Aller à la recherche

De beaux jours à venir, de Megan Kruse

636 lectures

Partage Partager le billet

De beaux jours à venir

L’histoire :
Après dix-neuf ans de mariage, Amy quitte son mari violent avec sa fille en laissant derrière elle son fils aîné. Pourtant, cela lui déchire le coeur, et l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

Mon avis :
Il s’agit d’un récit à trois voix. Il y a celle d’Amy, la mère de famille, de Lydia, sa fille, et celle de Jackson, son fils. Le roman aborde les violences familiales ainsi que la lente reconstruction qui suit quand on décide de partir.
C’est un roman psychologique lent. On suit l’évolution des personnages. Tous trois sont perturbés. L’histoire est sombre, mais pleine d’espoir. Certains chapitres se déroulent quelques années auparavant, mais la plupart couvrent quelques mois de 2010. Il y a un langage cru concernant la sexualité de Jackson. Ce n’est pas rédhibitoire, mais gênant. Je n’ai pas réussi à définir pourquoi l’auteur a fait ce choix. Ce langage a-t-il été utilisé parce que le garçon a juste dix-huit ans ou pour un autre motif ? Mystère. Malgré son comportement au début du roman, c’est le personnage que j’ai préféré, car il se reconstruit seul.
Lydia a treize ans. Elle se retrouve complètement déracinée. Elle essaie de comprendre qui sont ses parents et pourquoi sont père est ainsi. De plus, elle ne peut vivre sans son frère.
Amy vit avec la peur au ventre. Elle va faire une introspection pour comprendre comment elle a pu en arriver là.
Gary est quelqu’un d’assez malsain. Et les bribes d’informations données par l’auteur n’ont fait que confirmer mon opinion.

Lors de ma lecture, j’ai eu l’impression qu’il n’y avait aucun avenir pour les trois personnages. L’auteur décrit des lieux, des paysages, parfois magnifiques, mais où il n’y a rien. Cela ressemble à des déserts ruraux où la pauvreté est omniprésente et les habitants n’ont pas d’avenir au-delà des limites de la ville. Dans un sens, cela m’a fait penser à « Là où les lumières se perdent », de David Joy.

Les thèmes de la violence, de l’alcool, de la drogue, de l’homosexualité et de son acceptation sont abordés. Le roman pourra sembler long à certains, car il n’y a pas d’action, mais moi, j’ai bien aimé.

À découvrir !

Titre: De beaux jours à venir (Call Me Home)
Auteur: Megan Kruse
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 372
Traduction: Héloïse Esquié
ISBN: 978-2-207-13289-0
Date de publication: 25 août 2016

Acheter « De beaux jours à venir » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/391

Fil des commentaires de ce billet

Page top