Aller à la recherche

Le cri de la terre, de Sarah Lark

7321 lectures

Partage Partager le billet

Le cri de la terre

L'histoire :
Gloria mène une enfance tranquille à Kiward Station auprès de son arrière-grand-mère Gwyneira, jusqu'au jour où ses parents décident de l'envoyer au pensionnat en Angleterre. Commencent alors de nombreuses difficultés.

Mon avis :
Après « le pays du nuage blanc[1] » et « Le chant des esprits[2] », Sarah Lark termine sa trilogie avec « Le cri de la terre ». Ce troisième volume est réussi. Je l'ai même préféré au deuxième. Ce tome peut être lu indépendamment des autres, mais il vaut mieux tous les lire pour avoir une vue d'ensemble et bien cerner le travail qu'a accompli l'auteur avec ses personnages.

Dans ce volume, Sarah Lark centre son histoire sur les arrière-petits-enfants de Gwyneira McKenzie : Gloria et Lilian, ainsi que sur son fils James. Les deux petites filles ont un caractère bien déterminé et les relations avec leurs parents respectifs vont les pousser à faire des choix plus ou moins judicieux pour leur avenir. James est déjà un jeune adulte qui va fonder une famille. Il y a de nombreux personnages secondaires, mais ils sont peu travaillés ou Sarah Lark s'appuie sur le travail fait sur eux dans les tomes précédents (par exemple, pour bien comprendre le caractère de Gwyneira). Il y a aussi les parents de Gloria qui sont peu sympathiques, tout comme dans le deuxième tome de la trilogie.

La romancière a travaillé avec soin sa trame narrative. Elle arrive à faire passer de nombreux sentiments auprès du lecteur : l'horreur de la guerre des tranchées, l'amitié, la beauté des paysages, l'amour naissant entre deux jeunes gens, l'appel de la terre natale qui se fait de plus en plus fort. Il y a de nombreux événements et rebondissements, surtout en ce début de vingtième siècle, avec La première Guerre qui se profile: adaptation à l'économie de guerre, impact sur les populations, etc. L'histoire ne se concentre pas uniquement sur la Nouvelle-Zélande (même si c'est le point central du livre), mais aussi on voyage en Angleterre, aux États-Unis, en Australie, etc.

Il ne faut pas hésiter à lire cette grande saga familiale.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Le cri de la terre (Der Ruf des Kiwis)
Auteur: Sarah Lark
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 607
Traduction: Jean-Marie Argelès
ISBN: 978-2-8098-1734-8
Date de publication: 2 septembre 2015

Acheter « Le cri de la terre » sur Amazon

Partage Partager le billet

Commentaires

1. Le mercredi 14 septembre 2016, 23:06 par totorosworld

un gros coup de coeur pour ma part :)

2. Le lundi 5 décembre 2016, 17:31 par pena

Je suis arrivée à lire ce livre bourré de fautes d'orthographe et d'une nullité incroyable, mais j'ai sauté plein de page, beaucoup de blabla juste pour en faire un gros pavé, nul et archi nul

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/301

Fil des commentaires de ce billet

Page top