Aller à la recherche

Dessinateur : Geluck Philippe

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 octobre 2017

Chacun son Chat, de Philippe Geluck

Chacun son Chat

L’histoire :
Le tome 21 du Chat, dans un format classique.

Mon avis :
Un nouvel album dans la lignée des précédents[1], mais je suis content du retour à un format classique de 48 pages. L’auteur ne respecte rien et le prouve, en s’appuyant sur l’actualité : migrants, terrorisme, religion, handicapés, société, tout y passe. Bien sûr, chaque lecteur aura ses préférences.
J'ai particulièrement aimé la page 3 avec cet hommage à Astérix (et ses auteurs Uderzo et Goscinny) et le strip de la page 6, mais chacun y trouvera son compte, du moins si on aime ce type d’humour. Le Chat traite avec beaucoup de légèreté apparente les sujets les plus délicats et cela fait mouche. Il y a des cases en noir et blanc, d’autres en couleurs: je trouve que c’est un bon choix. De plus, l’auteur arrive à se renouveler, ce qui n’est pas simple avec ce type d’album.

La mise en page est travaillée. L’auteur mélange sur les planches différents formats : une case, trois cases, dessins parfois sans texte ou des gravures détournées. La chute sera plus ou moins pertinente, car il faut reconnaître que toutes les scènes ne sont pas au même niveau. Il y a du très bon et du moins bon, mais le ressenti vient aussi de l’éducation et de la sensibilité de chacun. Moi, j’ai trouvé mon Chat, à vous de trouver le vôtre. Je conseille la lecture de cet album qui permet de passer un bon petit moment de détente.

Service presse des éditons Casterman par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Chacun son Chat
Auteur: Philippe Geluck
Éditeur: Casterman
Nombre de pages: 48
ISBN: 978-2-8129-2120-9
Date de publication: 4 octobre 2017

Acheter « Chacun son Chat » sur Amazon

dimanche 4 octobre 2015

Le chat fait des petits, de Philippe Geluck

Le chat fait des petits

L'ouvrage :
Le vingtième album du Chat.

Mon avis :
Après avoir publié ses derniers ouvrages sur le chat au format à l'italienne, Philippe Geluck découpe son vingtième album du Chat en trois : un format à l'italienne (14,8 x 21 cm) et deux formats A6 (10,5 x 14,8 cm). Le tout est présenté dans un coffret au format BD traditionnel. Le découpage se prête bien au trois types de structure présentés : « Les desseins du chat » enchaîne les gags et détournements d'images, « le scrabble du dimanche » met en scène Philippe Geluck avec sa femme et « Prêchi-prêchat » présente des gags qui s'étendent sur deux ou trois cases.

Le coffret est accompagné d'un exemplaire de la gazette du Chat[1] , qui passe en revue l'actualité du point de vue du Chat et de la « famille » Geluck.

Le Chat est toujours aussi mordant et incisif avec les petits détails de la vie. C'est limpide, agréable. Le politiquement correct, Le Chat ne connaît pas, et c'est ce qui fait son charme. Par contre, je suis un peu déçu par le « scrabble du dimanche ». J'ai moins accroché à ces cases qui mettent en scène l'auteur avec sa femme autour du thème du scrabble et de la vie de famille. Malgré cela, je vous conseille la lecture de ce nouvel album qui permet de passer un bon moment de détente.

J'espère seulement que le prochain album ne sera pas trop découpé. Je trouve que deux formats à l'italienne, c'est suffisant. Au-delà, l'ensemble commence à perdre de l'intérêt.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Casterman par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: Le Chat fait des petits
Auteur: Philippe Geluck
Éditeur: Casterman
Nombre de pages: 216
ISBN: 978-2-20309-855-8
Date de publication: 7 octobre 2015

Acheter « Le chat fait des petits » sur Amazon

mardi 14 octobre 2014

Le Chat passe à table, de Philippe Geluck

Le Chat passe à table

L'histoire :
Le Chat revient avec ses petites phrases et réflexions dans un nouvel album. Cette fois-ci, il passe à table, dans tous les sens du terme.

Mon avis :
Dans ce dix-neuvième volume, après une histoire linéaire dans le tome précédent qui abordait l'histoire de la Bible[1], Le Chat revient avec ses gags habituels. D'abord, il y a une reprise du format à l'italienne, utilisé pour le volume précédent: deux petits albums de 96 pages, réunis dans un coffret avec, en supplément, un numéro de la « Gazette du Chat »[2]. C'est donc un bel objet qui a été pensé graphiquement comme un ensemble.

De nombreux sujets sont abordés : politique, économie, social, les handicapés, les animaux, la religion, la vie quotidienne, etc. Ils sont passés en revue pour le meilleur ou pour le pire. Car il faut le reconnaître, les gags sont inégaux, du plus léger au plus lourd, et même pris au second degré, certains ne font absolument pas rire. Il faut aussi reconnaître qu'il y en a d'autres qu'on ne comprend pas. Il s'agit d'un album fait pour toucher le plus de public possible.

Autrement, comme Le Chat le dit sur la couverture, « je l'avoue, je ne respecte rien » et c'est bien le cas. Le politiquement correct passe à la trappe. C'est une bonne chose dans une société où on essaie de tout aseptiser : il y a encore quelques marges de manœuvre. Rien n'échappe au Chat, il a un avis sur tout et il le donne ! Comme à son habitude, le dessin de Philippe Geluck est sobre et va à l'essentiel afin de rendre le texte, ou le dessin, selon les cas, plus percutant. Dans l'ensemble, malgré quelques lourdeurs, c'est réussi.

La numérotation des pages est particulière sur cet album, l'auteur s'en sert aussi comme espace de communication, et c'est vraiment bien fait !

À déguster, mais parfois avec modération !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Casterman par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Éditeur: Casterman
Nombre de pages: 2*96
ISBN: 978-2-203-06239-9

Acheter « Le Chat passe à table » sur Amazon
Page top