Aller à la recherche

L'homme qui a vu l'homme, de Marin Ledun

961 lectures

Partage Partager le billet

L'homme qui a vu l'homme

L'histoire :
Le roman débute sur un enlèvement en France, puis des scènes de torture. Quelques semaines plus tard, une famille basque lance un appel à témoin suite à la disparition d'un membre de leur famille : Joskin Sasco. Iban Urtiz se voit confier cette affaire. Il va alors découvrir un monde qu'il ne soupçonnait pas...

Mon avis :
Inspiré d'un fait réel, l'affaire Jon Anza[1] , le roman se déroule au Pays basque. Un journaliste, qui découvre la région, est chargé d'écrire un article sur la disparition d'un jeune basque survenue quelques semaines auparavant. Iban Urtiz va se heurter à une loi du silence ainsi qu'à des us et coutumes un peu étranges. Par exemple, une conférence de presse de la famille de Joskin Sasco pour annoncer la disparition du jeune homme. Pourquoi n'y a-t-il pas un simple signalement au commissariat pour disparition inquiétante ?
Avec ses gros sabots, Iban va commencer à creuser cette affaire et découvrir que ce n'est pas un cas isolé.

L'histoire est bien menée, cela ressemble à un reportage. Il ressort de cette lecture une impression de monde à part où les lois ne s'appliquent pas de la même façon. Le lecteur, comme le journaliste, va devoir apprendre à lire entre les lignes pour comprendre les tenants et aboutissants de cette enquête, où tout semble inexorable, implacable.

Plus le journaliste s'empêtre dans les difficultés, plus il s'acharne. Malgré les menaces, les pressions, il mène son enquête pendant plusieurs mois afin d'essayer de découvrir la vérité. Le style de l'auteur, dur, rugueux, accroche le lecteur au plus proche des sensations des protagonistes, cela se ressent au fur et à mesure de la lecture.

On peut éventuellement reprocher quelques ficelles utilisées, comme la relation d'Iban avec Eztia Sasco, mais le tout se tient : la théorie du complot semble émerger de cet univers qui est assez noir, et j'ai ressenti le tout comme néfaste. Quel que soit le camp dans lequel on se place, tout n'est que trahison, complots, compromission, sans qu'il ne soit tenu compte de la place de l'humain dans ce puzzle.

Un roman noir à découvrir !

Cet ouvrage m'a été offert par Babelio et les éditions Ombres Noires dans le cadre de l'opération Masse critique.

Éditeur: Ombres Noires
Nombre de pages: 463
ISBN: 978-2-0813-0808-4

Acheter « L'homme qui a vu l'homme » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/98

Fil des commentaires de ce billet

Page top