Aller à la recherche

Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle, de Andrea H. Japp

5536 lectures

Partage Partager le billet

 Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle

L'histoire :
Mai 1341, En Bourgogne. Gabrielle Lébragnan, treize ans, rêve du prince charmant. Pendant ce temps-là, d'étranges malversations se déroulent à l'abbaye de la Sainte-Trinité de Tiron.
1347, Gabrielle est mariée. Sans le savoir, elle va se retrouver mêlée aux événements de l'abbaye. Lors de la même période, une étrange épidémie débute à Marseille...

Mon avis :
Andrea H. Japp[1] revient avec une nouvelle série historique. Après la déception de son précédent roman[2] (contemporain celui-là), j'étais en attente afin de retrouver l'auteur dans un genre qu'elle maîtrise complètement. Et c'est le cas. Avec « Le Fléau de Dieu, la malédiction de Gabrielle », nous nous retrouvons en plein Moyen-Âge, avec comme fil conducteur la grande peste. À son habitude, la romancière use et abuse des notes et le lecteur finit par les éviter afin de ne pas alourdir sa lecture plaisir : il s'agit d'un roman, pas d'un mémoire. Cela n'empêche pas de feuilleter les notes par la suite.

L'intrigue principale concerne un étrange diptyque. Quel est le secret de ce tableau ? Andrea H. Japp reste proche de la réalité de l'époque dans l'évocation des constructions, des mœurs et du mode de fonctionnement de la société médiévale. Le personnage principal est Gabrielle d'Aurillay, mais dans ce premier volume, je l'ai trouvé plus en retrait. La mise en place concerne essentiellement le développement de l'épidémie avec en toile de fond l'histoire du tableau.

Gabrielle est jeune, naïve. Elle fait confiance à son mari, Henri. Ce dernier veut profiter des richesses de son oncle et mener la grande vie, ce qui serait le cas si son addiction au jeu le permettait. Les personnages secondaires, comme Adeline Musard et Geoffroy d'Aurillay sont intéressants. Gisèle est énigmatique. On se demande quel rôle elle tient dans l'histoire.

L'ensemble est lent, classique, avec une petite accélération sur la fin et une petite pointe de suspense afin de nous encourager à attendre le tome 2. Je me demande si l'auteur n'aurait pas pu sabrer un peu pour rendre le tout plus dynamique, mais comme le but est d'avoir une série, il faut développer le récit.
Malgré ces remarques, j'ai pris plaisir lors de ma lecture. On plonge littéralement dans l'ambiance de l'époque. Le style de l'auteur est toujours agréable.

Il y a une brève annexe historique en fin de volume concernant les personnages de l'époque, puis un glossaire, expliquant et développant certains termes utilisés. Il y a aussi une préface quant à la résurgence de la peste à Madagascar en 2014, et une postface qui donne quelques explications sur les dernières études et suppositions concernant la Grande Peste du Moyen-Âge.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle
Auteur: Andrea H. Japp
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 385
ISBN: 978-2-0813-5364-0
Date de publication: 14 octobre 2015

Acheter « Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/304

Fil des commentaires de ce billet

Page top