Aller à la recherche

Editeur : Presses de la Cité

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 18 octobre 2018

La Quête du trésor du Temple, de Jean d'Aillon

La Quête du trésor du Temple

L’histoire :
13 octobre 1307. Un convoi de chariots arrive discrètement au manoir de Vaux, appartenant à l’ordre du Temple. Quelques jours plus tard, le roi Philippe le Bel ordonne l’arrestation de tous les templiers, afin de mettre la main sur leur immense trésor.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman historique qui se déroule en deux parties : la traque de Robert de l’Aigle, suivi de l’attrapoire. Comme à son habitude, l’auteur s’est beaucoup documenté. L’intrigue est classique, mais le romancier écrit avec talent. On lui doit des séries historiques réussies comme « Guilhem d’Ussel » ou « Louis Fronsac ».

Dans ce livre, on découvre Robert de l’Aigle, un jeune homme d’une vingtaine d’années. C’est un chevalier aguerri. Il doit lutter pour sa liberté. On suit donc son périple, de Paris à l’Angleterre (et aussi l’inverse). L’auteur nous dévoile un monde rude, souvent brutal. Son récit n’est pas totalement linéaire, il y a quelques retours en arrière afin de nous expliquer certaines situations. Jean d’Aillon aborde dans cet ouvrage la querelle qui a opposé Philippe le Bel aux templiers, l’arrestation de ces derniers pour de faux motifs, et la main mise sur leur fortune.

Ma lecture a été agréable, même si j’ai moins accroché au personnage principal, qu’aux héros des deux séries citées ci-dessus. Un bon roman selon moi, mais l’auteur a fait bien mieux et pourtant il mêle bien fiction et réalité historique.

Service presse des éditions Presses de la Cité.

Titre: La Quête du trésor du Temple
Auteur: Jean d'Aillon
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 484
ISBN: 978-2-258-14788-1
Date de publication: 30 août 2018

Acheter « La Quête du trésor du Temple » sur Amazon

jeudi 26 juillet 2018

La Valse des mouettes, de Madeleine Mansiet-Berthaud

La Valse des mouettes

L’histoire :
Gabrielle travaille au paradis des enfers, plus connu sous le nom de phare de Cordouan. Marquée par la mort de sa mère en mer, elle voit le lieu comme un refuge.

Mon avis :
Nous découvrons la vie de Gabrielle à Meschers-sur-Gironde et son travail au phare de Cordouan à l’approche de la Seconde Guerre mondiale. La jeune femme trouve dans ce lieu le repos, et pense se rapprocher de sa mère, disparue en mer.
L’auteur nous fait découvrir l’histoire du phare. Elle s’est fortement documentée à ce sujet. Le lieu dégage une âme, une vie. Par moments, je me suis demandé si Gabrielle devenait folle. Ensuite, le roman bascule dans sa deuxième partie, et j’ai trouvé le regard de l’auteur plus détaché. Elle enchaîne les faits, et je n’ai pas ressenti la tension qui devrait être palpable dans une telle situation. D’ailleurs, au retour de Gabrielle, je n’ai pas ressenti le même élan qu’au début du roman. Les faits sont toujours intéressants, utiles même pour la mémoire, mais j’ai moins été touché (alors que cela aurait dû être le contraire au vu du sujet traité). L’histoire est classique, et mis à part le basculement au cours du roman (dû à la guerre), il n’y a pas de grandes surprises.

Gabrielle alterne ses semaines de travail au phare avec sa vie auprès de ses proches : son père (qui tient un bar) et sa grand-mère. Ces deux derniers cachent des informations à l'héroïne sur sa mère disparue et on suppute. Quand j'ai su la vérité, je me suis dit « Ah, c’est juste pour ça qu’il ne voulait pas lui dire ? ». J’ai trouvé cela léger, même si le contexte était différent de maintenant, mais il fallait bien expliquer la deuxième partie.
J’ai donc un avis mitigé sur ce livre. Une première partie, à mon sens, intéressante, même si je me demandais où l’auteur allait; et une deuxième plus plate, qui n’a pas réellement dégagé d’attrait.

Titre: La Valse des mouettes
Auteur: Madeleine Mansiet-Berthaud
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 368
ISBN: 978-2-2581-4809-3
Date de publication: 3 mai 2018

Acheter « La Valse des mouettes» sur Amazon

lundi 12 mars 2018

La femme à la fenêtre, de A.J. Finn

La femme à la fenêtre

L’histoire :
Anna Fox ne sort plus de chez elle depuis de nombreux mois. Agoraphobe, elle vit seule, dans une routine quotidienne: parties d’échecs et forums sur internet, regarder de vieux films et surtout observer ses voisins avec son appareil photo...

Mon avis :
Il s’agit d’un thriller psychologique bien mené. L’essentiel de l’histoire se déroule dans la même maison. Celle d’Anna Fox. Cette dernière y vit recluse. Elle est fortement tourmentée. Le vin coule à flots, en plus des médicaments. Elle essaie de se reconstruire, ou du moins, essaie d’y croire.

Anna tente de garder un semblant de vie sociale par l’intermédiaire d’internet et d’un forum où elle aide les personnes dans la même situation qu’elle à se sentir mieux. C’est une psychiatre. Pourtant, sa vie quotidienne est monotone et rituelle. Le lecteur comprend que quelque chose a bouleversé sa vie, et qu’elle traîne constamment ce mal-être, jusqu’au jour où un drame se produit chez les voisins. Qu’a-t-elle vu ? Que s’est-il passé ?
Mais vu sa consommation d'alcool mélangé aux médicaments, est-ce seulement réel ? En plus du vin, la narratrice de trente-neuf ans est accroc aux films classiques en noir et blanc (dont de nombreux titres parsèment le roman), ce qui a pu engendrer ses délires. Qui croire ?

J’ai plongé littéralement dans l’intrigue et je me suis vite attaché à Anna. J’ai subodoré certaines choses dès le début, mais cela n’a pas été rédhibitoire lors de ma lecture. Les chapitres sont courts et rythmés. L’auteur livre les informations au compte-goutte. Pourtant, il faut attendre le tiers du livre pour que l’histoire bascule. Enfin, certains passages sont prévisibles : approchant des derniers chapitres, j’ai expliqué à ma femme (j'ai lu le roman sur ses conseils) leur déroulement avant de les lire, mais ce n’est qu’un détail. Par contre, c’est un roman lent, centré sur l’état psychologique d’Anna.

À lire !

Service presse numérique des éditions Presses de la Cité par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La femme à la fenêtre
Auteur: A.J. Finn
Éditeur: Presses de la cité
Nombre de pages: 528
ISBN: 978-2-2581-4721-8
Traduction: ‎Isabelle Maillet
Date de publication: 8 février 2018

Acheter « La femme à la fenêtre » sur Amazon

mercredi 10 janvier 2018

La menace, de S.K. Tremayne

La menace

L’histoire :
Rachel, de milieu pauvre, a épousé David Kersten, dont la famille a fait fortune grâce à l’extraction de minerai. Tout est pour le mieux, mais Rachel ne se sent pas à l’aise dans la grande demeure familiale.

Mon avis :
J’ai un sentiment très mitigé quant à ce roman. Le début est classique, mais intéressant. Le fantôme de Nina, première épouse de David, vient perturber l’équilibre du couple. Rachel est bien seule, la semaine, dans ce grand manoir, aux bruits bizarres. L’auteur mène bien son sujet, et les personnages sont étranges. Ils cachent tous quelque chose et cela dégage une ambiance malsaine. Ils sont tous tourmentés. Les secrets et non-dits accentuent cette situation. Cela en devient même de la psychose. La tension monte, mais on ne comprend pas trop les raisons. Le romancier fait tout pour dérouter son lecteur. Le vernis de la vie parfaite se craquelle trop rapidement, on doute, mais on veut comprendre, alors on passe à la page suivante.

Rachel, Jamie, David ne sont pas vraiment intéressants. Leurs changements d’humeur sont trop brutaux, ça manque de crédibilité. Ils ne sont pas assez creusés à mon goût et je n’ai pas réussi à les apprécier. De plus, certaines de leurs réactions sont complètement incompréhensibles et l’auteur s’attarde sur certaines situations. J’ai même eu l’impression que l’histoire n’avançait pas.
Enfin, j’ai trouvé les explications de fin un peu tirées par les cheveux. Je me suis même dit: «tout ça pour ça!»

Ce roman a été une déception.

Titre: La menace
Auteur: S.K. Tremayne
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 395
ISBN: 978-2-25813-840-7
Traduction: Valérie Malfoy
Date de publication: 2 mars 2017

Acheter « La menace » sur Amazon

dimanche 31 décembre 2017

Les Collèges fantômes, de Jean d’Aillon

Les collèges fantômes

L’histoire :
Paris, juillet 1625, Maître Girardin passe du vin en fraude pour pouvoir le revendre sans payer de taxes. Afin de développer son activité, il va sceller une association de circonstance avec Bernardo Bianchi. Octobre 1625. Louis Fronsac retourne au collège de Clermont pour poursuivre ses études.

Mon avis :
J’ai découvert Jean d’Aillon[1] à travers sa série autour de « Guilhem d’Ussel », puis j’ai lu un roman de la série « Les aventures d’Olivier Hauteville » (il faut que je lise les autres). C’est donc la première fois que je lis un roman autour de Louis Fronsac, mais je connais le style de l’auteur et j’apprécie ses récits.
Une fois encore, j’ai trouvé que le résultat était à la hauteur de mes attentes. L’auteur travaille toujours son décor et il maîtrise suffisamment son sujet afin de rester historiquement crédible. Les intrigues politiques et criminelles sont habilement menées, s’insérant avec justesse dans le récit. Cela m’a permis d’être rapidement absorbé dans ma lecture.

Dès le début, on apprend que Bernardo Bianchi a déjà eu affaire à Louis et Gaston, et qu’il en garde un souvenir amer. J’ai découvert un Louis Fronsac jeune, téméraire, intelligent. Et il n’est pas seul. Gaston de Tilly ne le quitte pas d’une semelle. Ils forment un duo soudé et complémentaire que les études n'effraient pas. Les personnages secondaires sont aussi travaillés, qu’ils soient gentils ou bien du côté des méchants, ce qui est une force dans ce type d’histoire.

Je n’ai pas ressenti de longueur. J’ai aimé les périodes de calme entre les différents événements : le romancier creuse un peu plus les protagonistes et cela permet d’avoir un récit rythmé.
Louis, avec ses maigres moyens, va essayer d’influer sur les circonstances, ce qui ne sera pas sans conséquences.
Fraude sur le vin, tentative d’insurrection, prémices du siège de La Rochelle qui commence à transparaître, personnages et contexte historique crédibles, ce roman a tout pour plaire.

J’ajoute cette nouvelle série dans ma liste de lecture.

À lire !

Service presse des éditions Presses de la Cité.

Titre: Les collèges fantômes
Auteur: jean d'Aillon
Éditeur: Presses de la Cité
Nombre de pages: 474
ISBN:978-2-258-14337-1
Date de publication: 24 août 2017

Acheter « Les collèges fantômes » sur Amazon

- page 1 de 3

Page top