Aller à la recherche

Editeur : Michel Lafon

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 26 février 2018

Ceux qui te mentent, de Nuala Ellwood

Ceux qui te mentent

L’histoire :
Kate, reporter de guerre renommée, revient de Syrie où elle a vécu des événements dramatiques. Sa mère est décédée et elle doit désormais s’occuper du côté administratif de la situation. Une fois dans la maison familiale, elle entend des cris d’enfant chez les voisins. Or, seule une femme sans enfants vit là. Kate sent qu’elle perd peu à peu la raison.

Mon avis :
J’ai dévoré ce roman en très peu de temps. C’est bien écrit, fluide, rythmé, et en même temps, il y a une certaine lenteur au niveau du temps qui s’écoule. Il s’agit d’un thriller psychologique. L’auteur nous mène en bateau de bout en bout. Le roman est raconté au présent et à la première personne, mais aussi multivoix.

L’histoire de Kate est prenante, son personnage a rapidement déclenché de l’empathie. Reporter de guerre, ces derniers mois ont été très difficiles et le retour dans la maison familiale ne va pas être de tout repos. Elle replonge dans ses souvenirs et son passé familial tumultueux, avec un père alcoolique et les violences que cela engendrait. Il y a aussi les relations difficiles qu’elle entretient avec sa sœur. Seul son beau-frère semble comprendre sa situation. Kate est pourtant une personne forte, qui a du caractère, mais est totalement déséquilibrée.

Sally est encore plus mal en point que sa sœur. Alcoolique, elle a poussé, par son comportement, sa fille de seize ans à fuir.
Petit à petit, un puzzle se construit sous nos yeux jusqu’au dénouement, et c’est assez réussi. Guerre, alcool, violence conjugale, secrets de famille et mensonges sont au coeur de ce roman.

À lire !

Service presse numérique des éditions Michel Lafon par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Ceux qui te mentent
Auteur: Nuala Ellwood
Éditeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 366
ISBN: 978-2-7499-3404-4
Traduction: Claire Desserrey
Date de publication: 08 février 2018

Acheter « Ceux qui te mentent » sur Amazon

lundi 22 janvier 2018

Les nouveaux voisins, de Catherine McKenzie

Les nouveaux voisins

L’histoire :
Julie, romancière à succès, emménage dans un quartier de Cincinnati afin d'échapper à une harceleuse. Elle et son mari sont heureux de cette nouvelle vie qui s'annonce.

Mon avis :
Ce roman alterne deux points de vue : celui de Julie et celui de John. Après le premier chapitre, il fonctionne comme un compte à rebours et revient douze mois en arrière.
Le lecteur sait qu'un événement, a priori tragique, a eu lieu. L'auteur laisse planer le doute afin de créer un suspense. Mais la priorité du roman n'est pas là. C'est surtout la relation entre voisins et comment la situation a pu en arriver là. C'est le cheminement et non le résultat qui est important. Je comprends donc pourquoi Catherine McKenzie a attendu avant de donner le fin mot de l'histoire (c'est aussi le but d'un roman psychologique).

On découvre donc l’arrivée de Julie et Daniel dans cette nouvelle ville, ce nouveau quartier, en bordure de forêt. Mis à part l'écriture, Julie pratique assidûment le jogging afin de décompresser et de rester en forme. Cela permet aussi de faire des rencontres, comme celle de son voisin John. Tout semble paisible et l'accueil est chaleureux. Cindy gère l'association du voisinage : elle programme des fêtes, des activités. Tout est fait pour créer une ambiance favorable à l'intégration. Or, la présidente autoproclamée, édicte et veille au respect de certaines règles. Elle est exécrable et tient un petit blog, qui relève plus de la délation que de la vie en parfaite harmonie. Petit à petit, cela crée un climat anxiogène dans cette communauté, surtout chez Julie, qui suite à quelques incompréhensions et aussi à la passivité de nombreux voisins, est de nouveau harcelée. Elle cherche une échappatoire qu'elle ne trouve pas.

John est quelqu'un de pragmatique, mais il n'est pas totalement franc avec sa voisine. Cela va le conduire à quelques impasses. J'ai trouvé que Daniel était un peu transparent. Les autres voisins sont représentatifs de la société.
Il n'y a pas vraiment de rebondissements, juste une accumulation de faits. Cela conduit, par moments, à ressentir quelques lenteurs, car on veut (quand même) connaître la chute, mais rien de rédhibitoire pour moi.
L'écriture est fluide. J'ai trouvé judicieux le changement de narrateur et de point de vue. Cela permet de donner du rythme au récit.

À lire !

Service presse des éditions Michel Lafon par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Les nouveaux voisins
Auteur: Catherine McKenzie
Éditeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 428
ISBN: 978-2-7499-3267-5
Traduction: Jacques Collin
Date de publication: 11 janvier 2018

Acheter « Les nouveaux voisins » sur Amazon
Page top