Aller à la recherche

Editeur : Baker Street

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 29 novembre 2018

Miasmes, d'Elisabeth Sanxay Holding

Miasmes

L’histoire :
Alexander Dennison est un jeune médecin qui n’arrive pas à se faire une clientèle. Un jour, il reçoit une proposition d’embauche d’un confrère. Il accepte, tout en se demandant comment on peut lui verser un tel salaire.

Mon avis :
Au début du roman, se trouve une longue introduction concernant l’auteur et sa carrière, ainsi que ses thèmes d’écriture. C’est très intéressant, mais j’aurais préféré trouver ces pages à la fin et non au début. « Miasmes » est le premier polar d’une romancière confirmée. C’est un petit roman psychologique qui s’appuie sur la manipulation des protagonistes, dont Alexander Dennison.

J’ai ressenti quelque chose de désuet lors de ma lecture, et en même temps, j’ai été intrigué par l’histoire. Le récit est rythmé par des chapitres courts. Alexander déclenche peu d’empathie à cause de ses convenances et ses idées préconçues. Or, par moments, j’ai eu de la compassion pour le personnage. Il semble complètement perdu dans cet environnement. Pour lui, son confrère, le docteur Leatherby, vit dans un autre monde, totalement inaccessible. Or, derrière cette façade, apparaît petit à petit un côté plus sombre. Le doute s’immisce, la tension s’accentue jusqu’au dénouement.

Le tout peut sembler assez léger, mais replacé dans le contexte de l’époque, le récit est un modèle du genre.

À découvrir !

Titre: Miasmes
Auteur: Elisabeth Sanxay Holding
Éditeur: BakerStreet
Nombre de pages: 268
Traduction: Jessica Stabile
ISBN: 978-2-917559-98-7
Date de publication: 15 mars 2018

Acheter « Miasmes » sur Amazon

samedi 11 août 2018

Un amour de liberté, de Nathalie Salmon

Un amour de liberté

L’histoire :
Dans les années 1860, Adolphe Salmon débarque à New York, plein de rêves en tête. Des années plus tard, bien établi, il décide de s’associer à Auguste Bartholdi afin d’offrir une statue aux États-Unis.

Mon avis :
J'ai eu la surprise de découvrir il y a quelque temps ce livre dans ma boîte aux lettres, et je remercie les éditions Baker Street de cette attention. Ce roman historique retrace la genèse de la conception, puis fabrication de la Statue de la Liberté, avec les problèmes politiques et économiques rencontrés. L’auteur s’appuie pour cela sur Adolphe Salmon, son ancêtre, qui a participé activement au projet d’Auguste Bartholdi.
On découvre donc la vie et l’ascension d’Adolphe, un jeune Français, dans cette Amérique de tous les possibles, où à force de travail acharné, la réussite peut survenir. J’ai suivi avec intérêt l’évolution de cet homme et sa rencontre avec Sarah Laubheim. Adolphe est un personnage attachant. Il est pragmatique et a le sens des relations et des affaires.

Mon ressenti sur Auguste Bartholdi (même s’il est moins présent) est plus mitigé. J’ai décelé, à travers son portrait, quelqu’un à l’orgueil démesuré, même si ce n'était pas ce que la romancière voulait faire passer.
Le projet de la Statue de la Liberté a connu des hauts et des bas en fonction du pouvoir politique en place, mais surtout des problèmes économiques. L’auteur montre comment, à force de persévérance et d’investissements personnels, Adolphe Salmon, a amené l’opinion américaine à suivre, plus ou moins, ce projet. D’ailleurs, cela donne même l’impression qu’il maintenait l’ensemble à bout de bras, et que sans lui, cela aurait été plus délicat.

Dans cet ouvrage, Nathalie Salmon revient aussi sur les origines du visage de la Statue : Sarah Coblenzer / Laubheim / Salmon, son aïeule.

J’ai aimé cette lecture, mais j’aurais voulu que ce soit un peu plus approfondi par moments. J’ai eu l’impression que l’auteur ne faisait qu’effleurer la surface du sujet. J’ai un peu moins aimé, à la fin, le système de lettres qui permet de retracer la fin de vie des différents personnages. C’est un peu trop abrupt à mon goût.

À découvrir.

Titre: Un amour de liberté
Auteur: Nathalie Salmon
Éditeur: Baker Street
Nombre de pages: 320
ISBN: 979-10-974-9106-2
Date de publication: 15 février 2018

Acheter « Un amour de liberté » sur Amazon

mardi 29 avril 2014

Une ombre au tableau, de Joseph Hone

Une ombre au tableau

L'histoire:
À la mort de sa mère, Ben Contini rencontre Elsa Bergen. Selon le père de cette dernière, Ben doit lui délivrer un secret... L'enquête commence.

Mon avis :
Le thème de l'ouvrage (les spoliations nazies) est intéressant. Cependant, attention: vous risquez une grosse déception en lisant ce roman. Il est centré sur la quête de Ben et Elsa, qui décident de faire la lumière sur l'affaire du tableau de Modigliani découvert par hasard. Les deux personnages sortent d'une douloureuse rupture amoureuse (Katie pour Ben, Martha pour Elsa), et cherchent une échappatoire. Ben décide de trouver l'origine de ce tableau coûte que coûte, car il pense que cela l'éclairera quant à la solution.

L'intrigue est légère, les ficelles sont grosses, trop grosses même. Le suspense n'est pas vraiment présent. J'ai du mal à ressentir de l'empathie pour les personnages qui semblent très mal dans leur peau, pas du tout sûrs d'eux. À un moment, tout d'un coup, Ben se révèle quelqu'un de très efficace avant de sombrer de nouveau dans la fadeur. Il paraît être une véritable girouette, sans épaisseur.

Afficher Attention, je dévoile certaines informationsMasquer Attention, je dévoile certaines informations

sa petite amie s'est suicidée il y a quelques jours, sa mère est morte, et dès qu'il voit une jeune femme qui ressemble à Katie, il en tombe amoureux. À la fin il se verrait bien faire sa vie avec Martha...

Le caractère des deux personnages est peu creusé à mon goût. L'intrigue principale est délaissée pendant un long moment, au profit d'une intrigue secondaire déclenchée par un long voyage en péniche, ce qui devrait permettre à l'auteur d'approfondir les protagonistes, mais il n'en est rien. Si les événements qui conduisent à ce voyage peuvent s'expliquer, les découvertes sur la péniche et ce qui arrive ensuite sont des rebondissements discutables, car peu crédibles. Il aurait été plus intéressant de rester centré sur l'intrigue principale.

Même si ce roman est bien écrit, je n'ai pas accroché à cette histoire. Dommage.

Cet ouvrage m'a été envoyé par les éditions Baker Street.

Éditeur: Baker Street
Nombre de pages: 344
ISBN: 978-2-917559-41-3

Acheter « Une ombre au tableau » sur Amazon

lundi 18 novembre 2013

Au pied du mur, d'Elisabeth Sanxay Holding

Au pied du mur

L'histoire :
Nous entrons dans l'intimité d'une famille américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le mari, Tom, est à la guerre et sa femme, Lucia, gère la maison où vivent ses deux enfants, Bee et David, ainsi que son père. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où elle découvre que sa fille a une liaison avec un homme marié...

Mon avis :
Nous avons là un roman subtil. Lucia Holley se trouve embarquée dans une affaire qui la dépasse. Elle va tout faire pour protéger sa famille du scandale que cela pourrait déclencher. La mère de famille va se découvrir des ressources insoupçonnées dans la gestion de crises qui vont apparaître au cours de l'histoire. Elle va s'interroger sur son comportement, avoir de nombreux doutes, mais à chaque fois, de nouveaux éléments viendront modifier ses choix.

Dans la vie de cette famille tranquille, Martin Donnelly va débarquer, suite à la disparition de son ami, Ted, l'homme amoureux de Bee. Donnelly est un escroc qui vient pour soutirer de l'argent à la famille, mais sa rencontre avec Lucia va modifier sa perception de la situation.
Les personnages sont ordinaires et leur personnalité est assez creusée, ce qui donne une profondeur à l'histoire. Le comportement de Lucia va inquiéter ses enfants. Elle comprendra qu'on veut qu'elle se complaise dans son rôle de mère et de femme au foyer, et qu'elle ne doit pas en sortir, car c'est contraire aux bonnes mœurs. Mais elle ne s'en laissera pas conter. Derrière une façade fragile, inquiète, nous allons découvrir une femme au tempérament fort, qui sait prendre l'initiative, afin de protéger sa famille. De cette manière, elle remplit son rôle.
Le comportement de Lucia va faire évoluer Donnelly jusqu'à un point de non-retour. C'est peut-être cette évolution qui laisse le lecteur sur sa faim.
Il y a beaucoup d'introspection de la part de Lucia, et c'est un point fort du roman. Par moments, on se dit qu'elle exagère quant au scandale de la liaison de sa fille, mais la situation de l'époque n'était pas la même qu'aujourd'hui.

L'histoire est prenante, on prend cette famille en sympathie, mais je trouve que l'élément extérieur, Donnelly, n'est pas assez creusé. On ne peut que subodorer le pourquoi de son évolution, et je trouve cela trop léger. On a l'impression que sur un claquement de doigts, il change d'avis, c'est vraiment trop simple, surtout lorsqu'on découvre les choix qu'il fait.
À travers ce livre, nous avons aussi un aperçu de la vie quotidienne des Américains moyens pendant la guerre, avec en particulier le rationnement sur beaucoup de produits et le manque de main-d’œuvre.
La structure du roman est linéaire, sans fioritures et dans un style agréable. Il se lit rapidement. Malgré mon reproche sur le personnage de Donnelly,
je vous le conseille.

Éditeur: Baker Street
Nombre de pages: 312
ISBN: 978-2-917559-32-1

Acheter « Au pied du mur » sur Amazon


Page top