Aller à la recherche

48 heures pour mourir, d'Andreas Gruber

3613 lectures

Partage Partager le billet

48 heures pour mourir

L'histoire :
Sabine Nemez, commissaire de police, reçoit la visite de son père qui est complètement paniqué. Quelques heures après, elle découvre sa mère assassinée de façon atroce : on lui a fait ingurgiter deux litres d'encre noire. Sabine décide de prouver l'innocence de son père et de trouver le coupable.

Mon avis :
Sabine Nemez est un jeune commissaire qui va tout faire, malgré sa douleur, pour découvrir qui a tué sa mère. Elle va d'ailleurs flirter avec l'illégalité pour commencer son enquête.
Maarten S. Sneijder, l'expert qui enquête sur ces meurtres, est très particulier : Il fume des joints, rabroue tout le monde et se pique régulièrement dans les mains avec des aiguilles d'acupuncture.

Il s'agit d'un thriller psychologique palpitant. Pourtant, l'intrigue est banale : mettre la main sur un tueur en série. Or, le tueur est loin d'être gentillet dans sa manière d'agir : les meurtres ont été commis de manière méthodique et atroce. En outre, il est machiavélique et brouille les pistes. Cela entraîne un suspense assez prenant jusqu'au dénouement, même si on peut considérer certains passages un peu trop lents.

Il y a quelques flashbacks qui permettent, petit à petit, de recomposer le puzzle de l'intrigue, et même si le lecteur devine rapidement qui est le coupable, l'auteur sait maintenir la pression et l'attente. Les deux policiers composent un duo assez étonnant, et malgré leurs caractères opposés, ils sont faits du même bois : deux fortes personnalités. Cela fait aussi leur charme.

Un autre morceau de l'histoire concerne le personnage d'Helen. Elle est intelligente et a aussi beaucoup de sang-froid. Elle va apporter sa pierre à l'enquête (et pas seulement, vous comprendrez en lisant le livre).
Trois histoires s'enchevêtrent dans ce roman pour finir par n'en faire qu'une. Un roman vraiment agréable à lire. Je pense que l'auteur aurait pu développer un peu plus la mise en scène des meurtres, comme dans le prologue. Cela aurait renforcé la noirceur de l'ensemble.

À lire !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP conseils.

Titre: 48 heures pour mourir (Todesfrist)
Auteur: Andreas Gruber
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 407
Traduction: Jean-Marie Argelès
ISBN: 978-2-8098-1740-9
Date de publication: 2 septembre 2015

Acheter « 48 heures pour mourir » sur Amazon

Partage Partager le billet

Commentaires

1. Le mardi 27 octobre 2015, 16:21 par Kerry Legres

J'ai beaucoup apprécié ce livre également !! :D

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/305

Fil des commentaires de ce billet

Page top