Aller à la recherche

Auteur : Taniguchi Jirô

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 février 2018

La Forêt millénaire, de Jirô Taniguchi

La Forêt millénaire

L’histoire :
Wataru Yamanobé, dix ans, part habiter à la campagne chez ses grands-parents, suite à l’hospitalisation de sa mère. Petit à petit, il va découvrir la forêt environnante.

Mon avis :
Cet album est inachevé. Il s’agit de la dernière œuvre sur laquelle travaillait Jirô Taniguchi (décédé en février 2017). Cette histoire, qui semble classique, était prévue pour être déployée sur plusieurs volumes et malheureusement, elle ne sera jamais terminée. Même la fin de ce premier tome est abrupte. Il faut donc se plonger dans cette œuvre en connaissance de cause, car il y a une petite déception, lorsque la dernière page arrive (trop rapidement), alors que l’histoire vient à peine de commencer. Ce début est assez contemplatif et nous laisse sur notre faim.

L’auteur utilise un de ses thèmes de prédilection : les relations de l’Homme avec la Nature. Cela commence comme une fable, avec un brin de surnaturel, car Wataru entend le murmure de la forêt qui lui parle. L’enfant arrive de la ville et découvre cet endroit mystérieux.

Les aquarelles sont magnifiques, tout en dégradé de vert, et on sent bien l’homme tout petit face à cette nature. Il ressort aussi une certaine douceur de ces images. Jirô Taniguchi était vraiment talentueux.

En deuxième partie d’album, on trouve un dossier qui explique tout le projet, un carnet de croquis, ainsi qu’une brève biographie de l’auteur. Ces deux derniers auraient pu être plus développés. Le dossier est très intéressant, mais il a accentué ma frustration, car les informations sont très aléchantes sur ce qu’aurait donné l’intégralité du récit.

L’album en lui-même est un objet de collection (choix de la couverture, etc). C’est un peu un ouvrage hommage.

Titre: La Forêt millénaire
Auteur: Jirô Taniguchi
Dessinateur: Jirô Taniguchi
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 72
ISBN: 978-2-3698-1532-7
Traduction: Corinne Quentin
Date de publication: 27 septembre 2017

Acheter « La Forêt millénaire » sur Amazon

mercredi 18 février 2015

Elle s'appelait Tomoji, de Jirô Taniguchi

Elle s'appelait Tomoji

L'histoire :
La jeunesse campagnarde de Tomoji Uchida, jusqu'à son mariage, vue à travers le regard de Jirô Taniguchi.

Mon avis :
Jirô Taniguchi[1] nous raconte, à sa manière, la jeunesse de Tomoji Uchida, qui plus tard créera un temple bouddhiste célèbre au Japon. Tout en finesse, avec douceur et sans à coups, l'auteur nous montre le Japon rural entre 1912 et 1926. Jirô Taniguchi garde une certaine distance par rapport à son récit. Il énonce des faits et enchaîne les événements. Par moments, je me suis demandé s'il avait de réelles attaches avec son héroïne ou si cela était dû au fait que cet album était une commande du temple bouddhiste.

L'histoire est simple, sans fioritures. On découvre la vie quotidienne et l'enfance difficile d'une fillette de la campagne. Entre école, tâches ménagères, travail au magasin d'approvisionnement de la famille, les journées sont longues. Tomoji fait tout avec abnégation, sans jamais se plaindre. Les traditions tiennent une place importante, par exemple, le fait de prendre un parapluie pour aller à l'école. Il y a aussi le mode de fonctionnement des campagnes qui semble immuable, alors que les villes se développent et qu'un début de modernité s'y ressent.

J'ai vraiment apprécié le trait de l'auteur: fin et précis. Les planches couleur en début de chapitre sont magnifiques. C'est une bonne chose de la part de l'éditeur d'avoir fait le choix de les conserver. L’œil se délecte de planche en planche, même si, comme je l'ai déjà signalé, le texte semble plus en retrait et garde une certaine distance avec les images. Cela fait que l'on ne s'attache pas vraiment à Tomoji, on suit simplement l'évolution du personnage sans réelle empathie. C'est dommage. On peut lire cet album uniquement pour ses dessins, mais le texte n'a pas la profondeur qui permettrait de rehausser l'ensemble.

À la fin de l'ouvrage, on trouve un entretien avec l'auteur qui explique comment il a mené le travail sur cet album.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Rue de Sèvres.

Titre: Elle s'appelait Tomoji (Tomoji)
Auteur: Jirô Taniguchi
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 173
Traduction: Corinne Quentin
ISBN:978-2-36981-131-2
Date de publication: 21 janvier 2015

Acheter « Elle s'appelait Tomoji » sur Amazon
Page top