Aller à la recherche

Le bonheur en prime, d'Emmanuelle de Boysson

1255 lectures

Partage Partager le billet

Le bonheur en prime

L'histoire :
Gaspard, majordome depuis trente ans de Jules Berlingault, apprend qu'il héritera de la fortune de son patron. Or au même moment, ce dernier se prend d'affection pour ses voisins et les invite pour des vacances à l'île de Ré.

Mon avis :
Jules Berlingault est un homme riche qui n'a pas d'héritiers. Il décide que Gaspard sera son légataire universel. Peu de temps après, Jules propose à ses voisins un jeu, avec comme lot son héritage. Gaspard voit rouge.Le majordome est le narrateur de l'histoire. Sa place le met au centre des événements, puisqu'il s'occupe de tout : ménage, jardinage, voiture, repas, etc. Il va donc avoir la charge de s'occuper des « amis de Monsieur » afin de rendre leur séjour le plus agréable possible.

Dans les amis, nous trouvons un couple à la dérive (Patrick et Rose Courtin), Antoine Langlois (un écrivain de seconde zone), et Luna (une jeune fille désoeuvrée). Les quatre voisins vont devoir y mettre du leur s'ils veulent espérer toucher le pactole. Gaspard, de son côté, va tout faire pour faire capoter leurs bonnes résolutions. Sous des dehors bon enfant, le majordome va faire part de ses réflexions au lecteur, et petit à petit, se livrer. Des pans de son passé vont apparaître. Notre opinion vis-à-vis de cet homme va évoluer. Je qualifierai Gaspard de fourbe, de malsain. Il ne fait rien sans arrière-pensée, et ne pense qu'à une chose : « son » argent qui est dilapidé pendant ces quelques jours de vacances.

Jules va permettre à ses nouveaux amis d'avoir un regard sur la vie différent de celui de leurs petites vies monotones et apparemment sans attraits. Ils découvrent que l'argent et les relations permettent beaucoup de choses, mais ils iront au-delà dans la reconstruction qu'ils entreprendront, poussés par Jules. Ce dernier semble totalement excentrique, mais on découvre quelqu'un de très lucide, qui, à son âge très avancé, a un regard critique sur la vie qu'il a menée. Les personnages ne sont pas très creusés, à part Gaspard que l'on découvre jusqu'à la fin du roman. Sinon, ils ressemblent tous (même le majordome) à des marionnettes manipulées par Jules, comme bon lui semble.

Une bonne lecture !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion dans le cadre de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 293
ISBN: 978-2-0813-3059-7

Acheter « Le bonheur en prime » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/156

Fil des commentaires de ce billet

Page top