Aller à la recherche

Le Trône de fer, tome 1, de George R.R. Martin

3515 lectures

Partage Partager le billet

Le trône de fer

L'histoire :
Lord Eddard Stark, seigneur de Winterfell, vit tranquillement dans son château avec sa famille. Un jour, après avoir exécuté un déserteur de la Garde de Nuit, il découvre de jeunes loups-garous que ses enfants prennent en charge.

Mon avis :
Je n'ai jamais vu la série TV et a priori, celle-ci ne m'intéressait pas. J'ai eu l'occasion de lire le tome 1 en audio, alors pourquoi ne pas essayer ? J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. L'alternance des lieux et des personnes brouille un peu le récit, mais petit à petit, les rapprochements se font, et la compréhension suit. Il existe actuellement cinq tomes en version originale, qui pour des raisons obscures (économiques sans aucun doute) ont été découpés en quinze tomes en France. J'aurais préféré que l'éditeur français respecte l'oeuvre originale. L'auteur nous plonge dans un monde médiéval où les légendes sur les loups-garous et autres espèces tiennent une grande place. De plus, les saisons peuvent durer des années.

L'histoire est complexe. Chaque chapitre correspond à un personnage sur lequel le récit est centré. Il s'agit de guerres de pouvoir, d'intrigues politiques, de complots. On suit essentiellement la vie de Lord Eddard Stark et de sa famille, mais il y a de nombreux protagonistes. Les personnages sont creusés, profondément humains (ce ne sont pas des surhommes). Ils ont leurs doutes, leurs certitudes et ils évoluent constamment. Dans ce tome 1, il y a peu de fantasy. On découvre un monde sombre, difficile, où la vie est impitoyable pour les plus faibles. On voit les enfants Stark évoluer dans ce monde. Eux aussi ont leurs forces et leurs faiblesses. La plupart sont attachants, mais on ne sait pas ce qu'il va advenir d'eux. La famille des Lannister semble corrompue au possible, sans parler de l'inceste... Tyrion, le nain, est intéressant, mais il semble terriblement fourbe.

Le style de l'auteur n'est pas évident à appréhender, il y a de longues descriptions et le récit est lent, très lent. Les intrigues avancent peu. Le sexe tient une bonne place dans le récit, expliquant aussi certaines intrigues. Les scènes à ce niveau sont rares, mais certaines personnes pourraient penser qu'il y en a trop, car par moments, on n'en voit pas l'utilité. «Le trône de fer» est une grande fresque palpitante, qui, j'espère, aura une fin et ne traînera pas indéfiniment.

J'ai aimé l'interprétation de Bernard Métraux. Elle est juste, adaptée à ce type de récit. Il crée des voix pour chaque personnage. Je sais que cela ne plairait pas à tout le monde, mais de mon côté, cela ne m'a pas dérangé, sauf une fois ou deux où j'ai trouvé la voix trop exagérée. Le changement de voix donne, à mon sens, une identité plus forte aux personnages.

Éditeur: Gallimard
Durée: 17h
ISBN: 978-20701-4369-6

Acheter « Le Trône de fer » en audio sur Amazonici ou en téléchargement audio (Audible.fr).
Acheter « Le Trône de fer » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/212

Fil des commentaires de ce billet

Page top