Aller à la recherche

La ferme aux maléfices, d’Édouard Brasey

141 lectures

Partage Partager le billet

La ferme aux maléfices

L’histoire :
Géraldine hérite de manière inopinée d’une maison en Haute-Provence, inhabitée depuis 90 ans. Jean-Louis, son mari, voit en cela un nouveau départ, d'autant plus que Géraldine est enceinte. Ils abandonnent leur travail, et partent vers leur nouvelle vie.

Mon avis :
Au cours de ma lecture, j’ai eu peur que le paranormal ne soit trop présent. Or, ce n'est pas le cas, et c’est une bonne chose. Je pense que le roman aurait gagné en densité en éliminant ce côté paranormal. Par contre, j’ai rapidement deviné certains éléments, et cela a diminué la surprise, mais peut-être était-ce voulu.
L’auteur livre un récit glaçant du massacre perpétré en 1928. Cela fait froid dans le dos, surtout lorsqu’on sait que cela est réellement arrivé. L’alternance classique passé-présent est un plus dans ce roman. On découvre les différents éléments, et c’est prenant. J’ai moins accroché au côté paranormal. Est-ce dû à la manière de l’intégrer, ou bien comme je le pense, le récit ne s’y prête pas vraiment ?

J’ai trouvé Géraldine faible, pas sûre d’elle, et parfois immature. Je me suis même dit qu’elle était totalement stupide. Au vu de certains événements, une personne normalement constituée serait partie sans se retourner. Son couple part en morceaux, elle en fait le constat, et elle continue sur sa lancée.

Jean-Louis est quelqu’un d’orgueilleux. Dès le début, je ne l’ai pas apprécié. La suite du récit a confirmé mes sensations. Max est un jeune homme plein d’entrain, mais un brin bipolaire dans son comportement, et cela ne dérange pas Jean-Louis, et peu Géraldine (du moins au début).

Les personnages secondaires, comme Sauveur et Marguerite, sont intéressants. J’aurais aimé que leur rôle soit un peu plus exploité et explicité. Les habitants du village sont assez exécrables. Selon eux, la ferme de Géraldine porte malheur, donc tous tournent le dos aux propriétaires. C’est assez dérangeant en France au vingt et unième siècle. J’ai eu l’impression d’un retour en arrière de plusieurs siècles.
À mon sens, sans le côté vaudou, c’est un bon roman du terroir.
Il est très agréable à lire, j’ai tourné les pages avec plaisir. Le rythme est lent, afin de mettre le lecteur dans l’ambiance du lieu et de faire monter la tension.

À découvrir.

Titre: La ferme aux maléfices
Auteur: Édouard Brasey
Éditeur: De Borée
Nombre de pages: 490
ISBN: 978-2-8129231-8-0
Date de publication: 19 avril 2018

Acheter « La ferme aux maléfices» sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/549

Fil des commentaires de ce billet

Page top