Aller à la recherche

Editeur : Daphnis et Chloé

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 janvier 2017

Sortie de piste, de Marc Welinski

Sortie de piste

L’histoire :
Moïse Steiner vit une période difficile : l’entreprise qu’il dirige fait faillite, et en même temps, il a promis à Alice de dire la vérité au mari de cette dernière. Pourtant, ce ne seront pas les seuls bouleversements dans sa vie.

Mon avis :
Ce roman fut une agréable lecture. J’ai passé un bon moment en compagnie de Moïse Steiner. Il ne s’agit pas d’un thriller, mais plutôt d’une comédie avec pour fond un sujet sérieux : l’Expérience de Mort Imminente (EMI). Le livre traite aussi un autre thème, qui est comment mener sa vie. La situation de départ est assez banale, mais pas joyeuse : Moïse voit son entreprise péricliter, et il couche avec Alice, la femme de Wang. Ce dernier est le propriétaire du restaurant préféré de Moïse.

Dès les premières pages, tout bascule. Ensuite, le personnage principal va avoir un terrible accident. À partir de ce moment, il va voir sa vie sous un autre jour, et commencer à relativiser. En outre, quelqu'un de pragmatique, matérialiste et athée comme lui, va essayer de comprendre ce qui a pu lui arriver quand son coeur s’est arrêté. Pour lui, c’est quelque chose d’inconcevable. Il y a des tentatives d’explications scientifiques ou religieuses, et dans tous les cas, c’est bien amené. Le lecteur que j’étais avait plutôt tendance à sourire dans ces moments-là.

Le personnage d’Alice amène un petit grain de folie dans l’histoire. Elle est intéressée par le sans gluten et le chamanisme. Elle n’hésitera pas à pousser Moïse à faire certaines expériences, pour le moins étranges.
Felix est l’autre personnage qui tient une grande place dans le roman. On peut le considérer comme ayant un rôle de sage, de guide. Dans ce roman chorale, certains sont plus exaspérants que d’autres. Par exemple, Odette, la mère de Moïse, est un véritable stéréotype.

L’auteur aborde, entre autres, les sujets de l’amitié, de l’amour, et de la mort. Le style d’écriture est vraiment agréable et fluide, sans aucune difficulté. Malgré des thèmes sérieux, c’est un roman qui semble léger et qui a été une vraie bouffée d’air frais.

Service presse des éditions Daphnis et Chloé.

Titre: Sortie de piste
Auteur: Marc Welinski
Éditeur: Daphnis et Chloé
Nombre de pages: 387
ISBN: 979-10-253-0058-9
Date de publication: 15 septembre 2016

Acheter « Sortie de piste » sur Amazon

mercredi 26 août 2015

Un caillou dans la chaussure, de Mathieu Tazo

Un caillou dans la chaussure

L'histoire :
Barjance, petit village de 200 habitants du sud de la France. Samuel Marion est revenu y vivre il y a cinq mois et demi. Il raconte sa vie et le meurtre qu'il n'aurait jamais dû commettre lorsqu'il était adolescent...

Mon avis :
Il s'agit du deuxième roman de l'auteur (je n'avais pas été attiré par «La dynamique des fluides»). Ce roman est rythmé. Samuel Marion nous livre son histoire ou plutôt sa confession sur sa vie et sa grande erreur de jeunesse. Il nous fait part de ses doutes et nous donne ses explications. Il analyse les faits qui l'ont poussé à tuer ce gendarme vingt-cinq ans auparavant. Mais cela ne l'empêche pas de dormir. C'est plutôt l'éventualité de se faire prendre qui le dérange. Réétudier le meurtre va le conduire à découvrir de nouveaux éléments qui vont éclairer les faits d'un nouveau jour.

Je me suis attaché à Samuel. Pourtant il n'a rien d'héroïque. Ce serait même le contraire. Il manipule son entourage et semble mal dans sa peau. Il joue un rôle face au monde, n'arrive pas à être lui-même. Par moments, il semble avoir le comportement d'un adolescent ne sachant pas ce qu'il veut (surtout vis-à-vis de Sonia). Le meurtre de ce gendarme a bouleversé sa vie. Cette confession est une catharsis pour lui. En même temps, il a un certain recul quant aux événements qui se sont déroulés au cours des mois qui ont suivi son retour à Barjance. Cela lui permet de faire preuve d'un certain cynisme dans ses propos.

Barjance est un petit village qui vit presque en autarcie. On y retrouve l'ambiance qu'on imagine d'un lieu reculé du sud de la France, avec ses anciens, ses méthodes, ses accents chantants. Le tout est bien restitué, ce qui donne une profondeur à la narration.

Les personnages secondaires, Sonia, George, Patrick, la mère de Samuel apportent des effets tragiques ou comiques selon les moments. Exemple, sa mère qui pense que son fils est un agent secret envoyé par le Président de la République pour redresser la situation du village, ou Sonia qui l'appelle régulièrement « mon doudou », et qui se met à bouder comme une adolescente.

Entre manipuler et être manipulé, la frontière est mince. Mathieu Tazo réussi à maintenir cette sensation de doute au cours de ce roman.

J'ai apprécié cette lecture, le style vif de l'auteur et je vous recommande cet ouvrage.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Daphnis et Chloé.

Titre: Un caillou dans la chaussure
Auteur: Mathieu Tazo
Éditeur: Daphnis et Chloé
Nombre de pages: 333
ISBN: 979-10-253-0047-3
Date de publication: 24 juin 2015

Acheter « Un caillou dans la chaussure » sur Amazon

lundi 13 juillet 2015

Blue Velasquez, de Marc Welinski

Blue Velasquez

L'histoire :
Luc Wahlberg revient à Paris après trente années passées aux États-Unis. Il veut honorer une vieille promesse : retrouver un tableau de Velasquez ayant appartenu à sa famille. Cela va l'entraîner plus loin que ce qu'il pensait.

Mon avis :
J'avais lu le roman précédent de l'auteur, « le syndrome de Croyde[1] », et j'ai été tenté par celui-ci. Même si « Blue Velasquez » traite d'un sujet important : la spoliation des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, j'ai trouvé le côté thriller moins prenant que dans le roman précédent. Marc Welinski plonge le lecteur dans le marché de l'art. Dans certains cas, les dessous des affaires ne sont guère reluisants.

Le récit alterne pendant un moment des chapitres se déroulants dans le passé (entre 1940 et 1965) et d'autres ayant lieu actuellement à Paris.

L'imbrication des événements est bien menée. Ceux-ci sont intéressants. On découvre un pan souvent ignoré ou négligé de cette période, sauf à travers quelques exemples récents, comme le livre puis le film « Monuments men[2] ». On découvre aussi les difficultés voire l'impossibilité pour les personnes (ou leurs descendants) spoliées de faire reconnaître leurs droits, même si certaines structures avaient été mises en place pour apporter « réparations ». On peut lire « Terminus Allemagne[3] » pour voir que cette question de spoliation, puis de réparation a détruit de nombreuses familles.

Le romancier a essayé d'utiliser la ficelle de la folie pour son personnage principal. Or, j'ai trouvé que ce côté n'était pas assez développé. À aucun moment je ne me suis posé la question de la santé mentale de Luc Wahlberg. Son personnage est fortement perturbé et on essaie d'en comprendre l'origine. Avec ses déboires, et ses tentatives de bien faire, il déclenche de l'empathie, et on devine quelle place il tient dans l'intrigue.

Raymonde est sympathique au lecteur. À la fin du chapitre « Mazan, Vaucluse, août 1944 », Marc Welinski laisse planer un petit mystère. Or, la ficelle est trop grosse, le lecteur (j'espère ne pas être le seul) comprend tout de suite la situation.

Par contre, je n'ai pas accroché avec Rachel. Elle est beaucoup trop obtuse, même si sa jeunesse peut expliquer certaines choses. J'ai eu la sensation de retrouver (en moins développé, car ce n'est pas le thème du roman), une partie du comportement de Richard Kornitzer dans « Terminus Allemagne » qui n'arrivait pas à lâcher prise. Chez Rachel, j'ai plus ressenti de l'obstination, dans le mauvais sens du terme, de certaines personnes âgées, ou d'enfants qui réclament quelque chose en particulier et ne veulent rien d'autre.

Manipulations et vengeance sont au coeur de cette histoire.

J'ai apprécié la lecture de ce roman, même si j'ai trouvé que le côté thriller était vraiment secondaire.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Daphnis et Chloé.

Titre: Blue Velasquez
Auteur: Marc Welinski
Éditeur: Daphnis et Chloé
Nombre de pages: 432
ISBN:979-10-253-0024-4
Date de publication: 18 juin 2015

Acheter « Blue Velasquez » sur Amazon

jeudi 15 mai 2014

Martin de la Brochette, de Thierry des Ouches

Martin de la Brochette

L'histoire :
Martin, vingt et un ans, décide de prendre sa vie en main et de ne pas suivre les traces de ses parents. Il lance un regard critique sur le monde dans lequel il évolue.

Mon avis :
Il s'agit d'un regard critique, acerbe, sur la vie et les a priori d'une famille BCBG. Martin nous explique qu'il est tout le contraire de sa famille, que celle-ci est coincée dans ses codes et modes de fonctionnement et que faire sa vie d'une autre manière est (pour ses membres), dégradant.
Par moments, le lecteur trouvera les réactions des protagonistes pitoyables et c'est bien le cas, mais même si cela nous fait sourire, on sait que cela existe. Certaines personnes ne supportent pas de ne pas évoluer dans ce qu'elles considèrent comme leur milieu social. Toute autre chose est dégradante.

Martin, lui, semble vouloir régler ses comptes avec cette famille qu'il ne supporte plus. L'auteur nous décrit un monde fait d'apparences où les protagonistes sont imbus d'eux-mêmes. Certains personnages vont faire évoluer leur regard sur leur vie et vont finir par s'adapter. Ce qui est aussi amusant à voir, c'est le comportement de Martin qui, une fois dans le milieu social qui lui convient, finit par reproduire ce qu'il reproche à sa famille, c'est-à-dire ne pas comprendre que certaines personnes ne souhaitent pas faire la même chose. Les personnages sont peu creusés, superficiels, on reste sur la couche des apparences.
Avec un humour parfois lourd, Thierry des Ouches nous livre un livre léger qui, même s'il nous fait réfléchir par moments, nous fait passer un agréable moment.

La description des différents milieux sociaux peut parfois être caricaturale (exemple: un boucher ne peut être que gros et gras), mais certaines scènes laisseront au lecteur un air de déjà vu. L'explication qu'apporte l'auteur au comportement de Martin est, quant à elle, complètement absurde et c'est dommage qu'il ait utilisé cette ficelle-là.
Un livre sans prétention, fait pour se détendre.

Éditeur: Daphnis et Chloé
Nombre de pages: 165
ISBN: 978-2-9542117-5-6

Acheter « Martin de la Brochette » sur Amazon

mercredi 11 décembre 2013

Le syndrome de Croyde, de Marc Welinski

Le syndrome de croyde

L'histoire :
Agnès Quincey, femme accomplie tant au plan professionnel que personnel assiste à une chute mortelle dans le métro. Cela se reproduit une deuxième fois le lendemain, puis une troisième fois. Comment se fait-il qu'Agnès soit toujours présente lors de ces accidents? Elle va commencer à se poser des questions...

Mon avis :
Dany, le mari d'Agnès, est un informaticien au chômage qui vit un peu mal sa situation, alors que sa femme s'épanouit dans un poste à responsabilités au sein d'une société de parfums. Agnès donne l'impression d'être sûre d'elle, intraitable, de tout contrôler, mais un grain de sable va bouleverser leur quotidien quand elle assiste à un accident dans le métro. Au cours de l'histoire on lui découvre des côtés dérangeants.

Les meilleurs amis du couple, Franck et Anne, sont tous les deux psychiatres. Franck a quitté Anne cinq ans auparavant pour une femme beaucoup plus jeune. On sent dans cette situation la tension que la différence d'âge engendre.
Agnès et Anne se parlent quotidiennement et ne se cachent rien. Anne décide de venir en aide à sa meilleure amie, qui est de plus en plus perturbée suite aux accidents dont elle a été témoin.

Ce roman se découpe en deux parties : la première est racontée par Dany et la seconde par Agnès qui continue l'histoire. Cette structure colle parfaitement au récit. L'intrigue est cohérente. J'ai rapidement eu des doutes sur le nom du coupable, mais cela ne dérange en rien la lecture.

Le suspense est bien présent, le lecteur doute longtemps quant à la réalité de la situation. Il y a suffisamment de rebondissements pour maintenir en haleine, même si certaines ficelles sont un peu faciles. Ce roman est basé sur la psychologie des personnages: tous sont approfondis. Marc Welinski a bien réussi à faire sentir l'ambiance ambiguë et oppressante qui se dégage de l'histoire. Le thème de la psychiatrie est central, et après la lecture, il est possible de ressortir un peu paranoïaque. L'auteur apporte toutes les explications nécessaires à la compréhension de l'ensemble de l'histoire, et c'est vraiment bien fait.

Les cinq cents pages se dévorent avec facilité. Je vous conseille vivement la lecture de ce roman.

Éditeur. Daphnis et Chloé
Nombre de pages: 514
ISBN:978-2-9542117-3-2

Acheter « Le syndrome de croyde » sur Amazon
Page top