Aller à la recherche

Romans policiers, Thrillers, Espionnage

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 22 mai 2019 22:46

Des liens trop étroits, de Natalie Daniels

Partage Partager le billet

Des liens trop étroits

L’histoire :
Connie se réveille, en piteux état, dans un hôpital psychiatrique. Elle a perdu une partie de sa mémoire, et ne comprend pas vraiment ce qu’elle fait là.

Mon avis :
Ce roman aborde une amitié toxique, et la manière insidieuse dont cela se met en place, jusqu’au point de rupture. Le livre débute après un drame. La situation est classique pour ce type d’histoire. Connie nous livre son récit entrecoupé de ses séances avec sa psychiatre, Emma Robinson. Le lecteur se retrouve dans un huis clos où les deux protagonistes vont tisser des liens. Emma est là pour analyser Connie et lui faire recouvrer la mémoire afin qu’elle puisse expliquer comment elle en est arrivée à ces extrémités. Et ce n’est pas de tout repos.

La mère de famille raconte alors sa rencontre avec Ness, des années plus tôt, et l’amitié fusionnelle qui en a débouché. Il y a des allers-retours entre passé et présent, ainsi que des passages du journal intime d’Annie, neuf ans, fille de Connie. En fin de compte, on suit les péripéties de deux duos : Connie et Ness d’un côté, et Connie et Emma de l’autre.

Les thèmes évoqués sont la famille, l’amitié, les relations de couple après plusieurs années de mariage. La question de la dépendance à certains médicaments est aussi abordée. Malgré quelques longueurs, et le fait que Connie n’ait pas déclenché d’empathie chez moi, j’ai eu de l’intérêt pour cette lecture. Je voulais connaître les raisons de cette situation. Par contre, je ne comprends absolument pas la fin de ce roman. Pourquoi l’auteur a-t-elle fait ce choix ? C’est totalement irréaliste selon moi.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Des liens trop étroits
Auteur: Natalie Daniels
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 326
Traduction: Pierre Ménard
ISBN: 978-2-207-13654-6
Date de publication: 11 avril 2019

Acheter « Des liens trop étroits » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 13 mai 2019 21:56

Juste avant de mourir, de S.K. Tremayne

Partage Partager le billet

Juste avant de mourir

L’histoire :
Habitant dans un coin isolé sur la lande du Dartmoor, Kath se remet lentement d’un terrible accident, qui lui a fait perdre une partie de sa mémoire. Or, depuis ce moment, Adam, son mari, est de plus en plus distant et vindicatif. Kath va de déconvenue en déconvenue.

Mon avis :
J’ai bien aimé les romans précédents de l’auteur, c’est donc avec plaisir que j’ai ouvert celui-ci. L’écrivain présente Kath et sa petite famille : Adam, Rangers travaillant sur la lande, et Lyla, leur petite fille qui a des troubles autistiques.

Leur habitation est totalement isolée, la nature omniprésente. L’hiver, l’endroit est presque inhospitalier. Il y a aussi la présence de quelques éléments de superstitions ancestrales. Dans une ambiance sombre, Kath essaie de retrouver la mémoire. Son entourage est assez réfractaire à cela, que ce soit son mari, ou Dan, son frère.
Pourquoi ? Tout est affaire de non-dits et de secrets. Au cours de l’histoire, j’ai eu l’impression que l'héroïne découvrait son mari, alors qu’ils se connaissent depuis très longtemps. La mère de famille va se mettre à douter de tout et de tout le monde.

Le roman m’a plu, j’ai aimé l’ambiance, mais je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages. Pourtant, la narration à la première personne aurait dû le permettre. Le côté superstition n’est pas assez développé à mon goût. Il aurait pu apporter plus d’épaisseur à l’intrigue. Ce que j’ai trouvé étrange, c’est le comportement des parents vis-à-vis de Lyla. Ils n’ont jamais consulté pour savoir de quoi souffrait leur enfant. C’est assez curieux comme situation, car comment l’aider du mieux possible si on ne maîtrise pas le problème ? Il faut aussi reconnaître que le dénouement (et les explications qui vont avec) est loin d’être crédible, c’est dommage.
Parmi les thèmes abordés, se trouvent les relations familiales, mais aussi le handicap par l'intermédiaire des troubles de Lyla.

Service presse numérique des éditions Presses de la Cité par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Juste avant de mourir
Auteur: S.K. Tremayne
Éditeur: Presses de la cité
Nombre de pages: 400
Traduction: Isabelle Maillet
ISBN: 978-2-2581-5075-1
Date de publication: 21 mars 2019

Acheter « Juste avant de mourir » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 23 avril 2019 16:12

Snap Killer, de Sylvie Allouche

Partage Partager le billet

Snap Killer

L’histoire :
Un lycéen est retrouvé pendu par les pieds à un arbre dans la cour du lycée. La commissaire Clara Di lazio est chargée de l’enquête.

Mon avis :
Le thème principal de ce roman est le harcèlement scolaire. Qui a tué le lycéen ? Pourquoi ? L’investigation s’annonce longue et difficile. Le roman débute six mois avant le meurtre, avec sept chapitres de mise en place. J’ai trouvé ce choix pertinent. Cela permet de s’attacher à Garance. La chute n’en est que plus brutale. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, pendant tous ces chapitres, pas une seule fois n’est donné le prénom de l’amoureux de Garance. Ce n’est pas anodin comme méthode.

L’écriture est très fluide, j’ai apprécié ce roman. Je m’attendais au nom du coupable, mais cela ne m’est apparu que tardivement pendant ma lecture: l’auteur mène parfaitement son intrigue, et distille certaines informations au bon moment. Les investigations sont, à mon sens, proches de la réalité. Il n’y a personne de surhumain, ni d’appareil capable de tout analyser. C’est un travail de terrain, de recoupements, d’analyses.

Les personnages principaux ont de la consistance.
Clara Di Lazio déclenche de l’empathie. Elle garde quelques meurtrissures de son passé, mais a un côté humain. Elle est énergique, et s’appuie sur une équipe solide pour mener son enquête. Sylvie Allouche apporte un éclairage intéressant sur chacun des membres du groupe (Nathan, Clément, Gauthier et Louise). Par contre, je dois reconnaître que le Proviseur du lycée est totalement caricatural. Les ombres de Garance et Gabriel planent sur toutes les pages de l’histoire. Je me suis senti imprégné par leur présence.

J’ajoute «Stabat Murder» à ma liste de lecture !

À lire !

Titre: Snap Killer
Auteur: Sylvie Allouche
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 322
ISBN: 978-2-74-852622-6
Date de publication: 14 mars 2019

Acheter « Snap Killer » sur Amazon

Partage Partager le billet

mardi 16 avril 2019 21:22

Minuit dans le jardin du manoir, de Jean-Christophe Portes

Partage Partager le billet

Minuit dans le jardin du manoir

L’histoire :
Une tête est découverte devant le manoir où vit Denis Florin avec sa grand-mère Colette. Denis est rapidement soupçonné, car de plus, l’aïeule a disparu.

Mon avis :
J'ai découvert Jean-Christophe Portes avec la série historique de Victor Dauterive. C’est donc avec intérêt que j’ai débuté la lecture de ce roman contemporain.
Les personnages sont brossés juste ce qu’il faut afin de comprendre la situation. On entre rapidement dans le vif du sujet. Denis est un notaire effacé, discret. Il est totalement bouleversé par les événements. L'inspecteur Trividec, chargé de l’enquête sur le meurtre, est quelqu’un de borné, voire stupide. Nadjet Bakhtaoui est une journaliste de terrain, plus habituée aux zones de conflits qu’à une petite enquête sur un meurtre, si spectaculaire soit-il. Sa rencontre avec Denis Florin va changer son regard sur ce petit provincial. Colette est une vieille femme excentrique qui cache de nombreux secrets. Son petit-fils veut la retrouver, et pour cela, Jean-Christophe Portes emmène le lecteur jusqu’en Espagne.

De plus, même dans le cadre de ce polar contemporain, plus proche d’un récit d’aventures, l’auteur glisse une partie historique autour de la conquête du Mexique par Hernán Cortés.
Les rebondissements sont nombreux, ce qui donne du rythme à l’histoire. Certains événements sont rocambolesques, néanmoins, cela cadre avec le récit qui possède aussi quelques touches d’humour. L’écriture est très fluide. C’est un récit plus léger que la série historique du romancier, mais j’ai aimé cette lecture. Ce roman permet de passer un bon moment de détente, même si j’aurais préféré une autre explication lors du dénouement. Ce roman serait facilement adaptable en film.

À découvrir.

Service presse des éditions du Masque par l'intermédiaire de l'auteur.

Titre: Minuit dans le jardin du manoir
Auteur: Jean-Christophe Portes
Éditeur: Éditions du Masque
Nombre de pages: 380
ISBN: 978-2-7024-4914-1
Date de publication: 13 mars 2019

Acheter « Minuit dans le jardin du manoir » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 25 mars 2019 16:31

Une affaire comme les autres, de Pasquale Ruju

Partage Partager le billet

Une affaire comme les autres

L'histoire :
Lors d'un interrogatoire, deux femmes se font face : Annamaria Nicotra et la procureure Silvia Germano. Annamaria commence à raconter sa vie.

Mon avis :
C'est un roman noir, un huis clos, se déroulant dans une salle d'interrogatoire. Annamaria raconte sa vie avec son mari, de leur rencontre jusqu'à la mort de ce dernier. Elle vivait avec Marcello, un des chefs de la mafia. Elle s'est mariée par amour, et petit à petit, au cours des années, les rapports du couple se sont distendus jusqu’à un point de non retour.

Pendant l'interrogatoire et à travers le regard des deux femmes, on découvre le fonctionnement de la mafia italienne, ainsi que celle du couple. Annamaria vivait avec des non-dits. Par commodité, puis par nécessité, elle a fermé les yeux sur les activités de son mari. Au fil des ans, Marcello a étendu son pouvoir, ce qui a aussi apporté de nouvelles tensions, professionnelles et familiales. Meurtres, extorsions, corruption sont monnaie courante. Une Italie guère reluisante à travers le tableau qui en est brossé.

Le récit est prenant, les chapitres courts. J'ai tourné les pages avec intérêt afin de connaître le fin mot de l'histoire. J'ai un peu moins apprécié les fausses pistes mises en avant, car ces dernières sont trop classiques. La chute est vraiment intéressante.

À découvrir.

Titre: Une affaire comme les autres
Auteur: Pasquale Ruju
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 288
Traduction : Delphine Gachet 
ISBN: 978-2-2071-4043-7
Date de publication: 7 février 2019

Acheter « Une affaire comme les autres » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 2 de 37 -

Page top