Aller à la recherche

Editeur : Hugo et Compagnie

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 mai 2018

Le brasier, de Vincent Hauuy

Le brasier

L’histoire :
Le général Lavallée reçoit une vidéo de sa fille Sophie se faisant torturer puis assassiner. Il charge Noah Wallace, enquêteur aux dons particuliers, de mettre la main sur l’assassin.

Mon avis :
Ce roman est le deuxième de Vincent Hauuy. Il reprend le personnage de Noah Wallace. Il y a beaucoup d’allusions à l’histoire précédente, mais il n'est pas nécessaire de l’avoir lue pour suivre celui-ci.
L’auteur respecte les codes du thriller, et dès les premières pages, on entre dans l’intrigue. Il n’y a pas de temps morts. L’univers décrit est foisonnant de détails.

Les personnages sont travaillés, complexes. La plupart déclenchent de l’empathie. J’ai suivi avec intérêt leurs pérégrinations. On entre dans les méandres d’un complot où les protagonistes ne peuvent faire confiance à personne : que ce soit les agences gouvernementales, les riches industriels, ou la mafia, tout le monde semble intéressé par l’enquête (même si les motivations divergent).

Noah Wallace est une sorte de mentalist qui a des dons de voyance dont il ne comprend pas les origines. Son passé est trouble, et il cherche toujours des explications. Dans ce roman, il aura des réponses. Clémence Leduc est intéressante, mai pour moi, il n’y a pas assez d’informations sur elle (cela se trouve peut-être dans le roman précédent). Elle analyse parfaitement la situation, et fait preuve d’un sang froid parfois glaçant.
L’auteur joue bien avec nos nerfs: les méchants ont une tendance psychopathe (cela se voit avec Karl Engelberg), sauf pour Abraham Eisik (et encore) qui se veut simplement professionnel.

Il y a de nombreux rebondissements, même si à plusieurs moments, on se doute de ce qui va suivre. Contre-espionnage et forces en tous genres sont partie prenante dans ce roman où nanotechnologies et manipulation sont monnaie courante. Qui joue double ou triple jeu ? Qui est digne de foi ? Qu’est-il arrivé à Sophie ? Que se passe-t-il au sein de la famille Engelberg ?
Ce roman est très addictif, et il m’a été difficile de le lâcher avant d’avoir atteint la dernière page. Il faut maintenant que je lise «Le tricycle rouge ».

À lire !

Service presse des éditions Hugo thriller.

Titre: Le brasier
Auteur: Vincent Hauuy
Éditeur: Hugo thriller
Nombre de pages: 527
ISBN: 978-27-55637-12-0
Date de publication: 5 avril 2018

Acheter « Le brasier » sur Amazon

mercredi 11 avril 2018

Innocente, d’Amy Lloyd

Innocente

L’histoire :
Samantha, dite Sam, écume les réseaux sociaux et tout ce qui touche à l’affaire de Dennis Danson. Ce dernier a été condamné à mort il y a vingt ans pour avoir sauvagement assassiné une jeune fille. Depuis, il clame son innocence.

Mon avis :
L’auteur a travaillé sur les émotions des personnages et surtout celles de l’héroïne. Tout au long du roman, j’ai trouvé la jeune femme étrange, un peu asociale de par son comportement que je n’ai pas compris : elle tombe amoureuse d’un condamné à mort qu’elle ne connaît pas. J’ai trouvé quelque chose de malsain dans cette relation, et même à la fin, ce n’est pas dissipé. Certaines de ses actions sont réalisées sur un coup de tête. Ses échanges épistolaires avec Dennis montrent quand même un mal de vivre. Elle est fragile, semble manipulable et cache certaines choses.

Dennis contrôle sans arrêt ses émotions, il reste impassible, même glacial, sauf dans de rares cas. Il a du mal à prendre le pouls de cette société qu’il a quittée il y a vingt ans. On ne sait pas ce qu’il pense réellement. Prisonnier modèle dans le couloir de la mort, il a de nombreuses groupies et des fidèles, dont Lindsay, une amie de lycée.

Ce sont les relations entre les deux personnages principaux qui sont développées, il n’y a pas d’enquête policière sur les meurtres dont était accusé Dennis. On découvre une partie du caractère de ce dernier uniquement à travers le regard de Sam, qui doute d’elle-même et aussi de Dennis. De plus, elle n’apprécie pas la relation ambiguë qu’il entretient avec Lindsay et le comportement étrange qu’il adopte quand il retourne sur les lieux de son enfance.

La romancière aborde les réseaux sociaux avec leurs côtés les plus néfastes, où tout le monde dit tout et n’importe quoi, sans s’appuyer sur des réalités tangibles. En même temps, Amy Lloyd développe le côté médiatique de ce type d’affaires et comment surfer sur sa notoriété pour amasser de l’argent.

À découvrir.

Service presse des éditions Hugo & compagnie.

Titre: Innocente
Auteur: Amy Lloyd
Éditeur: Hugo thriller
Nombre de pages: 391
ISBN: 978-27-55636-91-8
Traduction: Tanguy Blum
Date de publication: 15 mars 2018

Acheter « Innocente » sur Amazon

jeudi 1 février 2018

Âmes sœurs, de John Marrs

Âmes sœurs

L’histoire : Royaume-Uni. Il y a une dizaine d'années, est apparu un test génétique permettant de trouver le partenaire idéal pour un mariage. Cette découverte bouleverse la vie de millions de gens. Ce roman suit la vie de personnes qui font le test et les conséquences que cela entraîne.

Mon avis : L'essentiel de l'histoire se déroule au Royaume-Uni. Chaque chapitre porte le nom d'un personnage. Ces derniers reviennent en alternance. Mais, attention, il y a plusieurs histoires sans véritables liens entre elles. Les différents principaux protagonistes ne se croisent pas. Le fil rouge de leurs histoires est qu’ils ont fait appel à « Mariez Vos ADN ». Ce n'est donc pas un thriller au sens classique, mais plutôt des vies qui sont racontées et qui exploitent, en partie, les dérives que peut entraîner cette découverte ADN, qui permet de Marier (comme écrit dans le livre) les gens compatibles.
Une fois cette mise en garde dite, ce roman m'a plu. J'ai aimé suivre l'histoire de Jade, Mandy, Christopher, Nick, Ellie, même si j'aurais préféré un peu plus d'interactions entre eux. Chaque morceau de vie est construit avec habileté. Il y a un suspense psychologique, et les personnages sont dans l'obligation de faire des choix, parfois à l'opposé de leur vie actuelle, qui semble pourtant heureuse.
L'auteur montre aussi que les gens peuvent être obnubilés par le résultat de ces tests ADN, qui sont pris pour argent comptant. On voit la dérive que cela peut entraîner dans un couple. Le romancier développe cette thématique.

Christopher est un psychopathe, un tueur en série. Il est froid et machiavélique. Grâce au test, il va rencontrer Amy.
Ellie est milliardaire. Elle est célibataire. Grâce au test de « Mariez Vos ADN », elle rencontre Tim qu'elle trouve attentionné et modeste, tout ce qu'elle cherche.
Nick, proche de la date de son mariage, passe le test pour faire plaisir à sa fiancée. Cette dernière a un comportement étrange. Pour elle, ce test a une réalité tangible.
J'ai trouvé Mandy et Jade un peu cruches au départ. Mais elles sont assez désœuvrées.

Les différents personnages sont intéressants, même le côté malsain de Christopher. Certains ont des actes réfléchis, d'autres obéissent aveuglément au résultat du test. L'auteur montre bien les travers qu'une telle découverte pourrait entraîner dans nos sociétés actuelles. J'aime bien les révélations finales, ainsi que la chute de la dernière page. La grande question est: l'Amour d'une personne est-il séquencé dans nos gènes ?

À lire !

Service presse des éditions Hugo et Compagnie.

Acheter « Âmes sœurs » sur Amazon

Titre: Âmes sœurs
Auteur: John Marrs
Éditeur: Hugo et Compagnie
Nombre de pages: 477
ISBN: 978-27-55636-64-2
Traduction: David Fauquemberg
Date de publication: 01 février 2018

mercredi 17 janvier 2018

Défaillances, de B.A. Paris

Défaillances

L’histoire :
Cassandra, dite Cass, est mariée avec Matthew. Un soir d’orage, elle emprunte une petite route à travers la forêt et n’aide pas une automobiliste qui semble en difficulté. Le lendemain, elle apprend que la personne a été assassinée. À partir de ce moment-là, une lente descente aux enfers commence.

Mon avis :
Je découvre B.A. Paris et je dois dire que j’ai vraiment apprécié cette lecture. Même si par moments, je souhaitais secouer l’héroïne pour lui faire reprendre ses esprits, j’ai tourné les pages avec facilité, et n’ai pas vu le temps passer. Il s’agit d’un thriller psychologique assez classique, mais l’auteur mène bien son intrigue. On voit Cass perdre ses moyens, vivre un véritable enfer. La tension monte petit à petit. Je me suis posé beaucoup de questions sur l’état mental de la narratrice. Est-elle naïve, malade, folle, paranoïaque ? Le récit est anxiogène à souhait. En même temps, j’ai essayé de comprendre la situation. J’ai eu quelques suspects et des doutes: certains étaient fondés, d’autres non. La romancière a donc réussi son intrigue basée sur la culpabilité que ressent l’héroïne. La chute est bien amenée. J’ai aimé la façon dont sont apportées les révélations. Certains ressorts sont un peu simples, mais pour moi, ce n’est pas rédhibitoire.

Au début du roman, je n’ai pas compris pourquoi Cassandra ne disait pas la vérité à son mari sur la traversée de la forêt, ni qu’elle lui ait caché les antécédents médicaux familiaux. C’est quand même étrange d’être marié, et de ne pas partager certaines informations importantes (à moins que je me fasse des idées sur ce qu’est le mariage).
Les chapitres déroulent un calendrier qui semble inéluctable. J’y ai senti du rythme. Les personnages ne sont pas spécialement creusés, mais il ne s’agit pas du coeur du récit.

À lire !

Lecture commune avec La Livrophile, vous pouvez lire sa chronique sur son blog.

Service presse des éditions Hugo et Compagnie.

Titre: Défaillances
Auteur: B.A. Paris
Éditeur: Hugo et Compagnie
Nombre de pages: 395
ISBN: 978-2-55636-51-2
Traduction: Vincent Guilluy
Date de publication: 4 janvier 2018

Acheter « Défaillances » sur Amazon
Page top