Aller à la recherche

Alicia n'est pas rentrée, d'Hervé Giliénine

1770 lectures

Partage Partager le billet

Alicia n'est pas rentrée

L'histoire:
Après neuf ans de prison, Thomas Vogèle décide de découvrir les raisons de la disparition, cinq ans plus tôt, d'Alicia Mangano, sa protégée...

Mon avis :
La structure du livre alterne des paragraphes concernant le présent avec d'autres nous ramenant dans le passé, ou dans les pensées de Thomas. Certains débuts de phrases sont écrits en majuscule et en caractères gras, mais on n'en voit pas trop l'utilité. Le style est fluide, mais par moments, on se perd un peu dans les retours dans le passé qui parfois ne font qu'une ligne ou deux.
J'ai un autre reproche : le grand-père d'Alicia n'a jamais parlé correctement le français, il a gardé un accent, et cet accent est retranscrit à l'écrit : « tou » pour « tu » « lé » pour « le » etc. Au cours de la lecture, c'est un peu lourd, surtout si comme moi, on lit à haute voix pour enregistrer l'ouvrage pour sa femme.

Après neuf ans passés derrière les barreaux, Thomas sort de prison et rentre à Vaux, dans la maison familiale. Il y revient pour une seule raison : découvrir ce qui est arrivé à Alicia, sa voisine, cinq ans plus tôt.
On découvre un jeune homme précis, méthodique, qui petit à petit, va essayer de s'acclimater à la liberté. Thomas retrouve ses amis d'enfance, qui suite à son incarcération, l'ont laissé tomber, mais il comprend que la situation et les années changent les personnes. De plus, Thomas n'est là que pour résoudre l'énigme de la disparition d'Alicia, le reste lui importe peu.

Son entourage ne sait pas trop comment s'y prendre avec lui, mais peu lui importe : il reste calme, posé. On comprend qu'il veut tourner la page et qu'il est là pour clôturer un chapitre de sa vie.
Son enquête débute tout doucement: il glane des informations auprès de ses amis d'enfance et afin de bien comprendre la situation, il note ses idées et ses réflexions dans un cahier pour analyser au mieux son ressenti.

Le passé est fort présent et on sent bien que Thomas le ressasse. Les événements qui l'ont conduit en prison reviennent régulièrement à travers ses pensées qui vagabondent, et petit à petit, on en découvre un peu plus.
Les anciens amis de Thomas sont bien représentés. On voit aussi leurs hésitations pour aborder Thomas et essayer d'être « comme avant ». Mais la vie a continué et il s'est écoulé neuf ans... Ces personnages apportent leur pierre à l'histoire, il ne sont pas plats, bien que certains soient un peu effacés. L'intrigue est bien menée, on veut connaître la suite, malgré quelques ficelles un peu simple : un témoin clé vient donner des informations importantes à Thomas alors que cinq ans auparavant, il ne l'a pas fait auprès de la police... Un autre découvre par hasard qu'il a été témoin d'événements en rapport avec la disparition d'Alicia. Tout cela est un peu gros et on se dit « Et la police, il y a cinq ans, qu'a-t-elle fait ? ».

Pendant toute sa quête, Thomas reste extrêmement calme, malgré certaines révélations et il va aller de découverte en découverte au sujet de la mort de son père (un ancien policier), d'Alicia, de ses amis. Tout cela va le rapprocher de la vérité sur la disparition de la jeune fille.
Même si a partir d'un moment, je me suit dit, c'est untel le responsable, le roman est agréable à lire, La fin est logique, on s'y attend.

Ce livre m'a été offert par les éditions Prem'Edit 77 dans le cadre de l'opération Masse-critique, organisée par Babelio.

Éditeur: Prem'Edit 77
Nombre de pages: 365
ISBN: 979-1-09-132106-8

Acheter « Alicia n'est pas rentrée » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/13

Fil des commentaires de ce billet

Page top