Aller à la recherche

Le Cactus, de Sarah Haywood

237 lectures

Partage Partager le billet

Le Cactus

L’histoire :
Susan Green, quarante-cinq ans, apprend le décès de sa mère, ce qui semble peu l’affecter. Or, le jour où elle apprend le contenu du testament, son sang ne fait qu’un tour : pas question que son bon à rien de frère récupère le pactole !

Mon avis :
Une histoire au premier abord légère, mais qui est très loin de l’être. On entre dans les méandres de la vie de Susan, qui depuis sa plus tendre enfance, veut tout contrôler. Elle est même psychorigide et ses relations avec les autres se réduisent au strict minimum.
Le décès de sa mère va entraîner un conflit avec son frère au sujet de l’héritage. À cela s’ajoute un autre imprévu : elle est enceinte, alors qu’elle ne voulait pas d’enfant.

Le rythme est lent. Au premier abord, Susan ne déclenche pas d’empathie, elle est même exaspérante. Or, petit à petit, je me suis attaché à ce personnage qui fait tout pour cacher ses émotions et faiblesses aux autres. Susan a oublié de vivre sa vie.
Edward, le frère, au cours du roman, est peu appréciable. Il a par moments des réactions immatures (trois mois pour récupérer les cendres de sa mère et il râle, car sa sœur l’a fait avant lui).

Ce sont donc les interactions de Susan avec les autres qui vont être analysées et la lente évolution qui s’en suit. Sans oublier une partie de la révélation finale qui va totalement bousculer son petit univers. Sur la deuxième partie de la révélation, j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop.

La fin qui en découle est sans surprise, mais cela ne m’a pas dérangé. La romancière a bien mené son récit.

À découvrir.

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Le Cactus
Auteur: Sarah Haywood
Éditeur: Denoël
nombre de pages: 442
Traduction: Jessica Shapiro
ISBN: 978-2-207-13746-8
Date de publication: 7 juin 2018

Acheter « Le Cactus » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/540

Fil des commentaires de ce billet

Page top