Bandes dessinées, mangas

Fil des billets - Fil des commentaires

12oct.

Pile ou face T2, cap sur l’île aux trésors, d’Hope Larson et Rebecca Mock

Pile ou face, Tome 2 : Cap sur l'île aux trésors

L'histoire :
Les jumeaux Alexandre et Cléopâtre ont enfin retrouvé leur père. Ensemble, ils décident de partir à la recherche du trésor caché.

Mon avis :
Suite et fin des aventures d'Alexandre et Cléopâtre[1]. C'est avec plaisir que j'ai commencé la lecture de ce deuxième album, plutôt orienté jeunesse mais pas seulement. L'aventure se poursuit dans un tome riche de 224 pages. Les jumeaux sont toujours en quête d'identité, à la recherche de leurs origines et en même temps, ils souhaitent mettre la main sur le trésor caché. Alex et Cléo changent, évoluent. Ils prennent beaucoup plus d'assurance. Ils doutent aussi.

Le récit est toujours dans la veine de « l'île au trésor ». Les pirates sont encore présents, mais ils ne sont pas manichéens. On en apprend plus sur Worley et son équipage. Les personnages sont tout en nuance, ce qui est une force de cet album. L'auteur agence avec brio les moments calmes et les scènes d'actions afin de donner du rythme à son récit. Il y a, tout comme dans le premier tome, de multiples rebondissements, jusque dans les dernières pages. D'ailleurs, l'idée pour clôturer l'histoire est vraiment bien trouvée, pleine d'émotions.

Les dessins sont du même niveau que dans le premier tome. La mise en perspective et les couleurs rendent parfaitement l'ambiance souhaitée.

Une série à découvrir !

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Pile ou face, Tome 2 : Cap sur l'île aux trésors
Auteur: Hope Larson
Dessinateur: Mock Rebecca
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 224
ISBN: 978-2-3698-1307-1
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « Pile ou face, Tome 2 : Cap sur l'île aux trésors » sur Amazon

Partage

27août

Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique, de Martin Trystram, Lewis Trondheim et Krys.

Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique

L’histoire :
À bord de l’Infinity, Patty Stardust doit mettre de côté sa mission d’infiltration pour répondre à la sollicitation du capitaine : explorer la nécropole interstellaire.

Mon avis :
Quatrième tome, quatrième héroïne[1] . Cette fois-ci, on est sur un mouvement hippie intergalactique: «la Guérilla Symbolique», aux penchants un peu particuliers : ils sont révolutionnaires !
Musique, ambiance disco, drogues, gourou, tout est fait pour immerger le lecteur dans cet univers étrange. Coupe afro (et casque adapté), sexy comme les précédentes héroïnes, Patty se lance à la découverte de l’immense nécropole. Elle n’a que 8 heures avant la boucle temporelle initiée par le capitaine. L’agent spécial a du caractère et pas sa langue dans sa poche, n’hésite pas à utiliser des répliques cinglantes. Elle est suivie par un blogueur influent, Moosh, un peu paparazzi sur les bords, qui veut faire le buzz afin d’augmenter son nombre de followers. Les réseaux sociaux tiennent encore une place dans ce récit.

Humour, répliques acerbes, référence au « club des 27[2] », rebondissements divers, et bien sûr, trahison. Je me suis beaucoup amusé lors de ma lecture. On retrouve à la fin de l’album, se trouvent quelques pages d’explications sur les choix qui ont été faits, ainsi que quelques croquis.
C’est toujours aussi coloré et kitsch. J’apprécie énormément l’histoire et la série. Chaque album est différent et j’essaie de comprendre où veulent nous mener les auteurs.

Vivement la suite !

Titre: Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique
Auteur: Kris / Lewis Trondheim
Dessinateur: Martin trystram
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 96
ISBN: 978-2-3698-1264-7
Date de publication: 10 mai 2017

Acheter « Infinity 8 T4, Guérilla Symbolique » sur Amazon

Partage

13août

Streamliner, Tome 1: Bye-bye Lisa Dora, de 'Fane

Streamliner,Tome 1: Bye-bye Lisa Dora

L’histoire :
La station-service Lisa Dora se trouve le long de la route 666, dans une zone désaffectée. Cristal y vit avec son père, Evel O’Neil. Un jour, un loubard du nom de Billy Joe débarque et les ennuis commencent.

Mon avis :
Autant le dire tout de suite, je ne connaissais pas 'Fane avant la lecture de cet ouvrage. Et je ne connais « Joe Bar Team » que de nom, car a priori cette série ne m’intéresse pas, mais après la lecture de « Streamliner », il va falloir que je me penche dessus et que je comble cette lacune.

Là, pas de série, mais un récit en deux tomes, dont le premier fait 158 pages, découpé en huit chapitres. C’est donc dense, mais j’ai pris un grand plaisir à cette lecture. L’histoire se déroule en plein désert, le long de la route 666. Je sais que c’est un clin d’oeil à la route 66 aux États-Unis, mais il s’agit aussi du nombre de la Bête et je doute que ce soit une coïncidence. Ce n’est pas clairement indiqué, mais quelques indices, comme le récit d’Evel O’Neil pendant la guerre, montrent que 'Fane a placé son récit dans une uchronie. D’ailleurs, j’ai moins apprécié ce passage avec les avions, mais il explique la présence du bombardier et le nom de la station-service.

Voitures customisées pour la vitesse, grosses cylindrées, macho et gros durs en tous genres, sans oublier les femmes qui ne s’en laissent pas conter, on sait d’avance que l’histoire ne se fera pas dans la dentelle et c’est le cas ! Il y a du mouvement, de l’action, et en même temps, je me suis attaché à certains personnages : Cristal, son père, Joe, etc. Cristal donne l’impression d’être une jeune fille un peu perdue par rapport aux événements qui se profilent, mais on sent que c’est quelqu’un de solide qui va donner du fil à retordre à son entourage.

Les personnages sont un peu stéréotypés (gros durs, voyous sur les bords, etc.), mais cela cadre parfaitement avec le récit. L’un des méchants, recherché pour meurtre, est William Boney[1], un autre personnage, Jane « calamité », comme dit Billy Joe page 115. L’auteur ancre vraiment son histoire dans un western moderne.
Cette première partie est axée sur la préparation de la course qui se déroulera dans ce coin de désert. Cela permet de découvrir les personnages, l’intrigue, les enjeux, et des tas de bolides aussi différents les uns que les autres.
Le dessin et la mise en page rendent le tout fluide. Il y a du rythme, c’est efficace. J’ai lu sur Ligne Claire[2] que 'Fane aurait préféré sortir son ouvrage en noir et blanc. Je trouve que la mise en couleur d’Isabelle Rabarot est très réussie, et j’ai du mal à imaginer ce que cela pourrait rendre en noir et blanc.

Le déroulement de cette course hors normes ne sera pas tout rose. J’ai hâte de découvrir le tome 2.

À découvrir !

Titre: Streamliner, Bye-bye Lisa Dora
Auteur: 'Fane
Dessinateur: 'Fane
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 158
ISBN: 978-2-36891-555-6
Date de publication: 19 avril 2017

Acheter « Streamliner, Tome 1: Bye-bye Lisa Dora » sur Amazon

Partage

20juil.

Le château des étoiles, Vol 3, Les chevaliers de Mars , d'Alex Alice

Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars

L’histoire :
Après la conquête de la Lune, Séraphin et ses amis se cachent en Bretagne. Ils expérimentent et préparent l’Éthernef à un nouveau voyage. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Mon avis :
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les protagonistes de la série[1][2] dans ce nouveau cycle en deux tomes. Séraphin, Hans et Sophie sont de retour pour notre plus grand bonheur. Comme les précédents volumes, cet album a bénéficié d’une publication en avant-première sous forme de trois gazettes : l’île des spectres volants, Mars prussien et le fantôme de l’éther. C’est ce découpage que reprend l’album.

Au début, se trouve un résumé des tomes précédents sur une page. Cela permet de reprendre plus facilement le récit (il y a aussi la possibilité de relire les volumes antérieurs). Je me suis immergé rapidement dans la suite de cette histoire: ce mystère de l’éther et de la conquête spatiale. Il y a toujours un suspense ambiant et les rebondissements sont réguliers. Le scénario est solide, les dessins subliment le tout. Alex Alice mélange intelligemment personnages réels (Bismark, la princesse Sissi) et fictifs, leur donnant des rôles sur mesure.

Séraphin et ses amis se préparent à poursuivre leur quête et surtout à échapper aux différents services secrets qui les poursuivent. Ils vont continuer leur aventure: bien des péripéties les attendent. Séraphin évolue quelque peu au cours du récit. L'imagination de l’auteur fourmille d’idées. Les angles de vue, les couleurs, le texte, tout apporte quelque chose à cette série, et album après album, la qualité ne baisse pas.

J’ai trouvé la dernière page magnifique. De plus, elle annonce une suite très intéressante.

À lire !

Titre: Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars
Auteur: Alex Alice
Dessinateur: Alex Alice
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 64
ISBN:2-3698-1471-9
Date de publication: 26 avril 2017

Acheter « Le château des étoiles , vol 3, Les chevaliers de Mars » sur Amazon

Partage

11juin

Le travailleur de la nuit, de Matz et Chemineau

Le travailleur de la nuit

L’histoire :
La vie d’Alexandre Jacob, qui aurait influencé Maurice Leblanc dans la création d’Arsène Lupin (ce que l’auteur de ce personnage a toujours nié).

Mon avis :
Il s’agit d’un récit complet en 126 pages (128 avec la postface) basé sur une histoire vraie. J’ai apprécié la découverte de ce personnage hors norme qu’a été Alexandre Jacob. L’album est découpé en cinq parties : une jeunesse en mer, l’illégaliste, Les travailleurs de la nuit, la guillotine sèche, Je me suicide un samedi...

L’album commence lors du procès d’Alexandre Jacob en 1905. Il s’ensuit une série de flashbacks pour nous relater la jeunesse du personnage, son évolution et ce qui l’a conduit au bagne. Ensuite, le lecteur l’accompagne jusqu’à la fin de sa vie.
Le récit est rythmé et intéressant. Alexandre Jacob est quelqu’un de révolté. La vie a fait de lui ce qu’il est devenu. D’ailleurs, il le dit lors de son procès, c’est la société inhumaine de l’époque qui l’a créé.
Alexandre Jacob avait une certaine éthique concernant ses vols : il ne s’attaquait qu’à ceux qu’il considérait comme des profiteurs : le clergé, les riches, mais pas les travailleurs, même s’ils avaient fait fortune. Il était très proche des milieux anarchistes et le récit montre bien la violence de l’époque.

Cet album est un véritable récit d’aventure, peut-être un peu idéalisée. Il s’agit aussi d’une autre époque, très difficile, où très jeune, on pouvait déjà être au travail (onze ans en ce qui concerne le personnage). J’ai trouvé que les auteurs avaient tendance à magnifier le personnage, et j’ai vraiment aimé cette lecture, mais pour ne pas être arrêté, Alexandre Jacob est allé jusqu’à tuer, ce qui, à mon sens, ne se justifie pas. D’un autre côté, le récit étant raconté par le protagoniste lui-même, difficile de faire autrement.

J’ai aussi apprécié le style des dessins, ainsi que la mise en couleur. Je trouve que cet album est une réussite.

Titre: Le travailleur de la nuit
Auteur: Matz%%Dessinateur: léonard Chemineau
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 128
ISBN:978-2-36981-273-9
Date de publication: 19 avril 2017

Acheter « Le travailleur de la nuit » sur Amazon

Partage

- page 1 de 18