Aller à la recherche

Editeur : Flammarion

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 29 avril 2018

Féroce, de Danielle Thiéry

Féroce

L’histoire :
À l’OCRVP, l’effervescence règne. L’équipe vient peut-être d’établir un contact avec un site pédopornographique. En parallèle, au zoo de Vincennes, sont retrouvés des ossements, dont ceux d’un enfant, dans l’enclos des lions. Alix de Clavery est envoyée sur place pour aider l’équipe d’enquêteurs.

Mon avis :
Ce roman est issu de la série « Une enquête du commissaire Edwige Marion », mais il peut se lire indépendamment des autres. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. Il s’agit d’un pavé de 540 pages que j’ai eu du mal à fermer une fois commencé. Les faits sont glauques, mais réalistes. Le récit est rythmé. L’intrigue principale tourne autour des zoos. Il y en a deux autres, secondaires, qui apportent une ossature solide au décor et qui montrent le travail des policiers.
On sent bien que l’auteur s’est fortement documentée sur les éléments concernant les zoos et leur fonctionnement.

Le personnage mis en avant dans l’histoire, c’est Alix de Clavery. Elle est psycho criminologue. Quand des ossements sont retrouvés dans un zoo, elle fait tout de suite le rapprochement avec une ancienne affaire de disparition. Elle veut faire la lumière là-dessus pour apporter de la sérénité à la famille. Elle n’obéit pas tout le temps aux ordres, mais apporte un regard différent aux enquêtes. En même temps, il y a tout un travail d’équipe, ce n’est pas un protagoniste qui résout tout à lui seul.
La romancière apporte un soin particulier aux personnages : ils sont travaillés, complexes, profondément humains (pour la plupart). On suit aussi, un peu, la vie privée des personnages principaux. Par exemple, celle du commissaire Zénard ou celle de la commissaire Marion qui vont, chacun, se trouver dans une zone de turbulence. Cela déclenche de l’empathie. Je me suis aussi attaché à Alix de Clavery, et j’espère la retrouver dans le prochain roman de l’auteur.

Plusieurs thèmes sont abordés : la pédopornographie, les tueurs en série, et de manière générale, les psychopathes en tous genres. Et dans ce roman il y a ce qu’il faut, même à la dernière page !

À lire !

Service presse des éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: Féroce
Auteur: Danielle Thiéry
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 540
ISBN: 978-2-0814-2151-6
Date de publication: 14 mars 2018

Acheter « Féroce » sur Amazon

lundi 5 décembre 2016

Le fléau de Dieu, À l ‘ombre du diable, de Andrea H. Japp

À l ‘ombre du diable

L’histoire :
Septembre 1348, Les Loges-en-Jolas. Gabrielle d’Aurillay et Adeline Musard ont quitté Paris afin de s’éloigner de la peste et de se mettre à l’abri. Leur repos sera de courte durée, et les deux femmes vont de nouveau devoir faire des choix difficiles.

Mon avis :
J’ai retrouvé dans ce tome le même souffle que dans le précédent[1]. En début d’ouvrage, il y a un résumé succinct du précédent, pour ceux qui ne l’ont pas lu, ou tout simplement, pour se remettre l’histoire en mémoire. La peste est toujours présente en arrière plan. Le lecteur suit donc l’évolution de la maladie, mais aussi les aventures de Gabrielle et d’Adeline. Cette dernière prend davantage d’importance dans ce deuxième tome. Il faut reconnaître que la part belle est faite aux femmes : Adeline, Gabrielle, Marthe de Rolittret, Jeanne de France. Les hommes sont au second plan, et certains tirent les ficelles dans l’ombre.

Gabrielle évolue et prend de l’assurance. Elle possède toujours le diptyque, mais n’a pas conscience de son importance. Il y a un peu plus d’action et les événements s’enchaînent avec rythme.
Par moments, il y a encore des passages concernant Gisèle. On se demande toujours quel rôle elle tient dans l'histoire. L’intrigue n’avance pas vraiment concernant le diptyque, mais les différents protagonistes continuent de tisser leur toile : certains pour essayer de protéger Gabrielle, d’autres pour la mettre à mort et récupérer le tableau.
Marthe de Rolittret est quelqu’un de sombre, machiavélique. Elle joue sur plusieurs tableaux, mais on ne sait pas quelle finalité elle cherche. Contrairement au premier volume, je n’ai pas ressenti de lenteurs lors de ma lecture. J’apprécie particulièrement le style de l’auteur dans ses romans historiques, même si je pourrais m’élever contre la profusion de notes : cela fait partie de la marque de fabrique de la romancière.

On retrouve l’habituelle brève annexe historique en fin de volume concernant les personnages de l'époque, ainsi qu’un glossaire, expliquant et développant certains termes utilisés.

Une lecture très agréable. Vivement le troisième tome.

Service presse des éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: À l ‘ombre du diable
Auteur: Andrea H. Japp
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 329
ISBN: 978-2-0813-7522-2
Date de publication: 2 novembre 2016

Acheter « Le fléau de Dieu, À l ‘ombre du diable » sur Amazon

mardi 10 novembre 2015

L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles, de Jean d'Aillon

L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles

L'histoire :
À travers six nouvelles, Jean d'Aillon raconte certaines aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour.

Mon avis :
L'éditeur, Flammarion, a regroupé dans un recueil des nouvelles parues auparavant en numérique. Toutes concernent le personnage de Guilhem d'Ussel. Elles s'insèrent dans la chronologie de la série Guilhem d'Ussel (je reprends cette liste en fin de chronique, mais vous pouvez aller sur le site de l'auteur pour en savoir plus[1] ). On peut lire dans ce recueil « La charte maudite » (1193), « L'Évasion de Richard Coeur de Lion » (1193), « Le Noël du chat botté » (1198), « Les Perdrix de Lectoure » (1199), « Retour à Cluny » (1200), et « Le loup maléfique » (1201). On peut regretter que la nouvelle « La mort de Guilhem d'Ussel », se situant après « Rouen, 1203 » n'ait pas été ajoutée.
Ces histoires se situent en plein Moyen-Âge, et l'auteur utilise toujours avec brio le travail de recherche qu'il a effectué pour faire découvrir cette période au lecteur. C'est précis, détaillé. Guilhem d'Ussel est un aventurier, fin, intelligent, courageux, mais faillible. C'est un personnage complexe.

Ce sont des histoires indépendantes, mais pour un lecteur pointilleux qui aime les romans historiques mêlant fiction et réalité, je conseillerais de lire les nouvelles petit à petit en insérant les romans, comme indiqué dans la chronologie de la série, afin de mieux appréhender l'ensemble, d'autant plus que certaines nouvelles contiennent des éléments ou des allusions à certains romans.

Il y a peu de temps morts. Les histoires sont inégales, il n'y a rien de surprenant à cela puisque ce sont des nouvelles. J'ai moins apprécié « Les perdrix de Lectoure », sans doute à cause de l'intrigue à laquelle j'ai moins accroché. Vous pouvez vous faire une idée de « La charte maudite » en lisant ma chronique que j'ai publié en novembre 2013[2] . J'ai vraiment aimé « L'Évasion de Richard Coeur de Lion ». Je me demande si le romancier n'aurait pas pu en faire un roman en développant un peu les conséquences de la fin de cette nouvelle. Il y a de l'action, des rebondissements, de la réflexion, et le personnage de Guilhem est bien présenté. D'ailleurs, je pense qu'on apprécie encore plus le personnage si on a lu les romans précédents.
Jean d'Aillon fait redécouvrir aussi le roman de Renart à travers « Le noël du chat Botté » et fait bien comprendre au lecteur la place que tiennent la religion, la superstition et la peur du Malin à l'époque. Dans « Retour à Cluny », c'est le côté enquêteur de Guilhem qui est mis en avant. Enfin, dans « Le loup maléfique », Guilhem est dans son rôle de seigneur, gérant son fief et ses manants.

Je ne saurais que trop conseiller ce livre et les autres de l'auteur si vous aimez ce type d'histoires.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles
Auteur: Jean d'Aillon
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages:468
ISBN:978-2-0813-5601-6
Date de publication: 21 octobre 2015

Chronologie de la série avec liens vers mes chroniques quand elles existent :

De taille et d’estoc, la jeunesse de Guilhem d'Ussel
La charte maudite (nouvelle du recueil)
Férir ou périr
L'évasion de Richard Cœur de Lion (nouvelle du recueil)
Marseille, 1198
Le Noël du chat botté (nouvelle du recueil)
Paris, 1199
Les perdrix de Lectoure (nouvelle du recueil)
Londres, 1200
Retour à Cluny (nouvelle du recueil)
Montségur, 1201
Le loup maléfique (nouvelle du recueil)
Rome, 1202
Rouen, 1203
La mort de Guilhem d'Ussel (nouvelle)

mercredi 21 octobre 2015

Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle, de Andrea H. Japp

 Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle

L'histoire :
Mai 1341, En Bourgogne. Gabrielle Lébragnan, treize ans, rêve du prince charmant. Pendant ce temps-là, d'étranges malversations se déroulent à l'abbaye de la Sainte-Trinité de Tiron.
1347, Gabrielle est mariée. Sans le savoir, elle va se retrouver mêlée aux événements de l'abbaye. Lors de la même période, une étrange épidémie débute à Marseille...

Mon avis :
Andrea H. Japp[1] revient avec une nouvelle série historique. Après la déception de son précédent roman[2] (contemporain celui-là), j'étais en attente afin de retrouver l'auteur dans un genre qu'elle maîtrise complètement. Et c'est le cas. Avec « Le Fléau de Dieu, la malédiction de Gabrielle », nous nous retrouvons en plein Moyen-Âge, avec comme fil conducteur la grande peste. À son habitude, la romancière use et abuse des notes et le lecteur finit par les éviter afin de ne pas alourdir sa lecture plaisir : il s'agit d'un roman, pas d'un mémoire. Cela n'empêche pas de feuilleter les notes par la suite.

L'intrigue principale concerne un étrange diptyque. Quel est le secret de ce tableau ? Andrea H. Japp reste proche de la réalité de l'époque dans l'évocation des constructions, des mœurs et du mode de fonctionnement de la société médiévale. Le personnage principal est Gabrielle d'Aurillay, mais dans ce premier volume, je l'ai trouvé plus en retrait. La mise en place concerne essentiellement le développement de l'épidémie avec en toile de fond l'histoire du tableau.

Gabrielle est jeune, naïve. Elle fait confiance à son mari, Henri. Ce dernier veut profiter des richesses de son oncle et mener la grande vie, ce qui serait le cas si son addiction au jeu le permettait. Les personnages secondaires, comme Adeline Musard et Geoffroy d'Aurillay sont intéressants. Gisèle est énigmatique. On se demande quel rôle elle tient dans l'histoire.

L'ensemble est lent, classique, avec une petite accélération sur la fin et une petite pointe de suspense afin de nous encourager à attendre le tome 2. Je me demande si l'auteur n'aurait pas pu sabrer un peu pour rendre le tout plus dynamique, mais comme le but est d'avoir une série, il faut développer le récit.
Malgré ces remarques, j'ai pris plaisir lors de ma lecture. On plonge littéralement dans l'ambiance de l'époque. Le style de l'auteur est toujours agréable.

Il y a une brève annexe historique en fin de volume concernant les personnages de l'époque, puis un glossaire, expliquant et développant certains termes utilisés. Il y a aussi une préface quant à la résurgence de la peste à Madagascar en 2014, et une postface qui donne quelques explications sur les dernières études et suppositions concernant la Grande Peste du Moyen-Âge.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle
Auteur: Andrea H. Japp
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 385
ISBN: 978-2-0813-5364-0
Date de publication: 14 octobre 2015

Acheter « Le fléau de Dieu, La malédiction de Gabrielle » sur Amazon

jeudi 26 mars 2015

Lignes de fuite, de Val McDermid

Lignes de fuite

L'histoire :
À la descente de l'avion, à Chicago, Stephanie Harker voit son fils adoptif se faire enlever. Une course contre la montre s'engage.

Mon avis :
Suite à l'enlèvement de Jimmy, Stephanie raconte les cinq dernières années, en espérant que cela pourra aider les autorités à retrouver son fils. Au début, l'auteur arrive à brouiller les pistes, et le lecteur est happé dans la vie de Stephanie, nègre littéraire.

La vie de Stephanie bascule lorsqu'elle fait la connaissance de se nouvelle cliente, Scarlett, star de téléréalité, qui doit son succès à son image de « blonde ». En parallèle de leur relation professionnelle, se tisse une amitié entre les deux femmes. Le roman nous dévoile, parfois avec acidité, le fonctionnement de ces personnes, qui ne vivent que grâce à leur comportement face à une caméra. Il montre aussi que la médaille a un revers : il faut pouvoir supporter la pression que cela engendre.

Il s'agit d'un thriller psychologique. Le scénario est bien ficelé, mais très rapidement, je me suis douté d'une partie du final. La deuxième partie ayant été surprenante. Cela ne m'a pas empêché de lire l'histoire avec plaisir. Les personnages principaux, Stephanie et Scarlett sont travaillés, elles ont du caractère. On comprend bien ce qui a amené Scarlett à profiter de son image.
Certains personnages secondaires, comme la sœur de Scarlett ou sa mère, même si on les voit peu, sont stéréotypés. C'est la même chose pour Leanne, la cousine, présentée comme cruche et vénale car socialement défavorisée. Stephanie sera secondée dans sa recherche par Nick, flic et petit ami, aux méthodes parfois en marge de la loi (exemple: sa méthode pour faire peur à l'ex-compagnon de Stephanie).

On peut reprocher à l'auteur qu'à partir du moment où le lecteur, à l'instar de Stephanie et Nick, ont de réels doutes sur la situation, les protagonistes tissent des scénarios abracadabrantesques afin de faire patienter le lecteur jusqu'au dénouement.

J'ai apprécié le style de l'auteur. C'est rythmé, il n'y a pas de temps morts.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: Lignes de fuite (The Vanishing Point)
Auteur: Val McDermid
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 441
Traduction: Perrine Chambon et Arnaud Baignot
ISBN: 978-2-00813-1158-9
Date de publication: 18 mars 2015

Acheter « Lignes de fuite » sur Amazon

- page 1 de 4

Page top