Aller à la recherche

Editeur : Jean-Claude Lattès

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 2 juin 2018

Allô, Major Tom ? de David M. Barnett

Allô, Major Tom ?

L’histoire : Thomas Major, dit Major Tom part dans l’espace pour être le premier homme à s’installer sur Mars. Sur un coup de tête, il décide de passer un appel à son ex-femme, mais tombe sur Gladys, une inconnue. La conversation s’engage.

Mon avis : Un roman avec un humour particulier et un protagoniste principal qui se veut antipathique et grinçant : Thomas Major n’utilise pas de filtre pour s’adresser aux gens depuis l’espace. C’est ce qui donne du piquant à cette histoire. Au-delà de ce côté un peu loufoque, on suit le quotidien d’une famille, celle d’Ellie, avec son petit frère James, et leur grand-mère, Gladys. Ils enchaînent les déconvenues : James est harcelé à l’école, Gladys devient sénile, et Ellie, lycéenne, effectue des petits boulots qui nuisent à ses études.

Il y a régulièrement des retours dans le passé pour expliquer comment la situation en est arrivée là, que ce soit pour Major Tom ou Ellie. Le scénario est classique, mais l’ensemble est terriblement humain. On découvre les blessures de chacun, et c’est le côté décalé qui apporte de la saveur au tout. Les personnages déclenchent de l’empathie. Derrière une certaine légèreté, les sujets traités sont profonds. L’auteur a une plume incisive qui fait mouche, en tout cas pour moi.

À lire !

Service presse des éditions JC Lattès par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Allô, Major Tom ?
Auteur: David M. Barnett
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 350
Traduction: Claire Breton
ISBN: 978-2-7096-5976-5
Date de publication: 9 mai 2018

Acheter « Allô, Major Tom ?» sur Amazon

mardi 27 mars 2018

La fille du roi des marais, de Karen Dionne

La fille du roi des marais

L'histoire :
Helena, 28 ans, découvre que son père, Jacob, s'est évadé de prison. Son mari ne connaissant pas son passé, la vie qu'elle a patiemment construite s'écroule. Helena décide de prendre les choses en main.

Mon avis :
L'histoire ressemble plus à un roman noir qu'à un thriller. C'est un récit lent, raconté par Helena. Cette dernière n'a pas déclenché d'empathie chez moi, ce qui est assez rare lors d'une lecture. La jeune femme raconte sa jeunesse dans le marais auprès de sa mère et son père, quand elle ne connaissait pas la vérité : sa mère avait été enlevée et était retenue prisonnière.
L'ambiance dans le marais est assez glauque et violente.

Jacob est un psychopathe. Il est manipulateur et narcissique. Il éduque Helena de façon brutale. Cela a sans doute influé sur le caractère de la jeune femme. Elle raconte son histoire avec beaucoup de détachement, elle est assez froide, calculatrice et aime tuer. D'ailleurs, elle s'est entraînée toute sa jeunesse, et même si elle a quitté le marais à l'âge de douze ans, adore toujours chasser.

L'auteur explique les relations complexes qui existent entre Jacob, Helena et sa mère. Cette dernière a toujours été effacée, faisant profil bas, et sa fille ne comprenait pas les raisons de cette situation. Elle en est venue à mépriser sa mère.
Au début des chapitres, on trouve un extrait de « La fille du roi de la vase », de Hans Christian Andersen. Cela donne une idée sur l’évolution du personnage d‘Helena pendant sa jeunesse, mais par moments, j’ai trouvé cela superflu.
Dès le début, on se doute de la chute finale, mais cela ne m’a pas dérangé, j’ai bien aimé ce récit. Par contre, il faut le préciser, on découvre que les trois protagonistes principaux sont assez dérangés.

À découvrir.

Service presse numérique des éditions JC Lattès par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La fille du roi des marais
Auteur: Karen Dionne
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 400
ISBN: 978-2-7096-5921-5
Traduction: Dominique Defert
Date de publication: 7 mars 2018

Acheter « La fille du roi des marais » sur Amazon

mardi 10 octobre 2017

Bonnes nouvelles de l'école, d’Emmanuel Vaillant

Bonnes nouvelles de l'école

L’histoire :
Un journaliste a enquêté pendant deux ans dans l’Éducation Nationale au coeur des établissements qui innovent. Il nous livre ici le résultat de son enquête.

Mon avis :
Emmanuel Vaillant est un journaliste spécialisé dans l’éducation. Il brosse un portrait de différents établissements et des méthodes mises en place afin de faire progresser les élèves. Ce que l’on découvre à travers ses expérimentations (toutes intéressantes), qui la plupart du temps obtiennent de bons résultats, c’est qu’il s’agit d’une question de personne. Un enseignant ou un chef d’établissement porte à bout de bras le projet qui lui tient à coeur et ça fonctionne en tenant compte du milieu dans lequel il opère. Cela veut dire aussi que le projet n’est pas reproductible ailleurs et qu’il ne peut pas être généralisé (ce qui est dommage, mais normal, car chaque enseignant et chaque établissement sont différents).

Parmi les exemples, se trouve le système de classe inversée. Ce dernier est intéressant, mais pose un souci d’équité que tout responsable d’établissement scolaire vous fera remarquer : tous les élèves n’ont pas forcément accès à internet (ou un ordinateur à la maison), alors comment font-ils ? Et que faire si un élève ne regarde pas la vidéo avant de venir en cours ?

Emmanuel Vaillant explique aussi l’évolution des mentalités dans la conception des établissements scolaires avec des réunions entre les architectes et les acteurs du terrain. Parfois, l’établissement se mélange avec son environnement pour s’ouvrir sur le quartier. C'est une bonne idée, si elle est réellement mise en application, ce qui ne doit pas être simple.

À travers cet essai, l’auteur montre que tout ne va pas si mal, que de nombreux enseignants se battent au quotidien pour la réussite de leurs élèves, mais qu’en même temps, il n’y a presque pas de véritable soutien du ministère de l’éducation.

La conclusion du journaliste est très pertinente: il dit que les réformes ne devraient pas venir d’en haut, mais partir du terrain.

Ce livre est à croiser avec deux autres ouvrages sortis à la même période : « Principal de Collège ou Imam de la république » et « l’Éducation Nationale, une machine à broyer ».

Service presse numérique des éditions JC Lattès par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Bonnes nouvelles de l'école
Auteur: Emmanuel Vaillant
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 220
ISBN: 978-2-7096-5670-2
Date de publication: 23 août 2017

Acheter « Bonnes nouvelles de l'école » sur Amazon

mercredi 31 août 2016

Séduire Isabelle A., Sophie Bassignac

Séduire Isabelle A.

L’histoire :
Pierre Réveillon vit avec Isabelle Axilette. Avant d’accepter la demande en mariage de Pierre, elle lui explique qu’il doit rencontrer sa famille. Cette dernière est un peu particulière, et c’est peu dire.

Mon avis :
J’ai un avis mitigé. La lecture a été agréable. J’ai passé un bon moment avec cette famille haute en couleurs. Mais les personnages ne me laisseront pas un souvenir impérissable. Toute la famille Pettigrew est loufoque. De la grand-mère aux petits-enfants, aucun ne semble dans la norme attendue par Pierre. Et c’est sans doute ce que je reproche à ce roman : il est trop dans l’excès. La famille de Pierre est très formatée, celle d’Isabelle ne l’est pas du tout. C’est blanc ou noir, il n’y a pas de gris, c’est dommage.

Au début de l’ouvrage, il y a un lexique avec la dynastie des Pettigrew détaillant les quatre générations de la famille afin d’aider le lecteur à s’y retrouver, mais ce n’est pas tout le temps évident.

Il est vrai qu’il n’est pas simple de s’intégrer dans une nouvelle famille. Des efforts doivent être faits des deux côtés. Le roman laisse transparaître que c'est à Pierre de faire tout le travail d’adaptation.
Il y a aussi quelques histoires d’adultère. Certains expliquent que c’est normal et que cela renforce le couple (même si l’un des deux n’est pas au courant de la tromperie). On lit beaucoup de choses de ce style dans les romans, et je trouve cela dommage.
La famille Pettigrew est très soudée. Tout le monde se plie aux règles (comme d’aller sur une plage nudiste). En fin de compte, ils ne sont pas très libres de leurs choix. Tout est dicté par le fonctionnement de cette famille autour des grands-parents d’Isabelle.
Pour Isabelle, tout doit être comme elle le souhaite. Elle est assez dirigiste. Elle n’essaie pas vraiment de comprendre les difficultés que rencontre Pierre. Un couple est composé de deux personnes et chacun fait des compromis. Là, ce n’est pas le cas.

Une lecture détente.

Service de presse numérique des éditions JC Lattès par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Séduire Isabelle A
Auteur: Sophie Bassignac
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 234
ISBN: 978-2-7096-5603-0
Date de publication: 31 août 2016

Acheter « Séduire Isabelle A. » sur Amazon

lundi 15 février 2016

L'ombre du passé, de Tom Vowler

L'ombre du passé

L'histoire :
Anna et sa famille habitent à la campagne. Anna est une artiste. Elle s'inquiète du comportement de son fils adolescent et elle a des réactions étranges. D'autre part, une jeune enseignante débute dans un lycée d'une grande ville.

Mon avis :
Il s'agit essentiellement d'un roman psychologique. J'ai trouvé que la partie thriller se situait plutôt en marge de l'histoire. Il y a des chapitres qui concernent Anna et sa vie de famille et d'autres qui concernent une jeune enseignante idéaliste. Au cours du roman, on comprend les liens qui existent entre ces deux personnes.

Anna a un comportement étrange. Cela semble être déclenché par l'évasion d'un détenu de la prison voisine. Anna est très protectrice vis-à-vis de sa famille. Malheureusement, sa règle d'or est le non-dit. Elle cache des choses. Au long du roman, elle doute sur ce qu'elle doit révéler ou non à son entourage. Même à la fin, l'auteur ne tranche pas la situation.
Paul, l'adolescent de la famille, est dans une période rebelle et sa mère ne sait pas comment gérer cela. Son père, Robert, ne remarque rien d'inhabituel pour un garçon de cet âge. Il y a un énorme manque de communication dans cette famille, ce qui crée un malaise grandissant. Certains des choix d'Anna sont difficilement compréhensibles. Je n'ai pas eu trop d'empathie pour elle, car son seul but est de garder ses secrets. Elle n'affronte jamais la réalité, elle esquive tout le temps. Elle est rongée de l'intérieur.

La jeune enseignante est bouleversante de naïveté. Elle aussi a des réactions étranges suite à son agression. Mais petit à petit, la lumière se fait, même si le lecteur se doute rapidement de ce qui unit les personnages.

Si l'auteur utilise quelques ficelles facilement identifiables, le récit est prenant et efficace. Les chapitres sont courts, ce qui donne un rythme soutenu au récit.
Comment reconstruire sa vie ? De quelle façon s'y prendre ? Tom Vowler part de ce principe et brode une histoire tout à fait intéressante.

Titre: L'ombre du passé (What lies within)
Auteur: Tom Vowler
Éditeur: JC Lattès
Nombre de pages: 334
Traduction: Christel Paris
ISBN: 978-2-7096-4475-4
Date de publication: 13 janvier 2016

Acheter « L'ombre du passé » sur Amazon

- page 1 de 4

Page top