Aller à la recherche

Editeur : Taurnada Éditions

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 6 février 2019

Mauvais genre, Isabelle Villain

Mauvais genre

L’histoire :
Hugo, un enfant, assiste au meurtre de sa mère par son père. Vingt-trois ans plus tard, une jeune femme est retrouvée poignardée dans son appartement.

Mon avis :
Il s’agit d’un thriller avec une structure classique: le lecteur suit plusieurs enquêtes en parallèle. La différence avec d’autres romans de ce type se situe sur le fait que les intrigues ne se recoupent pas. Le récit est court, rythmé.

Les personnages sont travaillés juste ce qu’il faut par rapport au nombre de pages. Ils sont, dans l’ensemble, attachants. On découvre essentiellement la vie professionnelle et personnelle de Rebecca de Lost, commandant de police, qui dirige son équipe avec énergie. Rebecca a la cinquantaine, et a connu des moments difficiles. Par contre, elle est épanouie et pense à l’avenir (contrairement aux personnages de ce genre dans d’autres thrillers). Autour du commandant gravitent ses collègues, chacun avec ses spécificités. Les enquêtes sont intéressantes, même si j’aurais préféré que l’histoire de la jeune femme poignardée soit plus approfondie. L’auteur nous glisse des indices afin de nous induire en erreur, et de nous emmener là où elle le veut. L’inconvénient de ce roman se trouve dans son nombre d’enquêtes. En si peu de pages, difficile d’approfondir chaque intrigue, et d’apporter une réelle réponse à chacune. C’est dommage. Malgré cela, j’ai passé un bon moment en compagnie de Rebecca de Lost.

Le livre aborde, entre autres, les thèmes de la violence conjugale, l’adultère, le transgenre.
Il s’agit du troisième volume d’une série, et il doit être utile de lire les précédents afin de mieux appréhender les personnages. D’ailleurs, la fin de l’histoire laisse présager une suite.

À découvrir.

Service presse numérique des éditions Taurnada.

Titre: Mauvais genre
Auteur: Isabelle Villain
Éditeur: Taurnada Éditions
Nombre de pages: 247
ISBN: 978-2-3725-8048-9
Date de publication: 15 novembre 2018

Acheter « Mauvais genre » sur Amazon

lundi 22 décembre 2014

Sortie noire, de Christian Laurella

Sortie noire

L'histoire : Après vingt ans de prison, Daniel bénéficie d'une semi-liberté.
En parallèle, Marlène, femme de ménage, récupère une lettre du ministère de la Justice destinée à la maîtresse de maison, Élisabeth.

Mon avis : C'est un petit roman. Le récit alterne les points de vue de Daniel et Marlène, et l'on suit tranquillement leur évolution. L'histoire est convenue, sans grandes surprises. On voit rapidement ce qui va se passer du côté de Marlène.

Du côté de Daniel, c'est assez flou, mais le fait qu'il soit en partie amnésique après vingt ans de prison, permet à l'auteur de créer une attente et un semblant de suspense. Ce personnage est attachant, et on sent que la réinsertion va être difficile. Daniel est à fleur de peau, mais qui ne le serait pas après tant d'années de prison. Il y a une évolution psychologique.Autrement, il est un peu gros que les gardiens soient montrés comme étant des pourris. C'est un peu trop manichéen.

Marlène semble étrange au début, mais on comprend rapidement sa position. Les relations entre Élisabeth et Marlène sont particulières. On a l'impression de se trouver dans une maison bourgeoise des années 1950, où la maîtresse de maison a tous les droits ou presque. De son côté, Marlène n'hésite pas à laisser libre cours à son ressentiment dès que la maîtresse des lieux a le dos tourné. D'ailleurs, il faut noter que plusieurs protagonistes ne semblent absolument pas nets. Cela fait beaucoup pour un livre si court.

Même si le style de l'auteur est agréable, j'ai l'impression d'être resté sur ma faim, c'est dommage.

Éditeur: Taurnada
Nombre de pages: 304
ISBN:978-2-3725-8003-8
Date de publication: 30 octobre 2014

Acheter « Sortie noire » sur Amazon

samedi 1 novembre 2014

Renaissance, de Jean-Baptiste Dethieux

Renaissance

L'histoire :
Jean Malenc essaie de retrouver sa femme et sa fille qui ont disparu. Après un accident, il a des troubles de la mémoire, mais il veut faire la lumière sur ce qui est arrivé à sa famille.

Mon avis :
Petit roman qui ressemble beaucoup à une nouvelle, « Renaissance » nous emmène dans les profondeurs du cerveau, entre illusions et réalité. Le narrateur, qui est le personnage principal, nous raconte sa quête. Il déprime, il dépérit depuis la disparition de sa femme et de sa fille. Il veut savoir où elles sont. À partir de souvenirs qui remontent à la surface, d'étranges photos qu'il reçoit par e-mail, il va suivre un parcours initiatique qui lui permettra de découvrir ce qu'il cherche.
Le personnage de Jean est assez perturbé. Des allusions disséminées au cours de l'histoire montrent qu'il est toujours à la frontière entre deux mondes.

Le style est soutenu et agréable à lire. J'ai quand même trouvé le récit un peu trop long par moments. Cela est sans doute dû à la lenteur et à la situation précaire de Jean.Les personnages qui gravitent autour du protagoniste principal entretiennent l'ambiguïté de la situation. On a vraiment l'impression qu'on essaie de le ménager, mais on n’en saisit pas totalement les raisons.

Les traumatismes de l'enfance ressurgissent parfois lors d'un choc plus récent: c'est ce qui arrive ici. Certaines choses laissent des traces. Même si je n'ai pas été surpris par le dénouement, celui-ci est bien amené.

À découvrir !

Éditeur: Taurnada Éditions
Nombre de pages: 186
ISBN:978-2-37258-000-7

Acheter « Renaissance » sur Amazon
Page top