Aller à la recherche

Auteur : Shusterman Neal

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 30 août 2018

Le goût amer de l’abîme, de Neal Shusterman

Le goût amer de l’abîme

L’histoire :
Caden Bosch a quinze ans. Il profite de sa jeunesse, comme tous les adolescents, mais un mal-être s’installe. C’est le début d’une spirale infernale.

Mon avis :
Je connais Neal Shusterman grâce à sa magnifique série « Les Fragmentés[1] ». Ici, il s’est appuyé sur les problèmes mentaux rencontrés par son fils pour écrire ce roman. Je tiens à signaler que l'adaptation du titre en français cadre avec le contenu (j'ai souvent tendance à critiquer les mauvais choix pour les titres, donc quand c'est bien fait, il faut le dire). Le début est étrange, puis petit à petit, les éléments se mettent en place pour livrer leur terrible réalité. On comprend rapidement que Caden est un peu (beaucoup, énormément) paranoïaque. Réalité et hallucination se mélangent. L’état de Caden s’aggrave au fil du temps, jusqu’à un point de non-retour.

Dans la deuxième partie du roman, les événements se déroulant sur le bateau commencent à faire sens. Pourtant, ce qui s’y déroule est souvent absurde, sombre et déroutant.
L’auteur aborde le sujet des problèmes mentaux de façon posée, sans démagogie. Il ne porte aucun jugement, il expose la situation telle qu’elle est, et on ressent bien que la famille du malade est complètement désemparée face à une telle situation. Pour moi, le héros ne déclenche pas vraiment d’empathie, mais on veut comprendre ce qu’il a et s’il va s’en sortir. Je pense que c’est voulu afin que le lecteur garde une certaine distance afin d’appréhender la situation.
Neal Shusterman fait découvrir l’enfer qu’engendre la schizophrénie et le long travail à effectuer pour tenter d'apprivoiser cette dernière. La conclusion de l’histoire est à la hauteur du récit.

À lire !

Service presse des éditions Nathan.

Titre: Le goût amer de l’abîme
Auteur: Neal Shusterman
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 408
ISBN: 978-2-0925-7675-5
Traduction: Lilas Nord
Date de publication: 30 août 2018

Acheter « Le goût amer de l’abîme » sur Amazon

lundi 9 novembre 2015

Les Fragmentés T4: Les Libérés, de Neal Shusterman

Les Libérés

L'histoire :
Connor et Risa, accompagnés de Grace, sont toujours en fuite. Ils ne savent pas qu'Argent et Nelson sont à leur recherche. Pendant ce temps, Lev poursuit sa quête.

Mon avis :
Voici le quatrième et dernier tome de la série « les Fragmentés[1][2][3] ». L'histoire est toujours prenante. Les pages sont toujours ponctuées de « publicités » vantant les mérites de la fragmentation. Cela renforce le côté oppressant et révoltant de la situation. L'histoire est arrivée à un point de rupture et un basculement a lieu dans une partie de la population.
On retrouve la plupart des protagonistes du tome précédent : Connor, Risa, Starkey, Lev, Cam, Hayden, Grace. Dans ce dernier tome, ils ont peu d'interaction. Chacun essaie de faire des choses à son niveau, mais il n'y a rien de coordonné.

Starkey est imbu de lui-même, il veut combattre la « Brigade des mineurs » et libérer les camps de fragmentation par la force. Lev et Hayden, chacun à sa manière, souhaite faire prendre conscience aux gens de l'atrocité de la fragmentation. Connor, Risa et Grace essaient de faire fonctionner l'imprimante capable de fabriquer des organes vivants. J'ai de nouveau trouvé que Connor et Risa tenaient un rôle secondaire dans ce dernier tome.

Afin de bien faire comprendre l'évolution de la situation, l'auteur croise les regards des différents protagonistes. Lev, Connor, Cam ont des personnalités complexes. Argent est en quête de reconnaissance. Tous ces personnages, de la même façon que Risa, Bam, Grace, restent attachants. L'histoire ne finit pas bien pour tout le monde. Neal Shusterman dresse un panorama de la situation, avant le dénouement. Le récit est lent, mais le tout est raconté avec une grande maîtrise, ce qui rend l'ensemble attrayant. Je regrette seulement que l'on ne sache pas ce que devient le personnage de Bam.

Une série à lire sans hésitation.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions du Masque.

Titre: Les Libérés (UnDivided)
Auteur: Neal Shusterman
Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 498
Traduction: Sébastien Guillot
ISBN: 978-2-7024-4095-7
Date de publication: 14 octobre 2015

Acheter « Les Libérés » sur Amazon

mardi 10 juin 2014

Les Fragmentés Tome 3: Les Éclairés de Neal Shusterman

Les Éclairés

L'histoire :
Lev et Connor repartent sur les routes afin de trouver une solution pour contrer la fragmentation. Y parviendront-ils ?

Mon avis :
Il s'agit dune trilogie qui s'est transformée en tétralogie, suite au succès (mérité) des premiers tomes. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, car dans ce volume, j'attendais un dénouement qui ne vient pas. Neal Shusterman utilise les mêmes ingrédients que dans les tomes précédents pour déstabiliser le lecteur et le tenir en haleine.Dans ce volume, les positions se radicalisent. Connor se lance dans une véritable quête grâce à laquelle il pense faire une découverte importante sur la fragmentation. Le rythme semble plus lent, mais les différents rebondissements permettent à l'histoire de garder une certaine dynamique.

On découvre une société de plus en plus inique, où seul prévaut l'intérêt de l'argent au détriment de l'humain. Les découvertes que fait le lecteur vont au-delà de ce que l'on pourrait imaginer, mais quand on y pense, les idées qui se trouvent à l'origine de ce livre restent crédibles: il suffit de remplacer « fragmentation » par quelque chose de connu de notre société pour voir que cela est possible... On voit aussi que les positions extrêmes (Mais peut-on être plus extrême que la fragmentation ?) existent dans les deux camps : chez les déserteurs (à travers le personnage de Rufus), et du côté de la fragmentation (chez les responsables des citoyens proactifs).

Connor, Risa et Lev poursuivent chacun leur route. Parfois, ils semblent un peu plus en retrait de l'histoire qui se déroule. Certains personnages secondaires disparaissent totalement, pour en laisser apparaître de nouveaux, comme Argent et Grace. Ils sont frère et sœur, mais semblent totalement à l'opposé l'un de l'autre. Cam prend plus de place dans l'histoire et son rôle dans ce monde lui est révélé. Il devra faire les bons choix et assumer ses actes. Neal Shusterman continue de distiller les informations qui forment un immense puzzle afin que le lecteur saisisse bien toutes les implications de cette intrigue et il y arrive parfaitement.(Je situe ce troisième opus au niveau du premier[1] (je place le deuxième[2] au-dessus du lot).

L'ouvrage se termine sur une révélation importante, mais il faudra attendre le quatrième tome pour avoir, espérons-le, la conclusion de ce récit passionnant.

À lire !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Le Masque.

Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 466
ISBN: 978-2-7024-4086-5

Acheter « Les Éclairés » sur Amazon

vendredi 6 juin 2014

Les fragmentés Tome 2: Les Déconnectés, de Neal shusterman

Les Déconnectés

L'histoire :
suite à la destruction du camp du Gai Bucheron, Connor retourne au Cimetierre,ou la vie s'organise désormais sous la houlette de Connor lui-même, et avec l'aide de Risa. Lev entame de son côté, sa nouvelle vie d'ex-claqueur...

Mon avis:
Dans ce deuxième volume[1], Neal Shusterman continue, avec brio, de nous entraîner dans le monde qu'il a imaginé. Régulièrement, les pages sont ponctuées de « publicités » vantant les mérites de la fragmentation. Cela s'insère parfaitement dans le récit. On suit toujours les personnages principaux que sont Connor, Risa et Lev, mais d'autres prennent aussi leur place, comme Rufus, Miracolina, ou Cam. L'auteur expose différents points de vue afin de bien faire comprendre ce monde d'après-guerre Cardinale. Les faits qui se déroulent sont toujours aussi révoltants, mais c'est ce qui fait la force de l'histoire: ce monde qui semble marcher sur la tête. D'ailleurs, au cours de ce deuxième volume, l'auteur aborde de manière subtile les raisons profondes qui ont conduit à la mise en place de la fragmentation comme mode de vie. Je pense que tout cela se révélera sous un nouveau jour dans le troisième tome de cette trilogie.

Les personnages vont suivre leur propre évolution. Ils devront de nouveau faire des choix difficiles et lourds de conséquences sur leur avenir. Cam tient une place particulière. Il est issu uniquement de Fragmentés sur le modèle de la créature de Frankenstein. C'est un formaté. Cela provoque des cas de conscience chez certaines personnes, mais ses créateurs vont tout faire pour le faire accepter dans cette société. Neal Shusterman commence à nous livrer de plus en plus d'informations sur le camp des pro-fragmentation (les proactifs), simplement en expliquant les faits. Cela renforce le malaise qu'on peut ressentir à la lecture des faits, ce qui en dit long sur la nature humaine : l'Homme est prêt à tout, s'il pense que cela peut le servir d'une manière ou d'une autre.

J'ai trouvé ce deuxième tome meilleur que le premier, sans doute parce qu'on entre dans le vif du sujet, et que celui-ci est approfondi, avec de nombreux détails et différents points de vue. Tout cela fait la force de cette histoire. J'ai hâte de savoir comment cela va évoluer dans le troisième tome.

À lire !

Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 462
ISBN: 978-2-7024-3842-8

Acheter « Les Déconnectés » sur Amazon

samedi 31 mai 2014

Les Fragmentés, de Neal Shusterman

Les Fragmentés

L'histoire :
Dans une société aux lois totalement bouleversées, Connor, un adolescent, découvre qu'il va être fragmenté. Il décide alors de s'enfuir pour échapper à sa funeste destinée...

Mon avis :
Après la lecture, en réfléchissant un peu, je me dis que ce livre est horrible à cause de l'histoire qu'il contient, mais très bien écrit, prenant. L'auteur immerge totalement le lecteur dans le monde qu'il a créé : le droit de fragmenter des adolescents afin d'utiliser d'organes ou d'éléments du corps qui pourraient servir à d'autres personnes.
Il s'agit vraiment d'une dystopie[1] : il y a des parents qui autorisent la « fragmentation » de leur enfant (de treize à dix-sept ans, l'avortement étant interdit), il y a des enfants qui acceptent d'être fragmentés. Pour des questions économiques, on fragmente des orphelins. Le lecteur a vraiment l'impression que la fragmentation régit ce monde.

Les personnages principaux sont Connor, Risa et Lev. Ils fuient pour échapper à la fragmentation. On s'attache rapidement à eux, même si j'ai eu plus de mal avec Lev, peut-être parce qu'il est un « décimé », c'est-à-dire que sa famille l'a éduqué dans le but d'être fragmenté volontairement. On découvre là un endoctrinement profond. C'est une société complètement déshumanisée. Il existe de nombreux camps de « collecte ». L'auteur décrit l'organisation qui préside à cette opération, de l'accord des parents, jusqu'au découpage final. Tout est fait pour que les personnages aient une épaisseur, que l'on plonge littéralement dans leur monde et que l'on suive leur destin.

Les chapitres sont rythmés par de nombreux rebondissements, ou informations inquiétantes, qui nous amènent à nous poser des questions sur ce qui va arriver. On espère que les protagonistes s'en sortiront.
À la fin de cette édition, il y a une nouvelle, « Le peuple d'Argent », qui s'attarde un peu plus sur le personnage de Lev et sur une autre partie de cet univers.

Ce livre est fascinant, alors n'hésitez pas !

Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 462
ISBN: 978-2-7024-4020-9

Acheter « Les Fragmentés » sur Amazon
Page top