Aller à la recherche

Aquarica, T1 Roodhaven, de Benoît Sokal et François Schuiten

351 lectures

Partage Partager le billet

Aquarica, T1 Roodhaven

L’histoire :
Roodhaven, petit port de pêche, années 1930. Une créature étrange s’échoue sur la plage. Un scientifique est envoyé sur place. Pendant ce temps, les anciens du village décident de prendre les choses en main.

Mon avis :
C’est le titre de cette bande dessinée qui m’a attiré, et après, j’ai vu le nom des auteurs. Le contenu a été à la hauteur de mon attente. Quel est cet immense animal échoué qui ressemble à un crabe ? Quels mystères recèle-t-il ? Les auteurs placent judicieusement des débuts de réponses dont j’attends la suite avec impatience.

Le récit, publié sous forme d’un diptyque, est assez classique: une jeune femme part chercher de l’aide pour secourir ses proches. Cela ressemble un peu (et même beaucoup) à une fable écologique. Le fantastique y a aussi sa place avec ses monstres marins fabuleux.
Le jeune scientifique, John Greyfrod, ne sort pas beaucoup de son institut, et il va se frotter à la réalité du terrain. De plus, il devra prendre en compte le facteur humain, et à Roodhaven, certains humains sont plutôt obtus.
Les anciens marins du port, plus ou moins avinés, que Baltimore dirige, veulent se venger du naufrage d’un de leurs navires, il y a vingt ans. À travers ce crabe échoué, ils entrevoient une possibilité, et ce n’est pas le petit lieutenant O’Bryan qui les arrêtera.

Dans ce premier tome, on voit rapidement les deux clans qui se créent et la fracture qui existe entre eux.
Les dessins sont très réussis. Le résultat est assez réaliste. Les couleurs sont vraiment adaptées, elles rendent une atmosphère sombre du port de Roodhaven.

À lire !

Titre: Aquarica, T1 Roodhaven
Auteur: Benoît Sokal / François Schuiten%%Dessinateur: Benoît Sokal
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 72
ISBN: 978-2-369-81130-5
Date de publication: 11 octobre 2017

Acheter « Aquarica, T1 Roodhaven » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/493

Fil des commentaires de ce billet

Page top