Aller à la recherche

Editeur : Hachette Romans

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 10 juillet 2018

Love Simon, Becky Albertalli

Love Simon

L’histoire :
Simon vit une vie de lycéen ordinaire, jusqu’au jour où un camarade, Martin, menace de dévoiler au reste du lycée que Simon est gay.

Mon avis :
Il s’agit d’un ouvrage qui est réédité et renommé pour profiter de la sortie du film du même nom. L’ouvrage est sorti en 2015 et s'intitulait : « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens ». Il est dommage d’ailleurs que le cinéma ait changé le titre (pour information, je n’ai pas vu le film).
Simon est attachant. Il déclenche rapidement de l’empathie. Il essaie de se fondre dans la société, à des amis et vit une vie tout à fait normale, sauf que, pour diverses raisons, il n’a pas fait son coming out. Par contre, il discute par mail avec un certain Blue, qui est aussi homosexuel et dans le même lycée.

Le lecteur suit les échanges de mail entre les deux garçons, mais aussi la vie quotidienne de Simon, ainsi que les choix qu’il va devoir faire après la menace de Martin. Avec ses amis, Simon participe au club théâtre. Il ne vit donc pas en marge de la société.

De nouveau, les réseaux sociaux (ici, il s’agit de Tumblr) montrent comment il est facile de porter atteinte à quelqu’un. L’homosexualité est le thème principal du roman, mais il y a aussi l’amitié, la famille.

Je trouve que les personnages secondaires (Abby, Leah, Nick, etc.) auraient pu être un peu plus travaillés. Il y avait une possibilité d’étoffer le récit, de lui donner une autre dimension. Or, j’ai quand même bien aimé cette histoire et j’ai suivi avec intérêt les péripéties de l’adolescent. L’approche de la romancière est assez bienveillante dans le sens où l’homophobie est à peine effleurée et est secondaire, même si elle est présente. Ce sont surtout ses relations avec ses amis proches et le mystère autour de Blue qui intéressent Simon.
Le roman se lit facilement, l’écriture de Becky Albertalli est fluide. Il y a de l’humour et on passe un bon moment en compagnie de Simon.

À lire et à faire découvrir !

Service presse des éditions Hachette par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Love Simon
Auteur: Becky Albertalli
Éditeur: Hachette Romans
nombre de pages: 320
Traduction: Mathilde Tamae-Bouhon
ISBN: 978-2-0162-6962-6
Date de publication: 30 mai 2018

Acheter « Love Simon » sur Amazon

samedi 11 novembre 2017

Un raccourci dans le temps, Madeleine L’Engle

Un raccourci dans le temps

L’histoire :
Margaret Murry (dit Meg) a treize ans. Elle a du mal à vivre depuis que son père, parti travailler dans une autre région, a arrêté de donner de ses nouvelles. Pourtant, sa mère et son petit frère (Charles Wallace) sont optimistes.

Mon avis :
C’est un ouvrage orienté vers la jeunesse, mais comme l’indique la petite-fille de l’auteur à la fin de l’ouvrage, il est inclassable. L’histoire est très simple, le scénario des plus banals. Ce qui est beaucoup plus rare chez moi, c’est que je n’arrive pas à déterminer si j’aime ou pas. Le récit m’a plu. Or, il n’y a pratiquement pas de mise en place de l’intrigue, les personnages sont à peine présentés et la mère de famille assène des vérités sans donner d’explications. Heureusement, l’histoire en elle-même se lit facilement et est plaisante, même si on devine rapidement la trame qui se déroule sous nos yeux.

Le thème utilisé au départ est un peu « daté », ce qui explique peut-être mon ressenti. Meg raconte qu’à l’école et au village, tout le monde lui fait remarquer l’absence de son père, et elle s’en offusque. C’est une petite fille qui a un caractère fort et elle le fait savoir.
Charles Wallace est un petit génie, qui, apparemment, a des prédispositions pour ressentir ce que pensent les autres.
Le récit devient plus intéressant au moment où le voyage commence, et surtout une fois sur Camazotz. Seul bémol à ce moment-là, la résolution des différents problèmes se fait trop facilement. Pour moi, il aurait été utile de développer cet univers. Il y a de la science-fiction, les mondes découverts sont très intéressants.

J’ai trouvé que le contenu était assez manichéen, il n’y a pas de nuances chez les protagonistes. On sent aussi que le religieux tient une place importante, même si ce n’est pas clairement défini. Les personnages n’ont pas vraiment suscité d’empathie chez moi. En rédigeant ma chronique, je me rends compte que sur l’ouvrage est indiqué «à partir de 9 ans», tout comme pour le premier tome d’Harry Potter. Je peux dire qu’il y a un monde d’écart entre les deux romans et qu’un raccourci dans le temps ne vise pas le même public. C’est un ouvrage décalé, mais pas exceptionnel.

Après ma lecture, j’ai découvert l’annonce de la sortie d’un film adapté du livre (ou des livres, car il y a une suite). Cela explique cette réédition en France, car je pense qu’autrement, il n’aurait pas été réédité, le contenu étant vraiment particulier.

Service presse numérique des éditions Hachette Romans par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Un raccourci dans le temps
Auteur: Madeleine L'Engle
Éditeur: Hachette Romans
Nombre de pages: 300
ISBN: 978-2-0120-477-9
Traduction: Anne Crichton
Date de publication: 25 octobre 2017

Acheter « Un raccourci dans le temps » sur Amazon
Page top