Aller à la recherche

Un élément perturbateur, d’Olivier Chantraine

195 lectures

Partage Partager le billet

Un élément perturbateur

L’histoire :
Serge Horowitz, grâce à son frère ministre, travaille dans un cabinet d’investissements. Il est envoyé au Japon pour conclure une grosse affaire, mais il la fait capoter.

Mon avis :
Sur la quatrième de couverture, il est indiqué que c’est « un premier roman à l’humour décapant ». Honnêtement, à part l’extrait qui accompagne le résumé, je cherche encore l’humour (on est loin de J.M. Erre).
Le personnage principal, Serge, mériterait d’être secoué, tellement il est mou et se complaît dans son marasme. À quarante-quatre ans, il vit toujours chez sa sœur, et ne peut se résoudre à la quitter. Ses réactions sont souvent décalées. Dans certaines situations, il est atteint d’aphasie, ce qui crée des malentendus. Il nous raconte son histoire en gardant une distance vis-à-vis de la réalité.

J’ai trouvé que les personnages étaient stéréotypés, caricaturaux (responsables de l’entreprise, hommes politiques, etc.). J’ai aussi trouvé que les scènes d’amour étaient trop crues et ne cadraient pas avec le reste (et les ficelles concernant les relations entre Laura et Serge un peu trop grosses).
Malgré son comportement, Serge est attachant, et je voulais connaître le dénouement de l’intrigue. De plus, l’écriture de l’auteur est agréable, et il arrive parfaitement à nous plonger dans l’ambiance du monde de l’entreprise et de la politique qui, elles, sont impitoyables.
Au cours du récit, Serge progresse, se prend en main (ou du moins essaie), mais la fin du roman me laisse perplexe. Je me suis dit: « Tout ça pour ça?», c’est dommage.

Service presse des éditions Folio.

Titre: Un élément perturbateur
Auteur: Olivier Chantraine
Éditeur: Folio
Nombre de pages: 316
ISBN: 978-2-0728-2377-0
Date de publication: 7 mars 2019

Acheter « Un élément perturbateur » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/590

Fil des commentaires de ce billet

Page top