Aller à la recherche

Fais-le pour maman, de François-Xavier Dillard

1075 lectures

Partage Partager le billet

Fais-le pour maman

L'histoire :
Sébastien, sept ans, subit un drame familial. Il découvre sa grande sœur (Valérie) gravement blessée dans la cuisine. Sa mère lui demande de déclarer que c'est lui qui l'a fait. La police n'étant pas dupe, la famille se retrouve séparée...

Mon avis :
Il s'agit d'un thriller. L'ensemble est proposé sous forme de chapitres courts. Alternent des chapitres avec un narrateur omniscient, et d'autres à la première personne. D'autres chapitres en italique servent de fil conducteur à la compréhension de l'intrigue. Cela donne un récit rythmé et prenant. Le tout se lit sans difficultés, le lecteur accroche rapidement à l'histoire.

Les personnages principaux doivent tous surmonter des horreurs découlant de leur passé. Ils paraissent tous tourmentés, torturés, que ce soit Claire, Sébastien, ou même les enfants, dont la mère est morte quelques années auparavant. Claire se livre à une véritable introspection, mais elle semble se replier sur elle-même, malgré les apparences. Elle se reproche chacun de ses choix, se lamente sur son sort.
Sébastien, médecin généraliste, est très proche de ses malades. Il a l'air d'être bien dans sa peau, mais apparemment, certaines choses le tourmentent, ce qui fera remonter le passé à la surface et le plongera dans une situation délicate.

L'auteur a creusé la psychologie des personnages, et on découvre tout cela petit à petit, mais à l'instar d'autres romans actuels, il n'y a rien qui les rende vraiment sympathiques. Certains personnages secondaires, comme Romain, le sont, mais le résultat de leur altruisme n'est pas à la hauteur de leurs attentes (et loin de là)... La fin de l'histoire ne permet guère d'envisager un avenir optimiste, mais certaines choses m'ont laissé sur ma faim.
Déjà, lors de ma lecture, j'ai eu des doutes sur l'un des protagonistes, ce qui a été confirmé à la fin du roman. Dans les chapitres à la première personne, je trouve étrange le niveau de langue assez relevé de Léa (la fillette de douze ans), mais on arrive à en faire abstraction.

Au fur et à mesure de l'intrigue, le roman s'enfonce de plus en plus dans l'horreur, mais cela se fait au détriment de certaines vraisemblances. A-t-on déjà vu des policiers se déplacer seulement à deux pour arrêter une personne très dangereuse ? En outre, il n'est pas tenu compte des réalités des conditions de l'adoption. S'attachant uniquement à l'intrigue, le romancier a oublié de soigner certains détails, qui même s'ils peuvent sembler secondaires, auraient pu renforcer le côté réel et la noirceur du récit. C'est dommage.

Éditeur: Fleuve Éditions
Nombre de pages: 281
ISBN: 978-2-265-09759-9

Acheter « Fais-le pour maman » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/122

Fil des commentaires de ce billet

Page top