Aller à la recherche

Editeur : Au Diable Vauvert

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 4 août 2018

L’enfant de poussière, de Patrick K. Dewdney

L’enfant de poussière

L’histoire :
Syffe est un petit garçon de huit ans, orphelin, qui vit à la ferme Tarron, près de Corne-Brune. Il est débrouillard, mais suite à une bêtise, il se met à travailler pour le Première-Lame Hesse, au service du primat de Corne-Brune. Sans qu'il le sache, son destin bascule...

Mon avis :
Il s’agit d’un ouvrage de plus de 600 pages, d’une écriture serrée, premier volume de la série « Le Cycle de Syffe ». On y trouve un monde qui n’est pas sans rappeler celui de «l’Assassin Royal[1]», de Robin Hobb. Nous sommes en présence de fantasy (pourtant peu présente dans ce volume), à une époque médiévale : la pauvreté et la violence sont présentes.

C’est un roman où le temps s’écoule très lentement (plus de quatre ans dans ce volume). Les événements se mettent en place tranquillement. L’auteur plante son décor, et nous fait découvrir les différents éléments de son intrigue (ou d’une partie), tout en laissant planer le mystère autour de Syffe. Les personnages sont travaillés, et nombreux sont ceux qui déclenchent de l’empathie : Hesse, Nahirsipal, Uldrick, Driche, etc.

À la lecture de l’ouvrage, on comprend que Syffe revient sur sa vie qu’il nous raconte (point commun supplémentaire avec «L’assassin royal»). Malgré son jeune âge, Syffe est débrouillard, et a l’esprit vif. Par contre, il est impulsif et l’apprendra à ses dépens. Cela le poussera vers l’âge adulte plus vite que prévu. Il s’agit réellement d’un apprentissage de la vie. Le prochain tome nous montrera sans doute (je l’espère en tout cas) où cela mènera le jeune garçon.
Ce premier volume se découpe en quatre parties, d’une écriture riche, travaillée, et rythmée, qui se lit avec appétit. On peut peut-être, par moments, ressentir quelques longueurs au vu des nombreuses descriptions, mais dans mon cas, rien de rédhibitoire.

Vivement la suite !
À lire !

Titre: L’enfant de poussière
Auteur: Patrick K. Dewdney
Éditeur: Au Diable Vauvert
Nombre de pages: 619
ISBN: 978-10-307-0121-0
Date de publication: 17 mai 2018

Acheter « L’enfant de poussière » sur Amazon

Note

[1] Chronique prévue prochainement

mardi 16 août 2016

Porteurs d’âmes, de Pierre Bordage

Porteurs d’âmes

L’histoire :
Léonie, immigrée séquestrée et prostituée, s’échappe, et se retrouve à Paris. Pendant ce temps, Cyrian, étudiant sans problèmes, s’apprête à entrer dans une confrérie secrète. De son côté, Edmé, inspecteur à la criminelle, va être confronté à une affaire hors du commun. Sans le savoir, les trois personnages vont voir leurs destins se croiser.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman d’anticipation qui s’appuie sur un thriller. Il se déroule à Paris, dans un futur proche non défini. L’auteur y aborde les dérives de notre société actuelle. Le livre suit trois personnages (un à chaque chapitre). Un narrateur omniscient raconte leur parcours.

Léonie est une immigrée noire. La vie et la société ne lui ont pas fait de cadeaux. Cyrian est un étudiant BCBG qui aspire à obtenir, par la suite, des postes à haute responsabilité. Edmé est un vieux policier qui n’a guère d’illusions sur sa vie et son métier.

On peut estimer que la mise en place est un peu longue, car elle concerne trois personnages. Or, Pierre Bordage mène son récit de telle manière que l’on est absorbé dans la vie de chacun.
Les méchants de l’histoire sont stéréotypés et pour certains totalement psychopathes, mais cela cadre parfaitement avec le milieu décrit.

Les thèmes de l’immigration et du racisme sous-jacent, ainsi que de l’égocentrisme sont abordés. La sécurité prime et des méthodes expéditives sont employées.

L’auteur montre que la vision de la société est différente selon la personne et son niveau social. Il dresse un portrait assez noir dont les rapports humains malsains semblent être la norme. Malgré cela, Pierre Bordage laisse entrevoir quelques raisons de rester optimiste.

Ma lecture a été fluide, agréable, par moments oppressante (dû au côté malsain). J’ai bien aimé ce roman, même si la fin est un peu trop convenue à mon goût (le roman est balisé pour arriver à cette fin). J’aurais peut-être aimé une chute différente.

À lire !

Titre: Porteurs d’âmes
Auteur: Pierre Bordage
Éditeur: Au Diable Vauvert
Nombre de pages: 501
ISBN: 978-2-8462-6133-3
Date de publication: 25 mai 2007

Acheter « Porteurs d’âmes » sur Amazon
Page top