Aller à la recherche

Editeur : Actes Sud

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 9 mai 2017

Paysage après la bataille, de Éric Lambé et Philippe de Pierpont

Paysage après la bataille

L’histoire :
Une femme observe une toile dans un musée. Elle est totalement absorbée dans la contemplation de cette scène de bataille jonchée de morceaux de corps. Peu de temps après, elle arrive dans un camping isolé.

Mon avis :
Il s’agit d’un ouvrage assez intrigant : il fait environ 400 pages, et il y a très peu de texte. Il faut donc s’attacher aux dessins pour comprendre l’histoire. Au cours de ces pages, nous suivons Fany. Cette dernière semble complètement perdue. Elle va s’isoler dans un petit camping pour séjours de longue durée où seules quelques personnes résident. D’ailleurs, les autres habitants (Pierrot, Jean, Gina, Jean-Louis) donnent l’impression d’être aussi perdus qu’elle.

Ce qui ressort de cette lecture, c’est la solitude, ainsi que les méandres de la conscience terrassée par les événements. À travers ce récit, chaque personnage devra trouver sa voie.

Le graphisme est assez simple. Les auteurs se sont surtout attachés à l’analyse des idées, des émotions. On se doute assez rapidement des raisons qui poussent Fany à fuir. Car il s’agit bien d’une fuite. Elle reste ancrée dans son passé, elle n’arrive pas à tourner la page. Cela peut se comprendre, mais ce faisant, elle se coupe de la personne qui pourrait l’aider et la soutenir. De plus, même une lecture attentive des pages ne permet pas de saisir toutes les nuances que les auteurs ont voulu faire passer. J’ai trouvé que cela rendait cette histoire assez incompréhensible. J’ai saisi la trame principale, mais je n’ai absolument pas compris la présence de certaines pages. Représentation d’une âme morcelée ? Métaphores métaphysiques ? Aucune idée et c’est assez dommage. Cet ouvrage ressemble plus, à mon sens, à une expérience comme « Fin de la parenthèse [1]» de Joann Sfar, et je crois que je ne suis pas fait pour ça.

Service presse des éditions Actes Sud par l'intermédiaire de Lecteurs.com.

Titre: Paysage après la bataille
Auteur: Philippe de Pierpont
Dessinateur: Éric Lambé
Éditeur: Actes Sud Éditions
Nombre de pages: 420
ISBN:978-2-3300-6998-8
Date de publication: 19 octobre 2016

Acheter « Paysage après la bataille » sur Amazon

lundi 10 février 2014

Zone B, de Marie Hermanson

Zone B

L'histoire :
Daniel reçoit une lettre de son frère jumeau, Max, qui l'invite à venir passer quelques jours de vacances à Himmelstal, une maison de repos se situant en Suisse. N'ayant pas de nouvelles de son frère depuis de nombreuses années, Daniel accepte et fait le déplacement...

Mon avis:
Ce roman tourne autour de la psychiatrie. Daniel va se rendre compte, au bout de quelque temps, que les apparences sont trompeuses. La maison de repos où il se trouve est loin d'être une clinique ordinaire. Le personnage principal, Daniel, semble complètement perdu dès qu'il comprend qu'il est pris au piège, mais en même temps, pendant un long moment, il paraît passif. Son frère l'a piégé, mais cela n'a pas l'air de le perturber plus que de raison.

On a l'impression que Daniel subit plus les événements qu'il ne les provoque, jusqu'au bout: il n'est pas à l'origine du dénouement. Il n'y a pas de gros rebondissements, mais tout s'enchaîne correctement, sans grosses surprises. Le livre est agréable à lire, mais je reste un peu sur ma faim, je pense que le tout aurait pu avoir une atmosphère un peu plus tendue, ce qui aurait pu renforcer l'aspect thriller de ce roman.

Au niveau des personnages, on a l'impression que beaucoup de médecins sont plus malades que les résidents de Himmelstal, ils évoluent dans leur monde à eux. Quelques résidents ont une personnalité un peu plus creusée, mais autrement, tous les autres restent flous et distants. Daniel semble naïf, facilement malléable.

Les motifs de l'existence d'Himmelstal sont à mon goût assez malsains. Il faut être vraiment tordu pour avoir l'idée de mettre quelque chose de ce style en place. C'est une bonne idée de la part de Marie Hermanson. On se retrouve dans un monde particulier, qui rappelle le thème de la série « Le prisonnier », ou « Twinpeaks » pour le côté que je qualifierais d'hallucinant et de décalé.

À lire, mais ne vous attendez pas à un suspense haletant.

Éditeur: Actes Sud
Nombre de pages: 389
ISBN: 978-2-330-02821-3

Acheter « Zone B » sur Amazon
Page top