Aller à la recherche

Dessinateur : Goust Mayalen

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 30 janvier 2017

Kamarades T3, Terre promise, de Benoît Abtey, Mayalen Goust, Jean-Baptiste Dusséaux

Kamarades T3, Terre promise

L'histoire :
Janvier 1920. Volodia et Ania (Anastasia) doivent retrouver le trésor des Romanov et le ramener en Allemagne afin d'obtenir la sécurité et la libération du reste de la famille impériale.

Mon avis :
Un an après la sortie du tome précédent, voici la dernière partie de la trilogie « Kamarades[1][2] ». Les auteurs apportent la conclusion à l'histoire de Volodia et Anastasia, ainsi que de la famille Romanov. Il y a, au début de l'album, un petit résumé du précédent.
Dès les premières pages, les actions s'enchaînent. Il y a des rebondissements jusqu'à la fin. Et même si je me suis douté de l'issue, c'est bien amené par les auteurs. Par contre, j'ai moins accroché que dans les deux tomes précédents. Mais peut-être est-ce dû à une attente trop longue à mon goût pour la sortie de ce troisième volume.

L'histoire est centrée sur Volodia et Ania. On suit la relation et l'évolution des deux protagonistes. Ils se retrouvent au centre des événements. Alors que Volodia pouvait être tranquille, son patriotisme lui jouera des tours. Le tsar Nicolas II et Ania se joindront à lui, et cela scellera leur avenir.

En arrière plan, on suit l'évolution de l'armée rouge qui envahit la Pologne pour récupérer le trésor des Romanov. Les scénaristes jouent toujours avec l'Histoire, mais restent dans le vraisemblable. Le personnage de Staline est toujours présent. Il voue une haine féroce à la famille impériale. Le dessin de Mayalen Goust est toujours dans la même veine dynamique. Il est question de transparence, de superposition, des couleurs rouge et blanche. J’ai trouvé la plupart des planches lumineuses.
Les trois albums gardent la même cohérence et démontrent un travail minutieux. Cela donne une histoire d’amour intéressante sur fond de Révolution Russe et de politique internationale.

À découvrir.

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Kamarades T3, Terre promise
Auteurs: Benoît Abtey, Jean-Baptiste Dusséaux
Dessinateur: Mayalen Goust
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36981-279-1
Date de publication: 11 janvier 2017

Acheter « Kamarades T3, Terre promise » sur Amazon

vendredi 12 février 2016

Kamarades T2, Tuez-les tous! de Benoît Abtey, Mayalen Goust, Jean-Baptiste Dusséaux

Kamarades T2: Tuez-les tous !

L'histoire :
Ekaterinbourg, 17 juillet 1918. Volodia découvre qu'il doit abattre la famille impériale. Il hésite longuement et grâce à l'intervention d'hommes armés, il parvient à s'enfuir avec le tsar et sa famille.

Mon avis :
Ce deuxième tome continue sur la lancée du précédent[1]. Il y a toujours un mélange de faits historiques et d'histoire romanesque, mais c'est cette dernière qui prend le plus d'ampleur. On s'éloigne de la réalité historique. L'essentiel des 60 pages se concentre sur la famille impériale et sa fuite dans un pays où la guerre fait rage. La politique internationale a aussi sa part dans l'évolution de l'histoire avec l'intervention des services secrets britanniques et ceux de l'empire allemand.

On voit petit à petit la déchéance des Romanov qui s'accentue au cours de leur fuite en direction de Berlin. Quelle liberté les attend ? La relation entre Volodia et Anastasia se développe. Malgré les événements douloureux qui se succèdent, on entre dans une romance entre les deux personnages. Ils servent de fil conducteur à l'histoire. Ils devront faire des choix qui influenceront leur devenir. En parallèle, la guerre entre les rouges et les blancs est impitoyable. Le titre « Tuez-les tous! » cadre parfaitement avec la situation : il faut éradiquer l'ennemi.

Il y a un personnage secondaire étrange : ce caporal allemand, nommé Adolf, qui donne une leçon de patriotisme au Tsar, lorsque ce dernier est à Berlin. Les scénaristes Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux développent une histoire dont le scénario, même s'il prend plus de liberté vis-à-vis de la réalité, reste crédible. C'est ce qui fait sa force.

Les planches se succèdent, toujours magnifiques. Les couleurs choisies apportent un contraste saisissant, ce qui est un régal pour les yeux. Le dynamisme est le même, avec l'utilisation des mêmes effets que dans le premier volume. D'ailleurs, le contraste entre les couleurs (rouge et blanc) est moins présent. Ces deux couleurs n'apparaissent réellement ensemble que sur la dernière double page de l'album.

Que va-t-il advenir de Volodia et Anastasia ? Du Tsar et du reste de sa famille ? Il va falloir attendre le troisième et dernier tome pour avoir la conclusion de cette histoire revisitée.

Cet album m'a été envoyé par les éditions Rue de Sèvres.

Titre: Kamarades, T2, Tuez-les tous!
Auteur: Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux
Dessinateur: Mayalen Goust
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36981-276-0
Date de publication: 20 janvier 2016

Acheter « Kamarades T2: tuez-les tous ! » sur Amazon

.

dimanche 14 juin 2015

Kamarades T1, La fin des Romanov, de Benoît Abtey, Mayalen Goust, Jean-Baptiste Dusséaux

Kamarades T1, La fin des Romanov

L'histoire :
1917, les événements se précipitent en Russie. Volodia, Bolchevik, est amoureux de la mystérieuse Ania, qui disparaît peu de temps après, alors que lui doit retourner au combat contre les Allemands.

Mon avis :
En s'appuyant sur l'histoire de la Révolution Russe, les auteurs développent une intrigue romantique entre Volodia, simple soldat et Anastasia Romanova, fille du Tsar Nicolas II. Le côté historique de cette période est présent, mais mis en scène avec une certaine liberté : personnages fictifs se mêlent aux personnages réels.

Plus que les faits, cette BD s'attache aux hommes et à leurs comportements : manifestations, répressions, intrigues, manipulations, course au pouvoir, sans oublier le rôle ambigu de certains personnages, comme Joseph Vissarionovitch Djougachvili, dit « Staline ». Volodia est pour les Rouges, mais il est aussi profondément humain. Il agit selon sa conscience, et il se retrouvera manipulé. Staline semble être le personnage qui tire les ficelles de cette histoire.

Il y a beaucoup de rythme dans le scénario de Benoît Abtey et Jean-Bapiste Dusséaux. Les moments clés sont bien présents, mais il y a aussi d'importantes ellipses afin de couvrir en soixante pages la période de février 1917 à juillet 1918.

Le dessin de Mayalen Goust est très réussi, avec, par moments, l'impression de mise en couleurs d'esquisses, de dessins non-terminés, de transparence, de superposition. Cela accentue le dynamisme de certaines scènes, mêlé à l'utilisation contrastée du rouge et du blanc (exemple page 26). C'est un album à découvrir plus pour ses dessins magnifiques que pour son scénario où il semble manquer un petit quelque chose. Avec un peu de recul, j'ai l'impression que les auteurs n'ont pas totalement tranché entre récit historique et récit romantique s'appuyant sur l'Histoire.

À lire !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Rues de Sèvres.

Titre: Kamarades T1, La fin des Romanov
Auteurs: Benoît Abtey, Jean-Baptiste Dusséaux
Dessinateur: Mayalen Goust
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36891-150-3
Date de publication: 13 mai 2015

Acheter « Kamarades T1, La fin des Romanov » sur Amazon
Page top