Aller à la recherche

Maman est en haut, de Caroline Sers

664 lectures

Partage Partager le billet

Maman est en haut

L'histoire :
Cerise, la quarantaine, reçoit un coup de fil de sa mère, qu’elle écoute, comme chaque fois, de manière distraite. Quelques jours plus tard, elle apprend que sa mère est en garde à vue.

Mon avis :
C'est un petit roman qui se lit assez rapidement. Le style est agréable et rythmé. Il s’agit d’une histoire sur les relations familiales et l'éducation. L'idée est intéressante, mais dès le début, les personnages ne déclenchent pas d'empathie. Cela entraîne ensuite une petite exaspération vis-à-vis de leur comportement. Cerise, Sébastien et leur mère ont des relations assez tendues. Cette dernière, Marie, les a élevés de façon assez particulière. De ce fait, ils essaient de la voir le moins possible. Elle est très dirigiste et bornée. Elle n’a pas fait passer d’amour dans l’éducation de ses enfants, mais uniquement ce qu’elle pensait devoir leur inculquer.

Cerise essaie d'élever du mieux qu'elle peut sa fille adolescente et son fils. Là aussi, par moments, les relations sont un peu compliquées, mais on retrouve une famille dans la norme. Rose est en pleine adolescence rebelle (totalement cliché, mais réel). Sébastien, lui, ne répond pratiquement jamais aux appels de sa mère.

La situation va alors s'aggraver entre les trois personnages principaux, jusqu'au déballage final. Ce moment fait du bien. Je l’espérais depuis longtemps. Cela permet d’avoir un autre regard sur Cerise et Sébastien. On attend une évolution, surtout chez Marie. Malheureusement, elle ne vient pas, ou seulement en marge de la situation existante.

Un petit roman qui m’a laissé sur ma faim.

Titre: Maman est en haut
Auteur: Caroline Sers
Éditeur: Buchet Chastel
Nombre de pages: 252
ISBN: 978-2-283-03004-2
Date de publication: 3 octobre 2016

Acheter « Maman est en haut » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/401

Fil des commentaires de ce billet

Page top