Aller à la recherche

La bête des Saints-Innocents, de Jean d'Aillon

1371 lectures

Partage Partager le billet

La bête des Saints-Innocents

L'histoire :
1590, Paris. Les Espagnols sont présents, La Sainte Ligue dirige la ville avec l'appui du Duc de Mayenne. Avec le siège de l'armée d'Henri IV qui approche, la situation devient difficile et la famine guette. Le pire peut arriver...

Mon avis :
Jean d'Aillon nous a habitués à de gros ouvrages et c'est encore le cas ici avec un roman de plus de 560 pages. Le décor de l'histoire est de nouveau la Sainte Ligue et Paris assiégée. Le lecteur va donc retrouver les aventures d'Olivier Hauteville, même si l'auteur prend son temps pour le faire apparaître dans la trame narrative.

Jean d'Aillon commence l'histoire avant la fin de celle de « Dans les griffes de la ligue[1] » afin de bien planter le décor, et à un moment, les événements se croisent, permettant à Olivier Hauteville de faire son apparition. Le lecteur découvre la situation dramatique de Paris, ainsi que des cas de cannibalisme à travers lesquels on décèle les traces du démon.

En s'appuyant sur les nombreux faits historiques de l'époque, le romancier nous plonge dans une histoire forte en émotions et développe le tout avec habileté, mélangeant avec dextérité les personnages fictifs et réels. Au cours de l'histoire, il va y avoir une succession d'intrigues qu'Olivier Hauteville et ses amis vont essayer de déjouer, avec comme fil conducteur l'affaire de « la Bête des Saints-Innocents » et l'histoire du siège de Paris.

Certains personnages, comme le commissaire Louchart, sont retors; d'autres, comme Charreton, sont animés de l'envie de faire triompher le roi. De son côté, Olivier Hauteville est égal à lui-même : courageux, intelligent, un combattant ayant une grande expertise dans ce domaine, rien ne semble pouvoir lui résister. Est-ce une bonne chose ? Le lecteur s'attache au personnage principal ainsi qu'aux personnages secondaires comme Reynière et Yohan de Vernègues, sur qui Olivier pourra s'appuyer.

L'histoire est agréable, même si je trouve l'ensemble complexe. J'ai eu parfois un peu de mal à suivre l'intrigue historique, même si celle-ci est expliquée avec talent par Jean d'Aillon.

Malgré ce petit reproche, je vous recommande la lecture de cet ouvrage.

Ce livre m'a été offert par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 570
ISBN: 978-2-0813-1628-7

Acheter « La bête des Saints-Innocents » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/114

Fil des commentaires de ce billet

Page top