Aller à la recherche

Asterix chez Les Pictes, de Conrad et Ferri

1078 lectures

Partage Partager le billet

Astérix chez les Pictes

L'histoire :
C'est l'hiver, Asterix et Obelix découvrent un homme dans un bloc de glace. Une fois cet homme réveillé et guéri, nos héros décident de le ramener chez lui...

Mon avis:
Ayant été déçu par les derniers tomes d'Astérix et Obélix, j'ai hésité avant de lire celui-là, le premier sans les auteurs d'origine: René Goscinny et Albert Uderzo. Le dessin est agréable et on retrouve le style qui fait le charme de cette bande dessinée. Les nouveaux auteurs Jean-Yves Ferri et Didier Conrad ont su s'approprier les personnages. Il y a toujours une lecture à plusieurs niveaux, ce qui fait la force de cette bande dessinée. On trouve aussi des jeux de mots sur les noms de personnages ou des allusions à des chanteurs, comme Brassens, dans une case, au moment de la rencontre des pirates. Cette histoire fourmille de clins d'oeil à notre époque.
Chez les Pictes, il y a quelques allusions à leur société, leur façon de vivre, mais rien d'approfondi. Le coup des pictogrammes est bien amené, mais je trouve cela insuffisant.
Vous le comprendrez aisément, on retrouve une histoire classique, un scénario basique, sans grande profondeur, il n'y a pas de véritable renouvellement. On peut regretter aussi que contrairement, aux volumes précédents, Obélix n'emmène pas Idéfix avec lui. C'est quand même un élément de la marque de fabrique d'Astérix. En outre, dans ce tome, cela ne représente aucune difficulté, alors qu'en temps normal, Obélix fait des pieds et des mains pour garder Idéfix avec lui. Pourquoi ? Trop difficile à dessiner ? Pourtant, Idéfix est, à lui seul, une source de possibilités de gags, c'est dommage. Les deux principaux personnages se disputent, comme d'habitude, mais là, on ne ressent pas leur complicité qui existe habituellement dans ce genre de situations.

Les nouveaux personnages chez les Pictes, comme Mac Oloch, manquent de présence, de force de caractère. Même les quelques scènes de batailles sont moins fouillis qu'avant, où il fallait repasser sur une case pour lire et voir tous les détails.
Même dans le banquet final, il manque un élément : en temps normal, la barde est ligoté ou assommé dans un coin, et là, même pas...
Vous allez me dire que je réclame du changement, mais que je me plains car on ne retrouve pas certains éléments. Soit, mais certaines choses font la force de cette bande dessinée, et on doit les retrouver, en grande partie du moins. Le reste, lui, peut évoluer, or je n'ai pas eu une impression d'évolution, mais une simple continuité, en moins bien que ce que faisaient les auteurs d'origine.

Si à mon avis certains fans d'Astérix et Obélix resteront un peu sur leur faim, cette histoire, même classique, reste agréable à lire. De nombreux détails sont présents dans chaque case, l'histoire reste dans la ligne éditoriale de l'ensemble de la collection, et on prend plaisir à lire cet ouvrage.
Habitué depuis longtemps à lire cette bande dessinée, j'en attendais peut-être un peu plus, mais pas facile à faire sur 48 pages.

Éditeur: Albert René
Nombre de pages: 48
ISBN: 978-2-86497-266-2

Acheter « Astérix chez les Pictes » sur Amazon


Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/67

Fil des commentaires de ce billet

Page top