Aller à la recherche

Les yeux plus grands que le ventre, de Jô Soares

2314 lectures

Partage Partager le billet

Les yeux plus grands que le ventre

L'histoire :
Rio de Janeiro, fin des années 1930. Des femmes très grosses sont assassinées. Le commissaire Noronha est chargé de l'enquête. Il va être aidé dans cette tâche par Esteves, un ancien policier portugais...

Mon avis :
Il s'agit d'un roman sans prétention, qui se déguste comme une bonne pâtisserie : on passe un agréable moment. Dès le départ, on connaît le meurtrier et on suit l'évolution des meurtres, avec en parallèle l'enquête de la police, mais on ne ressent pas l'oppression que l'on trouve dans les thrillers.

Il y a de l'humour dans ce roman, souvent du second degré. L'équipe des enquêteurs est assez improbable, entre l'ex-policier portugais devenu pâtissier, le commissaire assez strict, l'adjoint de police qui semble introverti, mais qui révélera des côtés insoupçonnés et pour finir la journaliste intrépide qui vit à cent à l'heure.

L'arme du crime est déjà un événement à elle seule : la nourriture ! L'ensemble du récit est décalé. Le tueur est un véritable psychopathe, mais son comportement prête à sourire. C'est la même chose pour les autres personnages, comme Esteves qui peut être loufoque ou sérieux, ou alors quelque chose d'incongru vient perturber l'ensemble et rend le récit plus léger.

Le contexte historique n'est pas simple, puisque le pays est sous une dictature et que l'Allemagne Nazie continue son expansion. Cependant, on ne se sent pas oppressé lors de la lecture. Les anecdotes amusantes, par exemple les publicités radiophoniques, aident à faire passer les informations, tout en faisant sourire. Au cours du récit, on découvre les motivations du tueur, le travail des enquêteurs (qui, honnêtement, semble léger) et le récit s'imbrique jusqu'au dénouement.

Dans le récit, il y a quelques pauses, avec des événements qui n'ont rien à voir avec l'enquête, mais c'est, à mon avis, pour mieux montrer l'absurdité de la situation et du décalage qui existe entre le ressenti sur les meurtres par la population et la vie qui continue comme si de rien n'était.

À déguster sans retenue pour passer un bon moment de détente !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Gallimard.

Éditeur: Folio (Gallimard)
Nombre de pages: 314
ISBN: 978-2-07-045608-6

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/198

Fil des commentaires de ce billet

Page top