Aller à la recherche

La compagnie des artistes, de Chris Womersley

555 lectures

Partage Partager le billet

La compagnie des artistes

L'histoire :
Tom, dix-sept ans, quitte sa famille pour aller étudier à l'université de Melbourne. Il emménage à Cairo, une résidence, dont certains habitants sont quelque peu excentriques. Tom sera fasciné par certains d'entre eux.

Mon avis :
Tom, qui est devenu écrivain, raconte une période de sa vie (l'année 1986) alors qu'il cherchait à s'émanciper de sa famille. L'histoire est intéressante, mais je n'y ai pas trouvé le suspense psychologique annoncé sur la quatrième de couverture (d'ailleurs, comme souvent, cette dernière en raconte trop).

J'ai découvert Chris Womersley avec « Les affligés[1] », puis « La mauvaise pente[2] ». Je trouve que « La compagnie des artistes » est bien en dessous des deux précédents. L'auteur a toujours un style fluide, mais pour moi, ses personnages manquent de profondeur.
Tom est un jeune homme qui ne connaît rien de la vie et veut, en profitant de son arrivée à l'université, découvrir la belle et grande ville. Cela semble être un eldorado pour lui. En fin de compte, la seule chose qui l'intéresse vraiment, c'est d'être accepté par ses voisins (Max, Sally et James). Ces derniers déclarent être des artistes, mais vivent d'expédients plus ou moins honnêtes, font la fête et s'enivrent à longueur de journée.
Max fait preuve de grandiloquence et il est sûr de lui. Sally a un comportement ambivalent. Ils vont prendre Tom sous leur aile et transformer sa vie.

Le personnage principal est innocent, naïf. Plusieurs fois, je me suis dit qu'il agissait de manière idiote, simplement pour ne pas froisser ses nouveaux (et seuls) amis. Il les idolâtre. Cela va le pousser aux pires extrémités. Son récit est assez contemplatif, empreint d'une grande nostalgie.

On évolue un peu dans le monde de l'art à travers la peinture, et en particulier une toile de Picasso, « La Femme qui pleure ». Le roman s'appuie sur le vol de ce tableau en 1986 au musée national du Victoria à Melbourne.

L'évolution de l'histoire est prévisible. Je n'ai eu aucune surprise au cours de ma lecture, ce qui est dommage. Manipulation, vol, escroquerie et plus encore sont au sommaire de ce livre.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Albin Michel.

Titre: La compagnie des artistes (Cairo)
Auteur: Chris Womersley
Éditeur: Albin Michel
Nombre de pages: 365
Traduction: Valérie Malfoy
ISBN: 978-2-226-32589-1
Date de publication: 30 mars 2016

Acheter « La compagnie des artistes » sur Amazon

Partage Partager le billet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.aupresdeslivres.fr/trackback/365

Fil des commentaires de ce billet

Page top