Aller à la recherche

Gangsterland, de Tod Goldberg

1022 lectures

Partage Partager le billet

Gangsterland

L'histoire :
Sal Cupertine est un tueur à gages qui officie à Chicago. Lors d'une opération, il dérape un peu (lui-même dit qu'il est allé trop loin), en éliminant des agents fédéraux. Il doit fuir.

Mon avis :
Me voici de nouveau avec un roman des éditions Super 8 et je suis encore content de ce choix. L'auteur a tiré ce roman d'une de ses nouvelles « Mitsva ». Comme Tod Goldberg l'indique dans les remerciements, l'histoire est sombre et violente. Mais la façon dont c'est raconté et le personnage principal apportent une touche d'humour.
Nous suivons Sal Cupertine dans ses pérégrinations. Il a un travail qui n'est pas de tout repos : il est tueur à gages. Malgré sa profession, je me suis rapidement attaché à lui. Il analyse toutes les situations, les possibilités, puis il agit. On sent bien qu'il n'a pas vraiment d'états d'âme et que sa priorité, c'est sa famille et lui.

Il y a un décalage entre Sal, son caractère et son d'identité d'emprunt. Le voilà parachuté dans un monde dans lequel il n'aurait jamais pensé se retrouver : pour passer inaperçu, il devient rabbin. Il a un regard acéré sur la communauté qu'il guide spirituellement. Il montre qu'on peut rapidement faire illusion avec quelques citations bien choisies (la plupart des siennes sont extraites de Neil Young ou Bruce Springsteen au lieu de la Torah, Le Talmud et le Midrash). L'implication apparente fait le reste. Cela crée des scènes amusantes. Surtout que pour lui, afin de régler un problème, il suffit de le supprimer définitivement. Enfin, il découvre vite que derrière le fonctionnement en apparence normal de la synagogue, se cache quelque chose de plus retors. Attention, au cas où des personnes se poseraient la question, l'auteur ne fait pas de critique de la religion. Dans cette histoire, il montre comment des hommes la détournent à leur profit.

La mise en place est peut-être un peu lente. C'est nécessaire afin de bien comprendre dans quel état d'esprit se trouve le personnage principal. De plus, le récit est rythmé.
Le F.B.I. n'a pas le beau rôle dans ce roman. Il est montré comme ne souhaitant pas réellement faire la lumière sur le meurtre de ses agents afin de ne pas trop perturber la population : le premier bouc émissaire venu fera un bon coupable, surtout s'il est mort.

Malgré de nombreux meurtres et de la tension, le récit reste léger et agréable à lire.

À découvrir !

Service presse numérique des éditions Super 8 par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Gangsterland (Gangsterland)
Auteur: Tod Goldberg
Éditeur: Super 8 Éditions
Nombre de pages: 354
Traduction: Zigor
ISBN: 978-2-3705-6040-7
Date de publication: 4 mai 2016

Acheter « Gangsterland » sur Amazon

Partage Partager le billet

Commentaires

1. Le samedi 15 octobre 2016, 13:50 par Dareel

Ta chronique est très juste !

Hyper divertissant, en revanche je n'ai pas trouvé la mise en place longue, même assez courte finalement.

Un super roman !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/368

Fil des commentaires de ce billet

Page top