Aller à la recherche

mercredi 9 mai 2018

Noir sanctuaire, de Douglas Preston et Lincoln Child

Noir sanctuaire

L’histoire : L’inspecteur Pendergast a disparu depuis quelques semaines. Dans son manoir new-yorkais, le majordome, Proctor, garde du corps de l’inspecteur veille sur Constance Greene. Lorsque cette dernière enlevée, Proctor se lance à la poursuite des ravisseurs.

Mon avis : Seizième tome de la série « une enquête de l’inspecteur Pendergast » et découverte pour moi qui ne connaissais la série que de nom. Il n’est pas trop dérangeant de ne pas avoir lu les tomes précédents, même si cela peut permettre une meilleure compréhension de la situation et des personnages.

Dès le début du roman, le ton est donné avec une course poursuite à travers le globe. Il y a du rythme, ainsi que des moments plus lents. Cela est dû à un retour en arrière qui permet de comprendre la situation dans son ensemble. J’ai trouvé que les personnages avaient de l’épaisseur, même s’ils sont stéréotypés. On reste dans le vraisemblable, mais le roman n'est pas totalement réaliste. Les personnages sont tous des James Bond.

Diogène est intéressant. Au niveau psychopathe, c’est du costaud. C’est un champion de la manipulation. Alossyus Pendargast est peu présent dans ce roman (ce qui s’explique par sa disparition). Je l’ai trouvé froid, distant, et même condescendant. Peut-être que je ne connais pas assez le personnage.
Constance est étrange. Son secret intrigue. Derrière une apparente fragilité, elle est capable de fermeté. Je ne comprends pas son envie de vouloir vivre dans un souterrain, coupée du monde. Cela révèle une personne pas vraiment stable.

J’ai trouvé qu’on était davantage dans un roman d’aventures que dans un thriller. L’ellipse concernant Proctor est regrettable, je pense que cela aurait pu être développé, mais il ne s’agit pas du coeur du roman. Le but essentiel des auteurs est la confrontation entre les deux frères : Aloysius et Diogène Pendergast (d’ailleurs on découvre les origines de cette rancoeur dans ce tome).

J’ai pris du plaisir lors de ma lecture. C’est un roman parfait pour se détendre. Maintenant, le tome 17 m’attend, et ensuite, sans doute, les tomes précédents.

À lire.

Service presse des éditions J'ai Lu par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Noir sanctuaire
Auteur: Preston & Child
Éditeur: J'ai Lu
Nombre de pages: 477
ISBN: 978-2-290-15445-8
Traduction: Sebastian Danchin
Date de publication: 4 avril 2018

Acheter « Noir sanctuaire » sur Amazon

mardi 17 avril 2018

Oliver ou la fabrique d'un manipulateur, Liz Nugent

Oliver ou la fabrique d'un manipulateur

L'histoire :
Alice et Oliver Ryan sont l'image même du bonheur conjugal. Complices, amoureux, ils mènent la belle vie. Pourtant, un soir, Oliver agresse violemment Alice. Comment a-t-il pu en arriver là ?

Mon avis :
C'est un roman à plusieurs voix. Chaque personnage raconte sa rencontre avec Oliver. Celui-ci commence et est récurrent. Il est exécrable du début à la fin. Même ce qu'il considère comme une bonne action à la fin n'en est pas une. C'est selon moi un sociopathe. Il ne ressent aucune empathie pour autrui, et mène sa vie sur des faux semblants. Son seul but est de réussir dans la vie, et comme il est devenu auteur de romans à succès pour la jeunesse, il estime avoir réussi. Tous ses choix, depuis qu'il est jeune, sont faits uniquement avec un objectif à atteindre. Les autres arguments ne sont que secondaires.

J'ai eu de l'empathie pour les autres personnages (Michael, Eugene, Philip, Véronique, Barney, Moya). Ils racontent ce qu'ils savent d'Oliver et analysent la situation. Ils expliquent de quelle manière Oliver a impacté leur vie passée et présente.
J'ai trouvé le roman addictif, agréable à lire. Les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme. C'est un récit sous forme de puzzle qui se construit lentement sous nos yeux : quarante ans de la vie d'une personne et de ceux qui ont gravité autour d'elle. C'est un roman noir, avec plusieurs événements dramatiques, mais aussi, parfois, quelques lueurs d'espoir.

À lire !

Titre: Oliver ou la fabrique d'un manipulateur
Auteur: Liz Nugent
Éditeur: J'ai lu
Nombre de pages: 315
ISBN: 978-2-2901-2031-6
Traduction: Edith Soonckindt
Date de publication: 17 août 2016

Acheter « Oliver ou la fabrique d'un manipulateur » sur Amazon

lundi 13 avril 2015

Défendre Jacob, de William Landay

Défendre Jacob

L'histoire :
Ben Rifkin, un collégien est retrouvé mort sur le chemin de l'école. Andrew Barber, adjoint principal du procureur, habitant tout près du lieu du crime, prend l'affaire en charge avec tous les moyens dont il peut disposer. Pourtant, au bout de quelques jours, le monde tel qu'il le connaissait s'écroule.

Mon avis :
Ce roman est un thriller psychologique. William Landay sait tenir en haleine le lecteur jusqu’'à la fin du livre. L'histoire s'attache à montrer ce qu'un père est capable de faire pour prouver que son fils est innocent du crime dont il est accusé. C'est Andrew qui raconte l'histoire. Les relations du couple Barber avec leur fils Jacob sont étranges. Suite au drame, les parents ont l'impression de découvrir une nouvelle personne sur laquelle ils n'avaient pas osé s'interroger avant. Le doute s'insinue, le doute ronge tout, sauf pour Andrew qui ne peut concevoir l'éventuelle culpabilité de son fils. Il veut à tout prix prouver, sur le plan juridique, que son fils est non coupable. Car Andrew ne se pose des questions que d'un point de vue juridique, contrairement au lecteur qui ne veut connaître qu'une seule réponse : Jacob est-il coupable?

Cette affaire fait apparaître au grand jour le manque de communication qu'il y a au sein de cette famille. On suit son effondrement et celui de toute la vie qui va avec lorsque son enfant est accusé de meurtre. La famille est mise au ban de la société et la vie devient difficile, les tensions naissent dans le couple. Petit à petit, le lecteur se forgera sa propre opinion jusqu'au dénouement quant à l'éventuelle culpabilité de Jacob.

Jacob est un garçon renfermé, froid, qui ne semble pas avoir d'émotions. Il a un regard distant sur les événements. Tiraillé par son passé, Andrew a peur que cela ne soit héréditaire, et il devra faire des révélations à sa famille, qui accentueront les doutes sur la culpabilité de son fils de la part même de Laurie.

Le récit est découpé en quatre parties. L'écriture est simple, sans fioritures. Quelques chapitres sont au présent: ils concernent des échanges du procès. Les autres sont au passé et l'ensemble s'enchaîne avec une grande facilité. Le roman est assez addictif, j'ai eu du mal à le refermer avant d'être arrivé au bout.

Á lire !

Titre: Défendre Jacob (Defending Jacob)
Auteur: William Landay
Éditeur: J'ai Lu
Nombre de pages: 510
Traduction: Philippe Mothe
ISBN: 978-2-2900-5756-8
Date de publication: 8 janvier 2014

Acheter « Défendre Jacob » sur Amazon

mardi 17 décembre 2013

Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 3: Templa mentis, d'Andrea H. Japp

Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 3: Templa mentis

L'histoire :
Un prêtre et son assistant sont sauvagement assassinés. Le mire Druon de Brévaux, arrivé sur place, accepte, après hésitation, de mener l'enquête...

Mon avis :
Voici le troisième tome des « mystères de Druon de Brévaux ». L'auteur mène toujours avec brio son histoire, et le lecteur suivra avec attention les aventures du mire Druon de Brévaux, alias Héluise Fauvel. Le mire va faire appel au bailli Louis d'Avre afin de pouvoir enquêter en toute sérénité. Au cours de l'enquête, de nombreux sentiments vont venir bousculer Héluise, et l'amener à se poser des questions sur sa vie, son passé, ses choix.

Le lecteur ayant lu les deux premiers tomes de cette série, retrouvera des personnages récurrents comme Huguelin, Foulque de Sevrin, Guillaume de Nogaret, Hugues de Plisans, ainsi que différentes intrigues : l'intrigue générale tournant autour de la pierre rouge, puis des intrigues secondaires à différents niveaux, comme le meurtre de l'abbé, qui tiennent en haleine lors de la lecture, même si on a l'impression de tourner en rond.

L'inquisition, l'évêque Foulque de Sevrin, Guillaume de Nogaret, les templiers, tous sont à la poursuite d'Héluise, et des comptes se règlent en arrière-plan afin de ralentir la progression des différents adversaires. Il y a quelques rebondissements bien situés, et le scénario se déroule inéluctablement, même si certaines ficelles sont un peu faciles, comme la découverte que fait Héluise au sujet de sa mère. Cette partie est d'ailleurs assez vite expédiée. Plusieurs révélations vont aussi se succéder, toutes liées à la fuite du mire. Andrea H. Japp apporte ainsi des réponses à quelques questions en suspens depuis le premier volume.

Par contre, le dénouement de l'histoire est un peu trop invraisemblable à mon goût. Cela passe, car une partie de la quête d'Héluise est arrivée à son terme, mais l'histoire n'est pas terminée, et notre héroïne n'est pas forcément en sécurité, et le lecteur devra patienter jusqu'au tome suivant.

Éditeur: J'ai lu
Nombre de pages: 445
ISBN: 978-2-29003-633-4

Acheter « Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 3 : Templa Mentis » sur Amazon

dimanche 15 décembre 2013

Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 2: Lacrimae, de Andrea H. Japp

Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 2: Lacrimae

L'histoire :
Une série de meurtres touche des personnes qui ne semblent rien avoir en commun. Druon de Brévaux arrive à l'auberge du Chat-Borgne, découvre ces assassinats et décide de mener l'enquête. Cela ne sera pas sa seule préoccupation...

Mon avis :
Voici le deuxième tome des mystères de Druon de Brévaux. J'avais hâte de le lire. L'histoire, dans l'ensemble, est toujours passionnante.
Nous retrouvons Héluise Fauvel, déguisée en mire itinérant sous le nom de Druon de Brévaux, accompagnée de son apprenti, Huguelin, recueilli dans le tome 1. Le personnage d'Huguelin va s'épaissir au cours de l'histoire, et c'est une bonne chose: cela donne plus de profondeur à sa relation avec Héluise.

Le mire va de nouveau montrer ses talents de médecin, ce qui lui permettra de se faire accepter dans la communauté de Tiron.
L'ensemble du roman se couvre de petites histoires, à différents niveaux. Tous les personnages sont bien réels, solidement ancrés dans le décor. Le lecteur s'immerge facilement dans ce monde.

En parallèle, le lecteur découvrira d'autres informations sur la quête d'Héluise, par l'intermédiaire de l'évêque Foulque de Sevrin et de Guillaume de Nogaret. On sent quand même un côté plus politique quant à l'histoire de la pierre rouge : les chevaliers du temple, L'inquisition, le pouvoir royal. L'auteur met en place les différents éléments afin de faire progresser l'intrigue générale. Cela donne l'impression que tout se prépare à distance, et que cela se rapproche du mire sans que celui-ci en ait conscience.

Son enquête, ainsi que l'aide qu'elle procurera à un petit seigneur local, apporteront leurs lots de surprises, et c'est souvent par des personnages secondaires que l'histoire progressera. À la lecture, j'ai eu l'impression que le mire subissait davantage l'action qu'il ne résolvait l'enquête sur les meurtres.

Le roman est fortement documenté, avec de nombreuses notes et explications, même parfois trop. Mais cela reste un détail, surtout que certaines notes étaient déjà citées dans le volume précédent, et cela ne nuit pas lors de la lecture.

Éditeur: j'ai lu
Nombre de pages: 475
ISBN: 978-2-29003-137-7

Acheter « Les mystères de Druon de Brévaux, Tome 2 : Lacrimae » sur Amazon

- page 1 de 3

Page top