gore. Âmes sensibles, s’abstenir ! Il y a de l’action et des rebondissements. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant, même si on peut trouver certains passages un peu longs.

Ce que je peux reprocher à ce roman est qu'on n'en sait pas plus sur les origines des créatures.

À lire !

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Little Heaven
Auteur: Nick Cutter
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 583
Traduction: Éric Fontaine
ISBN: 978-2-207-13751-2
Date de publication: 1 novembre 2018

Acheter « Little Heaven » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 20 décembre 2018 08:30

L’autre Mrs Parrish, de Liv Constantine

Partage Partager le billet

L’autre Mrs Parrish

L’histoire :
Amber Patterson s’immisce dans la vie de Daphne Parrish. Son but ? Séduire le mari de cette dernière et prendre sa place.

Mon avis :
Ce roman se découpe en trois parties. Les auteurs (c'est un roman à quatre mains) commencent par nous faire suivre Amber et ses manigances pour arriver à mettre la main sur Mr Parrish, un richissime homme d’affaires. Pour cela, elle doit évincer Mrs Parrish.

Amber est machiavélique, tous ses faits et gestes sont préparés, analysés. Mais j’ai trouvé le début de ce roman assez lent. Le lecteur suit la lente ascension de la jeune femme et son jeu pervers avec Daphne, l'épouse de Jackson Parrish. C’est vraiment malsain et répétitif. Je pense qu’il aurait été possible de mettre plus de rythme, mais cela aurait peut-être donné moins de force au reste du roman. j’ai senti quelques failles dans le récit, et je me suis posé des questions sur Daphne et Jackson. Celles-ci se sont confirmées par la suite. La deuxième partie est narrée du point de vue de Daphne. Cette dernière raconte sa vie avec Jackson qui est loin d’être idyllique, puis elle raconte sa rencontre avec Amber, ce qui entraîne quelques répétitions.

Malgré cela, j’ai bien aimé cette partie du roman, ainsi que le dénouement de la troisième partie. Qui est le plus machiavélique des trois protagonistes ? Plusieurs situations sont assez malsaines et glauques, et nous rappellent que la vie des autres n’est pas forcément ce qu’on croit.

Un roman intéressant, malgré quelques longueurs.

Service presse numérique des éditions HarperCollins par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: L’autre Mrs Parrish (The last Mrs Parrish)
Auteur: Liv Constantine
Éditeur: HarperCollins
Nombre de pages: 460
Traduction: Leila Malone
ISBN: 979-10-339-0185-3
Date de publication: 11 avril 2018

Acheter « L’autre Mrs Parrish » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 2 de 36 -

Page top