Aller à la recherche

Romans policiers, Thrillers, Espionnage

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 20 décembre 2020 14:40

La sentinelle, de Roz Nay

Partage Partager le billet

La sentinelle

L’histoire :
Deux sœurs, Ruth et Alex, qui ne se sont pas vues depuis plus de dix ans, se retrouvent, alors que Ruth, enceinte, a besoin d’aide.

Mon avis :
Je découvre l’auteur avec ce roman psychologique à deux voix. Les deux sœurs ont des relations tendues sans qu'on en connaisse les raisons profondes. Les personnages sont complexes. Alex vit avec Chase. Elle travaille au service de l’aide à l’enfance, et fait tout son possible pour aider les enfants en danger.
Chase se retrouve entre les deux sœurs, et sert de tampon. Il apprend des choses dont Alex ne lui a jamais parlé.
Ruth est considérée comme l’enfant terrible de la famille : drogue et mauvaises fréquentations la classent dans la catégorie «nuisible» pour Alex. Cette dernière a tiré un trait sur son passé, et la venue de sa sœur bouleverse son quotidien. Peu à peu, par bribes, le passé refait surface, et une toile étrange fait son apparition: de petites incohérences apparaissent, et sèment le doute.

Que s'est-il réellement passé pendant leur enfance ? Qui dit la vérité ? D’indices en révélations et surprises, le récit poursuit son chemin. Les non-dits sont nombreux. Le lecteur fera des découvertes jusqu’à la dernière page.

Pourquoi tant de mystère sur le passé? Qui manipule qui? Malgré une intrigue classique, ce thriller est une belle réussite.

À lire!

Service presse numérique des éditions Hugo roman par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La sentinelle
Auteur: Roz Nay
Éditeur: Hugo Roman
Nombre de pages: 313
Traduction: Vincent Guilluy
ISBN: 978-2-7556-6784-4
Date de publication: 5 novembre 2020

Acheter « La sentinelle » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 27 novembre 2020 19:21

Le Maure m'a tuer, de Marcel Audiard

Partage Partager le billet

Le Maure m'a tuer

L’histoire :
Une série d’enlèvements met familles et policiers du 18e arrondissement à cran. Quand une étudiante venue de Jérusalem disparaît à son tour des écrans radars, la panique monte jusqu’au Quai d’Orsay. Cinq histoires policières s’entrelacent en une chorégraphie de situations tendues et de dialogues cinglants.

Mon avis :
Voici le troisième tome de la trilogie, après «Le cri du corps mourant» et «Le cri du mort courant»[1]. Je n'ai pas lu le tome 2, mais j'ai pu lire ce troisième volume sans soucis. L’intrigue part dans tous les sens, et il faut suivre avec attention l’évolution des personnages. Plusieurs histoires se déroulent en parallèle, il y en a même trop. Quant à la crédibilité, nous sommes au niveau du tome 1 : il s’agit d’une lecture pour se détendre.

J’aurais aimé retrouver davantage le personnage de Puce. Cette fois-ci, son rôle est totalement anecdotique. Les flics et les truands sont vraiment trop stéréotypés. Ces derniers sont incapables de garder la jeune fille qu’ils ont kidnappée, alors qu’ils sont aguerris par de nombreuses années dans ce type de travail.

De plus, j’ai été déçu par le style de l’auteur : il en fait beaucoup trop, et cela rend l’ensemble indigeste. Cette fois-ci, contrairement à la première fois, j’ai trouvé cela lassant. Il aurait sans doute fallu, pour l’auteur, ce coup-ci, s’éloigner de l’héritage familial. L’histoire s’essouffle, et c’est dommage.

Service presse numérique des éditions Publishroom Factory par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Le Maure m'a tuer
Auteur: Marcel Audiard
Éditeur: Publishroom Factory
Nombre de pages: 370
ISBN: 979-10-236-1622-4
Date de publication: 14 septembre 2020

Acheter « Le Maure m'a tuer » sur Amazon

Partage Partager le billet

vendredi 20 novembre 2020 17:30

La mort d’une sirène, Rydahl et Kazinski

Partage Partager le billet

La mort d’une sirène

L’histoire :
Copenhague, 1834. Suite au meurtre d’une prostituée, le jeune Hans Christian Andersen est accusé. Grâce à ses relations, il obtient un sursis de trois jours afin de prouver son innocence.

Mon avis :
Il s’agit d’un thriller se déroulant au XIXè siècle et mettant en scène Hans Christian Andersen avant qu’il ne devienne célèbre. Les auteurs (ils sont trois) s’appuient sur le fait que l’écrivain a tenu un journal intime tout au long de sa vie, sauf, apparemment, sur une période de dix-huit mois.

Le scénario est intéressant, bien mené. Le déroulement de l’histoire est classique : d’abord lent pour la mise en place, puis cela s’accélère. Les auteurs présentent avec minutie la vie miséreuse du quartier où s’est déroulé le meurtre. Nous sommes baignés dans une ambiance sombre du début à la fin.

Le personnage principal, Hans Christian Andersen, ne déclenche pas d’empathie, ce qui est assez délicat dans ce type d’ouvrages. Il est introverti, égocentrique, pas sûr de lui, et souhaite que tout s’arrange comme par magie. Nous suivons aussi Molly, prostituée et sœur de la victime, ainsi que l’assassin mystérieux.

J’ai ressenti de nombreuses longueurs tout au long de ma lecture, à cause de descriptions trop longues qui n’apportaient rien au récit. Le plus délicat est que je n’ai absolument pas adhéré au style des auteurs.
Dommage.

Service presse numérique des éditions Robert Laffont par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La mort d’une sirène
Auteur: Thomas Rydahl et A.J. Kazinski
Éditeur: Robert Laffont
Nombre de pages: 560
ISBN: 978-2-221-24647-4
Traduction: Catherine Renaud
Date de publication: 15 octobre 2020

Acheter « La mort d’une sirène » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 22 octobre 2020 14:35

La femme parfaite, de J.P. Delaney

Partage Partager le billet

La femme parfaite

L’histoire :
Abbie se réveille à l’hôpital, avec quelques pertes de mémoire. Elle est heureuse de voir Tim, son mari. Or, celui-ci lui annonce qu’elle est un cobot, un robot de compagnie pour remplacer sa femme disparue.

Mon avis :
J’ai dévoré ce thriller psychologique. Abbie, le robot, a une conscience. Elle apprend, analyse et fait des choix. La jeune femme cobot appréhende petit à petit cette «nouvelle» vie. Elle possède une grande partie des souvenirs de la femme disparue, ce qui entraîne une difficulté : qui est-elle réellement ? De plus, elle reçoit un étrange message lui indiquant que Tim ment.

Ce dernier dirige une société spécialisée dans l’intelligence artificielle. Il ne vit que pour son entreprise et pour l’amour qu’il porte à sa femme. Il est tyrannique envers ses collaborateurs.
Page après page, nous découvrons comment Tim et Abbie se sont rencontrés plusieurs années auparavant, et la construction de leur relation. En même temps, quelques éléments laissent entrevoir que tout n’était pas si limpide que ça dans leur vie de couple.

Abbie déclenche de l’empathie chez le lecteur. Elle dégage une fragilité tout à fait humaine. De plus, elle veut le bien de son fils Danny, autiste (syndrome de Heller). Elle souhaite aussi découvrir ce qui est arrivé à la «vraie » Abbie, et commence à mener une investigation discrète.
Le romancier aborde de manière magistrale le thème de l’intelligence artificielle, ainsi que de l’éthique qui va avec. Il en va de même concernant les troubles de Danny. La relation du couple est aussi décortiquée.

Le récit est rythmé, et les rebondissements bien situés. D’autres thèmes sont abordés, comme le harcèlement sexuel au travail, et la chape de plomb qui l’accompagne.

À lire !

Service presse numérique des éditions Mazarine par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La femme parfaite
Auteur: J.P. Delaney
Éditeur: Mazarine
Nombre de pages: 464
ISBN: 978-2863-74521-2
Date de publication: 7 octobre 2020

Acheter « La femme parfaite » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 8 octobre 2020 20:48

Cannibale, de Danielle Thiéry

Partage Partager le billet

Cannibale

L’histoire :
La nuit de la fête de la musique, une jeune fille est retrouvée hagarde et désorientée. Le jeune homme qui l’accompagnait a disparu.

Mon avis :
J’ai lu quelques romans de Danielle Thiéry, et je les ai appréciés. C’est donc avec plaisir que j’ai commencé ce livre pour la jeunesse. J’ai tout de suite été happé par l’histoire. Il s’agit d’un thriller psychologique.

Le capitaine Marin est chargé de cette affaire. Il découvre assez vite que sa fille, Olympe, est une camarades de classe de Roxane (la jeune fille désorientée) et de Rafaël, qui, lui, a disparu. Le capitaine sent rapidement que sa fille lui cache quelque chose, mais que Roxane n’est pas en reste. Cette dernière est le personnage central. Elle est angoissante. Petit à petit, elle laisse place à la sidération, et parfois, à la peur.

La structure du roman est classique avec une accélération sur la fin. L’enquête est lente, car chaque élément doit être vérifié. Les relations entre le capitaine et sa fille sont intéressantes.
Le récit est tout à fait crédible, sauf un petit élément, mais ce n’est pas gênant. Par contre, j’ai été déçu par la fin ouverte : il est frustrant de ne pas avoir les réponses aux questions qu'on se pose.

Service presse des éditions Syros.

Titre: Cannibale
Auteur: Danielle Thiéry
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 378
ISBN: 978-2-7485-2682-0
Date de publication: 8 octobre 2020

Acheter « Cannibale » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 2 de 42 -

Page top