Aller à la recherche

Tout n'est pas perdu, de Wendy Walker

916 lectures

Partage Partager le billet

Tout n’est pas perdu

L'histoire :
Jenny Kramer, quinze ans, est victime d'un viol lors d'une soirée. Ses Parents (Charlotte et Tom) acceptent que leur fille reçoive un traitement afin d'effacer ses souvenirs pour qu'elle puisse se reconstruire plus facilement. Pourtant, l'état psychologique de Jenny va se dégrader.

Mon avis :
C'est un thriller psychologique. L'intrigue est intéressante et complexe. L'auteur s'appuie sur les progrès des médicaments pour soigner ou atténuer les effets post-traumatiques. Il précise dans une note à la fin de l'ouvrage que de tels médicaments sont en cours d'étude. C'est selon moi une aberration de vouloir soigner des personnes en effaçant leurs souvenirs de drames.

Le récit est prenant et intrigant. Il y a du suspense et les faits sont assez horribles. Le doute, concernant les personnages, est omniprésent. Alan Forrester est le psychiatre qui suit Jenny et ses parents. Il connaît le problème de la jeune fille, car il soigne un soldat qui a suivi le même traitement.

Je n'ai pas accroché au personnage d'Alan, ni à celui de Charlotte. Le médecin est imbu de lui-même. Il déclare à plusieurs reprises qu'il n'a échoué qu'avec un de ses patients. C'est quelque peu prétentieux. Le reste du récit abonde dans ce sens (et pour moi, ce n'est pas la fin du roman qui corrige cela).
La mère de Jenny est dans le paraître. Si les faits disparaissent, il n'y a plus de problèmes. En fin de compte, elle ne pense pas réellement au bien-être de sa fille, mais plutôt à sa petite personne.
Jenny est une adolescente complètement perdue qui veut essayer de retrouver la mémoire afin de savoir ce qui s'est réellement déroulé lors de son agression.

Tom veut retrouver l'agresseur. Cela tourne même à l'obsession (et cela peut se comprendre). Cela accentuera les problèmes au sein de cette famille. Mais il y a aussi d'autres secrets que le psychiatre va essayer de découvrir et enrayer.

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, à m'adapter au style d'écriture. C'est sans doute dû au ton condescendant du narrateur. Il faut déjà attendre le chapitre 7 pour savoir qui il est. De plus, il interpelle régulièrement le lecteur pour que ce dernier prenne son parti (ce qui a eu plutôt l'effet inverse sur moi). Sans compter qu'il fait de nombreuses digressions que j'ai trouvées inopportunes (même si cela prend sens à la fin). Ce découpage fait que j'ai ressenti de nombreuses lenteurs. J'ai eu l'impression de ne pas avancer dans l'histoire. L'auteur aurait peut-être dû sabrer dans son récit afin de donner davantage de rythme.

Service presse numérique des éditions Sonatine par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Tout n’est pas perdu (All Is Not Forgotten)
Auteur: Wendy Walker
Éditeur: Sonatine
Nombre de pages: 352
Traduction: Fabrice Pointeau
ISBN: 978-2-3558-4515-4
Date de publication: 12 mai 2016

Acheter « Tout n'est pas perdu » sur Amazon

Partage Partager le billet

Commentaires

1. Le vendredi 13 mai 2016, 22:23 par Cassandre

Hum, intriguée malgré tout, je tenterai peut-être quand il sortira en poche

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/369

Fil des commentaires de ce billet

Page top