Aller à la recherche

Ainsi fleurit le mal, Julia Heaberlin

779 lectures

Partage Partager le billet

Ainsi fleurit le mal

L’histoire :
Tessa a survécu à un tueur en série lorsqu’elle avait seize ans. Elle a été retrouvée agonisante sur un tas d’ossements avec un cadavre à ses côtés. Se trouvaient aussi sur place de très nombreuses marguerites noires aux yeux jaunes. Vingt ans après ce drame, Tessa doit replonger dans ses souvenirs. Dans peu de temps, le meurtrier doit être exécuté et il est peut-être innocent.

Mon avis :
Je me suis d’abord intéressé à ce livre pour sa couverture et son titre, qui attirent le regard et ensuite pour son résumé. Bien m’en a pris. Il s’agit du troisième roman de l’auteur. Il se compose de trois parties de taille inégale. Les chapitres abordent le personnage de Tessa (trente-six ans) et celui de Tessie (Tessa lorsqu’elle avait seize ans). C’est un thriller psychologique. Il s’agit d’une très lente progression vers la vérité. Il ne faut pas espérer de nombreux rebondissements, mais plutôt une ambiance tendue. Je m’attendais à quelque chose de plus noir encore.

Je me suis posé des questions sur l’état mental de Tessa (mais qui ne s’en poserait pas vu le traumatisme qu'elle a subi étant jeune). J’ai trouvé que Tessie était plus sûre d’elle, tellement sûre d’elle qu’on doute de son rôle dans l’histoire. Il y a aussi l’omniprésence de Lydia dans le récit. Celle-ci est la meilleure amie de Tessie. La manière de raconter l’histoire m’a fait douter de la réalité des choses. Cette confusion est sans doute voulue par Julia Heaberlin. Lors de la deuxième partie, l’ensemble a pris une autre tournure.

Les personnages principaux ont de la profondeur. Au cours de la lecture, j’ai échafaudé deux théories, qui se sont révélées fausses. La romancière a donc réussi son récit.
Il y a quelques indices pour aiguiller le lecteur vers le ou la coupable, mais on ne perçoit ce lien qu’après coup.
Tessa veut prouver l’innocence de Terrel, qui attend dans le couloir de la mort. Le processus des recours et du fonctionnement de l’application de la peine de mort est peu développé. C’est normal car Julia Heaberlin semble avoir voulu approfondir le côté psychologique des victimes d’un tueur en série. Suspense et manipulation sont au centre de ce récit.

Je pense que le récit aurait encore gagné en qualité, si l’auteur avait accentué la tension. Oui, cette tension est palpable, mais sans plus. Je trouve que le côté des Marguerite n’est pas assez développé. Cela aurait pu renforcer le côté glauque de l’histoire et donner une présence plus réelle au meurtrier. Cela aurait également permis de supprimer quelques longueurs.

Malgré cela, je recommande ce roman.

À lire!

Service presse numérique des éditions Presses de la cité par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Ainsi fleurit le mal (Black-Eyed Susans)
Auteur: Julia Heaberlin
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 560
Traduction: Cécile Leclère
ISBN: 978-2-25813-530-7
Date de publication: 8 septembre 2016

Acheter « Ainsi fleurit le mal » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/390

Fil des commentaires de ce billet

Page top