Aller à la recherche

lundi 11 novembre 2019

Lou après tout, T2 : la communauté, Jérôme Leroy

Lou après tout, T2 : la communauté

L’histoire :
Lou, lasse de vivre, est au bord de la mer. Elle attend sereinement la mort, mais sa rencontre avec trois jeunes garçons modifie la situation.

Mon avis :
Il faut absolument lire la première partie avant de commencer celle-ci[1]. C’est avec plaisir que j’ai lu ce tome 2, mais je mets un petit bémol : j’aurais préféré une intrigue linéaire. À un moment, l’auteur insère une ellipse pour nous présenter un instant critique, ensuite il nous raconte tout ce qui s’estdéroulé jusqu’à ce moment précis. J’ai trouvé que cela gommait une partie du suspense. Par contre, l’histoire est aussi addictive que celle du tome 1. Dans la première partie, Lou raconte son errance depuis la disparition de Guillaume. Dans la deuxième, elle raconte sa vie dans la communauté.

Dans ce volume, de nombreuses rencontres ont lieu. L'héroïne fait la connaissance d’un groupe de survivants, et décide de les suivre dans leur communauté où elle espère avoir un répit dans son existence tumultueuse.
La communauté est dirigée par le Délégué. Tout est codifié afin de permettre la survie de tous. Pourtant, derrière le vernis, les choses ne sont pas aussi simples. Lou a un caractère fort, et elle ne veut rien faire qui va à l’encontre de ses valeurs. Elle le comprendra à ses dépens, et fera aussi certaines découvertes sur le grand effondrement. Il y aura également de belles rencontres, avec Césaria, Maria, Amir, etc.
L’action est présente, et il y a les rebondissements nécessaires. L’histoire est essentiellement racontée par Lou. L’écriture est toujours aussi fluide.

Ce tome 2 est un entre-deux, avant le dénouement à venir. D’ailleurs, la fin de ce volume laisse présager à la fois de bonnes choses et des complications.

Vivement le tome 3 !

À lire !

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Lou après tout, T2 : la communauté
Auteur: Jérôme Leroy
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 422
ISBN: 978-2-74-852644-8
Date de publication: 3 octobre 2017

Acheter « Lou après tout, T2 : la communauté » sur Amazon

lundi 8 juillet 2019

Lou après tout, 1 Le grand effondrement, de Jérôme Leroy

Lou après tout, 1 Le grand effondrement

L’histoire :
Guillaume est trentenaire. Il est accompagné de Lou, une adolescente qu’il a recueillie enfant. Toute la civilisation, déjà mal en point, est en ruines depuis maintenant treize ans. Tant bien que mal, le duo essaie de survivre dans ce nouveau monde où le danger est omniprésent.

Mon avis :
Il s’agit du premier tome d’une trilogie dont tous les volumes sortiront d’ici février 2020, ce qui est une bonne chose. L’auteur utilise comme contexte un monde apocalyptique : un État totalitaire, une pollution extrême, les technologies avancées (smartphone, Internet…) se sont effondrées. Il y a eu aussi des mutations chez certains humains, ce qui entraîne une lutte pour la survie des quelques rescapés.

Jérôme Leroy s’appuie sur des éléments d’actualités pour brosser le décor de son roman : la fuite en avant des États au lieu de prendre à bras le corps les problèmes climatiques, l’addiction aux nouvelles technologies (avec des cyberautistes), la société de plus en plus stressante, et le recours aux antidépresseurs. Sans oublier les partis extrémistes qui prennent le pouvoir, et tombent dans le totalitarisme (création de zones pour séparer physiquement les plus pauvres du reste de la population).
Tout cela est proche de notre société actuelle, ce qui rend l’histoire plausible.
Les deux personnages principaux sont attachants. Le romancier travaille la psychologie de ses protagonistes. La relation entre Guillaume et Lou est très forte. Le jeune homme se voit comme un grand frère qui guide au mieux sa petite sœur.

Malgré une petite gêne lors d’un retour en arrière au moment le plus important de ce premier tome, j’ai dévoré ce roman. J’aurais préféré un récit linéaire, mais après ma lecture, je comprends le choix de l’auteur.

Vivement la suite !

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Lou après tout, 1 Le grand effondrement
Auteur: Jérôme Leroy
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 381
ISBN: 978-2-74-852634-9
Date de publication: 16 mai 2019

Acheter « Lou après tout, 1 Le grand effondrement » sur Amazon

mardi 23 avril 2019

Snap Killer, de Sylvie Allouche

Snap Killer

L’histoire :
Un lycéen est retrouvé pendu par les pieds à un arbre dans la cour du lycée. La commissaire Clara Di lazio est chargée de l’enquête.

Mon avis :
Le thème principal de ce roman est le harcèlement scolaire. Qui a tué le lycéen ? Pourquoi ? L’investigation s’annonce longue et difficile. Le roman débute six mois avant le meurtre, avec sept chapitres de mise en place. J’ai trouvé ce choix pertinent. Cela permet de s’attacher à Garance. La chute n’en est que plus brutale. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, pendant tous ces chapitres, pas une seule fois n’est donné le prénom de l’amoureux de Garance. Ce n’est pas anodin comme méthode.

L’écriture est très fluide, j’ai apprécié ce roman. Je m’attendais au nom du coupable, mais cela ne m’est apparu que tardivement pendant ma lecture: l’auteur mène parfaitement son intrigue, et distille certaines informations au bon moment. Les investigations sont, à mon sens, proches de la réalité. Il n’y a personne de surhumain, ni d’appareil capable de tout analyser. C’est un travail de terrain, de recoupements, d’analyses.

Les personnages principaux ont de la consistance.
Clara Di Lazio déclenche de l’empathie. Elle garde quelques meurtrissures de son passé, mais a un côté humain. Elle est énergique, et s’appuie sur une équipe solide pour mener son enquête. Sylvie Allouche apporte un éclairage intéressant sur chacun des membres du groupe (Nathan, Clément, Gauthier et Louise). Par contre, je dois reconnaître que le Proviseur du lycée est totalement caricatural. Les ombres de Garance et Gabriel planent sur toutes les pages de l’histoire. Je me suis senti imprégné par leur présence.

J’ajoute «Stabat Murder» à ma liste de lecture !

À lire !

Titre: Snap Killer
Auteur: Sylvie Allouche
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 322
ISBN: 978-2-74-852622-6
Date de publication: 14 mars 2019

Acheter « Snap Killer » sur Amazon

mercredi 10 octobre 2018

Signe particulier : Transparente, de Nathalie Stragier

Signe particulier : Transparente

L’histoire :
Esther est une lycéenne qui a peu de personnalité et qui passe inaperçue, même aux yeux de sa famille. Un jour, elle découvre qu’elle est littéralement invisible. La jeune fille panique.

Mon avis:
J’ai été attiré par cette lecture pour deux motifs : j'ai aimé la trilogie « La fille du futur[1] » de cette auteur, et le résumé attrayant de ce roman. Je ne m’attendais pas à ce type de développement. C’est peut-être parce que j’espérais quelque chose plus proche de « La fille du futur » que j’ai été un peu surpris, mais j’ai bien aimé le résultat, même si je pense qu’il est en-dessous du roman cité ci-dessus.

Esther devient véritablement transparente, et appréhende avec difficulté ce surprenant phénomène. La jeune fille s’interroge sur les causes de cette situation, et essaie de comprendre comment cela a pu se produire. Petit à petit, elle découvre alors un monde nouveau dont elle doit assimiler les codes. Il s’agit d’un rite initiatique permettant à l'adolescente de trouver sa place.

La famille de la jeune fille, ainsi que certains enseignants (caricaturaux dans ce roman), méritent des claques. Je comprends le mal-être de l'héroïne. Cette dernière est charmante, mais effacée. Elle déclenche rapidement de l’empathie.

L’histoire nous est racontée par un autre personnage qui tient une place importante dans le récit. Sa rencontre avec Esther va être un déclencheur pour que cette dernière évolue. Non-dits, manque de communication, et prise de confiance en soi, sont au menu de ce roman. Un récit agréable, mâtiné de fantastique, même si l’humour de la trilogie précédente n’est pas présent.

À découvrir.

Service presse des éditions Syros.

Titre: Signe particulier : Transparente
Auteur: Nathalie Stragier
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 320
ISBN: 978-2-7485-2576-2
Date de publication: 6 septembre 2018

Acheter « Signe particulier : Transparente » sur Amazon

jeudi 23 août 2018

POV : Point of View, de Patrick Bard

POV : Point of View

L’histoire :
Lucas, un adolescent, est accroc au cyberporno depuis plusieurs années. Cela est devenu une véritable addiction. Il est plongé dans sa routine et ne pense pas que cela puisse changer.

Mon avis :
C’est un roman très intéressant qui parle des addictions chez les adolescents. L’auteur a choisi le cybersexe pour aborder le sujet. De nombreux adolescents ont des idées tronquées sur la relation amoureuse, avec toutes les images qu’ils peuvent côtoyer sur Internet et cela devient, sans se voiler la face, un problème de société.

Le processus d’addiction est bien décrit, les images sont crues, directes, réalistes, et ont un côté dérangeant, totalement voulu. C’est une bonne chose, car cela bouscule les préjugés, et pousse à nous faire réfléchir sur ce type de situation. Le roman se découpe en deux parties. La première se termine sur un point de rupture important, violent, auquel je ne m’attendais pas (donc bien amené par le romancier, et après réflexion, totalement logique). On suit la vie quotidienne de Lucas qui tourne exclusivement autour de son addiction, et les conséquences que cela entraîne : vie sociale inexistante, résultats scolaires catastrophiques, etc.

La deuxième partie traite le problème d’un point de vue médical, car à ce niveau, il s’agit d’une maladie psychologique. Il n’y a pas de jugement de valeur sur Lucas. Ce dernier se culpabilise lui-même, et ne peut s’empêcher de recommencer. On voit que c’est un lent processus, comme toute addiction. L'auteur maîtrise bien le sujet, et il l'aborde avec brio.

À travers ce roman, on découvre un manque de communication dans cette famille (et aussi un manque de surveillance sur les activités de Lucas lorsque celui-ci était plus jeune, puisqu’il était en sixième lorsqu’il a commencé à regarder régulièrement des vidéos pornographiques). Les parents sont complètement dépassés par la situation, et cela influe également sur leur couple.

Le roman se lit très facilement, et lui aussi est addictif.

À lire !

Note: Ma femme n'arrête pas de me dire qu'il y a des ressemblances avec «Héro, mon amour», d'Anna Onichimowska, qu'elle a ajouté d'autorité dans ma PAL.

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: POV : Point of View
Auteur: Patrick Bard
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 235
ISBN: 978-2-74-852521-2
Date de publication: 23 août 2018

Acheter « POV : Point of View » sur Amazon

- page 1 de 2

Page top