Aller à la recherche

mercredi 10 octobre 2018

Signe particulier : Transparente, de Nathalie Stragier

Signe particulier : Transparente

L’histoire :
Esther est une lycéenne qui a peu de personnalité et qui passe inaperçue, même aux yeux de sa famille. Un jour, elle découvre qu’elle est littéralement invisible. La jeune fille panique.

Mon avis:
J’ai été attiré par cette lecture pour deux motifs : j'ai aimé la trilogie « La fille du futur[1] » de cette auteur, et le résumé attrayant de ce roman. Je ne m’attendais pas à ce type de développement. C’est peut-être parce que j’espérais quelque chose plus proche de « La fille du futur » que j’ai été un peu surpris, mais j’ai bien aimé le résultat, même si je pense qu’il est en-dessous du roman cité ci-dessus.

Esther devient véritablement transparente, et appréhende avec difficulté ce surprenant phénomène. La jeune fille s’interroge sur les causes de cette situation, et essaie de comprendre comment cela a pu se produire. Petit à petit, elle découvre alors un monde nouveau dont elle doit assimiler les codes. Il s’agit d’un rite initiatique permettant à l'adolescente de trouver sa place.

La famille de la jeune fille, ainsi que certains enseignants (caricaturaux dans ce roman), méritent des claques. Je comprends le mal-être de l'héroïne. Cette dernière est charmante, mais effacée. Elle déclenche rapidement de l’empathie.

L’histoire nous est racontée par un autre personnage qui tient une place importante dans le récit. Sa rencontre avec Esther va être un déclencheur pour que cette dernière évolue. Non-dits, manque de communication, et prise de confiance en soi, sont au menu de ce roman. Un récit agréable, mâtiné de fantastique, même si l’humour de la trilogie précédente n’est pas présent.

À découvrir.

Service presse des éditions Syros.

Titre: Signe particulier : Transparente
Auteur: Nathalie Stragier
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 320
ISBN: 978-2-7485-2576-2
Date de publication: 6 septembre 2018

Acheter « Signe particulier : Transparente » sur Amazon

jeudi 23 août 2018

POV : Point of View, de Patrick Bard

POV : Point of View

L’histoire :
Lucas, un adolescent, est accroc au cyberporno depuis plusieurs années. Cela est devenu une véritable addiction. Il est plongé dans sa routine et ne pense pas que cela puisse changer.

Mon avis :
C’est un roman très intéressant qui parle des addictions chez les adolescents. L’auteur a choisi le cybersexe pour aborder le sujet. De nombreux adolescents ont des idées tronquées sur la relation amoureuse, avec toutes les images qu’ils peuvent côtoyer sur Internet et cela devient, sans se voiler la face, un problème de société.

Le processus d’addiction est bien décrit, les images sont crues, directes, réalistes, et ont un côté dérangeant, totalement voulu. C’est une bonne chose, car cela bouscule les préjugés, et pousse à nous faire réfléchir sur ce type de situation. Le roman se découpe en deux parties. La première se termine sur un point de rupture important, violent, auquel je ne m’attendais pas (donc bien amené par le romancier, et après réflexion, totalement logique). On suit la vie quotidienne de Lucas qui tourne exclusivement autour de son addiction, et les conséquences que cela entraîne : vie sociale inexistante, résultats scolaires catastrophiques, etc.

La deuxième partie traite le problème d’un point de vue médical, car à ce niveau, il s’agit d’une maladie psychologique. Il n’y a pas de jugement de valeur sur Lucas. Ce dernier se culpabilise lui-même, et ne peut s’empêcher de recommencer. On voit que c’est un lent processus, comme toute addiction. L'auteur maîtrise bien le sujet, et il l'aborde avec brio.

À travers ce roman, on découvre un manque de communication dans cette famille (et aussi un manque de surveillance sur les activités de Lucas lorsque celui-ci était plus jeune, puisqu’il était en sixième lorsqu’il a commencé à regarder régulièrement des vidéos pornographiques). Les parents sont complètement dépassés par la situation, et cela influe également sur leur couple.

Le roman se lit très facilement, et lui aussi est addictif.

À lire !

Note: Ma femme n'arrête pas de me dire qu'il y a des ressemblances avec «Héro, mon amour», d'Anna Onichimowska, qu'elle a ajouté d'autorité dans ma PAL.

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: POV : Point of View
Auteur: Patrick Bard
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 235
ISBN: 978-2-74-852521-2
Date de publication: 23 août 2018

Acheter « POV : Point of View » sur Amazon

mardi 25 avril 2017

Ne dites jamais jamais, de Nathalie Stragier

Ne dites jamais jamais

L’histoire :
Pierrick se retrouve propulsé dans le futur, un monde hostile pour les hommes. Andrea et Pénélope, accompagnées d’Antares, décident de tout faire pour le retrouver et le sauver d’un désastre.

Mon avis :
Ce troisième tome clôture la série « La fille du futur[1][2] » avec brio. Cette fois-ci, l’auteur nous emmène dans le futur. Andrea se retrouve transférée dans une époque qu’elle ne connaît pas et à l’instar de Pénélope dans les tomes précédents, elle doit s’adapter. C’est à son tour de tâtonner dans une société dont elle ne maîtrise pas les codes. Il y a des passages amusants, légers, mais le ton reste sérieux.

Il y a de l’action, un peu de suspense, et la fin n’est pas surprenante en soi. Je m’y attendais un peu.
C’est un roman à plusieurs voix : Pénélope, Andrea, et parfois Pierrick. On suit les pensées des protagonistes avec intérêt. Je trouve que dans ce volume, c’est Andrea qui évolue le plus et qui gagne encore en maturité.

Nathalie Stragier apporte les réponses aux différentes questions soulevées dans les tomes précédents. J’ai trouvé que l’une de ces réponses était un peu trop simpliste, mais cela cadre avec le récit. Par contre, il est dommage qu’elle n’ait pas développé la théorie d'Andrea à propos de Rosalind. Cela aurait été intéressant. Ces remarques ne sont que des détails à côté du plaisir que j’ai eu à lire ce troisième volume. C’est fluide, rythmé, et toujours agréable.

Cette trilogie se lit avec une grande facilité, sans pour autant tomber dans la simplicité. À travers son récit, l’auteur aborde, avec un regard mordant, les inégalités et les clichés qui sévissent dans nos sociétés : sexisme, écologie, pollution, etc. Et cela fait le plus grand bien.

À lire sans modération.

Service presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Ne dites jamais jamais
Auteur: Nathalie Stragier
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 496
ISBN: 978-2-74-852317-1
Date de publication: 6 avril 2017

Acheter « Ne dites jamais jamais » sur Amazon

lundi 29 août 2016

Ne retournez jamais chez une fille du passé, de Nathalie Stragier

Ne retournez jamais chez une fille du passé

L'histoire :
Au bout d’un an, Pénélope décide de faire un petit saut de quelques minutes dans le passé afin de voir ce qu’est devenue Andrea. Son court voyage va vite déraper.

Mon avis :
Voici le deuxième tome de la trilogie de la fille du futur[1]. Ce second opus est raconté par Pénélope. J’ai été un peu dérouté, au début, par ce changement de narratrice, mais cela n’aurait pas dû me surprendre, le titre étant explicite. Passé ce moment d’égarement, je me suis replongé avec plaisir dans l’histoire.

L’auteur utilise les mêmes ingrédients : humour décalé, petites piques sur la société de consommation et ses diktats. Le récit prend quand même un ton un peu plus sérieux (au vu de l’intrigue).
Pénélope se retrouve donc en 2020. Elle va livrer ses pensées. On va découvrir une jeune fille un peu plus sûre d’elle après un premier séjour où elle cherchait à fuir cette époque qui lui faisait peur. Elle fera tout pour s'adapter.

Les mêmes protagonistes sont présents, comme Tiago, Pierrick ou Yoan, mais ils sont moins mis en avant. De nouveaux personnages apparaissent, comme Antarès. Ce dernier va changer la vision que Pénélope se fait de sa propre époque. Les héroïnes feront d’autres découvertes qui apporteront un éclairage nouveau à leur histoire.
Le suspense est toujours présent. C’est rythmé. Il y a des rebondissements, jusque dans les dernières pages, ce qui prépare un tome trois alléchant.

Je trouve que cette trilogie (avant même le troisième tome) pourrait facilement être adaptée en mini-série télé et que cela pourrait donner quelque chose de très sympathique. J’espère que Nathalie Stragier, en tant que professionnelle dans l’écriture de scénarios, a déjà envisagé cette possibilité.

Une série à lire ! Vivement le troisième tome (que j’aurais préféré lire avant 2017).

Titre: Ne retournez jamais chez une fille du passé
Auteur: Nathalie Stragier
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 458
ISBN: 978-2-74-852067-5
Date de publication: 2 juin 2016

Acheter « Ne retournez jamais chez une fille du passé » sur Amazon

samedi 6 août 2016

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, de Nathalie Stragier

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous

L’histoire :
Andrea est en terminale. Un jour, elle repère un groupe de jeunes filles étranges devant son lycée. Quelques jours plus tard, elle aide une fille qui s’est attiré des problèmes. Une fois à l’abri, cette dernière, Pénélope, complètement désemparée, lui déclare qu’elle vient du futur.

Mon avis :
Comme d’autres lecteurs de ce roman, heureusement que je ne me suis pas arrêté à la couverture. Cette dernière aurait tendance à me faire fuir, car j’ai horreur de ce qui est niais, même sous prétexte que c’est destiné à la jeunesse. Je me suis basé sur l’argumentaire presse et bien m’en a pris. Je n'ai pas non plus tenu compte de: « À la manière des Lettres Persanes », vu dans le texte de l’éditeur. Il ne faut pas abuser, il y a des limites. On ne peut comparer Montesquieu avec de la littérature de jeunesse, même si cette dernière est bien écrite.

J’ai bien aimé ce roman. Je l’ai lu en quelques heures. Andrea est la narratrice. Sous une apparence légère, l’auteur aborde la place des femmes dans la société et le féminisme. Les principaux protagonistes sont Andrea et Pénélope. Toutes les deux préparent leur BAC. L’une en 2019, l’autre en 2187.
Il y a un gros décalage dans la perception de la vie en 2019 pour Pénélope. Cela engendre des situations amusantes, qui apportent parfois un peu de tension et de l’incompréhension entre les deux jeunes filles. Puis, petit à petit, Pénélope va se livrer à Andrea. Cette dernière, déjà surprise par la possibilité de voyager dans le temps, sera fortement secouée par une révélation de Pénélope. À partir de ce moment-là, Andrea devra faire un choix et s’y tenir.

L’intrigue est bien ficelée dans l’ensemble, malgré quelques rebondissements légèrement bancals. Comme cela cadre avec le niveau du récit, je n’en ai pas tenu rigueur à la romancière. Le style est fluide et agréable.

À découvrir !

Service de presse des éditions Syros par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous
Auteur: Nathalie Stragier
Éditeur: Syros
Nombre de pages: 427
ISBN: 978-2-74-852065-1
Date de publication: 7 janvier 2016

Acheter « Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous » sur Amazon
Page top